AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2371021202
Éditeur : Lumen (08/06/2017)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Le danger qui les guette pourrait bien être en eux !
Si c'est la guerre qu'ils veulent, ils l'auront. Ils auraient dû réfléchir avant de s'attaquer à moi. "

M. Savage – ou plutôt Em, comme elle se fait appeler – a échappé de peu à la mort. Comme tous les adolescents dont elle a désormais pris la tête, elle s'est réveillée dans le noir, seule, entravée dans un étrange cercueil. Sitôt libérée, elle a dû affonter avec sa petite troupe un dédale d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Lire-une-passion
  14 juillet 2017
Ayant adoré les deux premiers opus, il me tardait vraiment de lire le troisième et dernier tome. Vu comme avec le second, l'action et le suspense étaient montés crescendo, j'étais très curieuse de découvrir le fin mot de l'histoire. Et même si certains passages étaient plus ou moins longs, il n'en est pas moins que c'est un tome qui clôt bien la saga, bien que mon coeur de shamalow aurait préféré une autre fin !​
Depuis plus d'un an, Em et les siens oeuvrent main dans la main avec leurs anciens ennemis, les « Sauterels », comme ils aiment les appeler, pour faire d'Omeyocan un monde meilleur, mais surtout le leur. Mais c'est évidemment sans compter sur le destin qui décide, encore, de leur mettre des bâtons dans les roues, en commençant par ces trois vaisseaux qui semblent se rapprocher de plus en plus. Et comme si cela ne suffisait pas, un vent de violence souffle sur leurs tribus, arrivé dont ne sait où, et pas du tout décidé à partir. Les habitants ne sont pas au bout de leurs surprises, mais le chemin vers la liberté n'a pourtant jamais été aussi proche et lointain à la fois...
Je ne vais pas vous mentir : même si j'avais plus qu'adoré le second opus, il n'en est pas moins, qu'une fois de plus, ma mémoire m'a joué des tours. de ce fait, j'ai commencé ce tome 3 un peu perdue, ne me souvenant plus trop ce qu'il s'était passé précédemment. Heureusement, l'auteur, ou devrais-je dire Em, nous fait quelques petits rappels et flash-back qui m'ont permis de retrouver et replonger dans cet univers si particulier !
Néanmoins, il est vrai que j'ai eu un peu de mal avec la première partie. Plus contemplative qu'autre chose, Em fait le bilan de ce qu'ils ont tous vécu pendant l'année passée, et de ce fait, les descriptions sont légion. Pas que cela m'ait dérangée, parce que j'étais contente de tous les retrouver et curieuse de voir comment ils vivaient tous, mais le manque d'action s'est fait ressentir assez rapidement. Mais je vous rassure, dès la partie 2, j'ai retrouvé cet engouement, ce suspense, cette angoisse et cette action que j'attendais impatiemment.
En effet, les 500 pages restantes se sont lues à une telle allure, que plus j'approchais de la fin, plus je serrai les dents, parce que je ne voulais pas que ça se termine. Je n'étais pas prête à dire au revoir à tous ces personnages qui m'ont fait voyager, frissonner, pleurer et hurler ; à cet univers si atypique et rondement mené. Mais à côté de cette déception de leur dire au revoir, j'ai aussi profité au maximum de toutes ces révélations que l'auteur gardait sagement sous le coude. Car oui, vous aurez enfin toutes les réponses à vos questions et bien plus !
Mais ce qui m'a le plus plu, c'est bel et bien la psychologie des personnages. Plus j'avançais, plus j'avais du mal à me dire que certains n'étaient que des enfants, et d'autres de simples adolescents qui tentaient de survivre coûte que coûte. Parce que ce n'est pas qu'une histoire différente des autres, c'est aussi une histoire de force, de mental, de volonté de survivre, d'apprendre les choses de la vie. En fait, bien que ce ne soit qu'une série imaginée, l'auteur fait passer une tonne de messages importants. Et puis, qui sait... dans quelques décennies, peut-être que tout cela sera réel, on n'en sait rien !
Et ce qui est « magique » avec ce tome 3, c'est que les personnages qu'on a appris à détester dans les précédents tomes, nous montrent une autre facette d'eux qui nous touche plus qu'on ne peut le penser. Pour ma part, c'est surtout l'un d'entre eux qui m'a touchée. Je ne pensais pas le dire, mais vraiment, avec ce tome 3, j'ai réussi à m'attacher à lui, à voir autre chose que sa folie. Et c'est là aussi que l'auteur est doué, car il réussit à chambouler tout ce qu'on avait construit, nous, lecteurs, sur les personnages ou l'univers lui-même !
Le seul petit bémol que je peux retirer (outre les quelques longueurs du début), c'est le résumé qui en dit beaucoup trop et peu gâcher un peu la découverte et la surprise... Personnellement, connaissant déjà l'histoire, je n'ai pas pris le temps de le lire, et je ne regrette pas, car sinon, je n'aurais, je pense, pas été aussi surprise par quelques révélations...
Quant à la fin, que dire ? En réalité, je suis assez partagée. Attention, cette fin est absolument comme elle devait être, elle nous apporte toutes les réponses qu'on voulait, mais... encore une fois, Scott Sigler a réussi à nous surprendre. Une fin qu'on pensait totalement logique et dans la suite des choses, se retrouve reléguée très loin par une fin inattendue et... qui n'a pas plu à mon pauvre petit coeur shamalow ^^
​En résumé, voilà un troisième tome qui clôt parfaitement bien cette trilogie prenante et pleine de surprises et de suspense ! Une psychologie des personnages qui est à son comble, des révélations en veux-tu, en voilà et surtout, toutes les réponses à nos questions et encore bien plus ! Assurément une saga qui sort de l'ordinaire et que je vous conseille vivement de découvrir !
* Je remercie Emily et Lumen pour leur confiance ! *
Lien : http://lire-une-passion.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Laurapassage
  13 juillet 2017
Ayant adoré Alive et Alight, les deux premiers tomes de la saga The Generations, je ne pouvais bien sûr pas passer à côté du troisième et dernier volet, Alone. Les éditions Lumen m'ont ainsi permis de découvrir ce livre et en toute honnêteté, j'ai été fasciné par l'imagination sans borne de Scott Sigler qui nous offre un final surprenant et détonant !
"Il me manque. Ses yeux me manquent. Ses cheveux, son sourire et jusqu'à son odeur me manquent. Si nous parvenons à pousser l'ennemi à nous affronter — et c'est un pari très risqué -, je serai peut-être blessée dans la bataille, ou même tuée. Avant mon départ, il m'a dit qu'il m'aimait."
Alone reprend un moment après le deuxième tome, comme la fin d'Alight nous l'annonçait et c'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé Em et les autres enfants et adolescents. La jeune fille, avec son apparence de 18 ans, s'était réveillée comme 5 ans plus tôt, avec son esprit d'enfant, en décalage avec son corps d'adolescente. La petite fille a disparu et on la découvre une nouvelle fois plus forte, stratégique, dominante et bienveillante que jamais. Elle n'a pas changé de credo, voulant toujours une vie paisible et heureuse pour son peuple quitte à ne rien lâcher et se mettre en danger. Entourée de Bishop, son fidèle soutien guerrier et de sa meilleure amie Spingate, l'ingénieur, elle ne cesse d'être sous tous les fronts : diriger, gérer, organiser, se battre, s'entraîner et tenter de garder la paix acquise avec le peuple de Barkah. Bien sûr, la menace de Mathilda est toujours présente, mais elle peut compter sur des alliés de taille, à l'image de Bawden et Victor, les deux membres de son équipe. Elle se montre toujours aussi téméraire, se trompant parfois dans ses choix et prenant des risques aux statistiques peu flatteuses, mais elle continue, coûte que coûte pour s'installer définitivement sur Omeyocan.
Scott Sigler ne fait pas dans la demi-mesure avec saga. Comme les deux premiers tomes, Alone captive le lecteur du début à la fin. Les questions s'enchaînent et la complexité de l'histoire mêlée à la richesse de l'univers créé ne laissent aucun répit. Les rebondissements s'enchaînent à une vitesse folle. le premier tome présentait ainsi les origines génétiques des enfants tels que Em, et le deuxième une nouvelle planète déjà habitée. Dans Alone, Scott Sigler puise encore dans son imagination pour lier tous ces facteurs, ainsi que de nouveaux, les uns aux autres par une idée totalement inédite et transcendante. Toutes les interrogations qui s'accumulaient depuis Alive trouvent enfin leurs réponses et une chose est sûre, la surprise est immense. Et plutôt que de faire comme la plupart des auteurs en distillant les indices ici et là, Scott Sigler présente avec audace des chapitres entiers où les énigmes se résolvent de différentes manières, comme des palier. La tension ne redescend jamais jusqu'à la dernière phrase, entre souffrance, pertes et décisions importantes. Les personnages de cette saga subissent les nombreuses péripéties qui leur arrivent, endurant encore et encore les malheurs qui ne cessent jamais.
"Les loups-serpents sont les pires prédateurs de ce monde. À notre connaissance, ils tuent et dévorent tout ce qui bouge. Jusque-là, les Sauterels n'étaient pas épargnés. Et puis un jour, Maria est arrivée. Non seulement cette fille avait appris à capturer ces bêtes, mais elle avait aussi compris comment les dompter. Elle a transmis ce savoir-faire."
Alone ne se démarque pas des autres tomes pour ses relations entre les personnages. En effet, une nouvelle fois, ils sont parfois totalement unis et ne lâchent rien jusqu'à l'aboutissement recherché, pleurant leurs pertes et regrettant certains choix. Mais aussi, ils leur arrivent encore de se diviser, de ne pas gérer leurs pulsions et de se laisser aller tels des guerriers qui ne réfléchissent pas avant d'agir. Seule Em garde sa constance, partagée à elle seule entre le bien et le mal depuis toujours. On le sait, elle est prête à se sacrifier pour sauver les siens qui méritent bien une accalmie définitive. Mes adolescents mûrissent et les enfants les imitent. La peur de perdre la vie passe au second plan et seule la sauvegarde de leur peuple importe, tel un credo qu'ils n'oublient jamais. À l'image du lecteur, ils sont perdus, ne comprennent pas la moitié de ce qui leur arrivent et cherchent constamment à savoir comment survivre et pourquoi ils sont là. Tous à leur manière (et ils sont nombreux, plus d'une vingtaine de personnages secondaires et quatre fois plus pour les moins importants) apportent leur pierre à l'édifice et c'est grâce à chacun qu'ils apprennent enfin la vérité, mêlant science-fiction et fantasy avec brio.
"Mais les Sauterels ne sont pas les seuls à changer. La colère de mon peuple grandit peu à peu. Tous affirment avec de plus en plus de véhémence qu'Uchmal devrait être « réservée aux êtres humains », qu'il faudrait chasser l'ensemble des Sauterels de la Jungle autour de notre ville, et pas seulement les Querelleurs. J'ai beau étouffer ce genre de discours quand je l'entends - tout comme Bishop, Borjigin et bien d'autres -, ce sentiment de haine ne cesse de croître."
Alone clôture à la perfection la saga The Generations, atypique, innovante et transcendante. Scott Sigler nous offre les révélations que l'on attendait avec impatience en les rendant encore plus surprenantes que pour les deux premiers tomes, le tout avec cruauté et souffrance, mais toujours avec la force et l'union de ses personnages.
Lien : http://laura-passage.com/alo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
marinesbooks
  06 juillet 2017
Après trois tomes de rebondissements, de mystères et d'action, la saga The Generations de Scott Sigler a malheureusement pris fin. Je tiens encore une fois à remercier du fond du coeur les éditions Lumen et particulièrement Emily, grâce à qui j'ai pu découvrir l'ensemble de cette superbe trilogie ! Vous connaissez peut-être déjà le début, celui d'une jeune fille qui se réveille dans un cercueil dans ce qui semble être un sous-terrain avec pour seul souvenir le fait qu'aujourd'hui c'est son anniversaire. Elle ne se rappelle pas même de son nom. Si ce début peut faire penser au Labyrinthe de James Dashner, il n'en est rien par la suite. J'ai vraiment apprécié le tournant surprenant et très original de cette trilogie et j'en ai apprécié ses moindres rebondissements et développements. Etant donné que la trilogie entière repose sur le suspense du premier tome dans lequel l'héroïne n'a pas la moindre idée d'où elle se trouve, je ne peux malheureusement rien dire de plus sur l'histoire afin de ne vous gâcher aucune surprise. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai choisi d'utiliser la quatrième de couverture du premier tome.
La première chose que l'on remarque pour cette fin de saga, c'est que le livre est considérablement plus gros, avec plus de 600 pages ! Forcément, c'est une belle petite brique à lire. Ce que j'ai trouvé un peu plus dommage en revanche, c'est qu'il y a pas mal de longueurs, notamment au niveau des batailles trop détaillées. Certes, c'est un dernier tome, donc on s'attend à la bataille finale, mais Scott Sigler m'avait habituée avec ses deux premiers tomes à faire davantage dans le psychologique et les retournements de situation que dans l'action pure et dure. Je dois avouer que je me suis un peu ennuyée sur ces longs passages et c'est ce qui m'a poussé à faire traîner ma lecture pendant trois semaines.
J'ai trouvé que chacun des tomes de la trilogie était très différent et unique. Dans le premier tome, on avançait complètement à l'aveugle sans aucune information, dans une ambiance pesante, violente et dérangeante. Ce sentiment de malaise m'avait même fait faire des cauchemars et m'avait poussé à lire le livre en peu de jours. Après avoir découvert où ils se trouvaient, le deuxième tome était davantage un roman d'aventure, de découverte et de survie. On retrouvait tout de même cette ambiance pesante car les personnages avaient tout à découvrir de ce nouveau lieu dont ils ne savaient pas s'il était sûr ou non. Ce troisième tome nous donne moins la sensation d'être enfermé, les personnages ayant pu s'établir sur place. En revanche, la planète du peuple d'Em va bientôt être attaquée et ils vont devoir découvrir ce que les intrus veulent.
On a donc quitté l'ambiance sombre et pesante du début de l'histoire, ce qui donne lieu à un livre tout à fait différent mais tout aussi bien écrit. Scott Sigler a même réussi à retrouver cette aura mystérieuse tellement propre à sa saga pendant une partie du roman, lorsqu'il se passe des choses étranges et inexplicables. Em sent bien qu'elle a des indices mais elle n'arrive pas vraiment à trouver la réponse, tout comme les lecteurs. J'ai tout de même trouvé que la grosse révélation expliquant la raison pour laquelle ils se trouvent là est arrivée une centaine de pages trop tôt dans le récit, j'aurais préféré garder le suspense un peu plus longtemps.
Dans l'ensemble, il s'agit d'un très bon dernier tome qui a su répondre à toutes les questions que je me posais et qui a vu d'excellents retournements de situation. J'ai regretté des batailles un peu trop détaillées, qui ont délaissé le côté plus psychologique et sombre que j'aimais tant au début. J'ai tout de même versé plusieurs petites larmes dans les dernières pages ! Je n'ai pas été tellement satisfaite du dénouement amoureux pour plusieurs personnages en revanche, mais cela ne m'a pas pour autant gâché la fin que j'ai trouvée excellente.
J'ai vraiment adoré les personnages si différents les uns des autres, avec des caractères riches et variés, qui ont été plus ou moins imposés par la société. Ils sont extrêmement bien travaillés et possèdent tous une histoire intéressante, notamment les adultes que l'on découvre davantage dans ce dernier tome, ce qui leur donne une dimension bien plus humaine. C'est également une excellente histoire de société avec des luttes de pouvoir, des tensions, des disputes, des alliances, le tout malgré l'absence absolue de souvenirs des personnages, ce qui rend cette société encore plus intéressante !
S'il y a bien une chose avec laquelle je suis d'accord avec Scott Sigler, c'est qu'on ne peut surprendre le lecteur qu'une seule fois et qu'il serait vraiment dommage de trop en savoir ou de tomber sur des spoilers pour cette trilogie. Je pense qu'aucun lecteur ne peut imaginer les événements de la suite lorsqu'il commence le premier tome et c'est ce que j'ai tout particulièrement apprécié dans cette saga. Une saga atypique, qui a su mélanger de nombreux genres avec brio. La preuve même à mon avis que le young-adult peut être apprécié à tout âge. Je tiens tout de même à préciser encore une fois que la trilogie n'est pas faite pour les âmes sensibles. Un thriller plein de mystères qui a su me surprendre du début à la fin et qui va certainement me marquer pendant longtemps. Un grand bravo à l'imagination débordante de Scott Sigler, qui ne s'est pourtant jamais perdu dans ses explications !
Lien : https://marinesbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
djihane
  14 août 2017
J'ai commencé la lecture de la saga The generation en 2016 et aucun tome de la trilogie ne m'a déçue. Plein de mystères entouraient l'histoire imaginée par Scott Sigler et avec Alone, le temps est aux révélations, et quelles révélations! Une saga bien particulière, avec un univers particulier et qui vaut vraiment le détour.
Je ne vais pas vous parler de l'histoire pour ne pas vous spoiler mais je vais vous parler de mon bilan de la saga et mon expérience de lecture extraordinaire avec ce troisième et dernier tome. Alive était angoissant au point de vous rendre claustrophobes, si vous ne l'êtes pas déjà. On y découvre le réveil d'une jeune fille, Em, à l'âge incertain dans un sarcophage qui semble la retenir prisonnière, à partir du moment où elle s'en échappe, commence un périple extraordinaire. Avec cette idée de départ, Scott Sigler va faire monter la tension jusqu'à un tome final magistral.
Avec Alight alors que l'on pensait que le pire était derrière nos personnages, ils sont loin d'imaginer ce qui les attend dans ce second tome. Placé sous le signe de la découverte de l'inconnu et de la survie. La violence monte d'un cran pour transformer The generations en une saga bien plus profonde que l'on pensait. le roman finit avec un cliffhanger qui promettait un dernier tome explosif. Alone, tient toutes ses promesses et même plus. Il m'a fallu un moment pour me replonger dans l'histoire mais dès que cette période d'adaptation passée, l'auteur nous en met pleins les yeux.
Une histoire palpitante et addictive. du haut de ses 603 pages, Alone se dévore. J'avais des palpitations cardiaques à chaque chapitre. Quand les révélations commençaient à pleuvoir, j'en suis restée bouche bée. Scott Sigler surprend son lecteur en levant le voile sur le secret le mieux gardé de tous l'univers. Un retournement de situation improbable que nul n'aurait pu imaginer possible. Ajoutons à cela le fait que notre cher auteur est d'un sadisme! Il n'est pas là pour donner à ses lecteurs un récit niais dans un monde de bisounours. Les choix et évolutions de ses personnages, les rebondissements, révélations et autres affrontements nous donnent à voir un voyage au coeur de la nature humaine et c'est à vous glacer le sang.
Des personnages forts et aux personnalités travaillées au bistouri. de nombreux personnages peuplent la saga the generations, chacune de leur action compte et Scott Sigler arrive à créer cet effet boule de neige avec ses protagonistes: Les actes des uns se répercutent sur la vie des autres. Rien n'est laissé au hasard. Parmi eux, Em, qui devient l'un de mes personnages féminins préférés. On la craint autant qu'on l'adore. Elle est devenu redoutable au fil des tomes. L'originalité de cette saga repose également sur son univers unique et surprenant. Il est certain que je n'ai jamais rencontré un monde qui ressemble à celui mis en place par Scott Sigler.
Un rythme haletant, un suspense insoutenable, des rebondissements et des révélations qui vous laissent cois. le tout dans un univers original, aussi fascinant que perturbant et surtout bien sombre. Un Final à couper le souffle, une véritable claque littéraire pour une saga à lire d'urgence si vous n'avez pas peur de vous introduire dans un monde sans pitié et d'aller en quête des origines du mal. Un tome magistral, un immense coup de coeur!
Lien : https://lesinstantsvolesalav..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          44
izabulle
  18 juin 2017
Un an est passé lorsque nous retrouvons pour ce tome final, Em et son peuple. Nos personnages ont tous beaucoup mûris et Gaston et Spingtate attendent notamment leur second enfant. Alors qu'ils se préparent tous à l'attaque des trois vaisseaux s'approchant de la planète, sur place ils doivent faire face à une rébellion du peuple sauterelle. Si Barkha et sa tribu sont toujours fidèles aux humains, les autres tribus indigènes sont très hostiles et les attaques sont fréquentes.
Cette 1ère partie de tome, où Em et son peuple doivent se battre contre les sauterelles rebelles, est victime de nombreuses longueurs. Comme si Scott Sigler lui même avait voulu retarder l'épilogue final. Cela est fort dommage, car  l'auteur clôture sa saga de manière tellement unique et magistrale, que quelques raccourcissements n'auraient en rien entaché la qualité du récit.
Excepté ce petit bémol, ce tome final est juste parfait. Nous obtenons enfin les réponses à nos questions. Pourquoi différents peuples convergent vers la planète Omeyocan ? Pourquoi les peuples vivant sur la planète sont-ils hostiles entre eux ? Et enfin, dans quel but Em et ses compagnons ont ils été créés ?
C'est un tel contentement d'enfin connaître le dénouement de cette saga futuriste, que les pages défilent sans les voir. Alors que l'on croit toucher du doigt un dénouement, c'est une autre révélation qui voit le jour et vient tout remettre en question. L'auteur nous permet également d'avoir accès sur une période courte aux Souvenirs de la "vieille" Matilda, nous offrant alors un passage très riche en émotions.
Le livre est divisé en 5 parties, toutes exceptionnelles et tellement différentes les unes des autres. Ce rythme effréné emprunt de violence qui caractérise cette saga revient progressivement en milieu de livre et l'on savoure cette énergie électrique retrouvée.
La saga Alive surpasse à ce jour les sagas dystopiques les plus connues (hanger games, divergente...) par sa qualité d'écriture plus moderne, ainsi que son rythme et sa violence. le fait qu'une partie importante du récit aies lieu dans l'espace, désoriente et déracine le lecteur, rajoutant à ce sentiment de modernité et de renouveau.
Alive est la saga dystopique 2016\2017 à ne pas louper !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LaurapassageLaurapassage   13 juillet 2017
Mais les Sauterels ne sont pas les seuls à changer. La colère de mon peuple grandit peu à peu. Tous affirment avec de plus en plus de véhémence qu'Uchmal devrait être « réservée aux êtres humains », qu'il faudrait chasser l’ensemble des Sauterels de la Jungle autour de notre ville, et pas seulement les Querelleurs. J’ai beau étouffer ce genre de discours quand je l’entends - tout comme Bishop, Borjigin et bien d’autres -, ce sentiment de haine ne cesse de croître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LaurapassageLaurapassage   13 juillet 2017
Les loups-serpents sont les pires prédateurs de ce monde. À notre connaissance, ils tuent et dévorent tout ce qui bouge. Jusque-là, les Sauterels n'étaient pas épargnés. Et puis un jour, Maria est arrivée. Non seulement cette fille avait appris à capturer ces bêtes, mais elle avait aussi compris comment les dompter. Elle a transmis ce savoir-faire.
Commenter  J’apprécie          00
LaurapassageLaurapassage   13 juillet 2017
Il me manque. Ses yeux me manquent. Ses cheveux, son sourire et jusqu’à son odeur me manquent. Si nous parvenons à pousser l’ennemi à nous affronter — et c'est un pari très risqué -, je serai peut-être blessée dans la bataille, ou même tuée. Avant mon départ, il m’a dit qu'il m'aimait.
Commenter  J’apprécie          00
LenversdulivreLenversdulivre   30 août 2017
La réalité reste ce qu'elle est, qu'on le veuille ou non.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Scott Sigler (78) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Scott Sigler
Alive de Scott SiglerUn danger mortel vous guette au détour de chaque couloir !
autres livres classés : jeune adulteVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quizz sur "the generation"(Alive, Alight, Alone),la trilogie bestseller de Scott Sigler !

Quelle est la première personne qu'Em trouvera et aidera à son réveil ?

Aramowski
K.O'Malley
T.Spingate
R.Bishop

11 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Alone de Scott SiglerCréer un quiz sur ce livre
. .