AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B00BNRMD36
Éditeur : Hermann (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
" N'est-il pas un artiste qui s'efforce de créer l'unité dans la variété par les rythmes des teintes et des tons et qui met sa science au service des sensations ? " Paul Signac. " L'art du coloriste tient évidemment par certains côtés aux mathématiques et à la musique. " Eugène Delacroix
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
pleasantf
  24 octobre 2017
Les trois volumes du journal de Delacroix sont publiés entre 1893 et 1895 une trentaine d'années après sa mort. La lecture de ce journal éveille un écho chez le peintre Paul Signac qui trouve dans l'art et les plaintes de Delacroix des similarités avec sa technique et son manque de reconnaissance. Quelques années plus tard, Signac écrit ce manifeste de la peinture néo-impressionniste, héritière selon lui de Delacroix et des impressionnistes.
Il y défend une esthétique et un art méthodique fondés sur une solide connaissance théorique de la couleur développée notamment par le chimiste Cheuvreul dans la première moitié du XIXe siècle. Le néo-impressionnisme utilise une palette composée uniquement de couleurs pures se rapprochant de celles du spectre lumineux. Les couleurs brunes, terreuses, grises sont bannies. Les couleurs ne sont jamais mélangées sur la palette mais sont appliquées sur la toile par touches juxtaposées afin que le mélange se produise au regard de manière optique. L'usage des couleurs repose sur la technique des contrastes (notamment entre couleurs complémentaires) et des dégradés. Signac théorise également l'utilisation des lignes et comme pour les tons et les teintes, il y attache une signification morale.
Ce manifeste est très intéressant car il illustre un moment clé de l'histoire de la peinture, riche de bouleversements, au terme desquels l'académisme est vaincu et le modernisme triomphe. Même si le néo-impressionnisme ne peut être associé qu'à un nombre réduit de peintres, ce mouvement et le manifeste de Signac ont eu une influence certaine sur de nombreux artistes. le grand intérêt de ce livre est également de montrer à quel point les préoccupations d'un peintre devant sa toile sont très souvent très éloignées de ce qui intéresse le spectateur peu connaisseur, généralement plus attiré par le sujet que par les aspects techniques de la peinture. Et pour Signac pour qui l'important est de parvenir à l'harmonie par la technique, le sujet d'un tableau est tout à fait secondaire. Il ouvre ainsi la voie à l'abandon du mimétisme et de la référence à la nature dans la peinture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Mimimelie
  04 juin 2014
Initialement paru en feuilleton dans La Revue blanche, D'Eugène Delacroix au néo-impressionnisme fut publié en 1899. le peintre Paul Signac (1863-1935) y défendait le mouvement pointilliste, et d'abord son chef de file, Georges Seurat (à qui le livre est dédié), en soulignant ce qui reliait, selon lui, Seurat à Delacroix : essentiellement le rôle capital assigné à la couleur dans l'exécution d'un tableau, et la pratique picturale elle-même. L'ouvrage allait marquer toute une génération de peintres, dans la première décennie du XXe siècle.
(Encyclopédia Universalis)
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
ElGatoMaloElGatoMalo   03 janvier 2016
Mais en 1871, pendant un long séjour à Londres, Claude Monet et Camille Pissarro découvrent Turner. Ils s’émerveillent du prestige et de la féerie de ses colorations ; ils étudient ses œuvres, analysent son métier. Ils sont tout d’abord frappés de ses effets de neige et de glace. Ils s’étonnent de la façon dont il a réussi à donner la sensation de blancheur de la neige, eux qui jusqu’alors n’ont pu y parvenir avec leurs grandes taches de blanc d’argent étalé à plat, à larges coups de brosses. Ils constatent que ce merveilleux résultat est obtenu, non par du blanc uni, mais par une quantité de touches de couleurs diverses, mises les unes à côté des autres et reconstituant à distance l’effet voulu.

Ce procédé de touches multicolores, qui s’est manifesté tout d’abord à eux dans ces effets de neige parce qu’ils ont été surpris de ne pas les voir représentés, comme de coutume, avec du blanc et du gris, ils le retrouvent ensuite, employé dans les tableaux les plus intenses et les plus brillants du peintre anglais. C’est grâce à cet artifice que ces tableaux paraissent peints, non avec de vulgaires pâtes, mais avec des couleurs immatérielles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
ElGatoMaloElGatoMalo   21 janvier 2017
Le néo-impressionniste, suivant en cela les conseils de Delacroix, ne commencera pas une toile sans en avoir arrêté l’arrangement. Guidé par la tradition et par la science, il harmonisera la composition à sa conception, c’est-à-dire qu’il adaptera les lignes (directions et angles), le clair-obscur (tons), les couleurs (teintes) au caractère qu’il voudra faire prévaloir. La dominante des lignes sera horizontale pour le calme, ascendante pour la joie, et descendante pour la tristesse, avec toutes les lignes intermédiaires pour figurer toutes les autres sensations en leur variété infinie. Un jeu polychrome, non moins expressif et divers, se conjugue à ce jeu linéaire : aux lignes ascendantes, correspondront des teintes chaudes et des tons clairs ; avec les lignes descendantes, prédomineront des teintes froides et des tons foncés ; un équilibre plus ou moins parfait des teintes chaudes et froides, des tons pâles et intenses, ajoutera au calme des lignes horizontales. Soumettant ainsi la couleur et la ligne à l’émotion qu’il a ressentie et qu’il veut traduire, le peintre fera œuvre de poète, de créateur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MimimelieMimimelie   11 juillet 2018
Les peintres devraient être jugés uniquement sur leurs œuvres, et non d’après leurs théories. Mais ce qu’on attaque particulièrement chez les néo-impressionnistes, c’est leur technique l’on paraît regretter de les voir s’égarer dans des recherches vaines ; ils sont, par beaucoup, condamnés d’avance, sur leur facture, sans examen sérieux de leurs toiles ; pour eux, on s’arrête au moyen sans vouloir constater les bénéfices du résultat. Il nous semble donc licite de venir défendre leur mode d’expression et de le montrer logique et fécond.

Il nous sera ensuite permis d’espérer qu’on voudra bien examiner leurs œuvres sans parti pris, car si une technique, reconnue valable, ne donne pas de talent à ceux qui l’emploient, pourquoi en retirait-elle à ceux qui trouvent en elle le meilleur moyen d’exprimer ce qu’ils sentent et ce qu’ils veulent ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JacopoJacopo   14 mars 2019
Croire que les néo-impressionnistes sont des peintres qui couvrent leurs toiles de petits points multicolores est une erreur assez répandue. Nous démontrerons plus tard, mais affirmons-le dès maintenant, que ce médiocre procédé du point n'a rien de commun avec l'esthétique des peintres que nous défendons ici, ni avec la technique de la division qu'ils emploient.
Commenter  J’apprécie          30
pleasantfpleasantf   25 octobre 2017
Ce médiocre procédé du point n'a rien de commun avec l'esthétique des peintres que nous défendons ici, ni avec la technique de la division qu'ils emploient.
Le néo-impressionnisme ne pointille pas, mais divise.
Or, diviser c'est :
S'assurer tous les bénéfices de la luminosité, de la coloration et de l'harmonie, par :
1. Le mélange optique de pigments uniquement purs (toutes les teintes du prisme et tous leurs tons);
2. La séparation des divers éléments (couleur locale, couleur d'éclairage, leurs réactions, etc.);
3. L'équilibre de ces éléments et leur proportion (selon les lois du contraste, de la dégradation et de l'irradiation);
4. Le choix d'une touche proportionnée à la dimension du tableau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Paul Signac (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Signac
Paul Signac. les couleurs de l'eau.
autres livres classés : pointillismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
629 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre