AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Au coeur des forêts (47)

okta
okta   26 août 2011
Regarde bien les arbres. Ils savent, comme nous, qu’ils doivent mourir un jour, mais
ils ne pensent qu’à une chose : grandir, monter le plus haut possible.
Commenter  J’apprécie          760
soso1974
soso1974   10 octobre 2013
Je n'avais pas cinq ans le jour ou j'ai entendu pour la première fois mon père parler aux arbres. Ce devait etre à la fin de l'été, quand la foret se couvre de ses couleurs les plus chaudes, de l'or au brun, de la rouille au vermillon, qui sont ses ordinaires parures avant l'hiver.
L'orage arrivait et les grands feuillus se balançaient en gémissant, comme pour appeler l'homme à leur secours. Leur houle formidable me déportait sur le chemin qui sinuait entre les fougères, me poussant aux épaules, me projetant d'un coté et de l'autre, comme sous la poigne terrible de l'ogre aux bottes de sept lieues. Je sentais sa présence dans mon dos et j'avançais de toutes les forces de mes petites jambes en me demandant si je n'allais pas etre emporté loin des miens pour toujours.
Commenter  J’apprécie          240
Omegane
Omegane   18 mars 2013
Planter pour qui ? Pour quoi ? Je plantais pour la forêt, parce que c'était nécessaire, parce que l'on ne pouvait pas vivre sans arbres, parce que j'en avais moi-même besoin, parce que si l'on coupait, il fallait replanter, c'était une obligation, sans quoi on ne pouvait pas couper, on n'avait pas le droit d'attenter à une si grande patience, une telle oeuvre, une telle force combattue aujourd'hui avec des moyens déloyaux, un tel espoir en l'avenir, un travail sans récompense, gratuit, une telle beauté, de tels mystères inconnus à tant d'hommes et de femmes qui n'avaient jamais observé un arbre.
Commenter  J’apprécie          120
gean25
gean25   13 janvier 2016
Un chevreuil a jailli des sous-bois à trente mètres devant nous, puis il a disparu de l'autre côté sans même avoir tourné la tête vers la voiture.
- Pourquoi est-il seul ? a demandé Charlotte.
- On est toujours seul, ai-je répondu.
Commenter  J’apprécie          110
nath_A_lie31
nath_A_lie31   30 août 2014
- ils semblent tellement fragiles ! a remarqué Charlotte
- Ne t'inquiète pas : la force des arbres se trouvent dans leurs racines, non dans ce qu'ils laissent apparaître à l'air libre.
Commenter  J’apprécie          80
BVIALLET
BVIALLET   02 avril 2012
Regarde bien les arbres. Ils savent, comme nous, qu'ils doivent mourir un jour, mais ils ne pensent qu'à une chose : grandir, monter le plus haut possible. 
Nous écouterons notre père nous expliquer pourquoi les arbres, dans l'immensité de leur coeur, rêvent d'atteindre le ciel : c'est pour mieux nous hisser vers lui, nous les hommes, si petits, si perdus, si étrangers aux secrets merveilleux de nos vies. 
Commenter  J’apprécie          60
oree
oree   02 août 2019
C'est tout un art, une grande patience, que de faire naître le plant de la graine, le protéger pendant deux ans comme un enfant avant de le repiquer, et pouvoir utiliser la troisième année en le mettant bien à l'abri du soleil et du vent.
Commenter  J’apprécie          40
sylvie2
sylvie2   29 décembre 2018
Est-ce que tu crois possible qu'un peu de l'esprit de ceux qui ont disparu reste présent dans les lieux où ils ont vécu?
Commenter  J’apprécie          40
marlene50
marlene50   06 août 2018
Je reverrai enfin Justine au milieu de tant de blanc étendu sous tant de lumière, je lui prendrai la main et nous écouterons notre père nous expliquer pourquoi les arbres, dans l'immensité de leur cœur, rêvent d'atteindre le ciel : c'est pour mieux nous hisser vers lui, nous, les hommes, si petits, si perdus, si étrangers aux secrets merveilleux de nos vies.
Commenter  J’apprécie          40
Cyril34
Cyril34   25 avril 2015
J’avais cru que vivre, c’est perdre au fil des jours, et je découvrais que rien ne se perd de l’essentiel, des sensations les plus profondes, les plus précieuses, que nous portons en nous.
Commenter  J’apprécie          40




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

    Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

    Elie Cohen
    Albert Cohen
    Leonard Cohen

    10 questions
    269 lecteurs ont répondu
    Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre