AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253149507
220 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (15/11/2000)
3.74/5   86 notes
Résumé :
Berger sur son causse natal qu'il n'a jamais quitté, le vieil Aurélien se désole de devoir mourir sans descendance, dans un hameau presque déserté.

L'arrivée d'une famille de vacanciers parisiens bouleverse sa vie. Entre le jeune Benjamin et lui se noue une complicité immédiate. Le jeune garçon ne le quitte plus, découvre auprès de lui les secrets de la nature et la beauté du monde. Pour Aurélien, Benjamin représente le fils qu'il n'a jamais eu. Comme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,74

sur 86 notes
5
10 avis
4
5 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
1 avis

Ladybirdy
  23 mars 2021
Aurélien vit seul depuis toujours dans une nature éloignée de toute civilisation. Son plus grand regret est de n'avoir aucun héritier, aucun fils avec lequel partager la beauté de son monde. Lorsqu'une famille parisienne arrive pour l'été dans le hameau d'à côté, l'alchimie est immédiate entre Aurélien et le jeune Benjamin. Se noue entre ces deux-là une complicité évidente au plus près de la nature et de l'essentiel. Benjamin passe de plus en plus de temps avec le vieux berger jusqu'à redouter avec souffrance l'heure du départ.
Mon premier roman de Christian Signol et certainement pas le dernier ! L'auteur offre à travers ce roman une très jolie parenthèse intergénérationnelle ressourçante et apaisante. Les brebis, la forêt, les rêves éveillés, c'est tout un voyage en beauté, très émouvant où la nature est reine, où la bonté n'a plus de frontière. C'est un livre qui apporte du bonheur et fait battre le coeur du côté de la vraie vie. On aurait tous envie de connaître un vieux berger comme Aurélien qui parle aux étoiles et regarde les coccinelles voler.
Un très beau coup de coeur tout en émotion et délicatesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          908
iz43
  08 mai 2017
Je ne connaissais pas la plume de Christian Signol mais je savais depuis des années qu'il figurait parmi les auteurs préférés de ma grand-mère.
Etant à son chevet, voilà que mes yeux se portent sur Bleus sont les étés. Pendant qu'elle dort, j'entame la lecture, curieuse de partager une histoire.
Je comprends maintenant pourquoi elle l'adore. Chaque phrase est comme une poésie ou une caresse. Je n'ai ressenti que douceur en lisant cette histoire.
J'ai pris le temps de vivre par procuration au rythme d'aurélien, un vieux berger de 84 ans qui regrette de ne pas avoir eu de fils. Jusqu'à ce que débarque un petit parisien en vacances. Entre l'enfant et le vieux, un lien étroit se tisse.
J'ai beaucoup aimé ce roman et je regrette de ne pas l'avoir lu avant.
Commenter  J’apprécie          280
Annabelle31
  25 mars 2017
La rencontre entre Benjamin, jeune parisien en vacances d'été en Quercy et Aurélien, vieux berger solitaire qui vit au milieu de ses animaux sur son Causse natal.
Pour Aurélien qui n'a jamais eu d'enfant, transmettre à Benjamin son savoir sur la nature et sur la vie sur le causse est un bonheur de chaque instant. Entre le petit garçon et le vieil homme va naître une complicité telle qu'il rend cette histoire très émouvante. Et comme à chaque fois, l'écriture toute en sensibilité de Christian Signol, qui raconte si bien son pays et les hommes qui y vivent, font de ce roman un moment de lecture superbe et tendre.
Commenter  J’apprécie          120
anne-7
  17 septembre 2013
Aurélien vieux berger sur son Causse natal, rêve du fils qu'il n'a jamais eu. Une famille de vacanciers parisien arrive dans son village, ceux-ci ont un fils Benjamin.
Benjamin va se lier d'amitié avec Aurélien, qui va lui faire découvrir son métier de berger, la vie à la campagne, et ce avec l'accord de ses parents (au début). Mais une fois l'été fini, comment Aurélien va-t-il supporter la séparation?
Un livre très poignant, qui nous montre l'amitié entre un vieil homme et un enfant, il nous montre aussi le désespoir de cet homme de ne pas avoir d'enfant.
A travers ce livre, on peut aussi voir le drame du dépeuplement de certains villages français.
Commenter  J’apprécie          100
charlottelit
  11 septembre 2020
d'accord avec les éloges.
magnifique histoire d'une campagnard âgé, sans femme, sans enfant
qui rencontre enfin un enfant
ils s'entendent fort bien et s'occupent des brebis ensemble.
Cela va t-il bien se terminer ? A lire pour se laisser emporter !
Commenter  J’apprécie          124

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   20 mars 2021
Il savait, Aurélien, qu’il y avait dans cette odeur d’herbe humide montée de la vallée, dans le frémissement des premières feuilles à peine écloses des duvets, dans cette étoile qui clignotait une dernière fois avant de s’éteindre, plus de richesses qu’aucun homme n’en accumulerait jamais. Mais il savait aussi que le bonheur n’existe que s’il est partagé. Il soupira.
Commenter  J’apprécie          322
LadybirdyLadybirdy   22 mars 2021
–Tu n’as jamais peur de mourir ?
–Et pourquoi j’aurais peur ? fit Aurélien. Qu’est-ce que tu veux qui m’arrive ? Je n’ai jamais fait de mal à personne. Le vieux ne vit pas le sourire de Benjamin que cette sérénité rassura. Il ajouta, plus bas :
–Le plus difficile ce n’est pas de mourir ; c’est de vieillir.
Commenter  J’apprécie          310
26052605   13 mai 2015
En somme, il aurait été comblé, Aurélien, s'il avait eu un fils. Plus le temps passait, et plus il y pensait à cet enfant : sa peau avait la couleur des abricots, il était grand, fin comme de l'ambre, avec des yeux dorés. Oh oui ! Ç’aurait été une vie bien pleine, parce que le monde vaut mieux que les hommes, et le monde il l’avait eu à loisir sous ses pieds, dans ses mains, dans ses yeux. Mais cet enfant ? Qui le lui avait refusé ? Et pourquoi, maintenant que la fin était proche, le regret le tenaillait-il, obscurcissait-il le monde, même lorsqu’il était plein de lumière, comme ce matin, de cette lumière venue du fond des temps pour éclairer cruellement la brève vie des hommes, tandis que le ciel se penchait sur les collines pour veiller sur elles, comme toujours, depuis que le soleil s’était levé pour la première fois ?
Pourquoi ? Autant chercher à comprendre pourquoi le printemps revient, chaque année, et pourquoi les nuages s’en vont, pourquoi il faut vieillir quand on aime la vie comme il l'avait aimée lui, et comme il l’aimait encore après toutes ces années accumulées, si longues, si belles, malgré ce temps qui avait passé en se cachant comme la sauvagine dans la nuit. S’il n’y avait eu ce corps fourbu, ces os qui craquaient comme des pierres, ces douleurs qui le réveillaient dans la nuit pour penser à l’enfant, il ne se serait pas senti si vieux. La main de son père, c’était hier, exactement. En serrant les doigts, il la sentait, chaude, forte, elle était là, et le temps n’avait jamais existé. Mais lui, il n’avait jamais serré la main d’un enfant dans la sienne. Et il aurait fallu partir sans avoir connu ça ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LadybirdyLadybirdy   22 mars 2021
Il se disait que la terre est un fruit dont le ciel est la peau, qu’il n’y a rien entre elle et lui, sinon les hommes qui ne savent même pas pourquoi ils sont là.
Commenter  J’apprécie          270
Bellisa55Bellisa55   08 avril 2020
Son père était l'un de ces rares hommes qui cassent la glace en hiver pour que les oiseaux puissent boire. Un homme qui lui avait appris le langage du vent, le goût de l'eau, le rire du soleil et aussi celui de la pluie. Il aimait tout le monde, son père, mais un peu moins les hommes.
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Christian Signol (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Signol
Extrait du livre audio "Sur la terre comme au ciel" de Christian Signol lu par Nicolas Nicodème. Parution CD et numérique le 20 janvier 2021.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/sur-la-terre-comme-au-ciel-9791035403959
autres livres classés : terroirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
288 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre

.. ..