AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791022608602
320 pages
Éditeur : Editions Métailié (07/03/2019)
3.4/5   34 notes
Résumé :
Agla travaille dans la finance, accusée d'évasion de capitaux, elle a été emprisonnée et se languit d'amour pour Sonia qui l'a abandonnée. À bout, elle tente de se suicider. C'est le moment que choisit un industriel qui connaît son habileté et son flair pour lui proposer une enquête sur le stockage de l'aluminium. Agla ne peut pas résister au challenge et choisit Maria, journaliste d'investigation complexée qui est à l'origine de sa propre condamnation, pour aller s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,4

sur 34 notes
5
2 avis
4
4 avis
3
5 avis
2
2 avis
1
0 avis

Bazart
  21 mars 2019
Agla travaille dans la finance, accusée d'évasion de capitaux, elle a été emprisonnée et se languit d'amour pour Sonia qui l'a abandonnée. À bout, elle tente de se suicider. C'est le moment que choisit un industriel qui connaît son habileté et son flair pour lui proposer une enquête sur le stockage de l'aluminium. Agla ne peut pas résister au challenge et choisit Maria, journaliste d'investigation complexée qui est à l'origine de sa propre condamnation, pour aller sur le terrain.
Description minutieuse d'une société corrompue jusqu'au plus haut niveau. « La cage » troisième et dernier tome de la trilogie « Reykjavik noir » (voir notre critique du premier volet Piégée) est un roman très sombre, très désespéré et pourtant très humain.
Alors que dans les précédents volets, on suivait Sonia, son amante aux prises avec un trafiquant de drogue qui l'avait utilisée comme mule c'est Agla, sa compagne, une génie des finances, qui est l'heroïne de ce nouveau volet.
La reine du polar nordique Lilja Sigurdardottir- mot compte triple au scrable- confirme son talent pour les intrigues internationales à base de conflit international avec ce roman, prix Blood Drop du meilleur polar islandais 2018. et .prouve que le polar islandais n'en finit pas de dévoiler ses merveilles cachées dans l'ombre d'Arnaldur.
En un tour de main, sur un rythme déconcertant et séduisant, Lilja Sigurdardóttir nous initie à la haute finance -ci à la vente et aux trafics des matières premières et au transport de la drogue .
Très courts chapitres sans temps morts. Action fractionnée. Suspens. Efficacité :C'est rapide et très agréable à lire même si, comme toujours, la vie des islandais semble d'un ennui mortel et en plus ils en rajoutent dans les situations glauques et mélancoliques...... Heureusement qu'ils ne sont que 350 000 habitants.....
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
celine85
  17 janvier 2021
« La cage » est le 3ème tome de la trilogie « Reykjavik noir » (Les 2 autres tomes : « Piégée », « le filet »). Il est bien indiqué en quatrième de couverture que ce roman peut se lire indépendamment des deux premiers tomes.
Agla est détenue dans une prison pour évasion de capitaux. Maria journaliste d'investigation va s'intéresser à elle, à Ingimar Magnusson et William Tedd, un spéculateur basé à Paris. Maria voudrait en savoir plus sur des soi disant pots de vin qui auraient été versés, sur des manipulations suspectes sur le stockage d'aluminium pour jouer sur son prix.
On a aussi des adolescents qui préparent une action, une énorme bêtise pour qu'un des deux impressionne sa petite amie.
On est dans le domaine financier, trafic de matières premières, drogues…
J'ai découvert cette auteure avec ce livre. A la base ces thèmes dans un thriller ne m'attirent pas spécialement. J'ai reçu ce livre et je sais que je ne l'aurais jamais acheté de moi-même en lisant la quatrième de couverture. J'aurais loupé une belle découverte car je l'ai lu d'une traite à ma grande surprise, j'ai assez bien accroché. La plume de l'auteure est vraiment fluide, on tourne facilement les pages. Je ne souhaite pas lire les tomes précédents mais cette lecture a été plutôt agréable, m'a assez plu, plus que j'aurais pensé au départ.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Lampyre
  13 décembre 2019
Je n'ai pas accroché avec cette histoire . j'ai trouvé qu'il n'y avait que peu ou pas d'intrigue , des personnages pas suffisamment approfondis pour moi . Je suis allée au bout en espérant découvrir à la fin quelque chose qui rattraperait le reste de ma lecture . Mais non . J'éviterai désormais cette auteure .
Commenter  J’apprécie          120
Electra
  13 mars 2019
Troisième (et dernier) volet de la trilogie commencée avec Piégée, puis suivie du Filet. Me voilà donc de retour en Islande dans un monde où les femmes ont le premier rôle, et où l'auteure Lilja Sigurðardóttir continue de me surprendre.
Ceux qui ont lu mes précédents billets se rappellent sans doute à quel point j'avais été marquée par les personnages féminins de la trilogie, et l'auteure finit sur le personnage sans doute le plus dur : Agla. Dans les volets précédents, on suivait Sonia, son amante aux prises avec un trafiquant de drogue qui l'avait utilisée comme mule. Agla, sa compagne, une génie des finances, avait été arrêtée et condamnée pour évasion de capitaux et avait fini en prison. Sonia ayant disparu, la jeune femme désespérée décide de mettre fin à ses jours. Mais les gardiens la sauvent de justesse et à cet instant-là qu'elle reçoit la visite d'un industriel.
Ce dernier, qui connaît le talent et l'habilité de la femme d'affaires, la contacte pour qu'elle enquête sur l'aluminium. Ce matériau est en effet devenu difficile à acheter et l'homme souhaiterait savoir qui se cache derrière la compagnie Météorite. Agla accepte et contacte Maria, la journaliste d'investigation qui l'avait fait condamner par le passé pour aller mener l'enquête sur le terrain.
Cette dernière a perdu son emploi et son mari l'a quittée. Elle tient Agla pour responsable mais ne peut refuser la proposition de la jeune femme. Elle a créé son propre journal en ligne qu'elle dirige avec Marteinn, un ancien collègue instable mentalement. Ils ont du mal à payer la location de leur bureau, qu'ils doivent partager avec une radio où des journalistes d'extrême-droite crient leur haine envers les musulmans. Maria découvre que l'aluminium est envoyé aux Etats-Unis dans d'immenses hangars de stockage, gérés par Météorite.
Agla fait en même temps la connaissance d'une junkie, cette dernière pousse la jeune femme à sortir de sa réserve et à oublier Sonia. Peu à peu, Agla commence à envisager un avenir meilleur. Sa date de sortie approche et l'enquête avance à grand pas. Mais les deux femmes ignorent ce qu'elles vont devoir affronter, qu'ils viennent du passé ou du présent.
Le dernier volet se lit très vite, les chapitres voués à chaque personnage, sont très courts (rarement plus de trois pages). du coup, le rythme est donné : très rapidement et parfois déconcertant. On suit deux autres personnages, dont un adolescent, et j'ai trouvé cela bien réalisé. Ceux qui ont lu Anthony Doerr se souviendront aussi de ce choix narratif. Comme lors des volets précédents, l'auteure nous initie à la haute finance et cette fois-ci à la vente et aux trafics des matières premières tout en conservant le volet sur le transport de la drogue (l'Islande est une petite île).
Mais surtout, elle nous fait découvrir en profondeur le personnage d'Agla, qui, dans le premiers volets, paraissait extrêmement déterminée et très froide, glaciale même. Face au personnage émotif de Sonia, elle semblait sortir d'une série Marvel. Agla montre ici l'envers du décors, son arrestation et la prison ont brisé sa carapace et la jeune femme montre sa faiblesse mais dès qu'elle peut à nouveau exercer ses dons de femme d'affaires, elle reprend immédiatement de l'assurance et plus rien ne peut l'arrêter. Une femme déterminée et calculatrice. Car elle n'agit toujours que dans son propre intérêt.
Si j'ai trouvé le milieu du livre un peu longuet, le dernier tiers offre un final au rythme implacable et je n'ai pas lâché le livre ! « Un grand feu d'artifice habile et intelligent » promet l'éditeur, et il a raison une nouvelle fois. Si vous trouvez les enquêtes d'Erlendur trop lentes, je vous conseille fortement ce polar islandais !
Lien : http://www.lanuitjemens.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
christinebeausson
  26 mars 2021
Me voici devant la dernière partie de la trilogie.
Perdue au milieu du trafic mondial de drogues, du trafic mondial d'argent sale.
Tout est lié à des manipulations économiques toujours plus énormes et pas vraiment très claires mais c'est comme ça qu'elles deviennent rentables et même très rentables.
Au milieu d'individus plus paumés les uns que les autres, en perte de valeur, privés de chaleur humaine, de simple rapprochement de coeur, de corps et d'esprit.
Qui est le plus fou ? Qui est le plus malheureux ?
En Islande, aux États Unis ou ailleurs encore et partout, la peur de l'autre, la peur de l'attentat, la peur de l'islam, des attaques au nom d'une religion.
C'est très prenant, addictif, ça bouge sur tous les fronts et on arrive à suivre le rythme trépidant des événements dont on ne comprend pas dès le début les finalités mais on sait très bien qu'à un moment donné on aura enfin la vue d'ensemble.
La cage n'est pas vraiment le bouquet final du feu d'artifice qui eu lieu à Reykjavik ce jour là , c'est un passage comme un autre dans le lent cheminement au travers d'une enquête pleine de sens interdit, un labyrinthe dans lequel on trébuche mais rassurez vous il y a bien une issue ... la fin comme une belle histoire d'amour !
Inattendue comme final.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AxelinouAxelinou   02 septembre 2020
« Il y a bien longtemps, les cousins que sont le loup et le chien avaient un problème majeur : l’homme mangeait toutes leurs proies. Le loup a décidé d’entrer en concurrence avec l’homme et d’atteindre avant lui les meilleures proies, tandis que le chien a décidé de se battre au côté de l’homme, de le suivre et de manger les os qu’il lui laissait. Peu à peu, le chien s’est mis à aider l’homme à la chasse, et il a reçu en récompense de meilleurs morceaux. À présent il dort, repus, au pied de l’homme. Les loups sont en voie de disparition partout dans le monde, tandis que les chiens n’ont jamais été aussi nombreux sur terre. Ils sont les gagnants de l’évolution. »
p. 65
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BazartBazart   21 mars 2019
Si elle avait cru ne pas pouvoir se sentir plus mal que durant les semaines précédant sa tentative de suicide ce n’était rien comparé au fait de se réveiller après un échec .
Commenter  J’apprécie          20

Video de Lilja Sigurdardottir (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lilja Sigurdardottir
Le coup de c?ur de la librairie Ryst, Cherbourg-en-Cotentin pour cette 26e édition du festival Les Boréales est Lilja Sigurðardóttir. Présentation par : Arnaud Coignet Réalisation : Fabrice Touyon Graphisme : le Klub
autres livres classés : littérature islandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
127 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre

.. ..