AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1094902055
Éditeur : Nitchevo Factory (01/06/2016)

Note moyenne : 4.89/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Par-delà un simple mur écroulé, au fond du parc d’un manoir anglais, s’étendent des bois immenses, ceinturés de légendes et d’étranges interdits. L’héritière de cette antique demeure, Ivy Winthorpe, ne se définit que par le regard sarcastique qu’elle jette sur toutes choses, les livres qu’elle lit en cachette, sa nature de centaure et, par-dessus tout, les bois vers lesquels elle ne cesse de s’évader, contre toute opposition et obstacle.
C’est la plume de cel... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Vertigen
  22 juin 2016
Je lis toujours mes propres livres, forcément, au fur et à mesure qu'ils se bâtissent. ;-)
Mais je n'ai pas d'avis à donner sur eux, sinon le montant de plaisir qu'ils me donnèrent, ou pas. Ici : écrit en cinq semaines, non stop, dans un grand élan presque "végétal". Je n'ai jamais autant *ri* en écrivant une histoire (non non, pas même en concoctant le terrible "Winter Wonderland inc.") Si ma personnage est, par certains aspects, à des encablures de ma propre personnalité, la façon dont elle brocarde son milieu fortuné, normé, timoré, et étriqué (entre autres noms en "é") est assez typique de mes propres saltos verbaux, lorsque je me trouve avec les membres de mon clan.
Dans la mesure où les "lecteurs tests" ne cessaient, en cours de lecture, de venir me demander (d'un air à la fois anxieux et menaçant) "comment Ivy allait bien pouvoir s'en sortir"... ne vous inquiétez pas ;-) Selon mes petits codes moraux les créatures élémentaires, les tempêtes et les félins gagnent *toujours* à la fin. Et la Liberté (Liberté chérie) ? Aussi. Et Heathcliff, évidemment. Et l'amour ? Toujours. Il se doit de triompher lorsqu'il est assez féroce, acharné, franc et vital pour aspirer à soulever des montagnes.
Et donc, en ce qui me concerne très personnellement : merci à "Sous le Lierre" de m'avoir offert cet espace vers le "Grand Vert", l'oxygène, l'élan tenace de l'adolescence et le cuir des cavaliers, tandis que je ciselais par ailleurs le très complexe et machiavélique duo de "Sacra" ! Et de m'avoir tout autant donné ce grand délassement des rires grinçants que l'on ne s'autorise (nous autres de la Girl-Nation) que lorsque nous nous montrons particulièrement... bitch. ;-)
Que la chevauchée vous mène, à votre tour, par-delà landes et barrières, vers l'espace immense des paysages insoumis. Ride on !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
psycheinhell
  20 août 2016
Le récit d'Ivy Winthorpe parle de vibrante manière à la part la plus sauvage et asociale, la plus élémentale, qui brûle en moi. A ces élans qui m'envoient chercher l'unité avec l'univers en courant en forêt aux côtés de ma chienne. A l'ado que j'étais, qui quêtait dans le noeud des écorces le visage du gardien mythique de ses forêts lorraines, que j'imaginais résilient et marqué, comme ses bois, des cicatrices des guerres du XXe siècle. Chez moi, les panneaux militaires interdisant l'accès à la forêt (bardés de sinistres « danger de mort ») sont rouillés, abattus à terre, supports de jeunes pousses tendres qui témoignent de la résilience des lieux ; pour l'héroïne de Sous le Lierre, dans le Wiltshire, les interdits sont bien réels, martelés à coup d'ordres parentaux et de bienséance sociale, et matérialisés par le mur qui enserre la forêt de Savernake.
Face à ces lancinants interdits, au centre des tensions entre schémas sociaux sclérosés et industrialisation, la voix d'Ivy s'élève, haute, claire, puissante comme une force de la nature — et c'est exactement ce qu'elle est, cette jeune lady au coeur féroce, à l'esprit lucide, à la langue irrésistiblement épineuse, splendide d'hybris et d'assurance, à l'instar et à l'égal de son frère équin Aljabbar : une force de la nature, une énergie pulsant, poussant dans un corps qui se veut non humain mais animal. Et une volonté comme une avalanche, capable de tout emporter sur son passage (à commencer par le coeur du lecteur, conquis et complice).
La beauté enivrante de l'hybris, les lecteurs de Léa Silhol la connaissent bien, et ne s'en lassent pas. Avec Ivy, voilà que l'on rencontre, dans l'extase, le focus, et l'élan, l'incarnation d'un Moi qui se perçoit centaure, s'envole en Pégase… et se tend entièrement vers la part de Soi découverte dans le coeur (et le corps) d'un Autre.
// Impression de lecture développée sur :
Lien : https://psycheinhell.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jeanneretc
  29 août 2016
Gros roman (488 pages) de Léa Silhol, Sous le lierre est un roman se déroulant au début du XXe siècle dans la région rural du Wiltshire en Angleterre.
Suivant la vie de Ivy Winthorpe, la narratrice de l'histoire, le roman retrace comment cette jeune fille (16 ans au moment du roman) de la noblesse du lieu va découvrir son histoire, tombée amoureuse, défié les conventions de son milieux et les traditions ancestrales de sa région afin de changer son destin.
Le roman se centre sur la forêt de Savernake, domaine familiale pourtant interdit à la jeune fille et aux villageois vivant à proximité. Ivy ne manque pourtant pas de s'y rendre, en cachette, souvent et de l'explorer en détail. C'est là qu'elle fait la connaissance de l'amour se sa vie qui semble destiné à un bien sombre rituel.
Mêlant une touche de fantastique (qui pour ceux qui parcoure la Trame tissée par l'auteure donne un aperçu du destin des puissances moindres des cours féeriques), pas mal de pathos, du féminisme et des traditions rurales (l'ombre du "Green Man" et du "petit peuple" n'est jamais loin). En dépit d'une héroïne auquel il est, je trouve, difficile de s'identifier et peut-être quelques longueurs, Sous le lierre est un très bon roman marqué par les relations entre la banalité du monde des hommes et la cruauté et la magie du monde féerique; il m'a d'ailleurs rappelé à plusieurs reprises certains des textes de l'écrivain Charles de Lint.
Lien : https://refletsf.com/sous-le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
VertigenVertigen   22 juin 2016
Il me semble évident que les ressortissants de notre caste sont si occupés à observer en louchant la façon dont ils mettent leur nez en l’air qu’ils ne voient plus, par conséquent, plus loin qu’icelui en bien des matières. Il ne me reste plus qu’à découvrir par quel moyen, aussi mystérieux que nos ‘divinités agraires’, ils ont réussi à rendre cette tare héréditaire. La première partie de cette énigme pourrait résider en ce simple fait : ils ne cessent de loucher sur leurs propres appendices nasaux que pour déporter ce strabisme convergent sur les appâts de tout ce qui porte bellement jupon ; ceci, bien sûr, dans l’espoir de leur vendre un autre appendice de leur arsenal, (celui que l’on pourrait nommer ‘caudal’ s’ils étaient des requins et non des goujons !) et d’engendrer avec entrain d’autres bigleux de leur sorte. J’espère que la guerre épargnera notre Angleterre, à l’avenir ! Ou qu’elle comptera, du moins, sur la roture pour ce qui est de viser les ennemis, parce que la noblesse me semble désormais perdue pour l’archerie et le tir de précision.
Roule, Britannia, ta fosse est droit devant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
VertigenVertigen   22 juin 2016
Mais ils ne savent pas ce qu’Aljabbar sait. Ils n’entendent pas le roulement sauvage de nos cœurs accordés. Le cri féroce que nos mutismes partagent. L’éclair de ce rire qui secoue, sous la surface, nos mépris jumeaux. Ce que nous sommes, lui et moi, à l’intérieur, et d’autant plus lorsque nous volons vers l’abord ensemble : des titans, des comètes, des esprits ensauvagés.
Commenter  J’apprécie          43
Video de Léa Silhol (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Léa Silhol
Aperçu du processus de création pour la maquette de l'ouvrage Fo/vea
autres livres classés : réalisme magiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
102 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre