AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791033901044
Éditeur : Harper Collins (05/04/2017)

Note moyenne : 4.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Dans le quartier du Marais, à Paris, Hannah Weinberg, directrice du Centre pour la recherche sur l’antisémitisme en France, meurt dans un attentat à la bombe revendiqué par Daesh. L’espion israélien Gabriel Allon est alors sollicité pour retrouver Saladin, énigmatique leader terroriste, et prévenir de futurs carnages. Pour mener à bien sa mission, infiltrer un espion au sein de Daesh semble la meilleure option. Gabriel réquisitionne alors Natalie, une jeune femme ju... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
BlackKat
  19 mai 2017
Tout d'abord, je remercie NetGalley et Harper Collins pour l'envoi de ce roman.
Un très grand merci!
Ouaip!
Je viens de découvrir un roman d'espionnage qui m'a scotchée de la première à la dernière page! D'ailleurs j'en ai oublié de faire ma nuit!
Un auteur que je ne connaissais pas du tout et dont je vais m'empresser d'ajouter tous les bouquins à ma bibliothèque, c'est certain!
Mais avant, revenons à nos moutons!
Le cadre:
Un attentat parisien contre le Centre pour la recherche sur l'antisémitisme en France occasionne de nombreuses morts dont celle de sa directrice, Hannah Weinberg, achevée froidement par une veuve noire.
Daesh revendique ledit attentat.
À Tel Aviv, Gabriel Allon repousse sa nomination à la tête du Bureau, les services secrets israéliens, pour rester sur le terrain et traquer les responsables et surtout leur leader, Saladin.
Et pour ce faire, il recrute le profil idéal en la personne de Natalie, un jeune médecin, pour infiltrer la plus terrible organisation terroriste au monde.
En coopération plus ou moins spontanée avec les States, la Jordanie, la France et l'Angleterre, une course marathonienne démarre pour déjouer la réalisation de nouveaux attentats.
La veuve noire est la dernière mission en date de Gabriel Allon, espion israélien. Ce roman entre dans le cadre d'une série dont, malheureusement, pas tous les tomes n'ont été traduits et publiés en France.
Perso, c'est le premier que je lis et je n'ai guère été gênée par les rappels de missions antérieures, très efficacement glissés au cours du récit.
Mais mon côté maniaque était agacé de l'impression persistante de passer à côté de certaines subtilités tant au niveau des relations entre les personnages qu'au niveau de leur personnalité.
Un roman très actuel, très bien documenté, très bien ficelé!
Normal me direz-vous, le môssieur a été journaliste, correspondant de guerre et pour le Moyen Orient, donc il sait de quoi il parle! La maîtrise du sujet est totale.
Tellement actuel que l'auteur a été obligé de prévenir le lecteur dans un Avant-propos que sa fiction existait avant certains événements réels (attentats et fusillades à Paris et Bruxelles en 2015). Cette fiction étrangement prémonitoire plonge donc le lecteur dans une angoisse latente. Des faits, fruits de l'imagination et des recherches d'un romancier, mais aussi des faits réels qui peuvent se reproduire à tout moment dans ce qu'est devenu notre quotidien dans les pays occidentaux, il n'en faut pas davantage pour que ce roman vous accroche, vous touche profondément et vous poursuive longtemps!
C'est une fiction et l'auteur aurait pu tomber dans le piège d'un impérialisme américain triomphant or, il n'en est rien et c'est tant mieux! Pas d'angélisme ou d'utopie, il colle à l'actualité, à la montée du terrorisme, à la peur qu'il suscite, à l'impuissance ou aux difficultés des différentes Agences à travers le monde dans la lutte contre Daesh et autres groupuscules extrémistes.
Bon, ok, c'est aussi une manière de laisser la porte ouverte pour la suite, mais chuuuttt!
S'il y a de l'action et du suspense, ce qui fait avant tout la force de la veuve noire, c'est toute la mise en place et la planification d'une infiltration d'un agent inexpérimenté au sein d'une organisation telle que DAESH.
Nous suivons l'ensemble du parcours de cette jeune femme, Natalie, dont la vie était bien éloignée du monde de l'espionnage, même si cruellement consciente des dangers et des conflits de son pays.
Le lecteur suit son entraînement, son formatage psychologique et son entrée dans les ténèbres. Mais à tout moment, tout peut basculer quand, face à soi, ce ne sont pas des enfants de coeur et qu'ils cultivent aussi facilement qu'ils respirent l'art de la mort, des horreurs, des tortures et de la justice expéditive, arbitraire et lapidaire. C'est cette angoisse permanente des risques et du dérapage incontrôlé qui vous tenaille au fil des pages.
Les Services secrets peuvent engranger des tonnes de renseignements, envisager des milliers de scénarios, anticiper le moindre pépin, établir des stratégies… rien n'est prévisible et certain.
A fortiori lorsque plusieurs pays, de sensibilité, technique et politique différentes, doivent opérer de concert ou lâcher du lest pour respecter, ou pas, la loi du sol. J'ai beaucoup aimé cette analyse de la coopération forcée entre les Services, la confrontation des différentes mentalités et méthodes d'action, et, accessoirement, les rappels historiques sur le conflit israélo-palestinien ou les interventions plus ou moins fondées des States au Moyen Orient.
Mais surtout, on tremble pour Natalie/Leila!
Parce que c'est une femme au milieu de ces hommes qui sont loin d'être réputés pour leur respect envers la gente féminine.
Parce que le pire peut se déclencher à chaque seconde. Elle peut se trahir à chaque instant, être trahie ou sa couverture être découverte.
La tension est extrême, le suspense suit et pourtant nous ne sommes pas dans un roman d'action pure (à l'exception du déclenchement de certains événements que je tais ici pour ne pas spoiler, dans le dernier tiers du roman!).
C'est de l'espionnage, tout en nuances, en observations, en attentes et en tâtonnements! Mais l'imprévu est sans cesse au rendez-vous, vous tient en haleine et malmène votre taux d'adrénaline!
Aucun bémol avec La veuve noire, si ce n'est, techniquement, quelques petites coquilles pour l'édition numérique.
J'ai adoré les différentes personnalités, les personnages, les lumineux comme les sombres. J'ai immédiatement été happée par l'intrigue et, comme dit, en tête d'article, j'en ai oublié mon sommeil!
N'ayant lu aucun autre opus de cette série, il m'est difficile de relever l'évolution du personnage récurrent, Gabriel Allon. Mais ce que j'en ai découvert m'a donné envie de faire plus ample connaissance!
En conclusion, géo-politique, terrorisme, espionnage, de l'action, de la tension, du suspense et des émotions brassés dans un roman lu sous haute tension et d'une traite… un très gros coup de coeur et un auteur à suivre!
Et j'en profite pour émettre un souhait… que les éditions Harper Collins publient ou rééditent TOUS les romans de Daniel Silva! Voilà!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
-Olivier-
  16 juin 2017
Le roman d’espionnage est un genre littéraire que j’ai délaissé depuis bien longtemps, certainement pas par lassitude, mais plutôt guidé par des choix différents.
Sur le site Netgalley, j’ai pourtant sélectionné ce livre dans mes choix de lectures, car le résumé, en rapport avec la violence terroriste actuelle, m’a vraiment interpellé.
L’auteur, Daniel Silva, était pour moi un inconnu , bien qu’il n’en soit pas à son premier roman. Sa bibliographie compte une vingtaine de romans d’espionnage, dont quelques-uns ont été publiés en français.
La veuve noire, dernier tome de la série Gabriel Allon, m’a profondément impressionné. C’est une excellente représentation de ce qui semble être l’incroyable habileté de l’auteur dans l’élaboration d’un best-seller. La veuve noire contient une intrigue complexe et palpitante sur un espion légendaire, une organisation terroriste redoutable, et une jeune femme qui accepte d’utiliser ses compétences pour infiltrer l’ennemi.
Le début du roman nous plonge d’emblée dans l’action et le climat terroriste actuel. Un attentat de grande ampleur est perpétré à Paris, rue des rosiers. Un groupe anti-terroriste français inconnu fait appel au "Bureau", l’espionnage israélien, et à Gabriel Allon en particulier, pour en rechercher les auteurs et éliminer les menaces de nouvelles attaques. Un plan est alors mis en œuvre pour infiltrer l’État Islamique et découvrir l’organisateur de l’attentat. Nathalie Mizrahi , médecin juive exerçant à Paris, semble être la candidate parfaite pour cette mission sensible et dangereuse. Elle devra incarner une Palestinienne avide de vengeance. Elle commence alors un entraînement pour devenir une autre : Leila...
Daniel Silva semble avoir une excellente connaissance des services de renseignements du monde entier et de leurs homologues, et des organisations criminelles et terroristes. Comme indiqué dans l’avant-propos et la note de l’auteur, les événements, les incidents, les personnages et les lieux sont évidemment fictifs, mais ils sont tout à fait crédibles dans le sens où Daniel Silva parvient à être réaliste et rationnel. Il y parle même d’un individu radicalisé de Molenbeek.
Bien que ce livre soit la seizième aventure de Gabriel Allon, un nouveau lecteur tel que moi-même n’a aucun problème pour entrer dans l’intrigue et s’habituer aux personnages. Les quelques références et détails en rapport avec des aventures précédentes, révélés avec parcimonie n’empêchent nullement la compréhension et l’immersion dans cette histoire. Je dirais même que ces quelques flash-back, associés au plaisir de lecture que j’ai ressenti, me donnent l’envie de plonger plus profondément dans l’histoire de Gabriel.
Gabriel Allon est décrit comme un individu ayant un ensemble de compétences qui n’a rien d’extraordinaire, contribuant à donner cette image d’un héros mal compris, mais au charisme fou.
Un roman d’espionnage particulièrement addictif, en phase avec l’actualité et le terrorisme de l’État Islamique.
Mes chroniques sur http://bibli-oli.blogspot.be
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Goewin
  18 juin 2017
Saisissant ! Une fiction qui a tout de la réalité.
À Toulouse, trois enfants juifs sont violemment agressés par six hommes musulmans. La presse tout comme le ministre de l'Intérieur cache la gravité de cette agression antisémite. En réaction, Hannah Weinberg organise une conférence pour lancer un cri d'alarme. Alors qu'elle prend la parole, tout explose. Daech revendique l'attentat. Une gigantesque chasse à l'homme est lancée contre les deux terroristes responsables, un homme et une femme. Très vite, les services secrets israéliens apprennent que l'homme qui a commandité l'attaque s'appelle Saladin. Pour découvrir qui se cache sous ce nom et prévenir d'autres attentats, Gabriel Allon décide alors d'infiltrer les rangs ennemis et pour cela, il fait appel à une jeune femme médecin, Natalie. Commence alors pour elle une formation qui a tout du lavage de cerveau pour la transformer en Leïla, une palestinienne obnubilée par la vengeance suite à la mort de son fiancé.
La première chose qui m'a frappée, c'est le rythme très lent du récit. Daniel Silva prend son temps pour mettre en place tous les éléments de sa fiction et si la première partie m'a parue un peu longue, j'ai ensuite été totalement captivée. Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions HarperCollins pour ce Service Presse qui m'a permis de découvrir Daniel Silva et sa série Une nouvelle mission de Gabriel Allon. D'après ce que j'ai pu voir, il a déjà écrit 17 aventures de Gabriel Allon et seulement 3 ont été traduites en français, ce qui me paraît dommage. le fait de ne pas avoir lu les tomes précédents ne m'a pas gênée du tout mais m'a donné l'envie de découvrir les autres tomes.
L'auteur nous prévient dès le départ, il s'agit d'une fiction mais c'est tellement bien décrit, documenté, qu'il est impossible de ne pas faire un parallèle avec la réalité. de plus, il s'est malheureusement montré visionnaire pour certains attentats ainsi que les accointances de Daech et certain quartier en Belgique. Sa description de l'organisation terroriste fait froid dans le dos et fait énormément réfléchir. On se rend compte à quel point il est complexe de tout prévoir, tout envisager et combien il est difficile de lutter contre des terroristes qui voient la mort comme une récompense désirable et désirée à l'extrême.
Bien que Gabriel Allon soit un “assassin professionnel”, je me suis attachée à lui ainsi qu'à d'autres personnages assez sombres. Mais plus que tout, c'est Natalie qui m'a passionnée et pour laquelle j'ai tremblé pendant toute ma lecture. C'est une jeune femme juive, médecin. C'est une folie d'avoir accepté d'infiltrer les rangs de Daech et puis petit à petit face à l'entraînement, l'endoctrinement qu'elle subit, j'ai espéré qu'elle ne se trahirait pas, qu'elle ne se ferait pas prendre. J'ai suivi Natalie devenue Leïla lorsqu'elle a été recrutée par Saladin puis sa vie sous couverture avant que Saladin ne l'envoie aux États-Unis pour une mission suicide.
Daniel Silva fait coopérer les services secrets israéliens avec ses homologues de France, Angleterre, Jordanie et Amérique. On se rend compte des difficultés énormes à surmonter pour pouvoir collaborer et à quel point il est facile de passer à côté d'une information primordiale. Bien que La Veuve noire nous offre énormément de personnages, de lieux et de situations, il est facile de suivre grâce à l'écriture fluide et précise, aux mots bien choisis de l'auteur qui maîtrise parfaitement son sujet et c'est passionnant.
Un suspense haletant, un complot diabolique, des personnages attachants et prêts à tout pour servir leur pays, des descriptions extrêmement bien documentées et réalistes, La Veuve noire est un excellent thriller d'espionnage qui vous tiendra en haleine du début à la fin.

Lien : http://au-pays-de-goewin.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Mome35
  03 août 2017
Daniel Silva a des dons de devin. Son dernier opus « la veuve noire » était déjà entamé lorsque les attentats de Paris ont endeuillé la France et de son aveu, il n'a pas voulu modifier son synopsis. Son champ d'activité pricipal se nomme le Mossad, le service secret israëlien et son héros (récurrent), l'espion Gabriel Allon accessoirement restaurateur de tableaux et prématurément décédé. Mais comme souvent dans les romans d'espionnage, rapidement ressuscité. Et Allon va reprendre du service pour s'attaquer à des terroristes non pas héréditaires comme les Palestiniens, mais ceux-là récents et implacables, la trop présente et meurtrière Daesh. Hannah Weinberg, une de ses amis meurt dans un attentat à la bombe dans le quartier du Marais à Paris. Gabriel va former une compatriote médecin Natalie pour infiltrer comme française d'origine palestienne les rangs de Daesh.
Remarquablement renseigné sur les services secrets tant israëliens que continentaux ou américains, sur la nébuleuse Daesh, sur la géopolitique dans les états de moyen-orient l'auteur nous embarque dans une aventure pleine de surprises, de rebondissements, d'adrénaline, d'hémoglo-bine, de mensonges. Avec un style et une écriture très simples, sans fioritures, il va à l'essentiel. Les chapitres sont courts et de fait la lecture est coulée, rapide. On a de cesse de poursuivre dans ce page-turner qui ne cherche qu'à distraire comme il le dit à la fin dans sa note d'auteur même si les événements sont dramatiques (mais pourtant réels pour de nombreuses actions). On ne souhaite bien sûr pas que Washington devienne une zone de guerre comme dans les cents dernières pages. Une chose semble cependant certaine : Daniel Silva n'est pas parmi les écrivains les plus « stylés » mais sûrement parmi les plus imaginatifs dans son domaine et les meilleurs vendeurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sharon
  25 mai 2017
n auteur et une série que je découvre. Et nous en sommes déjà au tome 16 ! Je sens que je n'essaierai pas de rattraper mon retard, même si j'ai beaucoup aimé ce livre.
L'intrigue est bien sûr imaginaire, mais elle colle, malheureusement, à l'actualité. Les attentats sont devenus notre crainte quotidienne, et nous découvrons à quel point il est facile de recruter des candidats au massacre et à la mort. le processus est finement analysé – j'ai envie de dire « hélas ».
Il est plus difficile de trouver des candidats pour une infiltration en bonne et due forme. En effet, le but est qu'ils reviennent vivants, en presque bonne santé physique, sinon leur infiltration n'aura servi à rien. Pour la santé et la stabilité mentales, par contre, elle est beaucoup plus difficile à conserver. Comment faire quand on doit être, en permanence, quelqu'un d'autres, oui, comme un comédien, mais surtout, un comédien qui n'a droit qu'à une seule prise, sinon, le rideau tombe définitivement.
C'est ce que vivra Natalie. Nous suivons pas à pas les étapes de sa transformation, depuis son recrutement jusqu'à l'accomplissement de sa mission. Elle est une jeune médecin presque ordinaire, avec une vie privée presque inexistante. Elle est repérée et après, il lui est laissé toute liberté d'accepter – ou pas. de continuer, ou pas. Choisie, parce que protéger les siens, au sens large du terme, lui tient à coeur. J'ai presque envie d'ajouter cette devise bien connue « protéger et servir ». Au bout de la route, beaucoup d'agents trouvent la mort. Parce qu'il est toujours tragique de constater qu'il est plus facile de perpétrer un attentat quand on n'a rien à perdre que de le prévenir.
Les agents ne sont ni invincibles ni « glamour ». Ils ont des failles, des douleurs, des vies privées compliquées – et une quasi-impossibilité à décrocher, parce qu'à une menace succède toujours une autre menace.
J'ai eu beaucoup de mal à décrocher de cette lecture, j'ai vraiment voulu savoir comment cette intrigue se terminera. Certaines scènes sont très réalistes, sans verser dans la complaisance. Ce livre montre aussi comment il est facile de basculer, à un moment ou à un autre. En bref, une vraie réussite.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
-Olivier--Olivier-   16 juin 2017
C'est vrai que beaucoup d'entre elles sont éduquées, beaucoup plus que les garçons qui rejoignent Daech. Comme il leur est interdit de combattre sur le champ de bataille, elles assument des fonctions de soutien, et leur rôle est important. Ce sont surtout les femmes qui sont en train de bâtir le califat. La plupart vont se marier à un combattant - qui a toutes ses chances de devenir rapidement un martyr ... Une femme sur quatre devient une veuve noire. Endoctrinée, amère, vindicative. Il suffit alors d'un bon recruteur pour les transformer en bombes à retardement...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BlackKatBlackKat   19 mai 2017
Les services de renseignement des différents pays ne coopèrent pas pour le plaisir. Comme les couples divorcés, parents de jeunes enfants, ils trouvent parfois nécessaire d’œuvrer main dans la main pour le bien commun. Les vieilles rivalités ne s’évanouissent pas en une nuit. Elles sommeillent et affleurent, comme les blessures de l’infidélité, les anniversaires oubliés et les frustrations émotionnelles. La difficulté, pour deux services menant des missions conjointes, réside dans la création d’une zone de confiance — une chambre particulière, où il n’y a plus de secrets. En dehors de cette chambre commune, ils sont libres de veiller comme bon leur semble à leurs propres intérêts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SharonSharon   23 mai 2017
- Je vais vous confier un autre petit secret, Nathalie. Aucun de nous ne savait en quoi consistait ce métier avant de le pratiquer. Il n'existe pas de diplôme d'espionnage qui mène à la carrière d'officier de renseignement, ni même de profil particulier. Il faut être intelligent et imaginatif, avoir certains talents et certains traits de caractère... Le reste, on l'apprend sur le tas.
Commenter  J’apprécie          20
BlackKatBlackKat   17 mai 2017
(...) ce qui mérite vraiment d’être accompli n’est jamais facile à entreprendre.
Commenter  J’apprécie          50
SharonSharon   23 mai 2017
- On dirait que l'histoire vous a absous de vos péchés.
- Je n'ai commis aucun péché, dit Gabriel. Et je ne cherche aucune absolution.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Daniel Silva (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Silva
Rencontre avec Barbara Peters. 1/6
Non sous-titré.
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Littérature et politique

"Famille, je vous aime : Politique et vie privée à l'âge de la mondialisation". Qui est l'auteur de ce livre?

Michel Onfray
Bernard-Henri Lévy
Luc Ferry
Franz-Olivier Giesbert

10 questions
166 lecteurs ont répondu
Thèmes : politique , écrits politiquesCréer un quiz sur ce livre