AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Fils de l'infini tome 1 sur 2

Constance de Mascureau (Traducteur)
EAN : 9782221247532
396 pages
R jeunesse (16/09/2021)
3.5/5   30 notes
Résumé :
Deux frères. Un élu. Qui aura la vie éternelle ?

Emil et Brighton vivent à New York. Les jumeaux ont longtemps rêvé d’un destin extraordinaire. Il faut dire que trouver sa place dans un monde où ceux qu’on appelle les Célestes naissent avec des pouvoirs surnaturels est loin d’être évident… Surtout quand ces êtres s’illustrent régulièrement dans des combats grandioses en pleine ville contre les dangereux Spectres.
À défaut d’être un puissant hér... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,5

sur 30 notes
5
2 avis
4
1 avis
3
4 avis
2
3 avis
1
0 avis

Je ne vais pas mentir : j'ai abordé ce livre avec des attentes assez faibles, mais avec de grands espoirs. C'était Taylor qui passait de la country à la pop, et nous attendions tous avec impatience. J'avais vraiment envie d'aimer ce livre, mais je ne pensais pas que cela arriverait. Et bien, c'est arrivé !

Ce qu'Adam a fait, à mon humble avis, c'est tisser ensemble son art d'écrire des romans contemporains (et des personnages) et son coeur/rêve de vouloir écrire de la fantasy, et il a abouti à quelque chose de très spécial. Dans une version alternative de notre propre monde, il présente des personnages dotés de superpouvoirs. Je ne suis pas toujours le plus grand fan des romans de low fantasy se déroulant dans le monde moderne, mais j'ai vraiment apprécié celui-ci. Il ne s'agit en aucun cas d'une high fantasy avec une construction complexe du monde et autres, mais honnêtement, je ne pense pas que c'était le but d'Adam.

Le rythme du livre est assez rapide, mais il est cohérent du début à la fin. Bien sûr, ce livre aurait pu être plus long, comme les romans de fantasy ont tendance à l'être, mais cela ne m'a pas dérangé. Ce livre n'est en aucun cas parfait ou sans défaut, mais j'ai passé un moment épique à le lire. Il était beaucoup plus complexe et (légèrement) plus sombre que je ne l'avais imaginé – et j'ai adoré ça. Comme c'est la première fois qu'il s'essaie à la fantasy, je dirais qu'il s'en est très bien sorti.

Et puis il y a le groupe de personnages. Je les adore. Une collection diversifiée et moderne d'individus que j'ai hâte d'apprendre à connaître davantage dans les prochains livres. Chaque personnage apporte quelque chose à la table, et a encore beaucoup à explorer, ce qui ne veut pas dire qu'on n'apprend pas à les connaître dans ce premier roman. On a vraiment une idée de qui ils sont, de leur vraie nature, pour ainsi dire. La fraternité entre Emil et Brighton est une dynamique que j'ai beaucoup appréciée.

Lorsqu'ils sont pris au milieu d'une bataille entre des marcheurs et des lanceurs de sang qui se battent pour survivre assez longtemps pour rentrer chez eux sains et saufs, l'un des pouvoirs dormants du frère se révèle. Ils doivent maintenant courir et rejoindre le combat s'ils espèrent survivre.

Leur rêve d'avoir des pouvoirs, au moins pour l'un d'entre eux, est devenu réalité, mais ce n'est pas tout ce qu'ils pensaient. Alors qu'un secret de famille est enfin révélé, il menace de déchirer les frères. Ils luttent pour comprendre ce que cela signifie pour eux et quelle est leur place dans cette guerre. Alors que l'un d'entre eux se bat pour gérer ses nouveaux pouvoirs, les autres luttent contre leurs sentiments d'inadéquation et de jalousie. Ils veulent ce pouvoir pour eux-mêmes, mais peuvent-ils le mettre de côté et faire ce qui est juste ? Ou leur désir d'être quelque chose de plus que ce qu'ils sont va-t-il les détruire ? Les frères peuvent-ils prouver que le sang est plus épais que l'eau ?

Infinity Son est une oeuvre fantastique étonnante qui m'a complètement envoûtée du début à la fin. Une belle histoire qui tisse magistralement des personnages dans des situations relatables traitant de problèmes réels que la plupart des jeunes adultes essaient de gérer aujourd'hui. L'auteur a vraiment créé une merveilleuse histoire fantastique qui a intégré des questions modernes réalistes.

Pour les lecteurs qui sont fans de romans tels que Mortal Instruments de Cassandra Clare, Fils de l'Infini doit absolument figurer sur votre liste de lecture ! J'espère vraiment qu'il y aura d'autres épisodes de la saga, je croise les doigts !

Commenter  J’apprécie          10

Ce roman contient énormément de clichés de récit de

fantasy au point que je me suis demandée s'il n'avait

pas été publié au début des années 2000, lorsque

c'était encore la mode d'avoir des Elus, des orphelins,

des enfants adoptés dont l'adoption est révélée que

très tard, une partition Bien-Mal très manichéenne... Et

c'est pourquoi j'ai été très surprise d'avoir constaté que

Fils de l'infini avait été publié en 2021. J'ai tendance à

moins pardonner ces clichés dans ce cas-là car

aujourd'hui, il y a tellement de possibilités en fantasy

que je trouve très dommage d'utiliser une nouvelle fois

les mêmes mécaniques.

Mais si tout le reste du roman était parfait, ces

mécaniques auraient pu passer, cependant j'ai

également rencontré plusieurs accros dans l'intrigue et

les personnages. En ce qui concerne les personnages,

bien que j'aie particulièrement aimé le fait que les deux

frères jumeaux aient une personnalité très différente et

des buts personnels indépendants l'un de l'autre, tous

les autres personnages sont des coquilles vides. Ils

n'ont pas l'air d'avoir une vie en dehors de l'intrigue et

d'Emil (le personnage principal) et sont toujours

disponibles pour commencer une nouvelle péripétie.

En ce qui concerne l'intrigue, celle-ci est plutôt

classique, encore une fois : un Elu, qui est la

réincarnation des deux personnages les plus

importants de l'Histoire, doit empêché la grande

méchante d'obtenir les ingrédients nécessaires à sa

potion d'immortalité et de puissance absolue. Si j'ai

bien plus aimé les chapitres centrés sur Brighton, que

je trouve très bien construit et complet, j'ai beaucoup

moins accroché à l'intrigue principale avec Emil et les

célestes.

J'ai également eu beaucoup de mal à comprendre

l'univers du roman, alors que celui-ci est très simple.

En fait, comme l'auteur utilisait plusieurs appellations

pour le groupe des gentils et le groupe des méchants,

sans les expliquer clairement, j'ai passé les 150

premières pages dans le flou total en me demandant

de qui le narrateur parlait.

Commenter  J’apprécie          00

Ce fut un ressenti en trois étapes à peu près calqué sur un découpage du livres en tiers.

Le premier tiers a été un peu long. On plonge directement dans une Amérique futuriste avec des créatures fantastiques, des êtres dotés de pouvoirs et des humains normaux, sans que l'auteur nous explique vraiment le fonctionnement de cet univers et les origines des animaux et des "magiciens".

Le deuxième tiers s'accélère un peu suite à un évènement qui va bouleverser la vie de nos deux protagonistes principaux. Il y a de l'action et on nous dévoile un peu le système de magie. On voit également apparaître de nouveaux personnages qui vont venir étoffer l'histoire.

Et enfin le dernier tiers, qui a incontestablement sauvé ma lecture. On en apprend plus sur le passé de certains avec des révélations surprises, les scènes de combat sont rythmées et la fin promet un deuxième tome intéressant, même si je l'ai trouvée un peu précipitée.

Je ne me suis pas du tout attachée aux deux jumeaux qui sont les personnages principaux, l'un est un anti-héros froussard et vraiment pas dégourdi, quand l'autre est d'une jalousie maladive ce qui fait qu'on sent arriver le "coup de théâtre final.

Par contre, une mention spéciale pour l'un des personnages secondaires, Maribelle, une fille badasse avec des pouvoirs et un caractère bien trempé. J'espère qu'elle prendra plus de place dans les prochains tomes.

C'est donc une lecture en demi-teinte car il m'a manqué la douceur que j'avais aimé dans "Et ils meurent tous les deux à la fin". En même temps, on n'est clairement pas dans le même registre.

Commenter  J’apprécie          00

Adam Silvera est l'un des rares auteurs dont j'achète les livres parce qu'il y a son nom sur la couverture. Après avoir par exemple écrit " Et ils meurent tous les deux à la fin" et "Plus heureux que jamais", il est (de mon avis personnel) une référence. Alors voilà, j'ai lu ce livre avec beaucoup d'attente, étant fan de fantasy.

Emil et Brighton sont jumeaux et vivent dans un monde ressemblant en tout point au nôtre...enfin pas exactement, certains, les Célestes, naissent avec des pouvoirs surnaturels et doivent lutter contre les dangereux Spectres. Les jumeaux ont longtemps rêvé d'un destin extraordinaire. Seulement, un seul des deux aura la vie éternel.

D'apparence, Adam Silvera nous a offre une réécriture gay de certains livres fantasy, je pense par exemple à The Mortal Instruments comme Carry On de Rainbow Rowell avec Harry Potter. Cependant, il ne s'en cache pas : c'est exactement le but qu'il recherche. Les personnages sont attachants même si il y en a peut-être un peu trop de secondaires à mon gout (remarquez, exactement comme dans The Mortal Instruments). La relation entre les jumeaux est sublime malgré mon envie de frapper Brighton à de nombreuses reprises. L'auteur a réussi l'exploit de le rendre agaçant tant en me donnant l'envie de lui faire un gros calin. le reste des personnages ont chacun des caractères bien trempés et complexes sans que l'on s'y perde.

Bref, un très bon livre d'Adam Silvera même si le pari était risqué (voire complètement périlleux). A lire absolument si vous aimez les autres livres de cet auteur et le fantasy !

Commenter  J’apprécie          00

C'est mon premier livre d'Adam Silvera et je pensais vraiment que j'allais l'apprécier. Malheureusement, ce ne fut pas le cas. Je ne l'ai pas détesté non plus, je suis juste neutre dans l'ensemble. Il y a des moments que j'ai aimés et d'autres que j'ai trouvés très ennuyeux.

Je ne suis pas entrée dans l'histoire et j'ai trouvé les personnages assez plats. J'aime bien le concept, celui d'avoir des pouvoirs grâce à des créatures magiques. Je ne pense simplement pas qu'il ait été bien réalisé. En effet, il n'y avait pas beaucoup de construction de l'univers et le lecteur est juste jeté dedans sans aucun avertissement ou instructions sur la façon dont cela fonctionne et qui est qui. Je n'arrêtais pas de mélanger les noms et d'oublier qui étaient les "méchants" et qui étaient les "gentils". Je n'ai pas non plus ressenti d'intensité dans ce livre, mais c'est surtout dû au fait que je ne suis pas entrée dedans. Un peu de temps seul avec les personnages afin d'apprendre à mieux les connaître aurait été bien.

Je le recommande aux fans de fantasy qui n'ont pas peur des points de vue multiples.

2.5/5

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation

- Je n'ai pas besoin que tu me dises que je suis maigrichon ou costaud, je le sais, mais il y a cette voix dans ma tête qui ...

- Qui devrait la fermer, m'interrompt Ness.

[...]

- L'important est de se sentir beau uniquement pour soi-même.

Commenter  J’apprécie          10

pour ceux qui ne croient pas pouvoir être des héros. il est temps de s’envoler

Commenter  J’apprécie          30

-Rare veut dire que c'est peu probable, pas impossible.

Commenter  J’apprécie          30

“I may not be throwing fire, but I'm just as much a hero as anyone else."

Commenter  J’apprécie          00

Videos de Adam Silvera (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Adam Silvera
Vidéo de Adam Silvera
autres livres classés : jeune adulteVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1375 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre