AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782221220801
432 pages
R-jeunes adultes (25/10/2018)
3.97/5   87 notes
Résumé :
La mort ne prévient jamais. Lorsque Griffi apprend la disparition brutale de Théo, son premier amour, son univers vole en éclats. Bien que Théo ait déménagé en Californie pour ses études et ait commencé à fréquenter Jackson, Griffi n'a jamais douté qu'il reviendrait un jour vers lui. À présent, l'avenir qu'il s'imaginait a changé du tout au tout et le vide laissé par Théo demande à être comblé...
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
3,97

sur 87 notes
5
12 avis
4
13 avis
3
6 avis
2
2 avis
1
0 avis

Lesperanza
  23 octobre 2021
Au départ, je voulais lire "Et ils meurent tous les deux à la fin", roman qui est dans ma Whishlist depuis une éternité. Mais quand je suis allée à la bibliothèque, il n'y était pas, mais j'y ai vu ce livre du même auteur, donc je me suis dit "Why not !".
Ce roman pour adolescents nous parle principalement d'amour et de deuil. Et sincèrement, j'ai beaucoup aimé.
"Ta mort a fait de chacun de nous une pièce de ce drôle de puzzle qui ne s'assemble pas complètement, mais sur lequel on peut malgré tout distinguer l'image générale - deux garçons amoureux de quelqu'un qui ne reviendra jamais."
(disclaimer : je ne considère pas ceci comme un spoiler, le décès de Theo est dit dans la quatrième de couverture. j'ai seulement voulu mettre cette citation dans cette critique parce que je la trouve magnifique, bien que triste également.)
Je me suis rapidement attachée à Griffin, le protagoniste. Il m'a énormément touché. Il a ses défauts, mais c'est ce qui le rend humain, finalement. C'est ce qui le fait exister aux yeux du lecteur. Par la suite, j'ai aussi beaucoup aimé Jackson, pour les mêmes raisons. Je l'ai trouvé très touchant également.
J'ai beau ne jamais avoir vécu de situation similaire, certaines choses qu'a pu dire ou penser Griffin ont fait écho à des choses que j'ai déjà ressenti d'après ma propre vie personnelle.
J'ai aussi trouvé que beaucoup de mots qu'il a dit sont tout simplement véridiques.
En effet, beaucoup de personnes ne prennent pas nos problèmes au sérieux. On nous dit qu'on est adolescent.e.s, qu'on ne peut pas avoir de "vrais" problèmes, qu'on n'a rien vécu, qu'on n'est pas assez matures pour savoir ce que c'est d'aimer quelqu'un... Mais la vérité (et là je parle de manière générale de ma voix d'ado de seize ans, et pas seulement de la situation de Griffin), c'est que la plupart des adolescent.e.s vivent de véritables mal-être au quotidien dont vous n'avez même pas idée et que vous décidez de sous-estimer. Avec pour seules excuses que "C'est normal, c'est l'adolescence" ou que "C'est rien, ça va passer".
Sauf que... non, je suis désolée. Je ne trouve pas ça sain de 'normaliser' autant nos problèmes et nos pensées noires. Je sais que je m'égare du livre, mais j'avais envie de m'exprimer là-dessus. Parce que non, nous ne sommes pas "juste des ados flemmards qui sont trop sur leurs écrans et qui vont mal pour se sentir intéressants". Nous sommes des personnes réellement paumées et mal dans notre peau, où nous avons grandi dans cette génération avec les réseaux sociaux, qui sont à la fois un exutoire et quelque chose de toxique (j'en suis consciente, oui. mais sachez que les réseaux, ce n'est pas seulement quelque chose de néfaste). Et certains.e.s (beaucoup) d'entre nous sont réellement dans ce qui s'appelle une "dépression", mais que la plupart d'entre vous décidez de qualifier de "crise d'ado".
Eh oui, je me sens assez bien légitime de dire ça, pour une fois. Je sais ce que c'est et je vois le mal-être de mes proches. Ça existe. Et j'aimerais bien que davantage de personnes nous prennent au sérieux...
Anyway. C'était la parenthèse un peu coup de gueule, j'en avais besoin. Excusez-moi.
Ce livre se passe à la fois dans le présent et dans le passé. Les flashbacks nous racontent des moments quand Theo était encore vivant, c'est là qu'on découvre son histoire avec Griffin. Quant au présent, il nous montre le rapprochement de Griffin avec Jackson et tout ce qu'il se passe par la suite. J'ai beaucoup aimé. Tout.
Dans les chapitres se déroulant dans le présent, Griffin parle de Theo en le tutoyant. Comme s'il s'adressait directement à lui. J'ignore pourquoi mais ce détail m'a énormément touché. C'est comme s'il continuait de le faire vivre en continuant de s'adresser à lui, comme s'il était toujours là…
Ça met une ambiance d'intimité entre Griffin et le lecteur, je trouve. Et ça fait aussi exister Theo à nos yeux.
Pour finir, je crois que c'était le premier livre que je lisais avec le mot "obsession" vraiment mentionné. Et bien que ma vie n'ait absolument rien à voir à celle de Griffin, je n'ai pu m'empêcher de penser à mes propres obsessions…
... et ainsi d'aimer ce livre encore plus.
Ce livre est triste et touchant, c'est une lecture qui m'a profondément émue et je suis extrêmement heureuse d'en avoir fait la découverte. ♥
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
AngieRomain
  26 juin 2018
J'ai deux conseils concernant ce livre : tout d'abord, courrez l'acheter au plus vite ; ensuite, laissez près de vous une boîte de mouchoirs neuve, vous en aurez besoin.
Ça faisait un petit moment que j'entendais parler d'Adam Silvera, cette nouvelle pépite du young adult qui sévit outre-Atlantique. Et puis un jour, en parcourant mes stories sur Instagram, je tombe sur celle d'Estelle (qui tient le compte @clovescentbook), et qui parle avec passion de ce roman qu'elle vient de dévorer. En bonne lectrice manipulable à souhait que je suis, je fonce sur mon téléphone pour le commander. Et j'ai très vite compris pourquoi Estelle vantait tant ce roman.
On suit ici Griffin, un jeune homme de 17 ans, qui vient d'apprendre le décès de son ex-petit ami, Theo. Très vite dans les premières pages, lors de l'enterrement, Griffin tombe sur le nouveau copain de son ex, Jackson. D'ennemi numéro 1, Jackson va vite devenir la seule personne qui puisse comprendre ce par quoi passe Griffin, et les deux rivaux vont tisser des liens inattendus.
Que dire ? J'ai absolument tout aimé dans ce roman. L'écriture est à la fois limpide, claire, et poétique. Elle est d'ailleurs très facilement accessible à des lecteurs novices en VO. Les mots choisis sont à leur juste place pour frapper là où il faut, c'est à la fois direct et efficace.
Les personnages sont également très touchants, et l'intrigue leur permet de se dévoiler pleinement ici. Griffin et Jackson traversent l'épreuve du deuil ensemble, et tout le chapelet de personnages secondaires qui gravitent autour d'eux évolue avec eux. Ce que j'ai aimé surtout à propos de nos deux héros, c'est qu'ils ne sont pas tout blancs ou tout noirs. Ils ont leurs qualités et leurs défauts, sont parfois de bonnes personnes, mais ils commettent aussi des erreurs, se reprochent certaines choses. Et ce roman tourne notamment autour de cet aspect, et de la façon dont Griffin et Jackson dévoilent et acceptent non seulement leurs erreurs respectives, mais aussi celles des autres. C'est une très belle leçon sur l'acceptation de soi et des autres, dans leur ensemble, et non pas seulement dans l'image qu'on leur prête.
Parlons également homosexualité, puisque c'est l'un des thèmes principaux du roman. J'ai particulièrement apprécié la façon dont cet aspect était intégré au texte. Ici, on parle d'une histoire d'amour, pas d'une histoire de deux ados gays. Certes ils le sont, mais on s'intéresse à leur romance en elle-même, là où l'utilisation de personnages homosexuels en littérature s'apparente souvent à une ultra-sexualisation qui a plutôt tendance à déranger ou exciter les libidos endormies par un goût d'interdit. Je n'ai rien contre l'homoromance et la sexualisation qu'elle contient, puisque le genre annonce la couleur. Mais j'ai l'impression – ou peut-être suis-je tombée sur les mauvais livres – qu'on utilise trop souvent la sexualité entre personnes de même sexe dans des romans où ça n'a pas grand-chose à voir, par simple goût du voyeurisme ou du tabou. Ce n'est pas du tout le cas ici. On est dans une romance, point. Et d'ailleurs, tous les personnages autour du trio gay semble trouver cela tout à fait normal et acceptable, et ça fait du bien ! C'est peut-être un peu idyllique comme environnement, mais c'est vraiment agréable de lire un texte où une histoire d'amour entre deux hommes ne choque pas, et où l'histoire ne tourne pas autour de ça.
La temporalité est très intéressante également, puisque les chapitres se découpent en deux temps : « History », pour les chapitres qui parlent de l'histoire d'amour (terminée, donc) entre Theo et Griffin ; et « Today », qui raconte « l'après » de la mort de Theo, et notamment la rencontre entre Griffin et Jackson. On jongle entre ces deux temporalités, et paradoxalement, ce système permet d'avoir une linéarité temporelle très solide. On avance vraiment dans l'histoire, les deux temporalités sont très bien reliées entre elles et les chapitres s'enchaînent avec logique. On découvre petit à petit les éléments qui nous permettent de comprendre la situation que vivent Theo et Jackson au temps « présent », et ce procédé permet vraiment d'amener du suspense et une progression dans l'histoire.
Lien : https://unlivreenhiver.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
clockworkstar
  11 juillet 2022
"When I got the news, I didn't cry just because it meant we'd never get to be in love again, but also because my best friend would no longer share this universe with me."
3.5☆|5
J'ai commencé à lire ce livre il y a tellement longtemps (au point où je ne saurais mettre une date, même non précise sur le début de ma lecture) que tourner la dernière page a produit ce sentiment très étrange de "je ne suis pas prêt à les quitter". J'ai passé tellement de mois au près des personnages que, même s'ils m'ont souvent agacés, je ne me vois pas les laisser. Car ce livre est réconfortant. Car il m'a fait un peu pleurer, m'a fait hausser les sourcils en me demandant pourquoi ce choix scénaristique mais surtout il m'a fait du bien d'une certaine façon.
Ce livre parle de deuil. D'un personnage principal avec ocd et des problèmes de santé mentale. On suit Théo, Griffin et Jackson à travers deux périodes de temps: avant le drame et après celui-ci. Avant et après la mort de Théo. On suit le point de vue de Griffin qui tente de se remettre de la perte de son premier amour et meilleur ami. Alors ceci n'est pas un livre joyeux, cela est évident. Pour autant, je n'ai pas pleuré autant que je l'attendais. Je n'ai pas pleuré autant que devant "They both die at the end".
C'était une tristesse différente. Et je pense que le temps qu'a duré cette lecture a aidé à atténuer mes pleurs. Je ne saurais pas dire exactement pourquoi j'ai mis si longtemps à lire ce livre. Mais je sais vous dire que j'y ai trouvé des longueurs, le début était assez complexe à s'installer, on a du mal à plonger dans le roman. Cependant l'alternance entre le passé (l'histoire) et le présent a permis de créer une dynamique et de me permettre de m'y attacher un peu plus.
J'ai aimé enfin découvrir la plume originale d'Adam Silvera dans cette lecture, et je l'ai sans surprise beaucoup aimé. Elle m'a accroché les rares fois où j'ai daigné ouvrir ce roman et elle m'a permis de passer de bons moments. Elle a ce don de créer des passages simples mais pourtant marquants, c'est une de ces plumes qui fait que le livre se retrouve surligné dans tous les sens. J'aime de toute évidence cet auteur, j'ai donc en majorité aimé le plot, le comment l'histoire est menée.
Je dois avouer avoir eu plus de difficultés avec ce livre qu'avec TBDATE, surtout parce que certains éléments n'ont pas fait sens à mes yeux. La manière dont une certaine relation a été gérée m'a...interpellé. Je ne l'avais pas vu venir et je ne suis pas que je voulais le voir. Mais sinon j'ai approuvé la majorité de l'histoire, malgré des longueurs et des soupirs de "pourquoi".
Mais tout ceci fait que je suis maintenant devant ce livre à jamais terminé, que je ne pourrais plus jamais redécouvrir de la même manière. Je suis devant ce livre, le coeur un peu brisé et bouleversé, les yeux un peu plus légers des larmes versées, à me demander si je peux réellement, après tant de mois laisser partir les personnages. Car Griffin, Théo, Jackson, history is all you left me and I don't know how to be alive in a universe where I can't talk to you anymore.
tw: avortement, biphobie, compulsions (ocd), crise d'angoisse, deuil, homophobie, mort, noyade, ocd, perte de l'être aimé, sexe
rep: mc avec ocd, anxiété et gay, li bi, personnages secondaires queers (achilléens)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Gr3nouille2010
  12 janvier 2019
Je ne peux pas dire que je suis déçue par ce roman mais je ne peux pas dire que j'ai été emballée non plus. J'en ai beaucoup entendu parler, en bien, en plus que bien, et je ne comprends pas tout cet engouement. Toutefois, j'ai aussi entendu dire que ce n'était pas le meilleur de l'auteur, alors je vais sûrement essayer à nouveau.
Griffin a vécu une belle histoire d'amour, sa première, avec Theo pendant deux ans. Même si ce dernier est parti en Californie et est finalement sorti avec Jackson, Griffin l'a toujours aimé et a toujours espéré qu'il lui revienne. Jusqu'à cet appel qui a complètement bouleversé son monde. Griffin n'est pas sûr de savoir vivre sans Theo...
De base, les drames ne sont plus pour moi parce que plus on fait dans le dramatique, moins j'accroche. Je pense que je n'y arrive simplement plus à cause de tout ce que ça provoque, de ce que ça remue. Dans ce roman, il y a aussi du positif mais c'est avant tout une histoire de deuil, et comme à chaque début de deuil, les choses ne sont pas du tout faciles à accepter et à gérer. Ceci, on le ressent bien du début à la fin. Les sentiments sont forts et les émotions aussi. Toutefois, c'est long. Pour un sujet comme celui-ci, qui tourne exclusivement autour du deuil, plus de quatre cent pages c'est vraiment long. En tout cas, pour moi ça l'a été. Il y a pas mal de passages qui trainent en longueur. Ça peut aider pour s'attacher aux personnages car on finit par mieux les connaître, en détails, mais je ne sais pas, ça ne l'a pas fait avec moi pour ce roman. Pour la première moitié, ça ne m'a posé aucun souci ; pour la seconde, je n'en voyais plus la fin...
Les chapitres sont alternés entre le présent et le passé. Un chapitre sur deux, Griffin parle de son début de relation avec Theo, jusqu'à sa mort ; quant aux autres chapitres, Griffin parle à Theo, depuis qu'il n'est plus là. J'ai adoré cette construction. Non seulement ça laisse plus de suspense pour la fin mais en plus on sait vraiment à quoi s'en tenir. Autant dans le passé que dans le présent. le vécu de "l'ancien" Griffin et les pensées du "nouveau" se superposent et donnent un certain rythme à l'intrigue. Je pense que j'aurais abandonné cette lecture sans ça car c'est en grosse partie cette construction qui m'a motivée à continuer.
Pour ce qui est des émotions, je sais qu'elles sont là. J'en ai ressenti à certains moments, il y avait des passages assez déprimant tellement c'était fort, mais elles ne m'ont pas tenue jusqu'à la fin. J'ai fini par me lasser de cette histoire. C'était trop long, comme je le disais. J'avais l'impression d'en connaître suffisamment sur tous ces personnages et j'avais envie que la fin arrive. Une (longue) fin assez surprenante, je dois l'avouer.
Je ne me suis pas spécialement attachée aux personnages, toutefois j'ai adoré découvrir l'histoire de Griffin et Theo, puis comment Griffin affronte la mort de son premier amour. le deuil est bien traité et le fait que Griffin s'adresse directement à Theo, lorsque la narration est dans le présent, a été quelque chose de très fort pour moi. Ça m'a rappelée des souvenirs, ça m'a remuée et ça ne m'a pas laissée indifférente.
On découvre principalement le ressenti de Griffin, de Jackson et celui de Wade, le meilleur ami de Griffin et Theo. le deuil tourne donc autour des ados dans ce roman, pas de la famille ou des autres proches et c'est déjà beaucoup. C'est dur à imaginer un ado survivre après un tel drame et, pourtant, ce sont des choses qui arrivent. Je trouve que l'auteur a tout de même traité le sujet avec beaucoup de délicatesse et de justesse à travers ses personnages.
En bref, je ne suis pas déçue mais je ne suis pas emballée non plus par la globalité de ce roman. Je suis convaincue par les émotions qui en ressortent bien que je n'ai pas accroché à tout, convaincue par la façon dont le sujet a été traité mais j'y ai trouvé également trop de longueurs. Je retenterai toutefois un autre roman de l'auteur.
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Khelone
  12 novembre 2022
Je vais vous parler d'un gros coup de coeur ❤️
(attention : pavé 😇)
Ce livre alterne entre passé et présent. Dans le passé, nous découvrons l'histoire entre Theo et Griffin depuis le début, tandis que dans le présent, nous suivons Griffin lors de son deuil. Ce que j'ai aimé dans cette partie est le fait que Griffin s'adresse directement à Theo ce qui ajoute encore plus d'émotions.
Et dans ce livre, de l'émotion il y en a tout le temps, du début à la fin. Vraiment de la première ou deuxième page jusqu'à la dernière, j'ai eu les larmes aux yeux régulièrement. Mais uniquement les yeux humides car les moments étaient réguliers mais courts. Ce n'était pas par rapport à une scène, une action en particulier mais plus les pensées des personnages donc quelques phrases, leur psychologie et je me suis souvent mis à leur place. Il faut dire que je suis sensible sur certains thèmes qui vont facilement me toucher et le deuil en fait partie car il est simple de se mettre à la place des personnages et imaginer perdre des gens que l'on aime. Donc il est simple de m'émouvoir dans ce cas^^
Dans tous les livres que j'ai lus jusqu'à présent d'Adam Silvera, ses personnages m'ont toujours touché de part leurs caractères et imperfections, mais ici Griffin m'a bouleversé. Je n'ai pas toujours été d'accord avec certaines de ses actions, je lui en ai voulu pour certaines choses mais j'ai compris pourquoi il agissait comme ça et je m'y attendais... Peut-être parce que j'aurai fait la même chose quand j'y réfléchis 🤔 Pour au moins une chose je pense. le reste je ne cautionne pas réellement, du moins pas sur la raison. Même si encore une fois, je comprends. Et c'est ça que j'aime chez Adam Silvera, il nous offre à chaque fois des personnages imparfaits mais humains et plutôt réalistes !
Sinon pour faire simple, au fur et à mesure de son deuil, j'ai beaucoup aimé l'évolution de Griffin (même si encore une fois je ne suis pas d'accord avec certaines de ses décisions^^).
De plus Griffin souffre de TOC, et je trouve que ceci est un thème rarement abordé (je pense que c'est le deuxième roman que je lis où le personnage principal souffre de cela). On vit ses souffrances avec lui, les problèmes du quotidien que cela engendre. Ça peut paraître extrême quand on connaît pas, d'autant plus que ici ce ne sont pas réellement des choses visibles au premier abord comme des personnes souffrant de TOC au niveau du rangement ce qu'on voit le plus souvent. Et là je me suis reconnu en lui. Je ne suis pas au même point que lui, je ne souffre pas de TOC réellement (enfin je pense 😅), mais on va dire que j'ai certaines "manies" qui peuvent se rapprocher un peu de ses TOC en soit et qui me "bouffent" un peu la vie par moments.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
LesperanzaLesperanza   14 octobre 2021
Tu m’as un jour fait part d’une réflexion très étrange sur l’eau. C’était juste après ton installation ici, et j’ai vraiment cru que tu étais défoncé. Tu as affirmé que chaque petite molécule d’une masse d’eau - mer et lac, douche et évier - avait une histoire et une raison d’être. Tu as toujours été convaincu que le monde était plus complexe qu’il n’y paraissait, mais tu ne m’avais encore jamais sorti cette théorie sur l’eau. Comment est-ce que j’étais censé réagir quand tu m’as dit qu’une goutte d’eau provenant de ta pomme de douche allait tomber directement dans tes canalisations sans te toucher afin d’accomplir sa destinée, plus importante que celle de laver ? Tout le monde sait que les étudiants fument de l’herbe. Voilà ce que j’avais envie de te répondre.
Mais alors que je me tiens debout dans l’océan qui t’a arraché à nous, je me demande si une molécule ici a été témoin de ta mort, si une partie de l’eau qui éclabousse mes jambes a rempli ta gorge alors que tu te débattais pour reprendre ta respiration.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LesperanzaLesperanza   10 octobre 2021
- Avec lui, j’avais le sentiment d’être en sécurité dans le monde et de ne rien avoir à craindre de moi-même. (J’ai l’impression que mes jambes vont se dérober sous moi.) Je ne sais pas comment vivre sans lui. Je pense qu’aucun d’entre nous ne le sait. Qui pouvait prédire qu’on dirait adieu à Theo si vite ? Ce n’est pas juste, et c’est un cauchemar. Mais on ressent tous un amour immense pour Theo, et c’est par notre histoire avec lui que nous allons continuer à le faire vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
IdeesALireIdeesALire   20 octobre 2018
Ça fait un mois que l'univers t'a perdu. Un mois que tu ne t'es pas réveillé le matin. Un mois que tu n'as pas ouvert un livre. Un mois que tu n'as pas mangé un repas. Un mois que tu n'as pas écrit de textos. Un mois que tu n'es pas allé te balader. Un mois que tu n'as pas tenu la main de quelqu'un. Un mois que tu n'as pas embrassé ton copain. Un mois que tu n'as pas pensé à un avenir qui n'arrivera jamais. Un mois que tu n'as pas rêvé de tes univers parallèles.

Ça fait un mois que tu es mort
Ça fait un mois que tu as vécu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LesperanzaLesperanza   13 octobre 2021
- […] Tout le monde n’arrête pas de nous rappeler qu’on est jeunes et qu’on a la vie devant nous, et je me suis toujours dit que c’était débile. Quelqu’un pourrait lâcher une ancre du haut de cette falaise et on pourrait mourir sur le coup.
Commenter  J’apprécie          90
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   24 novembre 2018
Tu es toujours en vie dans des univers parallèles, Theo, mais moi j'habite dans le vrai monde, celui où tes funérailles ont eu lieu ce matin devant un cerceuil ouvert. Je sais que tu es là, quelque part, en train de m'écouter. Et tu devrais savoir que je suis vraiment furax parce que tu m'avais juré que tu ne mourrais jamais et, pourtant, regarde où on en est. Ce qui me fait encore plus mal, c'est que ce n'est pas la première fois que tu ne tiens pas une promesse...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Adam Silvera (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Adam Silvera
Vidéo de Adam Silvera
autres livres classés : deuilVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4774 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre