AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Fifrildi


Fifrildi
  15 février 2018
Un énigmatique message a été réceptionné sur Terre en provenance de la constellation du Verseau (à 650 années-lumières de la Terre). Siméon Krug ne vit que dans l'espoir d'entrer en contact avec les expéditeurs dudit message. L'idée de base m'a un peu fait penser au film Contact de Robert Zemeckis (1997) sauf que le message venait de l'étoile de Vega à seulement 26 années-lumières.

Krug fait construire une espèce de tour de télécommunication par des androïdes qu'il a créé pour l'occasion. Avec leur peau rouge, ils m'ont fait penser au personnage de Vision dans « Avengers : l'ère d'Ultron ». En plus ils ont des noms vraiment sympas : Euclide Planner, Mazda Constructor ou bien encore Thor Watchman ^_^

Cela étant dit, je pense que la tour n'est pas au centre de l'histoire. Non, parce que le roman aurait pu s'intituler : « I, Androïd ». Je sais, je sais… encore une référence cinématographique.

Les androïdes (répartis en 3 castes) se soumettent bien volontiers aux volontés de Krug leur créateur mais dans l'espoir d'être un jour affranchis. Ils ont même inventé une religion (partie qui m'a moins intéressée mais franchement je n'imagine pas l'histoire sans cet aspect) autour de lui.

Suite à un incident toute une série d'événements vont s'enchaîner et précipiter tous les personnages vers une fin qui m'a laissée un peu perplexe.

Quoi qu'il en soit, un bon moment de lecture.



Challenge 2018, l'année Robert Silverberg…
Challenge défis de l'imaginaire (SFFF) (105)
Commenter  J’apprécie          366



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (33)voir plus