AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782221189276
Robert Laffont (26/10/2017)
3.84/5   248 notes
Résumé :
L’énorme planète Majipoor, ses trois immenses continents, ses océans démesurés et son île du Sommeil... Un jeune homme s’éveille sans mémoire et sans projets aux abords de la puissante cité de Pidruid. Il connaît seulement son nom : Valentin. Or, son homonyme, Lord Valentin le Coronal, maître de Majipoor, est venu avec sa cour en visite à Pidruid. Entre eux, il y a toute l’épaisseur d’un ordre féodal. Mais le Coronal est-il bien qui il paraît être et Valentin n'est-... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,84

sur 248 notes
5
7 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

CasusBelli
  28 juin 2021
Une belle lecture, j'ai retrouvé des sensations oubliées qui me ramènent à mes jeunes années de lecteur, c'est plutôt agréable.
Pourtant au moment de commencer à vous parler de ce livre, je me dis que cela ne va pas être si facile, il y a tellement de choses à en dire...
Majipoor est une planète gigantesque, peuplée par des colons venus de la Terre il y a 14 000 années, ce livre sera en partie un récit d'exploration car nous visiterons un monde incroyablement varié en terme de peuplades, de flore, de faune, d'architecture et de moeurs.
Majipoor est peuplée par plusieurs races différentes aux caractéristiques physiques particulières, des humains mais aussi des Vroons, des Skandars, des Hjorts, des Ghayrogs, des Liis et des Su-suheris sans oublier les inquiétants métamorphes, premiers habitants de Majipoor. Ce récit sera donc aussi celui d'un monde culturellement complexe et fascinant.
Majipoor est gouverné par le Coronal Lord Valentin, l'équivalent d'un roi ou d'un empereur qui règne sur 20 milliards de sujets toutes races confondues, sa résidence est le château, situé sur une montagne haute de 50 kilomètres.
L'histoire commence par la rencontre de Valentin et Shanamir un jeune berger près de la ville de Pidruid, Valentin est amnésique et va progressivement retrouver la mémoire, mais il doit d'abord retrouver des connaissances élémentaires comme la valeur de l'argent entre autres choses...
Aidé par Shanamir il rejoint une troupe de jongleurs et voit la mémoire lui revenir, des rêves lui révèlent l'impensable, il serait le véritable Lord Valentin le Coronal, secrètement dépossédé de son corps et de son pouvoir au profit d'un usurpateur.
Dans une culture où les rêves sont pris très au sérieux et interprétés avec passion, Valentin, avec l'aide de ses nouveaux amis va se lancer dans une quête insensée, reconquérir son trône, une gageure quand on est devenu un simple jongleur.
Et voici à mon sens le plus beau, un récit d'aventures comme on en lit rarement, magnifiquement écrit et passionnant, car ce qui est étonnant, c'est que l'on se trouve très vite emporté dans ce monde étrange et nouveau en allant de découvertes en découvertes, c'est si simple avec Robert Silverberg.
J'ai simplement adoré et j'ai hâte de lire la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          627
Crazynath
  28 août 2018
Toujours à la découverte d'une partie de l'oeuvre de Robert Silverberg, je me suis lancée cette fois ci dans la lecture du Château de Lord Valentin.
Apparemment, il s'agirait d'une des oeuvres les plus connues de l'auteur, mais je reconnais avoir repoussé plusieurs fois le début de cette lecture. Comme il s'agit du premier volume d'une série qui en compte plusieurs, j'avais un peu peur de me laisser embarquer dans une aventure plus longue que prévue…..et cela a d'ailleurs été le cas…
On se retrouve sur une planète qui a tout pour attirer mon intérêt : Majipoor. Cette planète géante, perdue au fond de l'espace, a été colonisée par les humains et d'autres races au dépend des autochtones, les Changeformes (ou métamorphes).
La planète offre certes beaucoup de place et tout le monde semble y avoir prospéré de belle manière aux cours des millénaires qui ont suivis la colonisation.
Nous allons dès la première page découvrir le personnage central de cette histoire : Valentin. Cet homme se réveille un jour, amnésique, sans aucun moyen de connaitre son passé et aucun souvenir de ce qui lui est arrivé.
Il va assez vite intégrer une troupe de jongleurs plutôt hétéroclites. Les talents de jongleur de Valentin vont se révéler dans toute leur mesure et il semble avoir un avenir tout tracé au coeur de cette troupe. Cependant, de mystérieux rêves récurrents viennent régulièrement troubler son sommeil et au bout d'un moment se pose la question : quel est donc le rapport entre Valentin et son glorieux homonyme Lord Valentin le Coronal ?
J'ai beaucoup aimé cette histoire qui m'a entrainée à la suite de cette troupe de jongleurs itinérants. La description que fait Silverberg des différents endroits et régions de cette planète hors norme est vraiment très imagée et l'on s'y croirait…Et quelle imagination quand il s'agit de parler des différentes races de Majipoor. Ah, les Skandars géants et velus avec leurs deux paires de bras. Et les Vroon, ces petits êtres aux bras tentaculaires…sans parler de ceux à deux têtes, les Su-Suheris…
Une belle histoire que j'ai lu avec plaisir, avec un coup de théâtre final auquel je ne m'attendais pas…
Et oui, je pense lire les tomes suivants…
Challenge Robert Silverberg 2018
Challenge Pavés 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263
Mladoria
  22 novembre 2017
Un grand merci aux éditions Robert Laffont et à Babelio pour cette superbe sélection en Pavillons Poche Imaginaire.
J'avoue avoir été de prime abord un peu effrayée par cette "brique", craignant l'indigestion. Mais j'ai été très agréablement surprise et c'est avec plaisir que j'ai découvert Silverberg par l'entrée de ce cycle de Majipoor, immense planète aussi lointaine spatialement que temporairement parlant de la nôtre.
L'histoire se cible sur le personnage de Valentin, jeune homme amnésique, dont on va suivre les pérégrinations et qui va peu à peu recouvrer ses souvenirs au fil des pages et des rencontres réelles ou fantasmées.
Les paysages sont somptueusement décrits, tout y est : couleurs, odeurs, goûts, textures, toutes les sensations du lecture sont sollicitées par cette lecture et appellent l'imagination de façon foisonnante à chaque nouvelle étape de ce voyage initiatique.
Toute la réflexion sur les Puissances de Majipoor, l'adjonction du Rêve comme pouvoir est très amenée et développée tout au long du récit, et constitue le côté "magique" du récit.
Là, où la trame principale est somme toute très classique en fantasy. L'originalité de cette histoire réside dans cette multiplicité et cette force de détails des paysages, personnages, coutumes et traditions de ce monde lointain. La jonglerie et plus généralement l'art du spectacle et de la représentation est très prégnante à tous les niveaux, même quand il s'agit de résoudre des situations.
Le héros est entouré de tout un panel hétéroclite de personnages de toutes races, caractères divers et variés, équipe qui s'étoffe au fil des parties.
En bref, c'est une épopée passionnante et bien menée avec des décors à couper le souffle et des personnages attachants.
Seul bémol peut-être une fin prévisible mais ce qui compte ici c'est avant tout le voyage et vu le niveau de Silverberg, je peux vous assurer qu'il sera riche et plein de surprises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          275
Yanoune
  19 novembre 2020
Le château de Lord Valentin... Ou le tome 1 des chroniques de Majipoor... Que tu récupères en aidant un pote à déménager, et que franchement ça tombe drôlement bien, pasque t'avais le tome 3 et que t'avais essayé de le lire, mais que forcément t'avais rien pané, puisque t'avais pas lu ceux d'avant... et oui forcément !
— Mais quelle idée de commencer par le tome 3 aussi !
— Bin il était dans ma bibliothèque.. après pourquoi que le 3 ?... ça mystère.
Pitch :
Majipoor, la planète géante... les humains ont essaimé, il y a des milliers d'années et se sont installés là. En virant les autochtones au passage... Bon on se refait pas, con on est, con on reste.
Sur Majipoor, y a plein de races cheloues, plein de plantes cheloues, plein de vins chelous.
Ouais Majipoor c'est une planète cheloue épicétout !
Sur Majipoor, y a aussi un gars qui s'appelle Valentin... Enfin y en a plusieurs. Mais on va surtout s'intéresser à lui.
Il est un peu dans l'espace le Valentin... il a pas trop de mémoire, y se souvient de pas grand chose, même pas du nom de sa mère... mais ça le traumatise pas tant que ça... y fait avec... Suit son bonhomme de chemin, même si quand même va bien falloir se trouver du boulot... Mais quoi faire ?
Sait pas trop...
Alors quand un Skandar poilu à quatre bras (quand je vous disais qu'ils étaient chelous.) lui propose d'intégrer sa troupe itinérante de jongleurs... y dit banco.
En plus il est pas trop mauvais, et en plus y a la jolie Carabella...
Mais voilà t'y pas que le Roi des rêves, lui envoi des messages plus qu'étranges... Bon on le sait bien le Roi des rêves fait rarement dans la dentelle, ça c'est plutôt le boulot de la Dame du sommeil.
Mais bon sang ! Ils veulent dire quoi ces rêves ?
Alors là Valentin, si tu veux mon avis le début des emmerdements !
J'ai beaucoup aimé, même si y a des grosses, grosses ficelles... Vraiment grosses !
J'ai vraiment aimé, même si des fois y a des gros gros clichés de bases... Moui quand même.
J'ai vraiment bien aimé, même si des fois c'est un peu longuet niveau description de bled... Si, le côté guide du routard version Majipoor.
J'ai vraiment bien aimé, même si quand même les personnages sont un peu simplets, voir simplistes... un peu lisses. Si...
J'ai vraiment bien aimé...
Mais pourquoi j'ai vraiment bien aimé ?
Oui bon y a un côté Dune... un côté quête... un côté bande de potes ramassée au cours du chemin... de toutes sortes, du magicien à tentacules à la guerrière géante, un côté héro choubidou niais...
Mais pourquoi j'ai vraiment bien aimé ?
Bon ouais, y a un côté pas surprenant pour deux ronds, suspense qui marche pas... et romance à deux couronnes... et des enjeux où au final on sait le déroulement avant de le lire... les trucs cool autant que la merdasse. (malgré quelques petites surprise, ça et là...)
Mais pourquoi donc que j'ai bien aimé ?
Pourquoi donc que malgré tout ça, je viens de me faire une nuit blanche pour le finir ?
Et que même que je connaissais la fin (vu que déjà 1 : je m'étais spoilé avec le tome 3 (même si j'ai lu que le début), et que 2 : bin heu oui, forcement, si quand même !)
Bin déjà l'écriture est très sympa, agréable, fluide...
Que cette planète est vraiment chouette... que j'irais bien m'y balader pour de vrai...
Que j'aime l'idée des rêves... de les prendre en compte, qu'ils revêtent une importance particulière.
Et que malgré tout, cette bande, ils sont bien tous sympathiques...
Et que au final ça ferait un film pas si pire... même plutôt chouette, assez étonnée qu'il n'y en pas eu d'ailleurs. Oui une histoire très visuelles, agréable.
Le bouquin pour se remettre le pied à l'étrier niveau lecture... Pas prise de tête, malgré l'épaisseur. Et qui donne envie d'enchaîner sur le tome deux.

Et d'ailleurs franchement ça tombe bien d'avoir fait ce déménagement de pote (même si je me suis vrillée l'épaule) parce que j'ai récupéré aussi le tome deux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Philemont
  11 janvier 2013
Majipoor est une immense planète dont la faune et la flore sont aussi diversifiées qu'exubérantes. Ce monde est par ailleurs quasiment dépourvu de métaux, ce qui limite sérieusement le progrès technologique et la prolifération des armes autres que les armes blanches. C'est pourtant cette planète qui a été colonisée par les Terriens il y a plus de 10 000 ans, suivis par d'autres populations extraterrestres, conduisant la population à quelque vingt milliards d'individus.
Ce sont toutefois les humains qui ont la mainmise sur le système politique de Majipoor. Celui-ci est assis sur quatre pouvoirs complémentaires. Deux d'entre eux sont relativement classiques : c'est celui du Pontife, souverain principal qui a à sa charge l'administration de Majipoor, et celui du Coronal, qui a un rôle de représentation et garantit la justice. Les deux autres sont plus originaux : c'est celui de la Dame de l'Ile, qui se charge du bien-être des habitants de Majipoor en leur soumettant des rêves apaisants, et celui du Roi des rêves, qui par le même biais, quoi qu'un peu plus puissant, est chargé du pouvoir de répression et de prévention du crime.
Lorsqu'un Pontife décède, le Coronal lui succède automatiquement et rejoint le Labyrinthe, la résidence traditionnelle du Pontife. le Coronal a préalablement désigné celui qui lui succèdera sur le Mont du Château, tout le monde étant susceptible de pouvoir exercer cette charge. La Dame de l'Ile est systématiquement la mère du Coronal en place ou, à défaut, sa soeur et siège sur l'Ile du sommeil. Seule la charge de Roi des rêves est héréditaire dans la famille Barjazid et est assurée depuis le continent méridional de Suvrael.
Tel est le cadre du cycle de Majipoor que Robert Silverberg a entamé en 1980, et achevé (provisoirement ?) en 2001. Il comporte six romans, un recueil de nouvelles et une nouvelle publiée indépendamment du cycle dans lesquels on trouvera du bon, du très bon et, malheureusement, du moins bon. En intégrant une troupe de saltimbanques, Valentin prend peu à peu conscience que sa personnalité a été usurpée et qu'il est en fait Lord Valentin, le Coronal. Tout en se réappropriant ses souvenirs, et son âme, il va conduire ses compagnons sur la route qui le ramènera à son château…
Telle est l'intrigue du "road-novel" auquel nous convit Robert Silvergerg. En effet, avec le premier tome du cycle de Majipoor, il s'agit avant tout pour l'auteur de nous faire traverser les grands espaces de Majipoor, expérience touristique sans nulle autre pareille. Car Majipoor a beau être d'une dimension colossale, c'est également un monde passionnant et cohérent qui procure énormément de plaisir au lecteur.
Malheureusement les descriptions détaillées de la faune et de la flore de Majipoor ont tant d'importance qu'elles éclipsent quelque peu l'intrigue et la multitude de personnages que l'on rencontre. En dehors de Valentin, Robert Silverberg développe si peu la psychologie de ses personnages que l'on a parfois l'impression que s'ils n'étaient pas là Valentin avancerait de la même façon vers son but. Surtout, il y a un problème de rythme dès la troisième partie (sur cinq), lié à des sauts temporels plus ou moins importants, qui donnent une impression de facilité à la tâche complexe de Valentin. C'est ainsi que d'un paragraphe à l'autre on peut avoir parcouru des centaines de kilomètres, ou se retrouver plusieurs mois en avant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Th0uar_V1kTh0uar_V1k   28 août 2012
Maintenant le soleil était légèrement teinté d’un bronze vespéral et la ville s’étendait juste devant eux. Cette partie de la route offrait un spectacle étonnant : les deux bas-côtés étaient plantés d’arbres imposants, hauts de vingt fois la taille d’un homme, aux troncs minces et fuselés, à l’écorce noir bleuâtre et aux immenses cimes aux feuilles brillantes et d’un vert profond, effilées comme des poignards. Au milieu des frondaisons s’épanouissaient des grappes impressionnantes de fleurs rouges frangées de jaune qui flamboyaient comme des feux de joie aussi loin que portait la vue de Valentin.
- Comment appelle-t-on ces arbres ? demanda-t-il.
- Des palmiers de feu, répondit Shanamir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LeCombatOculaireLeCombatOculaire   14 novembre 2017
Et soudain la lumière se fit dans l'esprit de Valentin. Il sut qu'il n'était pas mort et qu'il ne se trouvait pas dans quelque au-delà. Je suis dans le ventre du dragon, se dit-il.
Il se mit à rire.
Valentin renversa la tête en arrière et laissa échapper d'énormes éclats de rire. Quelle autre réaction eût mieux convenu à la situation ? Des larmes ? Des imprécations ? Le monstrueux animal l'avait avalé tout entier, avait gobé le Coronal de Majipoor avec autant d'indifférence que s'il s'était agi d'une vulgaire épinoche. Mais il était trop gros pour être poussé dans la poche digestive de l'animal et c'est pourquoi il se retrouvait debout dans la panse, au milieu de ce canal alimentaire aux dimensions de cathédrale. Et maintenant, qu'allait-il faire ? S'entourer d'une cour de poissons ? Leur dispenser la justice quand ils étaient aspirés ? S'installer ici et passer le reste de ses jours à se nourrir de poisson cru soustrait à la capture du monstre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
VALENTYNEVALENTYNE   04 octobre 2012
Shanamir laissa Valentin choisir sa monture parmi celle qu’il menait au marché, mais elles paraissaient toutes semblables à Valentin. Après avoir fait semblant de choisir, il en prit une au hasard, sautant avec légèreté dans la selle naturelle de l’animal. C’était bon de chevaucher après une si longue route à pied. La monture était confortable, ce qui n’avait rien d’étonnant puisque depuis des milliers d’années on élevait dans ce dans ce but ces animaux synthétiques, ces produits de la magie d’autrefois, robustes, endurants, infatigables, capables de se nourrir de n’importe quels détritus. L’art de les fabriquer était perdu depuis longtemps, mais maintenant ils se reproduisaient tous seuls et sans eux, les déplacements sur Majipoor auraient été d’une lenteur désespérante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LeCombatOculaireLeCombatOculaire   14 novembre 2017
- Qu'est-ce qui vous fait croire que le Divin est juste ? A longue échéance, tous les torts sont redressés, les plus et les moins s'équilibrent, on fait le total de chaque colonne et les totaux tombent juste. Mais cela c'est pour le long terme. Nous devons vivre à court terme et, là, les choses sont souvent injustes. Les forces de compensation de l'univers font que tous les comptes s'équilibrent, mais pendant ce processus elles broient aussi bien les bons que les méchants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LeCombatOculaireLeCombatOculaire   14 novembre 2017
- Comme tout cela me semble étrange ! dit doucement Khun de Kianimot. Une guerre des rêves ! Si jamais j'avais douté d'être sur un autre monde, toute cette stratégie m'en convaincrait.
- Ami, dit Valentin en souriant, il vaut mieux se battre avec des rêves qu'avec des épées et des propulseurs d'énergie. Il est préférable d'arriver à nos fins par la persuasion que par un massacre.
Commenter  J’apprécie          13

Videos de Robert Silverberg (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Silverberg
Ancienne colonie, la planète Belzagor a été rendue à ses deux espèces intelligentes. Des scientifiques décident d'assister à leur rituel secret, la cérémonie de la renaissance... Dessin : Laura Zuccheri Oeuvre originale : Robert Silverberg Scénario : Philippe Thirault
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

gilgamesh

qui est gilgamesh ?

UN PAYSAN
UN ROI
UN ENFANT
UN CHIEN

4 questions
114 lecteurs ont répondu
Thème : Gilgamesh, roi d'Ourouk de Robert SilverbergCréer un quiz sur ce livre

.._..