AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782253052494
575 pages
Le Livre de Poche (01/07/1997)
3.78/5   137 notes
Résumé :
Depuis le retour sur le trône de Lord Valentin le Coronal, naguère encore jongleur sur les routes de la planète de Majipoor, il semblait que la paix puisse régner entre tous ses habitants, Humains, Hjorts, Métamorphes, Vroons et Skandars.
Pourtant, la magie semble s'en mêler. Des maladies frappent les récoltes, des monstres surgissent des forêts d'habitude paisibles de Majipoor. Faudra-t-il faire la guerre aux Changeformes, les premiers habitants de la planèt... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Crazynath
  13 septembre 2018
Avec Valentin de Majipoor, j'ai replongé avec plaisir dans le petit monde de Majipoor. Petit monde est d'ailleurs peut être une expression pas très adaptée, au vu de la taille de cette planète géante qu'est Majipoor.
En effet, contrairement au tome deux , « Chroniques de Majipoor », qui bien que sympathique m'a laissé sur ma faim car ne retrouvant pas les personnages du tome précédent, Valentin de Majipoor a répondu à toutes mes attentes.
Dans ce troisième opus, nous retrouvons Valentin quelques années après les évènements qui lui avaient permis de retrouver son trône de Coronal. Il semble s'être investi avec beaucoup de sérieux dans ses fonctions et s'est entouré de tous les personnages qui l'avaient soutenu lors de ses précédentes aventures.
Tout semble donc aller pour le mieux, Eh bien non ! Une menace commence à apparaitre et elle est sur le point de bouleverser tous les fondements de cette planète. de curieuses maladies touchant principalement les ressources agricoles de la planète font leur apparition. On sent que le désordre et le chaos menacent l'équilibre qui règne depuis des millénaires.
Valentin va devoir agir, mais agir contre quoi et contre qui ? En effet, quelle est la véritable origine des terribles évènements qui menacent le monde de Majipoor tel qu'on le connait ? de plus, ne risque-t-il pas d'être appelé à devenir pontife dans un délai asse bref, alors qu'il n'en éprouve absolument aucun désir ?
J'ai beaucoup aimé lire ce troisième tome qui tient ses promesses. Retrouver Valentin, personnage fort attachant ainsi que son petit entourage était fort plaisant, il faut le dire. L'intrigue est fort bien menée et même si on devine assez vite quels sont les coupables, on ne peut s'empêcher de se questionner pour connaitre l'issue qui semble inéluctable.
Robert Silverberg continue à faire preuve d'imagination et de son talent de conteur dans la description de la faune et la flore de cette merveilleuse planète qu'est Majipoor. Bah oui, moi aussi, je voudrais voir des dragons de mer !!

Challenge Robert Silverberg
Challenge Pavés 2018
Challenge ABC 2018/2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          225
Yanoune
  23 novembre 2020
Valentin de Majipoor... Ou le tome 3 des chroniques de Majipoor. Bon en fait, je me suis plantée, j'ai pas récupéré le tome 2 dans le déménagement de ce pote, mais le 3... Ô joie j'ai donc le trois en double... c'est malin !
Et en regardant vaguement, j'ai vu que le deux se focalisait sur un perso, et pouvait se lire tout seul, pas vraiment la suite de l'histoire du 1... Donc bin j'ai lu le trois en sautant le deux, en me disant je verrais bien si je pane des trucs...
— Et ? T'as pané des trucs ?
— Oui, sans problèmes, juste une grosse ellipse de huit ans...
— Ah... que veux tu que je te dise ? Tant mieux...
Pitch :
Valentin est Coronal de Majipoor, il s'est marié avec la jolie Carabella.. Ses potes sont devenus ses ministres, conseillers. Et tout va bien...
Vraiment ? Ça va bien ?
Ouais, ça va bien.. bon il y a bien une ombre au tableau. le labyrinthe, ce foutu labyrinthe sous-terrain où il devra finir sa vie... le jour où le pontife passera l'arme à gauche... ça va bien arriver un jour, vu comment il est liquide le vieux ! On le maintient toujours en vie grâce à des machines d'ailleurs, sous la demande de Valentin. Parce que non y veut pas ! Y veut pas finir ses jours dans cet endroit glauque, sordide et puant. Là où le soleil est inconnu... y veut pas s'enterrer vivant.
Ailleurs, loin sur le continent de Zimroel, y a comme qui dirait des choses qui se mettent en place, qui se mettent en branle. Des Métamorphes se mettent enfin en mouvement pour récupérer leur planète. Après plus de sept mille ans, on peut dire qu'ils ont eu de la patience... Leur manière par contre est sacrément fourbe !
Nan sur Majipoor, ça va vraiment être la merde, et Valentin va avoir du boulot... un sacré boulot, pour sauver la planète..
Bon...
C'est toujours très agréable à lire, toujours aussi facile. Ça coule vraiment tout seul. Des chapitres en différents point de vue, Valentin et puis d'autres, citoyens du monde, amis, ennemis.
Un bouquin de 1983 qui nous parle des OGM, et des possibilités glauques des dangers, niveau guerre biologique. Me suis demandée d'ailleurs si ça avait pas été déjà fait, le côté en loucedé ( c'est très possible, d'un point de vue technique très faisable.)
De nouveau c'est pas vraiment surprenant niveau histoire, on sait, on s'en doute. Pas de grosses surprises. C'est agréable, mais pas surprenant. Donc niveau tension, suspense ça marche moyen.
Beaucoup de chose ne sont pas expliquées, voire sont très surprenantes quand on se penche dessus deux secondes, genre d'où des métamorphes qui vivent dans la foret dans des maisons en osiers ( comme des sauvages donc) sont capables de faire des manipulations génétiques ?... Mais bon c'est p'têt expliqué dans le deux, donc je laisse le bénéfice du doute.
Ou le bouquin où tu apprends que le Valentin il a quarante berges. Et que ça aussi ça te surprend tellement il a l'air d'un gamin dans le un ( alors que bon y a que huit ans entre les deux).. Donc dans le un, un trentenaire. Et tu fais Ah bon ? Il avait trente balais ? Et t'avais pas imaginé ça... un peu puéril et vraiment niais le trentenaire...
Ou le bouquin, où de nouveau on se penche sur la faune et la flore de Majipoor, là-dessus Silverberg kiffe. Oui il aime vraiment ça, peupler sa planète, créer des espèces florales, animalières ( on a même droit au gardien zoo niveau point de vue). Il a bien déliré le Silverberg, et ça se sent dans l'écriture.
De nouveau un tome, où on se balade un peu partout... le côté ♫ On the road again ♫... même si on est le plus souvent en bateaux.
Toujours pas désagréable...
Même si y a toujours les mêmes défauts que le tome 1...
Et que si je tombe par hasard sur d'autres Silverberg (Majipoor ou autres), ils iront rejoindre ma pile à lire ( qui n'a pas franchement besoin de ça.. non vraiment pas...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Philemont
  11 janvier 2013
Rien ne va plus sur Majipoor. Non seulement les Métamorphes sont restés sourds aux gages de bonne volonté de Lord Valentin, mais des maladies depuis longtemps disparues frappent de nouveau les récoltes de Zimroel, sans parler du comportement étrange des dragons dans la Mer Intérieure, ainsi que de l'apparition de toutes sortes d'animaux sauvages un peu partout à Zimroel. Lord Valentin profite alors de son Grand Périple à travers Majipoor pour faire face à tous ces fléaux…
Rien de bien nouveau sous le soleil de Majipoor, le rythme et l'effet de découverte en moins… Valentin reprend en effet la route pour effectuer le Grand Périple auquel il s'est soustrait pendant plusieurs années après sa restauration. Il est bien entendu accompagné de bon nombre de ses fidèles compagnons. Nous avons donc droit à de nouvelles descriptions de la planète géante, ce qui n'est pas franchement désagréable, mais peut paraître lassant à la longue. Cet effet est en outre amplifié par le rythme assez lent de la narration.
Robert Silverberg a en effet choisi se situer sa narration à quatre niveaux. Il y a bien sûr celui de Valentin, mais également celui de sa Cour, celui du peuple de Majipoor et celui de l'ennemi. C'est ainsi qu'un même événement peut être décrit coup sur coup du point de vue de plusieurs personnes différentes, à l'instar des cinq premiers chapitres consacrés uniquement au malaise du Coronal qui lui apporte la vision du chaos à venir. Cela donne indéniablement un intérêt à une intrigue relativement simple, mais cela donne également une impression de lenteur au récit qui ne sera probablement pas du goût de tous les lecteurs. Sachant que la psychologie des personnages n'est pas plus fouillée que dans le château de Lord Valentin, et que le problème de la gestion du temps est toujours là, ce troisième volume du cycle de Majipoor est un niveau en dessous des premiers tomes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lehibook
  15 août 2021
Silverberg ramène ses lecteurs sur Majipoor la planète géante:le plaisir de l'auteur à imaginer paysages,faune et flore est manifeste .C'est un peu moins évident avec les personnages ,même Valentin est un peu falot. de même le scénario est assez décevant : guerre bactériologique , climatique, avec manipulations génétiques menée en sous-main par les Métamorphes (les indiens de Majipoor) contre les envahisseurs . Mais après un début avec montée des périls , on a l'impression que Silverberg bâcle la résolution par un tour de passe-passe. de même les dragons des mers si puissants et fascinants sont réduits à n'être que des transmetteurs radio! Un peu dommage.
Commenter  J’apprécie          40
VALENTYNE
  17 octobre 2012
Ce roman est le troisième volet de la série Majipoor. J'ai retrouvé avec plaisir Lord Valentin et ses proches du « Château de Lord Valentin » et Hissune, le héros de «Chroniques de Majipoor ».
Majipoor, depuis des centaines d'années, connaît la paix et ses habitants vivent en relative bonne intelligence. Ce livre décrit la revanche des changemorphes sur ceux qui leur ont « volé » leur territoire. de terribles catastrophes naturelles (épidémies agricoles essentiellement) s'abattent sur Majipoor, entraînant famines et guerre civile.
Les différents points de vue alternent dans ce livre : celui de Lord Valentin, coronal de Majipoor, homme d'une quarantaine d'année, celui d'Hissune. ….
Pacifiste convaincu, Lord Valentin défend l'idée que tout conflit peut se résoudre sans prendre les armes, en discutant, argumentant, essayant de convaincre par les mots. Plus jeune, Hissune, s'il reconnaît le pouvoir de la diplomatie, est plus « combatif » et se prononce pour la guerre contre les changemorphes.
Des témoignages de personnages secondaires (une agricultrice ghayrog ; le gardien d'un zoo ; Faraata, un métamorphe assoiffé de vengeance ; La Danipiur, reine des métamorphes plus encline à la paix) apportent la vision des autres habitants de Majipoor.
Lord Valentin est très humain et montre ses failles (en particulier sa peur en devenant Pontife de devoir s'enterrer vivant dans le Labyrinthe).
Au-delà de l'histoire, captivante, Silverberg pousse une réflexion en filigrane sur le pouvoir et les institutions qui gouvernent le monde ; ou comment un Pontife agonisant et maintenu artificiellement en vie, peut créer une vacance du pouvoir et par conséquent mettre en péril l'équilibre d'une nation.
Deux extraits sur mon blog

Lien : http://l-echo-des-ecuries.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
VALENTYNEVALENTYNE   19 septembre 2014
En début d’après midi ils firent halte à l’est de la vallée de Dulorn dans le Val de Prestimion qui avait été autrefois un important centre rural. Le voyage que Valentin effectuait à travers le continent tourmenté de Zimroel l’avait mis en présence de scènes d’une tristesse accablante – fermes abandonnées, villes dépeuplées, traces de terribles luttes pour survivre… mais de tous les endroits qu’il avait vu, le Val de Prestimion était certainement le plus déprimant.

Les champs étaient carbonisés, ses habitants silencieux, stoïques et hébétés.

- Nous cultivions la lusavande et le riz, dit l’hôte de Valentin, un planteur nommé Nitikkimal qui, semblait-il, était le maire. Le charbon de la lusavande a tout détruit et nous avons dû brûler les champs. Il faudra au moins deux ans avant de pouvoir les ensemencer de nouveau. Mais nous sommes restés ici. Personne n’a quitté Prestimion, votre majesté. Nous avons peu à manger, et nous autres les Ghayrogs nous n’avons pas de gros besoins, vous le savez. Pourtant nous n’avons pas assez de nourriture et nous n’avons pas de travail, cela nous rend nerveux et nous sommes tristes de voir la terre couverte de cendres. Mais c’est notre terre, voilà pourquoi nous restons. Pourrons nous replanter un jour, votre majesté ?

J’en suis certain, dit Valentin en se demandant s’il ne donnait pas un faux espoir à ces gens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
VALENTYNEVALENTYNE   19 septembre 2014
Dialogue entre Faraataa le métamorphe extrémiste, assoiffé de vengeance et la Danipiur :



- Il vaudrait mieux détruire entièrement cette structure et nous installer où nous le désirons sans demander la permission à quiconque !

- Mais vous devez comprendre que c’est impossible. Vous ne pouvez ni chasser vingt milliards d’individus de cette planète ni les exterminer. Ce que nous pouvons faire, c’est vivre en paix avec eux. Et Valentin présente notre chance de faire la paix, Faraataa.

- La paix ! quel mot haïssable et mensonger ! la paix ! Oh non, Danipiur, je ne veux pas la paix. Ce n’est pas la paix qui m’intéresse mais la victoire. Et la victoire sera à nous.

- Cette victoire à laquelle vous aspirez sera notre perte à tous, répliqua la Danipiur.

- Je ne pense pas. Et je pense que vos négociations avec le coronal ne vous mèneront nulle part. S’il vous accorde les concessions que vous voulez lui demander, ses princes et ses ducs le renverseront et le remplaceront pas un homme plus cruel et qu’adviendra il alors de nous ? Non, Danipiur, je dois poursuivre la guerre jusqu’à ce sur Ceux Qui Ne Changent Pas aient entièrement disparu de la surface de la planète. Toute autre solution signifiera la perpétuation de notre esclavage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Th0uar_V1kTh0uar_V1k   01 septembre 2012
"- La guerre?" répéta Hissune.
C'était un mot peu familier, hideux, monstrueux. Il planait dans la pièce comme un gros insecte bourdonnant en quête d'une proie. La guerre? La guerre? Dans l'esprit de Hissune surgit une image vieille de huit mille ans, puisée dans le réservoir des souvenirs qu'il s'était appropriés dans le Registre des Ames: les collines sèches du Nord-Ouest dévorées par les flammes, le ciel obscurci d'épais panaches de fumées, le dernier épisode sanglant de la longue guerre de Lord Stiamot contre les métamorphes. Mais c'était de l'histoire ancienne. Les dizaines de siècles qui s'étaient écoulés depuis n'avaient pas connu d'autre guerre, exception faite de la guerre de restauration. Et elle n'avait guère coûté de vies, selon le voeu de Lord Valentin qui avait la violence en abomination.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CrazynathCrazynath   13 septembre 2018
Notre maintien princier vient de la conscience que nous avons d’être des princes et nous le revêtons comme un manteau.
Commenter  J’apprécie          90
lehibooklehibook   15 août 2021
C'était il y a huit mille ans .Depuis cette époque,la vie a été facile pour eux et ils sont devenus un peuple de niais et de couards.Et le plus niais de tous est bien leur Lord Valentin,cet imbécile heureux avec sa sainte horreur de la violence.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Robert Silverberg (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Silverberg
Ancienne colonie, la planète Belzagor a été rendue à ses deux espèces intelligentes. Des scientifiques décident d'assister à leur rituel secret, la cérémonie de la renaissance... Dessin : Laura Zuccheri Oeuvre originale : Robert Silverberg Scénario : Philippe Thirault
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

gilgamesh

qui est gilgamesh ?

UN PAYSAN
UN ROI
UN ENFANT
UN CHIEN

4 questions
114 lecteurs ont répondu
Thème : Gilgamesh, roi d'Ourouk de Robert SilverbergCréer un quiz sur ce livre