AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782207247419
217 pages
Éditeur : Denoël (14/04/1998)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 38 notes)
Résumé :
2185. Quand Whitney commence le journal que poursuivront ses descendants, il ne reste plus sur Terre qu'une poignée d'humains. Que s'est-il passé ? Aucun cataclysme, aucune épidémie, rien ne vient expliquer que plus de huit milliards d'individus aient tout simplement, comme par MAGIE, disparu... Quelques Blancs désemparés, quelques Indiens retournés avec soulagement au mode de vie de leurs ancêtres, essaient de donner un nouveau départ à l'humanité. Il y a aussi les... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
H-mb
  09 décembre 2018
La technophobie de Simak ressort sans fard ici. Il dit pratiquement que la technologie n'est bonne que pour les imbéciles qui ne veulent pas grandir en tant qu'être humain.
Abandonnés à eux-mêmes les petits groupes d'humains - et de robots - ont évolué chacun à leur façon. Certains ont acquis des pouvoirs psychiques et se baladent parmi les étoiles, les Indiens développent un lien particulier à la terre et à tout ce qui vit dans la nature. Les robots pour leur part prennent en charge la dimension religieuse que les humains ont délaissée ou travaillent à atteindre le niveau supérieur d'intelligence et de dessein.
Tous ceux-ci reçoivent des nouvelles inquiétantes : quelque chose de froidement omniscient a été découvert au centre de la galaxie et le reste des humains disparus, avec toute leur technologie, a retrouvé le chemin jusqu'à la Terre.
Cela fait beaucoup de choses et beaucoup d'idées à développer mais, à lire Simak, c'est toujours aussi simple et tranquille que contempler une fin d'après-midi d'été ou un bon feu de bois - même lorsqu'il aborde des sujets plutôt philosophiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Orazy
  14 avril 2019
Paru vingt ans après le chef d'oeuvre de l'auteur, City (Demain les chiens en français), À chacun ses dieux en reprend les thèmes majeurs, avec une ampleur et une réussite moindres.
Le moins que l'on puisse dire est que Simak n'a pas froid aux yeux puisqu'en moins de 200 pages sont décrits : les conséquences de la disparition soudaine et inexpliquée de 99,9% de la population humaine sur ceux laissés "en arrière", Américains occidentaux, Indiens et robots (chacun ayant évolué séparément après la disparition) sur une durée de 5000 ans; la renaissance du sentiment religieux chez un groupe de robots mystiques; la visite sur Terre d'individus extra-terrestres;
la découverte d'une super-intelligence au centre de la Voie Lactée; le retour des hommes disparus sur Terre plusieurs millénaires après leur disparition.
Ce copieux menu sert les propos métaphysiques de Simak, dont les considérations sur la société moderne, la nature humaine, le rapport à la technologie et à la religion, bien qu'en partie datées aujourd'hui, font toujours mouche.
Malheureusement, ces réflexions prennent le pas sur l'intrigue à laquelle Simak (par désintérêt sans doute) ne laisse pas le temps de se développer. Tout reste ainsi à l'état d'ersatz narratif et on traverse le monde et l'histoire comme on traverserait un pays peuplé de fantômes et de voix lointaines : dans une brume relative et, pour peu que l'on ait envie de faire connaissance avec les locaux, en restant un peu sur sa faim.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
tgranductgranduc   12 octobre 2012
1er aout 2185 : nus commençons donc. En fait, il y a cinquante ans que nous avons commencé, mais noous ne le savions pas. Pendant un certain temps, nous avons espéré qu'il y avait davantage d'être humains et que nous pourrions reprendre au point où nous en étions restés. Nous pesnsions pouvoir nous accrocher à ce que nous avions, d'une manière ou d'une autre, et pouvoir réfléchir plus clairement et prévoir plus intelligemment une fois l'effet de choc passé. Vers la fin de la première année, nous aurions du savoir que c'était impossible, et nous aurions dû être prêts à le reconnaître au bout de cinq ans - mais nous ne l'étions pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3086 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre