AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782258144132
672 pages
Éditeur : Omnibus (09/02/2017)

Note moyenne : 2.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Avec sa pipe, son allure massive et ses silences, le commissaire Maigret est une figure familière du grand et du petit écran. Depuis 1931, des millions de lecteurs ont imaginé Maigret et se sont identifiés à Harry Baur, Jean Gabin, Jean Richard ou Bruno Cremer, parmi les plus célèbres. S'avance aujourd'hui le Britannique Rowan Atkinson, étonnant de sensibilité et de sobriété, dans une production qui a déjà conquis un nouveau et large public outre-Manche.
Voi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
latina
  13 avril 2018
Je n'aime pas Maigret. L'homme, je veux dire. Taciturne, sans grande considération pour les humains, quoiqu'on en pense. Enfin, c'est ce que j'en dis, d'après les 4 romans inclus dans ce recueil :
« Maigret tend un piège », « Maigret et son mort », « La nuit du carrefour », « Maigret au Picratt's ».
Maigret a été conçu par Simenon en 1931 et a rapidement été adapté à l'écran. Je cite ici la préface : «Pour une majorité de téléspectateurs, Maigret devient un personnage familier grâce à ses interprètes, et cela dans de nombreux pays, de l'Angleterre au Japon. À l'heure actuelle, Maigret va conquérir un nouveau public avec Rowan Atkinson à la BBC ». Les romans contenus dans ce recueil sont ceux qui ont inspiré les quatre premiers épisodes de la série.
Je remercie d'ailleurs les éditions Omnibus pour l'envoi de ce volume dans le cadre de l'opération Masse Critique. Je les remercie car j'ai pu enfin me faire une idée précise de ce fameux commissaire. J'aime beaucoup Simenon dans ses romans non policiers, comme « le bourgmestre de Furnes ». Mais ici, non, je ne peux pas. Même si l'atmosphère, la célèbre atmosphère de Simenon, est bien rendue grâce à quelques phrases courtes sans fioritures, l'enquête m'ennuie. La conclusion m'ennuie. le comportement de Maigret m'ennuie. Les interrogatoires des témoins, où la passivité feinte de Maigret prédomine, m'ennuient. Les interrogatoires de suspects, où la violence des policiers est latente et même présente dans les paroles, me hérissent.
Trop de cafés, trop de bières, trop de femmes bêtes ou bornées (ne parlons même pas de Madame Maigret qui n'est qu'une ombre...), trop de journalistes, trop de taxis, trop de coups de téléphone.
Silhouette des personnages bien croquée. Atmosphère bien brossée. Oui, d'accord.
Mais pour le reste, j'ai le regret de dire que Maigret ne me comptera pas dans le cercle de ses admiratrices.
J'aime Simenon quand « il s'intéresse à l'homme, à ses peines et à ses faillites» dans ses romans durs, comme il les appelle lui-même.
Mais Simenon à travers Maigret me crispe et m'accable.
Bien entendu, cet avis ne concerne que moi-même et je m'en voudrais de décourager les lecteurs ou futurs lecteurs de ces romans policiers classiques.
A chacun de faire son enquête, à chacun d'en tirer sa propre conclusion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          423
Zora-la-Rousse
  15 mai 2018
"Comprendre et ne pas juger", tout Simenon. Tout ce que j'aime.
Simenon, ce sont près de deux cent romans, dont plus de cent aventures de Maigret. Ces dernières ont été adaptées pour le petit écran en France, en Italie, en Angleterre, et la dernière mouture a débuté en 2016 avec Rowan Atkinson, que l'on retrouve en couverture de ce livre. Perso, personne n'incarnera mieux Maigret que Bruno Cremer, mais je reste curieuse...
Dans ce volume, quatre enquêtes de mon commissaire préféré : Maigret tend un piège, Maigret et son mort, La nuit du carrefour et Maigret au Picratt's, qui se déroulent pour trois à Paris. Ça fait d'ailleurs partie de mes petits plaisirs, Simenon qui traite la ville lumière comme un personnage à part entière, avec sa connaissance si précise de certains quartiers parisiens, de ses petits cafés, des gens qui y vivent. Attention : pas de petites gens ! Respect pour ceux qui vivent chichement, dans la misère, les abîmes de la vie. Maigret, c'est de l'empathie ; juste et droit.
Une enquête de Maigret, ce n'est jamais axé sur le ou les crimes, il ne faut pas s'attendre à de la description sensationnaliste ; non, c'est de la psychologie, du décryptage de rapports humains, de la sociologie. C'est une ambiance, que Simenon installe parfois en une seule phrase. Il pleut, il fait gris et on a compris : Maigret est grincheux... Forcément, si c'est moi qui l'écrit ainsi : c'est nul. Mais George, lui, il y arrive merveilleusement bien.
Ces quatre romans ont été choisis pour débuter cette nouvelle série anglaise, ils avaient déjà été adaptés dans le passé et se prêtent particulièrement bien à l'exercice. Et les lire d'affilée a été un vrai plaisir.
Merci beaucoup aux éditions omnibus de m'avoir envoyé cet opus dans le cadre de l'opération masse critique. Fan de Simenon je suis, fan je reste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
InventiveLecture
  27 avril 2018
Quatre enquêtes du Commissaire Maigret réunies dans un seul ouvrage de 672 pages : "Maigret tend un piège" (1955), "Maigret et son mort" (1948), "La nuit du carrefour" (1931) et "Maigret au Picratt's" (1951). Le style de Simenon est impeccable et efficace, et les intrigues dignes des meilleurs romans policiers français. Malheureusement, je trouve que les histoires sont vieillottes et je ne me suis pas suffisamment intéressée aux personnages pour que cette lecture soit captivante.
Commenter  J’apprécie          10


Videos de Georges Simenon (117) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Simenon
Faire littérature à partir de faits divers constitue un genre en soi, popularisé notamment par Capote, Carrère ou Jablonka. Lien entre travail journalistique et écriture au long cours, dimension romanesque, importance des aspects sociologiques : on brûle d'entendre Florence Aubenas, autrice du grand succès le Quai de Ouistreham (2010, L'Olivier) et Dimitri Rouchon-Borie, lauréat du Prix Première 2021, sur ces sujets. Née à Bruxelles, Florence Aubenas adore Simenon. de permanence au Monde, journal où elle écrit aujourd'hui, un coup de fil lui inspire le sujet de L'inconnu de la poste (L'Olivier). Qui a sauvagement assassiné Catherine Burgod, employée de la poste à Montréal-la-Cluse, dans l'Ain ? On soupçonne Gérald Thomassin, acteur césarisé en 1990, marginal qui n'a jamais coupé les ponts avec le milieu du cinéma. Aubenas refait l'enquête, rencontre l'acteur qui finit par disparaître subitement et livre cet ouvrage captivant, tendu, construit comme un roman, bel exemple de littérature du réel. Journaliste et chroniqueur judiciaire, Dimitri Rouchon-Borie, a fait sensation en janvier avec le démon de la colline aux loups (Le Tripode). Dans ce texte très fort, qui semble avoir été écrit comme en apnée, à la ponctuation presque absente, il donne la parole à Duke, enfant sacrifié devenu adulte violent. de façon très troublante, son éveil à la conscience nous fait le considérer tour à tour en victime ou en coupable.
Une rencontre diffusée dans le cadre de la Foire du Livre de Bruxelles 2021.
+ Lire la suite
autres livres classés : commissaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le commissaire Maigret

Quel est le prénom du commissaire Maigret ?

Hercule
Édouard
Jules
Nestor

12 questions
210 lecteurs ont répondu
Thème : Georges SimenonCréer un quiz sur ce livre