AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253142271
Éditeur : Le Livre de Poche (01/12/1999)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Joseph Lambert dirige une grosse entreprise familiale avec son frère Marcel. Sa vie est monotone et parfaitement réglée : le bureau dans la journée et le soir la compagnie de sa femme Nicole avec qui il ne partage plus rien, la partie de bridge au café, sa secrétaire Edmonde avec qui il a - bien entendu - de bonnes relations, Léa, sa maîtresse occasionnelle, et les repas de famille le dimanche.

Jusqu'au jour où, au volant de sa traction avant, il a u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Renod
  13 mars 2015
Joseph Lambert dirige une entreprise familiale de bâtiment en province. Une imprudence va déclencher un événement tragique et faire basculer sa vie. Il se rend à un rendez-vous de chantier accompagné par une de ses secrétaires, Edmonde Pampin, qui est occasionnellement sa maîtresse. Sur le chemin du retour, alors qu'il est au volant de sa traction, Lambert caresse sa passagère. Déconcentré, il perd le contrôle de son véhicule. A la sortie d'un virage, un bus rempli d'enfants parvient de justesse à l'éviter mais s'écrase quelques mètres plus loin contre un mur et prend feu. Lambert s'enfuit et veille à emprunter des voies secondaires. La nouvelle du drame se répand très vite. En ville, tout le monde est sous le choc. La traque débute : la police et la compagnie d'assurances du car cherchent à découvrir l'automobiliste qui a provoqué l'accident. Lambert accablé par sa mauvaise conscience se cherche une contenance. Quant à Edmonde, son visage ne trahit aucun trouble.
Avec cette trame, le lecteur s'attend à un roman sur deux coupables cherchant par tous les moyens à ne pas se faire démasquer. Alors oui, l'intrigue comporte quelques éléments appartenant au genre du roman policier, mais ce qui importe chez Simenon, c'est la crise que vit Lambert. La culpabilité devient secondaire. le drame a mis au jour la profonde solitude de cet homme. Lambert a réussi, son affaire est prospère. C'est un sanguin, un « taureau » qui a hérité des traits physiques de son père. Pourtant, il ne se sent pas à sa place. Il se sent étranger au sein de sa propre maison, trop propre, aseptisée, et auprès de son entourage familial et amical. Il n'a aucun lien, aucune complicité avec sa femme. Son frère Marcel qui travaille avec lui, plus intellectuel, le méprise. Sa bonne le hait comme elle hait tous les hommes. Ses partenaires de bridge sont des notables avec qui il n'a rien en commun. Il n'a personne avec qui partager sa détresse, à qui se confier. Un matin, Lambert se focalise sur Edmonde. Il se convainc que le lien qui les unit est plus que charnel, qu'il existe une vrie complicité entre eux deux. Leurs rapports sont une évasion dans un univers dominé par les tressaillements des sens. Sentant le dénouement arrivé, Lambert veut éprouver une dernière fois cette faculté de fuir. Il s'isole avec Edmonde, la possède brutalement mais rien ne se passe. Il prend brutalement conscience qu'Edmonde lui est tout aussi étrangère que son épouse. Il n'a d'ailleurs jamais pu partager avec elle sa culpabilité. Comme l'écrit Thomas Narcejac dans son ouvrage « le cas Simenon » (en 1950, soit 5 ans avant l'écriture de ce roman) : « Quand il est impossible de communiquer avec ses proches, quand l'amour cesse de circuler comme un flux nourricier, la conscience s'étiole, l'étouffement survient. » Une solution s'impose à lui, le suicide. Ce n'est pas un aveu, il ne se sent pas coupable, c'est le geste ultime vers la liberté.
Le héros des « Complices » est l'archétype du héros simenonien : un homme en crise, ressentant une solitude lancinante, dont la vie bascule. J'ai trouvé deux thèmes récurrents chez Simenon : la fièvre avec ses douleurs voluptueuses et le réveil avec la torpeur qui enivre l'âme. le roman est court, dense et puissant, caractéristiques qui sont la marque de fabrique de cet auteur. Je vous conseille fortement ce roman !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Livrepoche
  27 janvier 2018
Quel romancier que Simenon! je commence à avoir pas mal de lectures de ses « romans durs » et je suis toujours admiratif de la qualité de sa narration et Les complices ne déroge pas à la règle. En virtuose, il dresse des portraits de personnages denses et entier au service d'une histoire qui sous des allures de simplicité, touche au fondamental, à l'universel.
Les complices, même si ce texte est vieux de plus de 60 ans n'a quasiment aucune trace temporelle et rien qui ne laisse penser que le roman est d'un autre temps. Et c'est pourquoi l'image vieillotte de Simenon n'a pas lieu d'être. D'autant que son style épuré, vivant dynamique est très agréable.
Les complices, c'est une histoire tendue, un cas de conscience que tout un chacun peut être amener à vivre en se demandant ce qu'il aurait fait à la place du personnage principal. C'est donc un récit très concernant qui m'a beaucoup plu.
La suite sur le blog…
Lien : http://livrepoche.fr/les-com..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
RenodRenod   12 mars 2015
Ce fut brutal, instantané. Et pourtant il resta sans étonnement et sans révolte comme s'il s'y attendait depuis toujours. D'une seconde à l'autre, dès le moment où le klaxon se mit à hurler derrière lui, il sut que la catastrophe était inéluctable et que c'était sa faute.
Ce n'était pas un klaxon ordinaire qui le poursuivait avec une sorte de colère et d'effroi mais un meuglement pareil à celui qu'on entend, lugubre et déchirant, dans les ports, les nuits de brouillard. En même temps, il voyait, dans son rétroviseur, la masse rouge et blanche d'un énorme autocar qui fonçait, le visage crispé d'un homme aux cheveux grisonnants et il découvrait que lui-même roulait au milieu de la route.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Georges Simenon (118) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Simenon
À l'école, vous étiez plutôt bons élèves comme Simenon ou cancres comme Pennac ? Assidus comme Birkin ou désabusés comme Prévert ? Écoutez petits et grands nous raconter leurs souvenirs d'école.
Culture Prime, l?offre culturelle 100% vidéo, 100% sociale de l?audiovisuel public, à retrouver sur : Facebook : https://facebook.com/cultureprime Twitter : https://twitter.com/culture_prime La newsletter hebdo : https://www.cultureprime.fr
Abonnez-vous pour retrouver toutes les vidéos France Culture : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : accidentVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le commissaire Maigret

Quel est le prénom du commissaire Maigret ?

Hercule
Édouard
Jules
Nestor

12 questions
178 lecteurs ont répondu
Thème : Georges SimenonCréer un quiz sur ce livre