AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207142817
Éditeur : Denoël (04/04/2019)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Cassandra Darke, Londonienne pur jus, vieille teigne misanthrope, mauvaise coucheuse en surcharge pondérale, n’est pas sans rappeler le célèbre Scrooge de Dickens. Elle ne pense qu’à elle-même et aux moyens de préserver le confort dont elle jouit dans sa maison de Chelsea à 8 millions de livres. La galerie d’art moderne de son défunt mari a été le théâtre de fraudes qui l’ont mise en délicatesse avec la justice et au ban de son milieu. Mais Cassandra s’accorde le pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Josephine2
  08 mai 2019
Cassandra Darke est un polar à l'anglaise sous forme de BD, très bien réussi, avec un personnage atypique, Cassandra Darke. Elle dirige une galerie d'art moderne. Mais voilà, elle a été un peu délicate avec les oeuvres d'art et la justice l'a rattrapée.
Déjà qu'elle n'était pas d'humeur joyeuse, avec un caractère bien trempée, revêche et sans coeur, et « un peu » enveloppée, elle n'a pas grand chose pour elle. Cela ne va pas s'arranger lorsque sa nièce, Nicki devient sa locataire, au sous-sol de sa maison.
Tout va basculer lorsque Cassandra Darke découvre une arme dans son sous-sol. Là, tout s'enchaîne.
Je n'ai pas lâché la BD avant la fin. Posy SIMMONDS décrit, également, le milieu social Anglais, celui des riches et celui des paumés. C'est prenant, surprenant comme tout TRES bon roman anglais.
Commenter  J’apprécie          250
celestineh
  29 avril 2019
Posy Simmonds a encore une fois trouvé le parfait équilibre entre dessins et textes pour nous raconter l'histoire de Cassandra Darke.
Le récit, inspiré par Dickens, se situe à Londres de nos jours. Cassandra est riche, acariâtre et solitaire. Elle exerce son activité dans le milieu de l'art et bénéficie d'un cadre de vie luxueux jusqu'au moment où elle est poursuivie pour une escroquerie qu'elle a organisée dans la galerie de son défunt époux. A la même période, elle héberge sa nièce, la jeune et jolie Nicki, qui est son exact contraire. Cassandra n'aime personne alors que Nicki vit une liaison passionnée avec un jeune londonien au passé un peu douteux, Cassandra se fiche des pauvres alors que Nicki organise des happenings pour faire prendre conscience des inégalités sociales etc. Mais alors que les relations entre les deux femmes se détériorent, la vie de Cassandra va basculer.
Une fois de plus avec cet auteur, j'ai pris un immense plaisir à la lecture de ce roman graphique. Le terme est particulièrement approprié parce qu'il y a vraiment de la lecture (plus qu'habituellement dans une bd). Les dessins et les couleurs sont aussi très chouettes. J'aime son regard aiguisé et plein d'humour sur ces personnages. De la bd haut de gamme aussi bien sur la forme que sur le fond.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
croix59
  08 avril 2019
Excellente histoire que celle narrée par une spécialiste de la vie intellectuelle à Londres (Posy Simmonds est chroniqueuse au Guardian).
Cassandra Darke a tout de la vieille fille aigrie, mais elle a été mariée à un galèriste qui reconnaissant son oeil et ses qualités lui a confié la gestion de sa galerie. Sauf qu'afin de se faire un peu d'argent complémentaire (Cassandra est riche), elle a escroqué ses clients en réalisant des reproductions d'oeuvres soit disant uniques. Rattrapée par son escroquerie, elle est condamnée et compte tenu de son âge, elle doit réaliser des travaux d'intérêts généraux. Plus ou moins ruinée, elle n'a plus de personnel mais conserve un superbe immeuble dans l'un des plus beaux quartiers de Londres, elle décide sur un coup de tête d'aller dans l'appartement du sous sol, utilisée par sa nièce l'année précédente et y découvre une arme...
Flash back sur les évenements de l'année 2016 et l'aménagement de Nicky qui a finit par une énorme dispute.
Dessin fin et précis, des textes succulents par une profusion de détails sur les vies de Cassandra et de Nicky si différentes au prime abord, et qui si elles avaient communiqué un peu plus auraient pu être plus proches...
Sans être méchante, le trait peut être dur et acerbe, l'auteur décrit parfaitement cette vieille femme, vieille fille par vocation et cette jeune femme qui se cherche. On sent beaucoup de tendresse pour toutes les deux.
A lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Brize
  18 avril 2019
Cassandra Darke, 71 ans, solitaire et acariâtre, découvre un revolver dans le sous-sol qu'occupait un an plus tôt sa belle-fille Nicki. Retour sur ce qui s'est passé durant l'année précédente, avec deux récits en parallèle : celui concernant Cassandra et celui de Nicki.
Alors que Noël approche, Cassandra se sent de plus en plus menacée par la révélation de ses petits arrangements avec la vérité, dans le cadre de son métier de galeriste d'art. Quant à Nicki, elle ne supporte plus sa vie de privilégiée auprès de ses parents, au point de demander à Cassandra de l'héberger en échange de petits services au quotidien. Pour le reste, elle cherche à mener à bien sa thèse, en même temps qu'elle initie des manifestations artistiques visant à interpeller le public en partageant ses révoltes avec lui.
Au hasard d'une soirée qui tourne mal, Nicki fait la connaissance d'un jeune homme peut-être pas aussi innocent qu'il le paraît. Au passage, elle a donné à un inconnu inquiétant le nom et le numéro de téléphone de Cassandra, entraînant sa belle-mère dans un quiproquo tragi-comique, prélude à un imbroglio à rebondissements …
Ne vous fiez pas à la couverture, qui pourrait suggérer une histoire à la Miss Marple accompagnée de sa jeune coéquipière : s'il y a bien une part criminelle dans l'histoire, on a avant tout affaire à une comédie de moeurs, laissant apparaître en filigrane l'image critique de la société dans laquelle évoluent les protagonistes. le récit est rondement mené, avec ces touches d'humour propres à l'auteur et qui en font tout le sel.
Cassandra Darke, malgré son physique caricatural (sa carapace de vêtements reflétant celle qu'elle a revêtue pour s'isoler de son environnement, ainsi l'a voulu l'auteur), représente un personnage auquel on peut croire. Par bien des côtés elle est détestable (sa manière de prendre de haut ceux qui vivent dans la rue, de traiter Nicki …), mais Posy Simmonds apporte suffisamment de détails à son portrait pour qu'on en perçoive toutes les nuances : Cassandra Darke est aussi une femme forte qui a dû s'affirmer seule contre vents et marées. En ce sens et à sa manière, parfois agressivement frontale, « Cassandra Darke« , en plus de se plaire à envisager la possibilité de voir changer les gens les plus ancrés dans leurs préjugés, est une oeuvre engagée, résolument féministe.
Avec Posy Simmonds (dont j'ai lu toutes les oeuvres traduites en français, ma préférée demeurant « Gemma Bovery« ), le terme « roman graphique » se justifie pleinement : la narration s'effectue aussi bien sous forme de grands blocs de texte (dont on appréciera la qualité littéraire) que de dessins les illustrant ou les complétant, sans qu'il y ait jamais de rupture pour passer de l'un à l'autre, c'est fluide et je ne connais pas d'auteurs procédant ainsi, avec un tel degré de maîtrise. le dessin possède un trait précis et délicat que j'apprécie, autant que le raffinement de sa mise en couleurs. Vous l'aurez compris, j'ai savouré ma lecture de ce dernier opus de notre talentueuse dessinatrice britannique.

Lien : https://surmesbrizees.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Horizonetinfini
  24 avril 2019
Quel roman graphique épatant. le style élégant, le dessin inimitable de l'auteure et son souci du détail sont au rendez-vous.
J' ai été ravie de lire le nouvel ouvrage de Posy Simmonds ! Des superbes graphismes et des conversations pleines d'esprit, cette bande-dessinée est une exquise lecture et une convaincante reprise de «Un chant de Noël» roman victorien de Charles Dickens.
Cassandra a vendu des reproductions en les faisant passer pour des pièces uniques dans son ancienne galerie d'art très chic et vient d'être reconnue coupable par un tribunal. Elle est loin d'être sympathique, une femme âgée grincheuse et malveillante mais, tout comme Scrooge, elle deviendra une véritable héroïne et une bienfaitrice. Les personnages sont vraiment bien conçus avec abondance de détails concernants leur vies, à mon avis, celle-ci est une très bonne lecture pour se lancer dans l'univers de cette artiste ou continuer de découvrir son travail.
Le Londres moderne est de plus en plus semblable à Oliver Twist dit l'auteure et cette Oeuvre apparaît également être une brillante satire de la situation actuelle du Royaume-Uni.
Un livre spirituel, acerbe, triste et poignant.
Lien : https://blog.lhorizonetlinfi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (3)
LeMonde   15 avril 2019
Connue pour ses romans graphiques Gemma Bovery et Tamara Drewe, la dessinatrice anglaise épingle le milieu conservateur. Commencé avant le Brexit, ce portrait d’une galeriste avare et acariâtre pointe avec humour les fractures de la société britannique.
Lire la critique sur le site : LeMonde
BoDoi   10 avril 2019
L’Anglaise Posy Simmonds s’amuse ici à bousculer les clichés, s’inspirant très librement d’Un conte de Noël de Charles Dickens [...] Cette chronique sociale plaisante, qui égratigne à peu près tous et toutes, se déguste comme un polar bien ficelé, porté par une ironie féministe mordante et un brin de tendresse.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Telerama   09 avril 2019
Posy Simmonds revisite Dickens avec une louche d’ironie et un zeste de féminisme [...] l’Anglaise pose son regard aiguisé sur le Londres terriblement inégalitaire d’aujourd’hui.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   06 avril 2019
Et voilà qu'à l'hiver de ma vie je planifiais ma mort alors que, semblait-il, j'avais à peine vecue. (p. 55)
Commenter  J’apprécie          60
ShambalalaShambalala   18 avril 2019
Pendant tout le trajet jusqu’à Sloane Square les horreurs défilent dans ma tête, la vie avec lève-personnes, rampes et barres d’appui, la mort lente en unité de soins fermée , Noël après Noël dans la maison du crépuscule. Epargnez-moi ça. Je choisirai ma sortie , ce qui signifie ne pas partir trop tard. Le timing sera primordial. Crevez tant que c’est encore possible.
Commenter  J’apprécie          10
ShambalalaShambalala   18 avril 2019
On pourrait penser que dériver sans rames vers le Fleuve de merde serait un processus lent et long , qu’on sentirait venir de loin. Moi je n’ai rien senti , ou juste une bouffée et trop tard...après quoi je suis tombée dans les Chutes de merde.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Posy Simmonds (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Posy Simmonds
Après Gemma Bovery variations libres autour de l?héroïne de Flaubert (adaptées au cinéma par Anne Fontaine en 2014), après Tamara Drewe, sur une communauté d?écrivains chamboulée par l?arrivée d?une jeune femme, Prix ACBD 2009 (également adapté au cinéma, par Stéphen Frears en 2010), Posy Simonds nous propose un nouveau personnage féminin haut en couleurs. : Cassandra Darke. Elle explique ici comment elle s'y est prise pour la dessiner. Plus d'informations sur la BD : https://www.franceinter.fr/culture/bande-dessinee-des-comics-a-cassandra-darke-tout-posy-simmonds-au-pulp Posy Simmonds, invitée de Boomerang : https://www.franceinter.fr/emissions/boomerang/boomerang-03-avril-2019 Plus de leçons de dessin : https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
+ Lire la suite
autres livres classés : angleterreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3373 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre