AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Liliane Sztajn (Traducteur)Jean-Luc Fromental (Traducteur)
EAN : 9782207251355
105 pages
Éditeur : Denoël (11/10/2000)
3.98/5   230 notes
Résumé :
Exaspérée par l’intrusion incessante dans sa vie des enfants et de l’ex de Charlie, son nouveau mari, Gemma Bovery décide de quitter Londres et de partir s’installer avec lui dans un romantique cottage du bocage normand. Dans un premier temps, c’est la découverte émerveillée des charmes de la French Way of Life. L’existence simple et paisible, les voisins avenants, l’authenticité des choses, le pain merveilleux de Joubert, le boulanger intello de Bailleville. Mais l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
3,98

sur 230 notes
5
15 avis
4
21 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

berni_29
  20 décembre 2020
Elle est jeune, belle, intelligente, dotée d'un sens artistique indéniable. Elle est anglaise et s'appelle Gemma Bovery. Elle semble être comblée de bonheur et son mari, plus âgé qu'elle, un certain Charlie Bovery, l'aime plus que tout. Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, sauf que Gemma Bovery souffre d'un mal étrange : elle s'ennuie. Alors elle convainc son époux de quitter la grisaille de Londres et de venir goûter à la fameuse « french way of life » en s'installant dans un petit cottage de Normandie...
Tiens donc ! me direz-vous, cela ressemble étrangement à un de nos chers classiques, Madame Bovary... Alors, ce roman graphique n'est-il qu'une simple parodie du célèbre roman de Gustave Flaubert ? En revisitant cette oeuvre classique inaltérable, Posy Simmonds va bien plus loin et de manière subtile.
Un couple d'Anglais qui s'installe dans la maison d'à côté, c'est aussi pour Martine et Raymond Joubert l'occasion d'apporter un peu de piment à une vie ordinaire. Surtout à celle de Raymond Joubert, le boulanger du village... Raymond Joubert casse les codes de l'image d'Épinal que l'on se fait traditionnellement de l'artisan boulanger franchouillard : il est cultivé, lit beaucoup, semble voter à gauche, est abonné à Libé et a une folle passion pour le roman Emma Bovary, se désespérant de ne pas pouvoir transmettre cette passion à son fils adolescent... Cela dit, Raymond a un horrible défaut, il est curieux au sens voyeur du terme et malgré nos premières réticences, nos premiers agacements, nous le suivons dans ses pérégrinations, emboîtant le pas dans le sillage de Gemma Bovery, tentant de capter le moindre de ses émois, l'espionnant dans ses escapades adultères...
Le roman s'ouvre d'emblée sur l'évocation du drame... Toutes les autres pages sont un long retour en arrière pour tenter de comprendre... À commencer par Raymond Joubert qui ne s'en remet pas et s'improvise chroniqueur pour nous narrer les faits...
Connaissant par coeur le destin d'Emma Bovary, notre boulanger voyeur n'a de cesse de faire le parallèle avec le chemin qu'entreprend la belle anglaise et qu'il entrevoit comme un écho à la destinée de son héroïne littéraire préférée : l'ennui, l'éveil amoureux, l'adultère et la déchéance... Pressentant déjà comme un affreux présage, une malédiction qui revient, il justifie son voyeurisme par un élan d'empathie et de compassion, une attention pour prévenir le pire... Mais voilà qu'à force de guetter derrière les haies et les fenêtres, voir s'éveiller le désir amoureux de Gemma Bovery, Raymond Joubert sent son coeur chavirer dans un élan de jalousie qui le tord peu à peu de douleur...
Gemma Bovery, c'est un roman graphique plein d'esprit, finement mené, tout le monde en prend plein pour son grade, l'esprit français, la perfide Albion, la confrontation des deux cultures sur fond de politesse délicieusement hypocrite, avec des voisins qui se veulent au premier abord prévenants et qui peu à peu ne s'avèrent pas si bienveillants que cela. Les personnages sont autant attachants qu'agaçants, comme le sont les Français et les Anglais, alors imaginez lorsqu'ils ont l'occasion de partager une histoire ensemble... En dépit d'une histoire emplie de mélancolie, c'est jubilatoire à souhait !
Le graphisme est d'une grande qualité, les textes viennent prendre place avec beaucoup d'acuité, en totale harmonie avec le dessin. Gustave Flaubert aurait sûrement apprécié cet humour un peu léger et cruel...
Au fait, vous ai-je déjà dit que mon coeur battait follement pour Emma Bovary ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          396
LePamplemousse
  04 octobre 2014
Cette adaptation très libre du "Madame Bovary" de Flaubert donne un petit coup de jeune à une oeuvre assez tristounette et un peu désuète, du moins, à mes yeux.
Certes le roman graphique n'est pas non plus une farandole de "joyeuseté" et de bonne humeur mais les dessins très travaillés et plein de tendresse rendent moins moroses les faits qui s'y déroulent.
Transposée à notre époque en Angleterre et en Normandie, l'histoire de Gemma, une jeune femme indécise de nature et pas toujours portée sur la rigolade, est véritablement agréable à lire.
Le texte est omniprésent et l'histoire étant racontée par une tierce personne, nous avons la sensation de regarder évoluer chacun des personnages.
Etant normande moi-même, j'ai bien retrouvé l'ambiance et les décors proches de Rouen et la présence assez importante d'anglais venus habiter dans d'anciennes fermes et chaumières typiques certes mais souvent en mauvais état.
Je n'ai pas encore vu le film adapté de la bande dessinée mais j'ai hâte de découvrir Fabrice Luchini dans le rôle du boulanger, personnage assez emblématique et pas franchement sympathique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          431
Foxfire
  21 décembre 2018
Ayant adoré « Madame Bovary » je ne pouvais qu'être intriguée par cette B.D de Posy Simmonds. D'autant plus que cette auteure est très littéraire. Il me semblait donc qu'elle serait capable de proposer quelque chose d'intéressant autour du roman de Flaubert. Je ne m'étais pas trompée. Ce « Gemma Bovery » est une très belle réussite.
« Gemma Bovery » n'est pas seulement une transposition moderne de « Madame Bovary ». Si en effet, Simmonds offre là une relecture de l'oeuvre de Flaubert, elle y ajoute une mise en abyme à la fois amusante et intéressante. Les personnages n'agissent pas comme si Flaubert n'avait pas écrit son célèbre roman, ils le connaissent et cela a des conséquences sur leurs actions.
Le récit est très bien mené, l'auteure trouvant le ton parfait pour raconter son histoire. le dessin de Simmonds, à la fois précis et épuré est toujours aussi agréable à l'oeil.
Encore un beau moment de lecture passé avec une oeuvre de Posy Simmonds qui de livre en livre m'épate par sa finesse. En revanche, je n'ai pas été convaincue par l'adaptation ciné d'Anne Fontaine que j'ai visionnée juste après avoir lu la B.D. le film manque cruellement de substance, l'histoire m'a semblé vidée de son propos et de sa profondeur et les personnages du film sont assez plats malgré le charisme de Fabrice Luchini et la beauté de Gemma Aterton.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
Arakasi
  21 décembre 2012
Avant « Tamara Drewe », Posy Simmonds s'était déjà attaquée à la revisitation d'auteurs classiques européens. Pour notre plus grand orgueil franchouillard, c'est au chef-d'oeuvre de Gustave Flaubert, « Madame Bovary », qu'elle a rendu hommage cette fois – et avec autant de charme que de talent ! Si l'histoire se déroule majoritairement en France, c'est en Angleterre que débutent les événements. Gemma Bovery est une jeune britannique de bonne famille, en apparence comblée de tous les bienfaits : la beauté, l'intelligence, un sens artistique aigu et un époux plus âgé qui l'adore. Mais Gemma souffre d'un mal aussi vieux que le monde. Elle s'ennuie. Mortellement.
Pour fuir Londre et sa grisaille, elle arrive à convaincre son mari de déménager en Normandie, cette terre promise remplie de gens adorables et de verts pâturages. Pendant les premières semaines de vie campagnarde, Gemma est aux anges, mais très vite l'ennui s'installe à nouveau avec tout son lot de petites exaspérations quotidiennes : les français sont des ploucs, son mari un mollasson, leurs voisins anglais des imbéciles… le seul qui trouverait grâce aux yeux sévères de Gemma serait, à la rigueur, le jeune nobliau qui vient de s'installer dans le manoir voisinant leur ferme pour réviser son examen de droit. Il est mignon comme tout, ce petit français, et que ne ferait-on pas pour échapper au morne train-train ? Mensonges, adultères, intrigues, la vie de Gemma prend soudain un tour bien plus passionnant ! Mais toute cette belle histoire ne pourra pas durer éternellement et le drame attend au détour d'un sentier…
L'histoire est connue et la fin en est dévoilée dès les premières pages – Gemma Bovary a été retrouvée morte dans la cuisine de sa ferme – toute la question étant de savoir quels événements ont entrainé cette tragique conclusion. Posy Simmonds fait preuve d'un indubitable talent à ce jeu et d'un grand sens de la narration qui font de « Gemma Bovery » un ouvrage passionnant à découvrir (y compris pour les lecteurs de Flaubert qui savent déjà à quoi s'en tenir). La bande dessinée possède toutes les qualités qui m'avaient tant séduite dans « Tamara Drewe » : un style d'écriture sensible et léger, un humour à la fois ironique et cruel et des personnages aussi attachants qu'agaçants. On retrouve également le même format original associant passages en bande dessinée et paragraphes romancés. Encore une fois une excellente bande dessinée ; Posy Simmonds est décidément un auteur à suivre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
Aelinel
  26 novembre 2016
Après Tamara Drewe, réécriture de Loin de la foule déchaînée de Thomas Hardy, Posy Simmonds rempile avec Gemma Bovery, inspiré du fameux roman de Gustave Flaubert, Emma Bovery.
Gemma, qui vient tout juste d'être larguée, fait la rencontre de Charlie, plus âgé qu'elle et fraîchement divorcé. Tous les deux tombent rapidement amoureux et officialisent leur union. Malheureusement pour Gemma, son couple pâtit des nombreuses intrusions de l'ex-femme de son mari, cette dernière n'hésitant pas à utiliser ses deux enfants pour faire culpabiliser Charlie. Gemma décide alors son mari à déménager dans la campagne normande, loin des turpitudes de Londres et de l'emprise toxique de son ex-femme.
Quelques mois après, Gemma, éternelle insatisfaite, est prise de lassitude. Son nouveau voisin, le boulanger Raymond Joubert ne peut s'empêcher de voir en elle l'héroïne du fameux roman de Gustave Flaubert, Emma Bovary…
Encore une fois, la réécriture d'un classique sous le format du roman graphique (mixte entre la bande dessinée et le texte) est une pure réussite. Posy Simmonds parvient parfaitement à se réapproprier l'oeuvre originale sans redite tout en offrant à son lecteur une adaptation très contemporaine. Elle n'hésite d'ailleurs pas à inclure dans son intrigue des faits sociétaux très actuels comme le divorce avec la garde des enfants, l'expatriation des Anglais en France, leur désillusion, l'adultère, etc… L'auteure rend également ses personnages attachants malgré leur faille, leur défaut ou leur mauvaise action. C'est cela d'ailleurs qui est notable car elle n'use d'aucun manichéisme : personne n'est complètement noir ou blanc et cela rend les personnages tellement humains. Les dessins sont également très réussis et aident le lecteur à s'immerger dans l'histoire.
En conclusion, Posy Simmonds a, une nouvelle fois, réussi son pari : celui de transposer un classique du XIXème siècle à une situation plus contemporaine. le roman graphique a été adapté au cinéma par Anne Fontaine avec Gemma Arterton et Fabrice Luchini. Il me tarde donc de le découvrir, ayant déjà beaucoup aimé la version cinématographique de Tamara Drewe avec la même actrice, sorti en 2010.
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
berni_29berni_29   13 décembre 2020
Sachant cela, je me rappelle avoir éprouvé une étrange jubilation. Ça signifiait que Gemma et lui pourraient se revoir. J'avoue que mon imagination s'est emballée : je les voyais déjà nus, enlacés. Ce qui m'a fait rire tout haut. Quelle absurdité. La vie imitant le chef d'œuvre de Flaubert : Madame Bovary croisait le chemin du châtelain local, Rodolphe, tout comme Gemma venait de croiser celui d'Hervé, quelques instants plus tôt.
Je dis "tout comme" mais ce n'était en rien comparable au roman - la Vie imite rarement l'Art. L'Art a une certaine pertinence, alors que la Vie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          194
berni_29berni_29   12 décembre 2020
Je ne peux m'empêcher de me sentir abjectement voyeur tandis que, phrase à phrase, je traduis les six pages du journal. Un travail ardu. Je ne m'arrête pas, même quand j'entends ma femme rentrer du magasin - il est normal que je me trouve à mon bureau à cette heure-ci et elle a appris à ne pas me déranger. Et aussi, je suis convaincu que Martine ignore tout de mes relations avec Gemma et de mon récent chagrin. Elle pense que c'est mon côlon irritable qui me tient éveillé la nuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
MissVioMissVio   12 septembre 2014
C'est le mot dette qui m'a fait perdre mon calme. Que Charlie en ait, c'était une chose. Mais pour Gemma, il en allait autrement. Cela signifiait que le maléfice que j'avais cru contenu, enfermé, avait de nouveau brisé son réceptacle. Une influence maligne, un jeu de coïncidences horribles, la malédiction de Madame Bovary - j'ai eu peur soudain que rien ne soit fini pour Gemma, qu'elle soit condamnée à vivre le destin de l'héroïne romanesque. Croyais-je vraiment que Gemma, comme Emma Bovary, allait se tuer ? Une petite aventure sexuelle, quelques excès avec sa carte American Express, était-ce suffisant pour pousser quelqu'un à prendre de l'arsenic ? L'idée était si folle qu'il m'était difficile d'expliquer pourquoi je craignais, précisément, qu'elle fût possible. A tout le moins, pas impossible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
berni_29berni_29   19 décembre 2020
Comme je l'ai dit, c'est le printemps à présent et les pommiers des Bovery sont en fleurs. Il y a un camion de déménagement devant la maison : les nouveaux propriétaires s'installent. Ils sont anglais, eux aussi, comme les Bovery. Un couple. Il est plus âgé qu'elle, me dit Martine. Elle a croisé la femme dans l'allée. Elle s'appelle Jane. Jane Eyre.
Commenter  J’apprécie          172
berni_29berni_29   15 décembre 2020
Était-ce la désinvolture qu'elle mettait à cette affaire ? Était-ce le chewing-gum ? Était-ce son jogging ? Je veux dire, tout de même ! Pour un rendez-vous d'amour, la femme française se parfume, se fait belle, un peu sexy, non ? Mais Gemma... elle aurait aussi bien pu aller étriller son cheval.
Commenter  J’apprécie          182

Videos de Posy Simmonds (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Posy Simmonds
À l'occasion du Festival International de la Bande Dessinée 2020, Posy Simmonds vous présente son ouvrage "Cassandra Darke" aux éditions Denoël Graphic.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2313551/posy-simmonds-cassandra-darke
Notes de Musique : Youtube Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : madame bovaryVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4044 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..