AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Gemma Bovery (43)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
RaphThiKiMaster
  06 avril 2019
De Mme Bovary, je ne gardais que la fin du film. le roman est dans ma PAL depuis des mois. Et c'est là qu'arrive I., une collègue ayant capté mon goût pour la lecture, me proposant de me prêter un '' roman graphique ''. Mais-qu'est-que-cela-est-il-donc''? je suis intriguée, j' accepte. Me voici donc avec cette adaptation très libre de ce roman que j'esquive depuis si longtemps ; je m'y plonge et accroché dès les premières pages.
Moi qui ai toujours du mal à mettre un visage sur les personnages que les auteurs décrivent, je suis servie. L'écriture est fluide, ce qui est très bien pour la découverte d'un nouveau style. le parallèle avec Flaubert est subtile et bien amené.
I. m'a également confié un autre roman graphique ce même jour, je crois que je ne vais pas attendre très longtemps pour attaquer.
Quid de Mme Bovary, l'original ? Eh bien Gemma m'a donné envie d'ouvrir ce monument de nos classiques, donc je connais déjà la trame, certe, mais pas la faute à Posy Simmonds, mais à mes cours de français il y a quelques années ; l'instant de lecture restera intact.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          53
Foxfire
  21 décembre 2018
Ayant adoré « Madame Bovary » je ne pouvais qu'être intriguée par cette B.D de Posy Simmonds. D'autant plus que cette auteure est très littéraire. Il me semblait donc qu'elle serait capable de proposer quelque chose d'intéressant autour du roman de Flaubert. Je ne m'étais pas trompée. Ce « Gemma Bovery » est une très belle réussite.

« Gemma Bovery » n'est pas seulement une transposition moderne de « Madame Bovary ». Si en effet, Simmonds offre là une relecture de l'oeuvre de Flaubert, elle y ajoute une mise en abyme à la fois amusante et intéressante. Les personnages n'agissent pas comme si Flaubert n'avait pas écrit son célèbre roman, ils le connaissent et cela a des conséquences sur leurs actions.
Le récit est très bien mené, l'auteure trouvant le ton parfait pour raconter son histoire. le dessin de Simmonds, à la fois précis et épuré est toujours aussi agréable à l'oeil.

Encore un beau moment de lecture passé avec une oeuvre de Posy Simmonds qui de livre en livre m'épate par sa finesse. En revanche, je n'ai pas été convaincue par l'adaptation ciné d'Anne Fontaine que j'ai visionnée juste après avoir lu la B.D. le film manque cruellement de substance, l'histoire m'a semblé vidée de son propos et de sa profondeur et les personnages du film sont assez plats malgré le charisme de Fabrice Luchini et la beauté de Gemma Aterton.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
gielair
  09 novembre 2018
Quelle belle réalisation que cette BD qui joue sur la frontière entre une réalité observée en voyeur et une fiction qui s'est inscrite résolument dans l'histoire. Est-ce une réécriture de l'oeuvre de Flaubert? Est-ce l'écho de Madame Bovary dans une actualité contemporaine? Est-ce une adaptation? Une méta-adaptation? Est-ce un discours sur Madame Bovary ou est-ce madame Bovary qui nous interpelle dans une histoire d'aujourd'hui? Je ne sais s'il est possible de répondre mais, ce que l'on peut affirmer c'est que Posy Simmonds sait, par son dessin et sa prose, offrir une lecture renouvelée et envoutante dans ce que d'aucuns appellent un roman graphique.
Au travers l'harmonie qu'elle établit entre textes et images, Posy Simmonds nous raconte l'installation d'un couple d'Anglais en Normandie, le regard que porte sur eux un boulanger amateur de littérature et l'ennui qui vient gruger le destin de Gemma.
Cela demeurera tel un grand bonheur de lecture en images.
Lien : http://rivesderives.blogspot..
Commenter  J’apprécie          40
Agathocle
  05 juillet 2018
J'avoue que je partais avec un a priori négatif. Ayant en plus vu le film et ne l'ayant pas trop apprécié. Et bien j'ai trouvé le livre vif, intelligent, drôle et plutôt fin. La relecture de Flaubert n'est pas inintéressante même si on n'y cherche pas du tout la même littérature
Commenter  J’apprécie          00
Follepicarde
  14 mars 2017
J'avais adoré Tamara Dew et cela faisait un bail que je voulais lire ce roman graphique. La réécriture des aventures sentimentales de l'héroïne de Flaubert était alléchante. Cet opus tient toutes ses promesses. On retrouve l'atmosphère du roman de Flaubert à travers les nombreuses références, ( l'anglaise connait nos classiques !) : la Normandie un peu maussade, le mari falot, l'ennui et la détresse de l'héroïne, mais l'auteur se l'ait suffisamment appropriée cette héroïne pour lui forger un autre destin, et pour que nous lecteurs, soyons surpris. le récit est vraiment original.

Ici, le récit commence après la mort de Gemma. C'est le boulanger, Joubert, le narrateur. Il a volé le journal intime de la demoiselle, soucieux de ce que son mari pourrait y trouver. On devine le drame qui couve. P. Simmonds nous dépeint une Gemma londonienne, graphiste de pub, rondelette et éprise d'un goujat. Un peu par hasard, elle se marie à Charlie Bovery, un restaurateur de meubles anciens ( qui ressemble physiquement drôlement à F. Hollande ) mené par le bout du nez par son ex-femme. Recluse dans le petit appart d'un quartier sordide de Londres de Charly Gemma vit une indolente, cesse de bosser dans la publicité, se goinfre de gâteaux et tente de faire avec les enfants de son mari et son ex-femme. Elle étouffe dans son corps et dans sa vie.

Elle voit une opportunité d'en sortir, lorsque son père meurt et lui laisse un bel héritage qu'elle décide d'utiliser pour quitter la GB et fuir l'ex de Charly. Elle achète un cottage en Normandie et se rêve en campagnarde vivant une vie bucolique. Elle chine, s'enthousiasme pour la France et les Français, aménage la maison mais le rêve campagnard tourne court. le cottage est humide, plein de souris, la fosse sceptique refoule, la campagne est d'un ennui mortel, infesté de britanniques et les gens du coin bien trop curieux. Et son mari... il est bien loin de son idéal masculin. This is the end, my friend dirait l'ami Jim. Pour Gemma commence alors la valse des amants et la descente aux enfers sous l'oeil un peu malsain de Joubert.
Lien : http://follepicarde.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
awei
  24 janvier 2017
Une bande dessinée qui se lit avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          10
Aelinel
  26 novembre 2016
Après Tamara Drewe, réécriture de Loin de la foule déchaînée de Thomas Hardy, Posy Simmonds rempile avec Gemma Bovery, inspiré du fameux roman de Gustave Flaubert, Emma Bovery.

Gemma, qui vient tout juste d'être larguée, fait la rencontre de Charlie, plus âgé qu'elle et fraîchement divorcé. Tous les deux tombent rapidement amoureux et officialisent leur union. Malheureusement pour Gemma, son couple pâtit des nombreuses intrusions de l'ex-femme de son mari, cette dernière n'hésitant pas à utiliser ses deux enfants pour faire culpabiliser Charlie. Gemma décide alors son mari à déménager dans la campagne normande, loin des turpitudes de Londres et de l'emprise toxique de son ex-femme.
Quelques mois après, Gemma, éternelle insatisfaite, est prise de lassitude. Son nouveau voisin, le boulanger Raymond Joubert ne peut s'empêcher de voir en elle l'héroïne du fameux roman de Gustave Flaubert, Emma Bovary…

Encore une fois, la réécriture d'un classique sous le format du roman graphique (mixte entre la bande dessinée et le texte) est une pure réussite. Posy Simmonds parvient parfaitement à se réapproprier l'oeuvre originale sans redite tout en offrant à son lecteur une adaptation très contemporaine. Elle n'hésite d'ailleurs pas à inclure dans son intrigue des faits sociétaux très actuels comme le divorce avec la garde des enfants, l'expatriation des Anglais en France, leur désillusion, l'adultère, etc… L'auteure rend également ses personnages attachants malgré leur faille, leur défaut ou leur mauvaise action. C'est cela d'ailleurs qui est notable car elle n'use d'aucun manichéisme : personne n'est complètement noir ou blanc et cela rend les personnages tellement humains. Les dessins sont également très réussis et aident le lecteur à s'immerger dans l'histoire.

En conclusion, Posy Simmonds a, une nouvelle fois, réussi son pari : celui de transposer un classique du XIXème siècle à une situation plus contemporaine. le roman graphique a été adapté au cinéma par Anne Fontaine avec Gemma Arterton et Fabrice Luchini. Il me tarde donc de le découvrir, ayant déjà beaucoup aimé la version cinématographique de Tamara Drewe avec la même actrice, sorti en 2010.
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Jasonfrs
  23 novembre 2016
Très belle revisite du "mythe" de Flaubert,
L'histoire nous tient en haleine et témoigne d'une belle perception du principe de la réécriture...
Une découverte à partager.
Commenter  J’apprécie          00
Missbouquin
  27 octobre 2015
Gemma Bovery est une jeune Anglaise qui s'installe au fin fond de la Normandie avec son mari, Charles. Les deux Anglais découvrent avec délices le charme de la culture française : bon vin, pain, douceur de vivre. Et puis très vite aussi la pluie, la vie morne d'un village normand.

Le boulanger du village est un bon bougre, avec une forte imagination et une solide culture littéraire : ce sera le narrateur de notre histoire. Dès l'installation des nouveaux venus, il pressent que leur vie peut mal tourner, tout comme dans le roman de Flaubert. Et quand il voit Gemma se rapprocher du châtelain local, il tente d'empêcher le pire …

Considéré comme un des premiers vrais romans graphiques, l'oeuvre de Posy Simmonds est remarquable à la fois par la qualité des dessins et par le texte, les deux trouvant un équilibre parfait pour produire une oeuvre atypique, qui peut déstabiliser au premier abord : on est en effet tenter de lire à toute vitesse, suivant les images, ou au contraire de le lire à la manière d'un roman, dont les images ne seraient que l'illustration … Or ces deux lectures seraient une erreur tant les deux modes sont indispensables.

Concernant l'histoire elle-même, on se laisse prendre facilement à la paranoïa du boulanger, et on suit avec consternation la dérive de la jeune Anglaise, dont l'auteur a transposé le spleen flaubertien en une déprime contemporaine bien connue, même si elle semble avoir plus de caractère que son alter-ego du XIXe siècle.

Cette lecture est par ailleurs à compléter par le visionnage du film éponyme, d'Anne Fontaine, avec Fabrice Luchini interprétant à la perfection un boulanger à la fois sous le charme de Gemma et agacé par ses a priori sur les Français. le film est par ailleurs extrêmement fidèle, et va même plus loin que le roman graphique, en offrant une vraie touche comique dans les dernières minutes.

En bref une fiction franco-anglaise entre tragique et humour, qui ne peut pas laisser indifférent.
Lien : http://missbouquinaix.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Aethel_Lataniereauxlivres
  25 octobre 2015
Au départ je ne pensais pas me lancer dans ce titre, seule l'adaptation cinématographique (avec la charmante Gemma Arterton dont je suis amoureuse) m'attirait, et finalement je me suis laissée tenter par le livre en le voyant à la médiathèque, d'un côté c'est un bon choix car je me faisais une idée erronée de l'histoire que je voyais légère (et donc j'ai pu appréhender le film comme il le fallait), de l'autre c'est plutôt un mauvais choix car je n'ai pas accroché...

Le livre commence par la fin; Martin, le boulanger du village et passionné de livres, nous raconte rapidement ce qu'est devenue Gemma, aucun suspense quant au dénouement de l'histoire donc, l'auteure s'attarde surtout sur la façon dont les choses se sont déroulées pour en arriver jusque là.
Gemma est une jeune femme qui en apparence a tout pour être heureuse, elle est artiste, a une vie bien installée en Angleterre, un mari qui l'adore, mais... elle s'ennuie fermement, du coup le couple saute le pas et abandonne leur vie londonienne pour s'installer dans la campagne Normande, mais si les premiers temps tout se passe bien et que leur nouvelle vie les emballe, l'ennui finit par vite rattraper Gemma; le pain, les vaches, les pâturages, les français; c'est bien mignon mais on s'en lasse vite, il n'y a que le jeune homme héritier du château du coin qui trouve grâce à ses yeux qui lui non plus n'a pas l'air insensible au charme de la britannique...

Je disais en introduction que je m'attendais à une histoire plutôt légère, probablement la faute à la bande-annonce du film qui nous vend quelque chose d'amusant et de coloré... Vous me direz probablement que je suis un peu nouille car la référence à Madame Bovary (livre qui n'a pas l'air joyeux et que je ne vais pas lire tout de suite parce que je n'ai plus d'anti-dépresseurs sous le coude !) est évidente, mais je ne pensais pas que l'histoire s'en inspirait vraiment et qu'elle ne contenait en fait que quelques clins d'oeil, vu que je ne connais que quelques bribes du livre je ne sais pas encore jusqu'à quel point Posy Simmonds reprend l'histoire de Gustave Flaubert mais Gemma Bovery et Emma Bovary m'ont l'air d'avoir un destin assez similaire et du coup l'histoire ne brille ni par son humour ni par sa gaieté.
Impression renforcée par les dessins, alors que dans le film au moins on a de jolies images lumineuses pour alléger le récit, l'histoire reste pratiquement la même d'un support à l'autre mais l'atmosphère ne rend pas de la même façon sur papier que sur écran, autant le film nous donne envie d'aller en Normandie manger du pain et boire du calva en faisant la discussion aux vaches, autant le livre est beaucoup plus froid et mélancolique, rien à voir avec le manque de couleurs mais plutôt dans les expressions faciales des personnages, leurs postules, le style un peu flou du dessin...

Et le coup de crayon n'est pas le seul à jouer sur cette impression, la façon dont les personnages sont mis en avant est aussi en cause, dans le film Gemma est surtout vue à travers les yeux de Martin nous ne voyons donc pas tous ses tourments, dans le livre au contraire nous sommes plus proches d'elle et sa vie qui ne nous parait pas si triste sur écran est tout de suite plus morose dans le roman, et c'est sûrement pour cela que je n'accroche pas aux livres de Posy Simmonds, je n'ai rien contre une histoire triste mais je trouve que ses écrits sont trop insistants sur cela, c'est franchement lourdingue et cela rend l'ensemble très terne et assez pesant.

Pour en revenir à l'histoire de façon plus générale, même sans y avoir adhéré, je peux reconnaître qu'elle est au moins intrigante, qu'on suit les personnages avec un minimum d'intérêt (même s'ils ne sont pas attachants) et que j'étais curieuse d'avoir la clé de l'énigme, de savoir pourquoi les choses avait tourné de cette façon, les flashs-back sont bien utilisés et malgré leur présence on ne se perd pas dans l'histoire en se demandant si on est dans le passé ou dans le présent, c'est bien amené et c'est plutôt bien construit, malheureusement ce qui est sensé être touchant m'a laissée complètement indifférente non seulement à cause de la froideur du récit mais aussi à cause de la distance entre moi et les personnages.

Je disais plus tôt qu'ils n'étaient pas attachants et quelques temps après ma lecture je remarque que soit je les oubliés soit je garde un mauvais souvenir d'eux, Gemma est assez antipathique et franchement agaçante à n'être jamais satisfaite de quoi que ce soit, son mari Charlie est niais et n'a aucun caractère, Martin est bien inquiétant à faire autant son voyeur, le châtelain dont Gemma tombe amoureuse (et dont j'ai oublié le nom) est transparent et lisse au possible, bref je n'ai ressenti aucune affection, aucune compassion pour aucun d'entre eux et vu ce qu'il se passe c'est un peu dommage mais c'est encore une chose qui ne m'emballe pas dans l'univers de Posy Simmonds, je trouve ses personnages plus ou moins détestables et encore une fois je préfère leurs équivalents sur grand écran qui sont tout de même moins désagréables (et oui je suis objective, mon avis n'est pas DU TOUT influencé par Gemma Arterton !).

Je relève beaucoup de négatif pour cette lecture, malgré quelques rares points qui relèvent un peu le niveau je crois que l'auteure n'est pas faite pour moi et je pense que je ne tenterai plus ses titres à l'avenir mais je me contenterai des adaptations qui ont l'air de me convenir un peu plus !

Lien : http://au-fil--des-pages.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3442 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre