AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782207117873
104 pages
Éditeur : Denoël (13/05/2014)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 83 notes)
Résumé :
«Ces chroniques ont paru chaque samedi entre 2002 et 2005 dans The Gardian Review, supplément littéraire du célèbre quotidien britannique. Ma seule consigne était que tout devait tourner autour de la vie des lettres. Je travaillais en flux tendu - recherche d'une idée le lundi, fol espoir de l'avoir trouvée le mardi, et le mercredi, jour de remise, frénésie de travail matinal, en robe de chambre parmi les miettes de toast. Puis à 11 h 50, course jusqu'au bureaux du ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  10 juillet 2019
" On devrait publier ses oeuvres posthumes de son vivant. Ne serait-ce que pour voir l'effet que ça fait. " Guy Bedos.

Vous avez écrit un roman? Votre premier livre? Et vous êtes invité à Babelio, afin de rencontrer vos lecteurs?

- Vous avez une question à poser? Demande Pierre, notre interviewer de Babelio.
- Votre livre, euh, avec genre, euh, l'usage massif de drogue, le sexe, le meurtre, l'inceste, l'ultra-violence, le heu...sadisme, l'alcoolisme, la coprophilie...
Ce que je voudrais vous demander c'est:
Où vous trouvez vos idées ?
Et si certaines sont inspirées de votre expérience personnelle? Ose quelqu'un qui n'a pas lu le livre.

Les dessins sont très drôles ! C'est ironique et tendre, parfois acerbe...
Ne souriez pas... Certaines questions sont vraiment farfelues, en vrai!
- Je n'aime pas la couleur de la couverture! (sic)

C'est pire quand c'est votre deuxième livre, déclare le docteur Derek, devant un écrivain qui pisse le sang, éreinté par les critiques. Le succès engendre toujours la jalousie. Un vrai lynchage !

Mais, comment déclarer un problème d'accouchement à un écrivain? Comment faire passer la pilule ?
- J'ai un retard de 3 mois, je me suis trompé dans mes dates!

La douleur à chaque page vierge!
- Ah, vierge? Vous m'aviez dit pourtant que c'était le deuxième ? S'inquiète le docteur Derek.
Comment dire à un/e auteur/e que ce sera un invendu, un " nanar"?

Posy Simmons est aussi l'auteur de "Tamara Drewe" et de "Gemma Bovary" portés à l'écran, en 2010 et 2014.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          473
Foxfire
  11 décembre 2018
Il y a quelques années j'avais passé un très bon moment en lisant « Tamara Drewe ». du coup, lorsqu'à la bibliothèque j'ai vu le nom de l'auteure Posy Simmonds accolé à un titre alléchant, « literary life : scènes de la vie littéraire », ma curiosité a immédiatement été piquée. Cet album est une compilation regroupant les chroniques dessinées que Simmonds créait chaque semaine pour les pages littéraires du Guardian. Pour tous ceux qui aiment les livres, cet ouvrage de Posy Simmonds est un régal.
Qu'elle s'intéresse aux tourments des auteurs ou aux difficultés des librairies, Simmonds fait preuve dans chacune de ces chroniques d'une grande finesse et de beaucoup de subtilité. Si l'auteure pointe du doigt les travers du monde littéraire, finalement bien souvent une industrie mercantile comme une autre, elle le fait sans se départir d'une certaine douceur. Son regard, s'il est lucide et parfois acide, n'est jamais aigri ni agressif. A la méchanceté gratuite, Simmonds préfère l'ironie, l'humour et une certaine forme de tendresse. Les chroniques sont variées, du coup l'ouvrage peut se lire d'une traite. J'ai particulièrement apprécié les personnages récurrents du Dr Derek et de son infirmière qui soignent les maux des écrivains (page blanche, abondance de clichés, traumatisme après de mauvaises critiques…).
De plus, le dessin de Simmonds est toujours aussi agréable à l'oeil. Son trait fin, délicat et très vif prend ici un air de dessin de presse qui sied parfaitement à l'exercice.
« Literary life » offre un moment de lecture à la fois drôle et intelligent. Je pense que ce recueil supporterait très bien des relectures, en picorant une planche de-ci de-là. Délicieux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Under_the_Moon
  06 avril 2016
Petits dirty little secrets du monde de l'édition présentés par Posy Simmonds , chaud devant !
Cette bande dessinée rassemble des planches faites pour différents périodiques britanniques. Tout le monde en prend pour son grade, des auteurs aux éditeurs, en passant par les universitaires pédants , les critiques littéraires, les libraires et les lecteurs aux goûts pourris (enfin, assez peu dans ce dernier cas quand même).
Le constat est assez navrant. Oui, l'édition est une entreprise comme une autre avec les mêmes objectifs : profits, rentabilité, marketing. Et quand est-il du fond ? Sur les "missions" de la littérature ? On s'en moque ! C'est comme en politique : ses promesses n'engagent que ceux (ci, les lecteurs) qui y croient.
Toutes les planches ne se valaient pas. J'ai plus particulièrement aimé celles qui mettaient en scène le Docteur Derek et l'agent spécial Rick Raker. Ces deux personnages ont notamment le mérite d'offrir une nouveauté (un peu rafraîchissante) dans l'oeuvre de Posy Simmonds.
Une lecture qui ravira les amateurs de littérature.. et d'humour !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
jamiK
  22 janvier 2019
C'est une suite de rubriques en noir et blanc sur le thème du monde du livre : les auteurs, la librairie, les éditeurs… C'est d'un humour pince sans rire, se moquant des travers des uns et des autres. Il y a la crise de la page blanche, le rapport de l'auteur aux critiques, les salons, la libraire aux convictions secouées par la raison financière, l'auteur en mal d'égo… Tout ce petit monde est décortiqué, gentiment critiqué avec une ironie complaisante. Sympathique, mais peut-être un peu trop spécialement ciblé pour un lectorat du milieu littéraire.
Commenter  J’apprécie          200
clude_stas
  26 août 2014
Je me souviens très bien d'avoir découvert l'univers graphique de Posy Simmonds dans le supplément littéraire du Guardian, un samedi de 2004. J'avais été séduit par un dessin proche de celui de Sempé, me semblait-il. La chronique, cette semaine-là, racontait l'anecdote d'une libraire faisant la fine bouche face au nouveau livre d'un auteur à succès, mais en commandait une douzaine pour pouvoir vivre. Pendant près de trois ans, Posy Simmonds a donc croqué les travers de la vie littéraire en Angleterre, de l'écrivain au lecteur, en passant par l'éditeur, l'agent littéraire, le journaliste, le libraire. Tous les protagonistes de ce qui est devenu une véritable industrie, sont croqués par la plume caustique de la cartooniste avant d'être broyés par l'irrésistible moulinette de son humour. Bref, toutes ces chroniques sont aujourd'hui disponibles en un recueil en français, sous le titre de « Literary Life » (la Vie littéraire). Et le public n'ignore plus rien des contradictions de ce monde (par bien des aspects, très proche du marché de l'art). Prenons l'auteur en séance de dédicaces auquel on demande le chemin des toilettes ; au contraire, l'écrivain arborant en permanence des lunettes noires pour échapper à ses admiratrices et râle quand il n'y en a pas aux alentours. Prenons l'éditeur qui veut transformer toute fille belle et jeune en auteure. Prenons le Docteur Derek, le seul praticien qui prête une oreille compatissante aux doléances des écrivains incompris. L'égocentrisme élevé au rang de manière de vivre. Mais les écrivains ne sont-ils pas égotiques à cause de tous ceux qui les entourent et vivent de leur production ?
Particulièrement éloquente, la chronique où, lors d'une réunion d'un comité de lecture, une femme s'écrie, au grand dam de ceux qui l'entourent : « C'est juste superbement écrit… Je veux dire, je sais que ça ne se vendra pas… mais est-ce une raison pour ne pas le publier ? » En effet nous connaissons tous des exemples de livres devenus célèbres, refusés à plusieurs reprises : « Autant en emporte le vent » (38 refus), « Sa Majesté des Mouches » (20 refus), « Harry Potter à l'école des sorciers » (12 refus), entre autres.
Tous ces paradoxes où s'entrechoquent d'une part, l'élégance, la spiritualité et la littérature, et de l'autre, la décadence, la mesquinerie et la vulgarité, sont férocement soulignés par Posy Simmonds. Et de la parodie à la satire, il n'y a qu'un pas. Pourtant, le lecteur perçoit toujours à travers l'éclat de rire, la sympathie que la dessinatrice porte à ces gens, ses collègues en quelque sorte.
Mon personnage préféré reste Penny, la libraire déjà évoquée précédemment, dont la boutique est au 16 Wintergreenes, qui n'a pas assez de métaphores bien crades pour qualifier les best-sellers, têtes de gondoles des supermarchés, véritables pompes à fric, surtout pendant la période de Noël. Ailleurs, Posy Simmonds revisite un conte de Charles Perrault, à savoir Cendrillon ; elle en fait une vamp, une allumeuse incendiaire, qui fume de longues cigarettes et flûte le champagne à gogo, le corps moulé dans une robe fourreau très sexy. Enfin, pour un court récit, elle reprend le héros de sir Arthur Conan Doyle et nous livre une enquête inédite de Sherlock Holmes.
Bref, méchamment drôle mais sans être jamais stupide, « Literary Life » est l'exemple même de l'humour raffiné dont les Britanniques ont le chic. Je me demande par ailleurs ce que donnerait la vision d'un caricaturiste sur le monde de l'édition dans un pays francophone comme la France ou la Belgique. Lui aussi possède ses stars : Amélie Nothomb, Marc Lévy, Guillaume Musso, Anne Gavalda et Katherine Pancol. Lui aussi comprend ses moutons noirs et ses auteurs parodiques comme Gordon Zola. Lui aussi mériterait d'être disséqué sous le microscope de l'humour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (3)
LaPresse   27 août 2014
La dessinatrice Posy Simmonds épingle avec beaucoup d'humour les travers du milieu littéraire d'aujourd'hui et force est de constater qu'il est probablement le même partout.
Lire la critique sur le site : LaPresse
BoDoi   08 août 2014
Le trait est à peine forcé, teinté de burlesque. Et vise souvent juste, étalant ici la procrastination d’untel, là la jalousie de l’artiste « sérieux » envers son confrère dit « populaire »…
Lire la critique sur le site : BoDoi
Lexpress   30 juin 2014
La dessinatrice anglaise Posy Simmonds épingle le microcosme littéraire avec férocité, mais non sans empathie, à travers une série de saynètes qui prêtent à rire - parfois jaune.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Myriam3Myriam3   08 juin 2015
Je pris Candice à part et la cuisinai en douceur dur don régime de lecture habituel... comme je l'avais deviné, je découvris qu'il se composait entièrement de cochonneries (mode, cancans people, chick-lit de bas étage)
-Mais est-ce malsain, infirmière?
-pas dans le cadre d'une diète équilibrée... mais vous voyez Candy... ce genre de nourriture est HAUTEMENT TRANSFORMEE , toutes les parties DURES en ont été extraites... c'est de la BOUILLIE! Du hachis de paragraphes à la petite cuillère... ça glisse sans effort... votre système n' absolument plus besoin de travailler... et devient de plus en plus paresseux... voilà pourquoi vous ne pouvez digérer quelque chose d'aussi charnu que Les Misérables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
cascasimircascasimir   10 juillet 2019
Jane Austen est interviewée (il fallait l'oser!).
-Alors Jane...
Bon miss Austen... Alors, vous ne vous êtes jamais mariée, n'est ce pas? On a entendu parler d'une proposition... Mais une femme attirante comme vous a dû en recevoir plusieurs. Combien de partenaires sexuels avez vous eus en fait?

Hum... Jusqu'au diriez vous que votre écriture est un substitut du sexe?
Commenter  J’apprécie          180
Under_the_MoonUnder_the_Moon   05 avril 2016
Tu veux être une mère à plein temps et une femme au foyer... jusqu'au bout... hein ?
hmm.. ça veut dire que tu te sentiras très souvent frustrée... morte d'ennui.. seule... isolée... marginalisée...
Puis tu te sentiras FURIEUSE !! Furieuse d'être financièrement dépendante... furieuse d'être traitée avec condescendance...
... et Dieu sait si tu le seras ! TOUT LE MONDE trouve qu'élever ses enfants à la maison est un boulot tellement VITAL, merveilleux !
Observe le regard vitreux des gens quand tu leur diras ce que tu fais !
Délecte-toi de la façon dont on te traite ! Comme si tu n'avais pas de cerveau ! ... comme si tu étais la petite Mme Nunuche !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NievaNieva   20 avril 2015
Avant c'était Fustleigh's... Bon Dieu, il fallait attendre des heures avant que ce vieux débris vous serve... Des années pour recevoir une commande. On ne trouvait rien là-dedans. Un stock à la dérive. Fermé la moitié du temps. Les livres étaient pêle-mêle, cornés et poussiéreux. L'endroit était sombre, humide. Ça puait l'Old Holborn et les pets du chien.
— Dieu que c'était déprimant !
Commenter  J’apprécie          30
Under_the_MoonUnder_the_Moon   05 avril 2016
Les clichés viennent d'un manque d'hygiène mentale... Ils prolifèrent quand on se lâche sur les associations de mots...
... Ils forment de petites colonies... Deviennent inséparables ! "Un-repos-bien-mérité" ... "Clair-comme-de-l'eau-de-roche" , "le-cœur-sur-la-main"...
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Posy Simmonds (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Posy Simmonds
À l'occasion du Festival International de la Bande Dessinée 2020, Posy Simmonds vous présente son ouvrage "Cassandra Darke" aux éditions Denoël Graphic.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2313551/posy-simmonds-cassandra-darke
Notes de Musique : Youtube Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : éditionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16116 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre