AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782207260432
133 pages
Éditeur : Denoël (16/10/2008)
3.92/5   356 notes
Résumé :
Avec son nez refait, ses jambes interminables, ses airs de princesse sexy, son job dans la presse de caniveau, ses aspirations à la célébrité et sa facilité à briser les cours, Tamara Drewe est l'Amazone urbaine du XXIe siècle. Son retour à la campagne, dans le village où a vécu sa mère, est un choc pour la petite communauté qui y prospère en paix. Hommes et femmes, bobos et ruraux, auteur à gros tirage, universitaire frustré, rock star au rancart, fils du pays, tee... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (68) Voir plus Ajouter une critique
3,92

sur 356 notes
5
24 avis
4
35 avis
3
2 avis
2
4 avis
1
0 avis

marina53
  06 décembre 2013
C'est à Stonefield, dans la campagne anglaise, retirée un peu du monde et tranquille à souhait que Glen Larson, traducteur, professeur et écrivain en mal d'inspiration, vient se ressourcer plusieurs mois dans l'année. Il peut ainsi profiter du calme de la campagne pour écrire, se reposer, flâner dans les champs. Il aime beaucoup la tenancière de cette grande ferme, Beth Hardiman. Elle est aux petits soins pour tous ses locataires, cuisine à merveille, est discrète et efficace. Elle sert également de secrétaire à son mari, Nicholas, grand écrivain à succès, un peu baratineur et un brin cavaleur. Il y a aussi Andy le jardinier, jeune homme très courtois et serviable. Et, il y a Tamara Drewe... Jeune femme plantureuse et sexy, chroniqueuse ambitieuse dans un journal people, elle est revenue dans ses terres natales pour revendre la maison de sa maman, récemment décédée. Véritable icône pour les jeunes filles du village, Tamara attise les regards des hommes, les provoque dans ses petits shorts moulants ce qui ne va pas être du goût des femmes du coin. Stonefield risque bien de s'agiter un peu...
Tamara Drewe apporte son petit vent de folie aussi bien dans ce petit village rural que dans le monde de la bande dessinée. Posy Simmonds nous livre, en effet, un album vraiment atypique, d'une part par sa construction narrative et d'autre part par un scénario habile et adroitement mené. Où l'on pourrait penser que rien ne pourrait arriver, la jeune femme va révéler les consciences et les secrets cachés et mettre au grand jour les caractères de chacun des protagonistes. L'auteure nous offre un véritable roman graphique, tant le texte faisant tour à tour parler Beth, Glen ou Andy occupe une place importante. Sur un ton saisissant, parfois cruel ou cynique, parfois plus léger, cet album frais aux allures campagnardes recèle de petits trésors et dénonce quelque peu la société. Avec des dessins élégants et chaleureux, des couleurs rassurantes, l'auteure a réellement inventé une toute autre façon de concevoir la bande dessinée.
Laissez-vous séduire par Tamara Drewe...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          542
juliette2a
  09 juillet 2013
Une nouvelle découverte avec Tamara Drewe de Posy Simmonds ! J'avoue que j'avais déjà vu le film réalisé par Stephan Frears avant de me plonger dans cette "bande-dessinée", ce qui ne m'a pas du tout dérangé lors de cette lecture.
L'intrigue est originale : dans un petit village d'Angleterre où peu d'évènements se passent, le retour de Tamara Drewe, véritable bombe qui s'est fait refaire le nez, bouleverse tous les habitants, du jeune fermier Andy à l'écrivain infidèle Nicholas Hardiment, en passant par le batteur Ben...
J'ai beaucoup aimé la narration, basée sur le point de vue de différents narrateurs : Glen, un écrivain à la recherche d'inspiration ; Beth, la femme de Nicholas respectée par tous, ou encore Casey, une jeune adolescente qui, avec son amie Judy, va accomplir bien des erreurs !
J'ai également beaucoup apprécié le concept du livre, mêlant bande dessinée et texte, ce qui permet de divertir le lecteur, et ainsi, le dépayser jusqu'à la dernière page.
Le livre -ou plutôt devrais-je dire le film- est très fidèle au roman/bande dessinée, en dehors de certaines scènes plus burlesques, et, comme bon nombre d'entre vous, je suis intéressée par le livre Loin de la foule déchaînée de Thomas Hardy. de même, je souhaite continuer de découvrir, avec grand plaisir, l'oeuvre de Posy Simmonds et en particulier "Gemma Bovery", qui promet d'être aussi amusant que Tamara Drewe !!
Un excellent moment de lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Arakasi
  07 décembre 2012
Stonefield est le paradis des écrivains en herbe et des scribouilleurs du dimanche. Quelle que soit la période de l'année, ils sont nombreux à venir profiter de la cuisine délicieuse de Beth, l'hôtesse de cette charmante retraite campagnarde, des sapiences de Nicolas, son écrivain à succès (et un brin cavaleur) de mari, et des beuglements des vaches ruminants dans les champs environnants. Et tout ce beau monde se prélasse dans des chaises longues, fait des ballades digestives dans les prés et, en somme, s'ennuie un peu… Jusqu'au jour où Tamara Drewe débarque pour s'installer quelques temps dans la maison de campagne de sa mère récemment décédée.
Tamara Drewe est tout simplement TROP. Trop sexy. Trop londonienne. Trop tout. Avec ses shorts extra-courts et son nez refait, la jolie journaliste ne va pas tarder à faire tourner toutes les têtes masculines des alentours – et, par la même occasion, faire monter sur leurs grands chevaux toutes les matrones du coin, soucieuse de garder leurs époux époustouflés en laisse. C'en est fini du paisible train de vie campagnard ! Les taureaux fulminent dans les champs, les maris bavent de lubricité, les épouses s'énervent et les écrivains en herbe lorgnent tout ça par le trou de la serrure … Et dire qu'il y en a pour affirmer que la vie à la campagne est bonne pour les nerfs !
Charmante découverte que ce roman graphique ! D'abord un peu rebutée par les couleurs pastelles et les décors mièvrement campagnards (en ce qui me concerne, la campagne, c'est plutôt le truc des autres), je suis vite tombée sous le charme de la plume incisive et légère de Posy Simmons. Sous les dehors d'une comédie romantico-sociale, cette talentueuse auteur anglaise dresse un portrait juste et ironique des campagnes britanniques et de la « faune » qui la peuple – petits bourgeois provinciaux, adolescents s'ennuyant ferme en attendant la fin des vacances d'été, londoniens avides d'air frais… Chaque protagoniste est planté avec beaucoup de justesse et les intrigues frappent par leur réalisme sans concession. le personnage de Tamara pourrait, par exemple, être facilement cantonné à celui de la garce nymphomane, mais s'avère suffisamment nuancée pour attirer la sympathie (bon, ok, on a aussi envie de lui flanquer des gifles de temps en temps, mais on a tous connu des filles comme ça, non ?).
Un petit mot également sur la forme assez remarquable : Posy Simmons a adopté un parti-pris ingénieux consistant à alterner des passages en bande-dessinée et des paragraphes de texte à la première personne permettant de découvrir les points de vue des différents personnages. Un procédé rarement utilisé et très efficace qui place « Tamara Drewe » à la frontière entre la bande-dessinée et le roman. Pour la petite histoire, le roman graphique est librement inspiré d'une oeuvre célèbre de l'écrivain britannique Thomas Hardy : « Loin de la foule déchaînée » – livre qui rejoint aussitôt ma pile déjà imposante de bouquins à dévorer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
cecilit
  06 février 2021
Décidément, plus je découvre Posy Simmonds, plus je suis admirative de son oeuvre. Comment ne pas tomber en amour pour cette grande dame so british qui a tous les talents, celui de l'écriture et celui de l'illustration, rare combinaison surtout quand elle est à ce point parfaite ?
En plus d'être une dessinatrice de presse de talent, de faire des livres pour enfants absolument intelligents, elle est aussi, de mon point de vue, la reine du roman graphique. Son dessin très précis fourmille de détails révélateurs des fractures qui nous divisent (pauvres/riches, ruraux/urbains, vieux/jeunes, etc.), son écriture explore ce qui peut faire déraper les relations amoureuses, familiales. Il y a du Flaubert et du Dickens dans cette radiographie des passions, pas étonnant que ce premier ait inspiré Gemma Bovary et le second Cassandra Darke.
Ici, Posy Simmonds s'est inspiré du chef d'oeuvre de Thomas Hardy, Loin de la foule déchaînée. Comme Bathsheba Boldwood, Tamara Drewe , belle donc fatale, va déchaîner les passions, les jalousies, les ragots, et bien malgré elle, précipiter drames et ruptures.
La narration est aussi sublime que les illustrations. La campagne anglaise, tantôt lumineuse tantôt morne, est dessinée avec brio. Les ressentis des protagonistes sont esquissés avec justesse. La lecture de ce roman graphique ne fait surgir aucun ennui grâce à une mise en page imaginative et même ludique.
Comme vous dire autrement mon enthousiasme ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
le_chartreux
  23 mars 2021
Pour le coup, voici un vrai roman graphique. Un genre de Smoking/No Smoking très librement inspiré du formidable roman de Thomas Hardy.
Quelques personnages pittoresques fréquentent un confortable Bed & Breakfast appelé justement Loin de la Foule Déchaînée et tenu par Beth Hardiman, une femme remarquable, dont le seul défaut est d'avoir un mari soi-disant écrivain (inspiré du riche voisin Boldwood) dont la goujaterie pitoyable n'a d'égale que sa lâcheté.
A des kilomètre de ce havre de paix, Bathsheba Everdene, alias Tamara Drewe, soi dit en passant pur produit de la upper-middle-class londonienne, passait son activité de journaliste à alimenter des tabloïds volants au ras des pâquerettes avant que son ambition ne la pousse à :
a) Se refaire le nez passant ainsi de jolie à ensorcelante
b) Prendre la décision d'aborder la fiction, puis d'écrire deux ou trois romans afin de faire bonne mesure et – why not – un livre pour enfants
c) Voir les pâquerettes de plus près...
Mais à la faveur d'un héritage lui permettant de reprendre possession de la belle demeure familiale, Tamara est de retour au pays ce qui suspend momentanément ses projets de conquête du monde.
Voici donc plantée au beau milieu de ce décor délicieusement bucolique notre grande et sublime grenade dégoupillée du genre à se promener pieds nus – grands dieux ! – et en mini short sexy arpentant de long en large la très verte et si paisible campagne anglaise – du moins en apparence – où les bovins disputent encore aux écrivains en mal d'inspiration des arpents de pré restés humides de la suite du dernier passage nuageux. Mais elle est surtout le genre de fille instinctive n'ayant pas froid aux yeux et qui n'hésitera à faire tous les choix que sa liberté lui permet afin de tenter de vivre son idéal.
Forcément, ça déplaira à quelques mâles réactionnaires qui ne rêveraient pas mieux que de n'en faire qu'une bouchée au passage.
Est-ce qu'Andy Cobb, le beau et taciturne jardinier circulant dans un vieux Land-Rover décrépi, saura lui faire oublier les feux de Londres ?
Un joli portrait à charge féroce et goguenard de l'Angleterre contemporaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Under_the_MoonUnder_the_Moon   21 janvier 2013
Il y a juste un an, j'ai cédé à l'idéal caucasien : j'ai subi une rhinoplastie, autrement dit, j'ai refait mon nez.
(...)
Je ne dirais pas que je rêve de mon ancien nez, mais je comprends que je lui ai imputé mes échecs sentimentaux (sans ce nez, il m'aimerait). C'est le piège de la chirurgie. Aux laides, elle offre la chance d'un soi plus aimable. Pour les Belles, c'est un signe de détérioration, une tentative maladroite de maintenir la perfection. Un combat perdu. Nous devons apprendre à admirer la Beauté Intérieure, la seule qui compte vraiment. A ce qu'on dit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
cecilitcecilit   05 février 2021
Mon problème à Stonefield, c'est le luxe, le confort insolent. Il y a quelque chose de profondément corrupteur dans ces oreillers en duvet, ces draps de percale, ces fauteuils profonds, ces feux de bois, ces chaises longues voluptueuses dans des coins ombragés, la nourriture exquise et le vin. Tout ça met mal à l'aise. Est-ce qu'un écrivain vivant comme un coq en pâte peut espérer la visite de sa Muse ?
(...)
Bon, Stonefield a ses points positifs : l'isolement, le vrai silence et à juger par mon dernier séjour ,personne ici que je ne puisse ignorer gaiement. Des confrères en écriture issus des classes moyennes, plus de trente-cinq ans, discrets, ni indigents ni défavorisés, comme à Londres. Autrement dit, absolument personne pour vous culpabiliser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cecilitcecilit   05 février 2021
- Je suppose qu'elle est venue ici trier les affaires de sa mère.. mettre la maison en vente... la fourguer à un branleur de banquier...
- Et bien, c'est une belle maison... dans un bel endroit.
- Bel endroit, oui !! Pas de magasin, pas de bus, pas d'école, pas de poste, plus de communauté ! Juste un tas d'immobilier bien astiqué à prix prohibitif. Regardez ça ! Un cottage en carton-pâte ! Ils suspendent des foutus paniers ! Étrangers ! Salauds de riches !
- Vous préférez un village de salauds de PAUVRES ! C'est ça ?.. comme dans le temps... frissonnant devant des feux de bouses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LadydedeLadydede   05 mai 2013
Cher Mr Stringer

Il est totalement inutile de continuer à me soumettre vos manuscrits. Ils vont tout droit à la corbeille. Vous n'avez pas le moindre talent. Laissez tomber. Allez vous faire foutre.
Bien à vous

Nicholas Hardiman.
Commenter  J’apprécie          120
michel.carlier15michel.carlier15   11 janvier 2012
J'ai cédé à l'idéal caucasien : j'ai subi une rhinoplastie , autrement dit , j'ai refait mon nez . J'ai échangé mon gros pif contre un modèle plus petit pour des raisons respectables : estime de soi , désir d'être NORMALE . Mais je mens . Je ne voulais pas être normale . Exceptionnelle , plutôt . Exceptionnellement séduisante , si possible . (...) .Maintenant , je fais tourner les têtes .
La vie des plus belles est-elle belle pour autant ? Oui et non . On vous mate plus , l'offre sexuelle augmente . Mais le sexe n'est pas meilleur . Parce que les hommes attendent plus des femmes belles .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Posy Simmonds (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Posy Simmonds
À l'occasion du Festival International de la Bande Dessinée 2020, Posy Simmonds vous présente son ouvrage "Cassandra Darke" aux éditions Denoël Graphic.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2313551/posy-simmonds-cassandra-darke
Notes de Musique : Youtube Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : roman graphiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4039 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..