AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Cantos d'Hypérion tome 3 sur 4
EAN : 9782266172493
320 pages
Pocket (05/01/2007)
4.27/5   993 notes
Résumé :
L'Hégémonie gouverne plus de trois cents mondes. Quant aux Extros, ils ont pris le large après l'Hégire. Reviendront-ils? Un de leurs essaims, depuis trois cents ans, se rapproche d'Hypérion. Les habitants de cette planète ont fini par devenir nerveux; ils réclament l'évacuation. Pour l'Hégémonie, le jeu n'en vaut pas la chandelle.

Mais, sur la même planète, on annonce l'ouverture prochaine des Tombeaux du Temps. Le TechnoCentre n'arrive pas à produir... >Voir plus
Que lire après Les Cantos d'Hypérion, tome 3 : La chute d'Hypérion 1 Voir plus
Une forme de guerre par Banks

La Culture

Iain M. Banks

4.08★ (4787)

12 tomes

L'anneau monde - Intégrale par Niven

L'Anneau-Monde

Larry Niven

3.52★ (981)

5 tomes

Les enfers virtuels, tome 1 par Banks

Les enfers virtuels

Iain M. Banks

4.05★ (363)

2 tomes

Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
4,27

sur 993 notes
5
19 avis
4
11 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis
La Chute d'Hypérion, morcelé en deux tomes, est la suite immédiate d'Hypérion (lui aussi divisé en deux tomes).

On retrouve nos pèlerins enfin arrivés aux Tombeaux du Temps. Mais rien ne se passe comme ils l'avaient imaginés. Pas de réaction immédiate du Gritche, il semble prendre son temps et de manière réfléchie pour agir.

« D'après la tradition, cette créature n'accorde qu'un seul voeu pour tout le monde, et massacre ceux qui n'ont pas eu satisfaction. »

On sait que nos pèlerins vont être mangés, mais on ne sait pas à quelle sauce. Ce tome nous dévoile progressivement les choix et procédés du Gritche. A l'image des personnages, on se retrouve dans une espèce de tension permanente au fil de notre lecture.

En parallèle, une guerre se déclare aux abords d'Hypérion. Elle oppose les force du Retz, qui constitue l'ensemble des mondes habités par les hommes, et les Extros, une ancienne branche humaine que l'on peut qualifier mutante, isolée et ennemie depuis des générations.
C'est à travers les yeux de la Présidente du Retz, Meina Gladestone, que l'on suit cette crise géopolitique majeure. C'est un personnage ambigu et tactique. On l'avait brièvement rencontré au tout début d'Hypérion, car elle est également très concernée par le devenir de nos pèlerins.

Situation complexe proposée par l'auteur car on se doute qu'il y a un lien entre cette guerre et le pèlerinage, mais difficile de l'identifier. A cela il faut ajouter la nébulosité du Technocentre, sorte de méga Intelligence artificielle autonome, qui joue à la fois le rôle de conseiller pour le Retz et gestionnaire de la diffusion de toutes les informations à travers l'Hégémonie.

Beaucoup de forces en jeu donc, avec des objectifs plus ou moins secrets. le mystère demeure total en ce qui me concerne. Pas le choix, je me lance direct dans le second volume de la Chute d'Hypérion.

Challenge duo d'auteurs SFFF 2023 : Genefort - Simmons - Prix Locus
Commenter  J’apprécie          269
(Critique pour le roman complet, donc le tome 1 et 2 de l'édition française)

La Chute d'Hyperion est un bon roman, sans arriver au niveau du chef d'oeuvre qu'était Hypérion.

On reprend exactement là où Hypérion nous avait laissé. Avec une guerre interstellaire qui débute et un nos pèlerins arrivés à destination.

Ici, on plonge beaucoup plus en profondeur dans l'intrigue politique, la Présidente Gladstone étant l'un des personnage principal. L'histoire est satisfaisante et la conclusion logique.

Sauf que, le worldbuiding ayant été fait dans le livre précédent, nous n'en avons pas vraiment de celui-ci. C'est dommage parce que c'est vraiment la force de Dan Simmons.

Résultat : j'ai eu l'impression de lire un livre qui aurait pu (et dû) être plus court de moitié. La plupart des sections du livre terminent sans que nous ayons de nouvelles informations, sans que le statu quo change, sans que les personnes progresse.

L'exemple le plus flagrant : le combat entre Kassad et le Gritche dure pendant tout le livre. Et chaque fois que l'on y revient, c'est la même chose. Ils se battent, Kassad est blessé, son armure le soigne, il suit le Gritche dans un portail, et on recommence.

Bref, le ton donne et un peu cette impression d'écouter un reality show où l'on a l'impression qu'il va se passe quelque chose... Après la pause, peut-être.

(Je me plains mais, je répète, c'est un bon livre. C'est juste décevant après Hypérion.)
Commenter  J’apprécie          280
[Note : Cette critique concerne La Chute dHypérion 1 et 2 qui ne forment qu'un seul roman, les éditions Pocket ayant décidé de couper arbitrairement l'histoire en deux.]

Dans le premier tome, les pèlerins se sont racontés leurs histoires respectives lors de leur périple pour les Tombeaux du Temps. le roman se termine lorsque les six compagnons de voyage pénètrent dans les ruines pour affronter le gritche.
Alors que dans l'espace, la guerre a éclaté entre l'Hégémonie et les Extros, nous allons enfin connaître les secrets d'Hypérion.

J'ai découvert avec Hypérion un univers d'une richesse assez incroyable, et la suite en rajoute encore une couche. Dan Simmons a visé l'exhaustivité. Il parle de politique, de religion, d'écologie, d'économie, d'art, de voyage dans le temps, d'IA... Certains passages ont des allures de cyberpunk, d'autres ressemblent presque à de la Fantasy...
Il y a énormément d'informations à assimiler, presque trop. Certaines parties sont difficiles à suivre, notamment les plongées dans l'infosphère (le cyberespace de cet univers). Mais la cohérence de l'ensemble inspire le respect.

Chaque pèlerin a son rôle à jouer et si dans le premier tome on suivait successivement leurs histoires respectives, cette fois on passe continuellement de l'un à l'autre. Si on ajoute de nouveaux personnages : un nouveau cybride de John Keats, la présidente de l'Hégémonie Meina Gladstone et son conseil de guerre, et quelques autres personnages dont on suivra également les aventures, autant dire que par moment, ce n'est pas simple à suivre.
Mais l'intrigue n'en est pas moins passionnante. Surtout les chapitres mettant en scène Meina Gladstone, riches en rebondissements spectaculaires. C'est dans son aspect politique et militaire que ce roman m'a le plus impressionné. L'impression de gigantisme est bien retranscrite.

Une fois le livre refermé, j'ai encore la tête pleine de souvenirs. Certaines descriptions, certaines scènes sont vraiment mémorables. Je ne possède pas le cycle suivant (Endymion / L'Éveil d'Endymion) mais il est certain que je le lirais. Toutefois, je vais attendre un peu, histoire de bien digérer celui-ci.
Lien : http://lenainloki2.canalblog..
Commenter  J’apprécie          270
Les présentations sont maintenant faites, on va pouvoir rentrer dans le vif du sujet. Dans ce troisième tome, Simmons nous amène au dénouement du pèlerinage de nos sept compagnons, mais aussi au début de l'inévitable conflit entre l'Hégémonie et les Extros.

Ce roman, sans toutefois négliger nos pèlerins, nous plonge dans la partie politique et militaire de l'aventure, le tout agrémenté de nouvelles et terribles révélations, que l'auteur semble avoir en stock en quantité inépuisable.
Ce cycle est réellement mené de main de maître, rendant le lecteur toujours aussi accro, tantôt envoûté par la légende du gritche, tantôt embrigadé dans les manoeuvres et les coulisses de la guerre.
Ce volet souffre de quelques rares longueurs, mais insignifiantes quant à la qualité de celui-ci.

Toujours impressionné par la profondeur et les tourments des protagonistes, séduit par le style de l'écrivain, on progresse avec passion dans ce récit. Et pour cause, chaque réponse que l'on obtient se paye par un tas de nouvelles questions.
Bref, encore une réussite. On enchaîne avec le dernier tome avant de passer à Endymion, et je sens que je vais encore avoir mon lot de surprises...
Commenter  J’apprécie          245
La longue phase introductive courant sur les deux premiers tomes, dans laquelle sont exposées tout à tour les raisons de la présence des sept pèlerins sur Hypérion, est désormais achevée. Beaucoup de voiles sont levés sur les mystères de cette planète maudite, sur les Tombeaux du temps, sur les enjeux de la puissante Hégémonie et les visées des Extros contre cette dernière, mais pas tous. Pendant ce temps, le gritche rode...
J'avais craint, à tort, que l'intérêt littéraire ne s'émousse fortement à l'issue de ces sept récits, laissant place à une construction narrative plus convenue. Pas une seconde d'ennui pourtant dans ce troisième tome, qui alterne scènes sur Hypérion où l'on suit les difficultés et déconvenues rencontrées par nos pèlerins au pied des Tombeaux, et scènes au coeur du pouvoir où la présidente Gladstone se prépare à une guerre inéluctable, et dont l'issue se révèle bien moins évidente qu'il n'y parait.
Toujours aussi addictive, inventive, surprenante d'onirisme et d'intelligence cette saga, que je m'empresse de poursuivre, en espérant ne pas m'essouffler avant la fin des huit tomes!
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Avant même que les derniers feux du soleil aient tout à fait disparu, les éclairs dans le ciel confirmèrent que les combats se poursuivaient encore dans l’espace. Les trois hommes s’assirent sur les marches du Sphinx pour contempler le spectacle. Des explosions d’un blanc étincelant succédaient à des corolles rouges et à de soudaines traînées vertes ou orangées qui laissaient longtemps leur écho sur la rétine.
Commenter  J’apprécie          160
La Présidente ne trouvait pas le sommeil. Elle se leva, s’habilla
rapidement dans l’obscurité de sa chambre, au coeur de la Maison du
Gouvernement, et fit ce qu’elle faisait souvent quand elle n’arrivait pas
à dormir. Elle arpenta les mondes.

Son portail distrans privé se matérialisa devant elle. Elle laissa
ses gardes humains privés dans l’antichambre et n’emporta avec elle
que l’un des minidrones. Elle ne l’aurait pas pris si les lois de
l’Hégémonie et le règlement du TechnoCentre ne l’y avaient obligée.
Il était plus de minuit sur TC2, mais c’était le jour sur de
nombreux mondes du Retz. Elle prit une longue cape au col incognito
montant, à la mode de Renaissance. Son pantalon et ses chaussures ne
révélaient ni son sexe ni sa classe sociale. Seule la qualité de l’étoffe de
la cape aurait pu, à la rigueur, la situer, pour certains.
Elle franchit le portail monopasse. Elle sentit, plutôt qu’elle ne vit
ou n’entendit, le minidrone qui bourdonnait derrière elle et prenait de
l’altitude pour demeurer discret. Elle s’avança sur la place Saint-Pierre
de Nouveau-Vatican, sur Pacem. Elle ne savait pas pourquoi elle avait
entré dans son implant le code de cette destination. Peut-être la
présence de ce prélat archaïque au dîner du Bosquet de Dieu ? Mais
elle se rappela soudain que ses dernières pensées, quand elle n’arrivait
pas à s’endormir, avaient été consacrées aux pèlerins, les sept pèlerins
qui étaient partis trois ans plus tôt affronter leur sort sur Hypérion, et
que Pacem était l’endroit où résidait le père Hoyt et, avant lui, cet
autre prêtre, Duré.
Commenter  J’apprécie          30
Je restais là quelques temps à contempler le panneau représentant Hypérion. (...) Les Tombeaux du Temps n'étaient pas indiqués, comme s'ils n'avaient aucune signification militaire, comme s'ils n'avaient aucun rôle à jouer dans les opérations en cours. Mais je savais, moi, à quoi m'en tenir là-dessus. Et j'avais dans l'idée que la guerre toute entière, les mouvements de milliers de personnes, le sort de millions ou peut-être de milliards d'humains dépendaient des actions de six individus qui se trouvaient actuellement sur le territoire orangé dépourvu de toute marque.
Commenter  J’apprécie          90
Le poète s'interrompit, la plume levée, en s'apercevant qu'il parvenait à peine à relire sa page. (...)
Il reprit ses esprits, dans le sens où il laissa de nouveau le monde envahir sa conscience intérieure, un peu comme dans le retour aux sensations diverses qui suit l'orgasme. Seule la redescende de l'écrivain dans le monde réel est plus pénible, lorsqu'il traine derrière lui des nuages de gloire qui se dissipent rapidement dans le flot mondain des banalités sensorielles.
Commenter  J’apprécie          100
Ses vêtements (...) étaient d'un luxe voyant sans être tapageur, et son attitude dénotait une confiance sereine que beaucoup rêvaient d'afficher et que peu parvenaient à atteindre. Sa vivacité intellectuelle était visible de prime abord, son intérêt pour les autres sincère et son sens de l'humour légendaire. Je détestai aussitôt cet enfant de putain.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Dan Simmons (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Simmons
Série TV - The Terror (2018) La première saison est l’adaptation du roman "Terreur" de Dan Simmons.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (2994) Voir plus



Quiz Voir plus

Connaissez-vous les 7 pèlerins allant sur Hypérion ?

Comment s'appelle le poète ?

Martin Silenus
Lénar Hoyt
Sol Weintraub
Paul Duré

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Le cycle d'Hypérion, tome 1 : Hypérion de Dan SimmonsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..