AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Guy Abadia (Traducteur)
EAN : 9782266083980
339 pages
Pocket (31/08/2000)
4.18/5   428 notes
Résumé :
Raul Endymion est né sur la planète Hypérion à l'ère de la Pax. Il n'a pas accepté le cruciforme, ce qui le voue à une mort définitive. Mais voici qu'il est exécuté (à l'âge de 27 ans) et se réveille vivant...
Pour le vieux poète Martin Silenus, auteur des "Cantos" inachevés, le jeune homme est marqué par le destin : à lui de retrouver la petite Énée, disparue à l'âge de douze ans dans l'un des Tombeaux du Temps, de la protéger de la Pax, et finalement de ren... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
4,18

sur 428 notes
5
11 avis
4
5 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Fon95
  07 mars 2022
Quelques mois après avoir refermé les Cantos d'Hypérion, il était grand temps de m'embarquer pour les Voyages D'Endymion, et d'enfin découvrir la suite de ce formidable cycle de Simmons. Près de trois siècles se sont écoulés depuis la Chute, et pas mal de choses ont évidemment changées.
Raul Endymion, que rien, a priori, ne prédestinait à de quelconques aventures, se retrouve bien malgré lui au coeur d'une mission de sauvetage excessivement risquée. La cible? Une mystérieuse petite fille de douze ans, Enée, qui s'apprête à sortir des Tombeaux du Temps, et que certains nomment Celle Qui Enseigne. Pour se faire, il bénéficiera du soutien d'un célèbre poète, mais devra également se confronter à nombre d'ennemis, comme les forces de la Pax, organisation dirigeante contrôlée par le Vatican, ou encore certaine connaissance du précédent cycle.
A l'instar d'Hypérion, Simmons prend son temps pour mettre en place les divers éléments de l'intrigue. D'autant que, grâce à nos chers éditeurs français de l'époque, nous avons quatre tomes, au lieu de deux dans la version originale, ce qui n'a aucun sens à la lecture. Beaucoup de préparatifs et assez peu d'action, mais une grande impatience à découvrir la suite. La plume de Simmons est toujours aussi prenante, et l'intrigue est très prometteuse, mêlant alternativement Raul, notre jeune protagoniste, mais également de Soya, le Père capitaine de la Pax en charge, lui aussi, de récupérer la fillette.
De nouveaux personnages, évidemment, mais le lecteur sera quand même ravi de recroiser quelques anciennes connaissances, somme toute assez rares.
Un peu frustré, je dois le reconnaître, après ces 300 et quelques pages où il ne s'est passé, au final, pas grand chose, ou plutôt, moins que je ne l'espérais. Malgré cela, la magie opère assez vite, et il n'y a peu de doute sur le fait que mon jugement sera revu au terme du prochain volet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          333
FloraLalix
  13 mars 2022
Excellent ces voyages d'Endymion. Ils se trouvaient depuis longtemps dans ma PAL et je me demande pourquoi je ne les ai pas lus plus tôt.
Endymion vit sous le régime de la Pax qui est une sorte de dictature de l'église.
C'est une excellente réflexion sur la liberté religieuse et la liberté tout court. Nous pouvons noter que la connaissance technologique a reculé dans ce contexte.
Nous pourrions aussi parler du destin du héros, guide de chasse sur une planète reculée qui va se retrouver à sauver une fillette dans un contexte extrêmement technologique.
C'est une belle aventure très bien écrite.
Commenter  J’apprécie          140
LeManegeDePsylook
  22 mars 2013
J'ai commencé ce livre il y a déjà quelques jours parce que j'avais envie de revenir à une valeur sûre: Dan Simmons. J'adore cet auteur. Je l'ai découvert avec le cycle d'Hypérion, une vraie merveille; je craignais de découvrir d'autres lectures du même auteur – la peur d'être déçue-, mais j'ai quand même tenté l'Échiquier du mal, une merveille également. Et malgré ces deux fabuleuses tentatives, j'ai mis un certain nombres d'années avant de commencer Les Voyages d'Endymion.
Maintenant, je me suis lancée avec ce premier tome. Si j'ai mis plusieurs jours pour le terminer, c'est uniquement parce que je n'ai pas pris beaucoup de temps pour lire cette semaine. Ma lecture de la première quadrilogie Hypérion était lointaine -plus de 10 ans- et je redoutais particulièrement de complétement louper les références à la première saga. Eh bien, pas du tout ! Dès le début, on est averti que ce n'est pas une suite aux aventures des 6 pèlerins d'Hypérion. C'est pas beau de mentir ! Il est vrai que ce n'est pas une suite directe, on ne parle pas souvent d'eux, mais on sait quand même ce qu'ils sont advenus après leur rencontre avec le gritche. Et tout est tellement bien écrit, que même après 10 ans, je me suis souvenue de bon nombre de détails importants, allant parfois jusqu'à me triturer l'esprit lors de pauses pour me remémorer certains événements, certaines relations entre les personnages pour découvrir, quelques pages plus loin, que l'auteur reprenait ces détails pour le moins important; et là, quelle joie de t'apercevoir que ta mémoire ne t'a pas fait défaut ! ^^
Pour le moment, j'estime que c'est un prologue: ça pose les bases des personnages, qui ils sont, comment ils se sont rencontrés, pourquoi, etc… Pas de quoi fouetter un chat. le style de l'auteur est parfaitement reconnaissable. Ça se lit extrêmement bien. On retrouve une alternance entre des moments tranquilles -trop ! le calme avant la tempête !- et des parties d'une telle puissance, d'un tel stress qu'on en a carrément le souffle coupé, une pression étouffante qui donne une envie terrible de ne pas s'arrêter.
Je trouve le mélange parfaitement équilibré, pourtant, l'émotion provoquée lors de conflits est tellement plaisante au final, que les instants paisibles sont presque ennuyeux. C'est un peu mon bémol. Mais je sais que, pour les Cantos d'Hypérion, j'avais eu la même sensation pour le premier, le second avait été mieux et les deux d'après n'en parlons pas; donc là, je mise sur le même tableau.
En tout cas, je n'attendrai pas avant de commencer le prochain tome de la saga, j'ai hâte de lire la suite et de voir quels chemins tortueux Dan Simmons va nous faire emprunter.
Lien : http://psylook.kimengumi.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lehibook
  07 novembre 2019
Il y avait quelque chose de l'Iliade dans la chute d'Hypérion , il y a de l'Odyssée dans Endymion. L'action se passe plus de deux siècle plus tard , la civilisation a régressé et une dictature religieuse se met en place .Enée (petite fille et Messie potentiel ) , Raul Endymion son garde du corps et l'Anroïde Bettik vont de planète en planète soit en vaisseau spatial , soit en radeau (Hé oui) poursuivis par des militaires -religieux dont un super soldat inhumain (type le neo Terminator) . Simmons exploite à font des technologies imaginaires (cruciforme qui permet de ressusciter, portails distrans …) pour construire un univers et un scénario cohérents fortement marqué par la religion .
Commenter  J’apprécie          40
morian1902
  22 octobre 2020
Il s'agit de la critique de l'intégrale Endymion.
Il est narré d'une manière similaire par rapport à La Chute d'Hypérion, avec des changements de temps et de point de vue au fil des chapitres.
Les aventures de nos protagonistes se rapprochent du pèlerinage dans Hypérion, dans le sens où ils ont une destination. Il s'agit aussi d'une "course poursuite" à travers le système planétaire.
Les descriptions du climat de chaque planète m'ont fait ressentir l'ambiance des lieux explorés par les aventuriers.
Que cela soit oppressant ou agréable.
Comme Hypérion, cette histoire semble n'être qu'une mise en bouche par rapport à la suite L'Eveil d'Endymion.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
ToolFanToolFan   17 juin 2015
Dans la mer immense habite un pauvre être isolé
Condamné, avec sa carcasse affaiblie, à prolonger
De dix siècles son existence honnie
Puis à mourir dans un isolement banni.
Qui peut concevoir une autre alternative ? Personne.
Un million de fois le ciel tonne,
Les forces vives de l’océan puissant
Avancent et reculent sur le rivage bruissant
En l’oppressant, mais il ne mourra pas ici
Ce labeur accompli.
Qu’il sonde au maximum les profondeurs de la magie,
Que de toute forme, de tout mouvement et de toute vie
Il explore la signification cachée, qu’à son essence
Symbolique il réduise chaque substance,
Il ne périra qu’à son heure.
Poursuivant son œuvre de joie et de douleur
Il devra pieusement recueillir les amants
Rejetés par les éléments sur le rivage dément
Et les aligner côte à côte jusqu’à ce que le lent
Mouvement du temps
Remplisse l’espace béant.
Cela fait, toutes ces tâches accomplies
Et par ses efforts mûries,
Un jeune homme aimé et poussé par les forces célestes
Se présentera devant lui comme tout le reste
Pour qu’il le guide vers son accomplissement final
Et son destin total.
Mais le jeune élu devra réussir
Sous peine, avec lui, de se voir détruire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KalganKalgan   26 juin 2019
- Tu peux refaire ton tour de passe-passe?
Elle s'essuya le visage d'un revers de main en demandant:
- Quel tour de passe-passe?
Je fis un geste vague de la main.
- Oh! trois fois rien. Faire marcher une machine qui n'a pas fonctionné depuis trois siècles. Ce genre de truc.
Commenter  J’apprécie          100
Fon95Fon95   06 mars 2022
- Parle moi de ton époque, demandai-je.
Elle secoua la tête.
- Plus tard, me dit-elle. Tu en as déjà entendu parler. Pour toi, c'est de l'histoire et de la légende. Mais moi, je ne connais rien de la tienne - à part mes rêves. Parle-moi du présent. Quelles sont ses dimensions? Sa largeur? Sa profondeur? Combien puis-je en conserver?
Commenter  J’apprécie          80
SeanChiliveroSeanChilivero   23 août 2017
J’ai lu quelque part que les jeunes enfants, sur des centaines de mondes, dessinent toujours une maison en traçant une boite surmontée d’une pyramide avec une cheminée rectangulaire d’où s’élève une fumée spiralante, même s’ils vivent dans des nacelles organiques vivantes juchées au sommet de grands arbres résidentiels ARNés. De même, ils dessinent toujours des montagnes qui ressemblent au mont Cervin, même si celles de leur voisinage ont plutôt l’aspect des collines arrondies qui forment la base du plateau du Pignon. J’ignore ce que l’auteur de l’article donnait comme raison. Une espèce de mémoire atavique, peut-être, ou bien un câblage du cerveau qui le rend réceptif à certains symboles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JCLDLGRJCLDLGR   03 novembre 2018
Je n'avais pas fait dix mètres à l'intérieur de la végétation lorsque soudain, à un mètre de mon visage, un gros buisson rouge orné d'énormes feuilles explosa, et les "feuilles" s'envolèrent vers la voute de la forêt en faisant battre leurs lourdes ailes caoutchouteuses avec un bruit qui évoquait celui de nos grosses chauves-souris frugivores d'Hypérion importées par nos ancêtres dans leurs vaisseaux d'ensemencement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Dan Simmons (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Simmons
LA CHRONIQUE DE GÉRARD COLLARD - LE CINQUIÈME CŒUR
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Connaissez-vous les 7 pèlerins allant sur Hypérion ?

Comment s'appelle le poète ?

Martin Silenus
Lénar Hoyt
Sol Weintraub
Paul Duré

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Le cycle d'Hypérion, tome 1 : Hypérion de Dan SimmonsCréer un quiz sur ce livre