AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782870036525
Éditeur : Couleur Livres (07/03/2016)

Note moyenne : 2.17/5 (sur 3 notes)
Résumé :
On quitte son enfance d’un coup, comme ça, sans crier gare. On n’est plus éternel, on le sait, on laisse sa cabane derrière soi, on devient un homme parfois. L’Ogre est encore petit, il s’est enfui… dans la Grande Forêt. Les adultes parlent d’invasions, de Bombe, de nouvelle guerre. Ses parents attendent la fin du monde en faisant des réserves, toujours les mêmes : riz, sucre, allumettes, huile, boites de conserve…
L’Ogre a décidé de résister, il fuit cet uni... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Le_Comptoir_de_l_Ecureuil
  23 février 2017
L'Ogre des cabanes, c'est un voyage initiatique et allégorique d'un enfant qui expérimente la traversée de l'enfance et l'âge adulte. Souhaitant échapper à ce monde peuplé de "gros mots", où l'angoisse sourde et les préoccupations des adultes augurent d'un avenir sans joie ni espoir, notre Ogre décide de se réfugier dans sa cabane dans les bois. Un couteau, une gourde, un paquet de biscuit; c'est bon, il est paré !
Douce illusion... Mais nécessaire au processus. On suit la progression de la réflexion de ce jeune garçon à travers les heures qui s'égrènent sous les frondaisons de son abri, le bois à côté de sa maison dans laquelle il a dressé sa cabane. Cette escapade au goût d'interdit lui fera réaliser petit à petit qu'on ne peut échapper au destin. On est obligé de grandir. Mais, parce-que tout n'est pas sombre, on peut réserver une petite place à l'innocence et à l'enfance au fond de son coeur et de son esprit. C'est cela grandir.
L'Ogre des cabanes, c'est un peu le Peter Pan que chacun garde soigneusement caché à l'abri dans les replis de son âme.
Texte résolument poétique l'Ogre des cabanes invite le lecteur à arpenter le chemin de la vie au travers des expériences et des découvertes d'un petit garçon. On perd parfois un peu le fil du récit mais cela n'enlève rien au charme des couleurs et des sensations transmises par la plume de l'auteur.
Concernant Les Fleurs en papier crépon, le style employé est plus direct. Nous retrouvons la mère de l'Ogre sur la plage. Un souvenir que l'on découvre rapidement lors de notre lecture de l'Ogre des cabanes. A la différence de ce premier texte, celui-ci est beaucoup plus léger et représentatif. Bien que toujours poétique, il est beaucoup plus simple de se projeter dans ce souvenir, de s'imaginer la scène et de la ressentir. La fin me laisse toutefois perplexe, mais aussi rêveuse. En y repensant quelques jours après, ce sont mes souvenirs que j'agrège et ma vision de cette traversée dont je me rappelle de manière plus ou moins fictive, un léger sourire aux lèvres.
L'Ogre des cabanes réveille un léger goût de nostalgie et d'enfance lovés au creux de notre coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Corail54
  08 février 2017
Je remercie vivement Babélio et les éditions Couleur Livres qui m'ont envoyé ce livre dans le cadre d'une masse critique.
Autobiographie rêvée c'est deux courtes histoires : L'Ogre des cabanes, qui représente 80% du livre et Les fleurs en papier crépon.
L'Ogre des cabanes, c'est un voyage initiatique et métaphorique d'une enfance qui passe, du passage entre l'enfance et l'âge adulte... Malgré l'écriture très poétique, parfois vive et oralisée, je n'ai pas été séduite et ai vraiment eu du mal à suivre cette narration.
Les fleurs en papier crépon pourrait être la suite "réelle" du premier récit. Il s'agit à nouveau d'un récit d'enfance mais qui narre uniquement un moment, un temps de vacances, de jeu avec d'autres enfants et de rencontre du premier amour! C'est beaucoup plus léger que le premier récit et je regrette que cette partie ne représente que si peu dans la totalité du livre.
Globalement, je suis un peu déçue par cette lecture dont le synopsis m'avait laissé entendre beaucoup plus de choses et notamment plus d'émotion...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Le_Comptoir_de_l_EcureuilLe_Comptoir_de_l_Ecureuil   14 février 2017
Il partira donc et quittera sa maison. Il prendra un sac avec quelques affaires et marchera vers la forêt. C'est dans la forêt que les monstres trouvent aussi leur place et il avait appris à les dompter. Il ne lui restait que ce refuge pour supporter la vie qui allait être la sienne : un enfant trop grand dans un monde trop petit. Il avait découvert le minuscule et le médiocre dans les parades des adultes, dans les façons de ne pas être présents et toujours ailleurs à faire des choses qu'ils n'aimaient pas faire. Il allait devenir un faiseur, comme les grands, une sorte de pantin maladroit avec sa déjà grosse voix et son corps encombrant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Le_Comptoir_de_l_EcureuilLe_Comptoir_de_l_Ecureuil   08 février 2017
Il plaçait ses personnages, construits à partir d'un mot, d'une lumière, d'une couleur entrevue la veille. Un chien aboyait, des enfants jouaient dans la rue plus loin et il en faisait matière, tout s'imbriquait, il laissait faire, ça s'associait librement devant ses yeux et il n'en dormait pas souvent. Le matin, tout était prêt, il écrivait dans son cahier bleu ses histoires et ses questions sans réponses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Le_Comptoir_de_l_EcureuilLe_Comptoir_de_l_Ecureuil   14 février 2017
Il aimerait que tout soit facile mais il sent qu'il y a trop de chose en lui pour que ce le soit, des histoires, encore et encore, des flots d'histoires coulent dans son cœur mais pour le laver de quoi ? De quoi le cœur de l'Ogre souffre-t-il donc alors qu'il est si jeune ?
Commenter  J’apprécie          20
Le_Comptoir_de_l_EcureuilLe_Comptoir_de_l_Ecureuil   08 février 2017
Il aimait entrer dans cette bulle comme dans une caverne où il faisait apparaître de formidables monstres qu'il maîtrisait pas à pas. La ménagerie s'est agrandie au fil du temps et la caverne a rétréci.
Commenter  J’apprécie          30
Le_Comptoir_de_l_EcureuilLe_Comptoir_de_l_Ecureuil   14 février 2017
L'Ogre regarde sa cabane au loin et se dit que le bonheur d'être un ogre ne peut être comparé à rien quand il y a une cabane pour se réfugier les soirs de grande solitude. C'est là qu'on peut parfois pleurer sans que personne n'entende ni ne voie rien du chagrin d'être au monde.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : voyage initiatiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
898 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre