AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791093111278
Éditeur : 21 g (26/08/2017)

Note moyenne : 4.62/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Une biographie croisée de Pierre-Auguste et de Jean Renoir, respectivement père et fils, qui ont chacun marqué l'histoire des arts. L'album met leurs parcours en parallèle à cinquante ans d'écart.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
AugustineBarthelemy
  23 décembre 2018
D'un Renoir à l'autre est une bande dessinée sur la filiation artistique, la transmission d'un héritage immatériel entre un père et un fils dont le lien s'est noué très tôt. Pierre-Auguste a déjà 53 ans quand Jean naît. Et son fils devient aussitôt un des modèles favoris de son père qui aime le croquer dans diverses situations au fil des ans. C'est dans ses longues heures de pose que l'intransigeance artistique se transmet, tout comme un goût immodéré pour la liberté et la croyance, chevillé au corps, que chaque homme a son destin. Que cherche au juste Pierre-Auguste Renoir dans l'art, lui qui nous a laissé une oeuvre prolifique aux styles toujours changeants ?
Retour sur la jeunesse du peintre. Dans l'atelier de couture de son père, le jeune Pierre-Auguste regarde, fasciné, les mains paternelles, le travail délicat de couture, la rencontre entre le fil, l'aiguille et le tissu. C'est là sans doute qu'il apprend la rigueur, auprès d'un père austère, qui s'exprime peu, sauf à travers son travail. C'est là aussi probablement qu'il apprend à exercer son regard, à chercher la beauté du quotidien, à fixer la vérité d'une âme humaine. Auguste aime dessiner, mais il est aussi très doué pour le chant. Que deviendra-t-il, lui que ses parents ont envie de pousser vers le chant lyrique ? Se soumettre à leur choix ? C'est mal le connaître. La liberté n'est pas pour Auguste Renoir une chose à prendre à la légère. Il refuse l'offre de Charles Gounod et se dirige vers une carrière de peintre. Il débute d'abord modestement dans un atelier de peinture de porcelaine. Mais très vite, il se lasse de reproduire encore et toujours les mêmes motifs. Il claque la porte, intègre un atelier de peintre sur store. Mais là encore, il ne se plaît pas, on lui reproche de peindre en s'amusant, où est donc passé le sain goût du labeur difficile ? Alors quand Napoléon III assouplit la censure, Pierre-Auguste se sent pousser des ailes : il va enfin peindre comme il le souhaite ! Mais les écoles des Beaux-Arts et les maîtres ne l'entendent pas de cette oreille : la peinture, pour être belle, doit être classique, académique et s'inspirer des grands maîtres. Qu'à cela ne tienne, avec des élèves de sa promotion, dont Sisley et Bazile, ils vont chercher à imposer leur révolution visuelle : le groupe des Batignolles est formé ! qui mènera ensuite au mouvement des impressionnistes.
On connaît les premières années difficiles de ce mouvement, les critiques assassinent, les moqueries du public. Mais même une fois que le succès est atteint, Pierre-Auguste refuse de rester enfermé dans les « codes » qu'il a lui-même participer à créer. Son style évoluera toujours, jusqu'à la fin de sa vie, toujours animé par son intransigeante quête de liberté, toujours guidé par la recherche de la beauté, à fixer sur la toile la vérité d'un instant.
Structuré en miroir, sans pour autant proposer un récit linéaire, D'un Renoir à l'autre se penche, dans la deuxième partie, sur la vie de Jean. La sincère admiration qu'il éprouve pour son père semble d'abord être un frein pour le jeune Jean qui peine à se découvrir. La Première Guerre Mondiale va l'aider à s'éloigner de l'image du père. Blessé une première fois au front, il découvre et fait découvrir le cinématographe à son père pendant sa convalescence. Chez les Renoir, il y a une véritable fascination pour l'image et sa poétique. Jean retournera au front, avec l'ambition de rejoindre un escadron de reconnaissance aérienne et faire de la photographie. Comme son père, il connaîtra de nombreuses difficultés en tant que réalisateur. Tâtonnant, il oscille entre le rejet des préceptes enseignés par son père ou, au contraire, leur application. Il est parfois difficile d'accepter ou de s'extraire d'un héritage esthétique et philosophique aussi riche. Mais toujours il cherchera à imposer sa patte, jusqu'à enfin rencontrer le succès public et critique avec La grande illusion ou La règle du jeu. La liberté finit toujours par payer et Jean fait preuve dans son cinéma du même engagement que son père dans sa peinture. Un engagement qui le conduira à s'exiler vers l'Amérique lors de la Seconde Guerre, pour éviter de devoir travailler sur des films de propagande.
D'un Renoir à l'autre propose une belle biographie de ces deux artistes qu'elle croque dans un portrait croisé intimiste et sensible. Deux hommes qui ont toujours voulu être libres, et que l'on apprend à connaître par le prisme de leurs engagements, artistiques ou politiques. C'est aussi une plongée intéressante dans le Paris du XIXe siècle, de ses quartiers populaires aux maisons plus cossues de province, le lecteur se retrouve au coeur de la création, aussi bien picturale avec l'émergence du mouvement impressionniste que cinématographique. D'un point de vue très personnel, j'ai nettement préféré l'évocation de la vie de Pierre-Auguste Renoir, sans doute parce que je connais mieux son oeuvre, mais c'est une très belle bande dessinée qui mérite d'être découverte.
Ce livre a été lu dans l'opération de la Masse Critique. Je remercie Babelio et les éditions 21g pour cette belle découverte.
Lien : https://enquetelitteraire.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Shabanou
  11 novembre 2018
Bonjour les lecteurs …
Voici une très belle BD conseillée par l'ami Jacques .
Dans la famille Renoir, on demande Auguste, le père que l'on ne présente plus.
Maître incontesté de la peinture moderne, créateur ( avec Monet et les autres ) du mouvement impressionniste qu'il quittera d'ailleurs pour continuer à chercher sa propre voie.
Il y ensuite Jean, le fils .. lui aussi, on ne le présente plus !!!
Jean a connu des années de galère avant de devenir un grand réalisateur de films français .
Cette Bd, nous entraine des tableaux du père aux films du fils.
On y découvre leur vie, leurs engagements, leurs doutes, leur foi dans la nature et l'avenir.. leur volonté d'être avant tout des hommes libres.
Une très belle histoire d'amour unit ses deux grands artistes .
Le dessin est très joli, la plume habile. et bien documentée.
Je me suis régalée et vous la conseille vivement
Commenter  J’apprécie          10
SuzannePoupou
  14 novembre 2018
Un très bel ouvrage, beau et sensible. Il se concentre sur le père et le fils Renoir, deux artistes. A travers des arts différents, ils expriment chacun une esthétique intéressante et une histoire touchante. Jean réfléchit beaucoup à l'influence du grand Pierre-Auguste sur son art, ce père qu'il a observé toute sa jeunesse et pour lequel il a beaucoup posé. C'est ainsi que l'ouvrage propose un voyage non chronologique, mais lié aux influences artistiques, aux souvenirs et aux références de ce père et de ce fils.
C'est un ouvrage bien construit, immersif, accessible, que je conseillerai à tous pour découvrir ces deux grands artistes et leur connexion familiale, mais surtout artistique.
Commenter  J’apprécie          10
seniorette
  09 janvier 2019
Grand merci à la Masse Critique qui m'a permit de découvrir un livre et au delà une forme d'expression dont je ne suis pas familière, la bande dessinée.
J'ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir la vie du père, le peintre, à approfondir ce que je connaissais (bien peu) du fils, le cinéaste. J'ai été gênée par l'ordre non chronologique du récit mais à y bien regarder c'est très intéressant. En effet ce parti pris met mieux en valeur les liens de filiation artistique, les recherches de liberté du père comme du fils.
Le dessin est beau, le texte agréable à lire et fort bien documenté. Un beau livre
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Bedeo   24 septembre 2018
Plus qu’une biographie l’ouvrage est une leçon d’humilité de la part de Renoir qui aimait à partager ses impressions en peinture, bouddhiste précoce, amoureux de la nature humaine, tout comme son fils Jean, dont les films furent inspirés des toiles de son père en partie, et de vrais œuvres impliquées socialement.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Videos de Eddy Simon (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eddy Simon
Camille Benyamina et Eddy Simon - Violette Nozière, vilaine chérie .A l?occasion du festival international de la BD d?Angoulême édition 2014, Camille Benyamina et Eddy Simon nous parlent de leur bande dessinée, « Violette Nozière, vilaine chérie », parue aux éditions Casterman. http://www.mollat.com/livres/benyamina-camille-violette-noziere-9782203038547.html Notes de musique : "Dusty Summer Road" by Wooden Ambulance
autres livres classés : libertéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1033 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre