AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,53

sur 34 notes
5
2 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis
Mini série BD parue chez grand angle Si le dessin est sympa , le scénario il faut bien l 'avouer ne casse pas des briques
. Cette arnaque visant LA star de l époque ( rendue fort antipathique de surcroît ) se suit sans surprise , ni émotion , de plus un seul album eut été largement suffisant . Je n attendais rien de particulier , mais une petite déception tout de même.
Commenter  J’apprécie          201
Eugénie arrive à rentrer au théâtre de la grande Sarah Bernard mais comme femme de ménage et non comme comédienne.

Un second tome qui se centre sur Sarah Bernard, qui joue les divas. Elle est franchement antipathique et détestable.
Eugénie et sa bande continuent de vivre de petits boulots, rapines et belles arnaques. Les enfants des rues vont prendre leur revanche sur le beau monde. Il y a du rythme et une conclusion bien troussée.
Le dessin de Stalner rend bien le Paris du 19e siècle même s'il a tendance à virer vers la caricature dur certains visages.
Commenter  J’apprécie          120
Le premier tome de cette BD était sympathique par l'époque abordée, la fin du dix-neuvième siècle, et par l'intérêt porté aux habitants de la zone, ce quasi-bidonville qui ceinturait Paris. Mais les aventures du petit groupe d'escrocs et détrousseurs entourant la jeune Eugénie étaient un peu décousues.

Ce second tome est beaucoup plus inventif en termes de scénario. Eugénie a appris à la fin de l'épisode précédent qu'elle était la fille d'anciens propriétaires de théâtre. Elle se met en tête de rencontrer la comédienne de l'époque, l'unique, la seule – et très prétentieuse – Sarah Bernhardt, et de la convaincre qu'elle peut devenir actrice. La star la traite de haut. Tant pis... Tant mieux… Car Eugénie a un plan.

Un plan parfait, bien mis en place et déroulé par les auteurs. Au final, L'oiseau rare vaut surtout pour ce second tome, réussi, vivant, qui m'a beaucoup fait penser à la trilogie de Pierre Lemaitre commençant avec Au revoir là haut.
Commenter  J’apprécie          110
La grande Sarah est le deuxième tome de l'Oiseau rare diptyque de Cédric Simon (scénario) et Éric Stalner (dessin). Fin XIXe siècle, Eugénie quitte la zone, bidonville à la périphérie parisienne, et se fait engager par Sarah Bernhardt. Un album agréable servi par des graphismes réussis.
Commenter  J’apprécie          60
Depuis la mort d'Arthur, le grand-père d'Eugénie, la petite troupe à perdu son liant.

Tibor vient d'être libéré de prison en ce début d'année 1899.
Constantin passe le plus clair de ses nuits dehors, pour ne rentrer qu'aux petites heures.
Lucien ne peut que suivre Eugénie dans son projet de se venger de la grande star Sarah Bernhardt, rien que ça.

Mais la petite troupe a réussit à payer la libération de Tibor avec tout l'argent qui avait été mis de côté pour redonner vie à "L'oiseau Rare", le théâtre qui a emporté les parents d'Eugénie quand ce dernier a brûlé quelques années auparavant.

Bref, si tout semble avoir retrouvé un certain équilibre, la tension et la méfiance font désormais partie du décor, et qui plus est, entre nos amis.

Mais qui sait... en repartant de zéro, tout est cependant encore possible car le plan concocté par Eugénie pourrait bel et bien s'avérer être le plus beau stratagème pour permettre à la petite troupe de mener à bien leur projet fou... mais il impose aussi que certains soient laissés en dehors de la confidence...

Le voile va bientôt tomber sur cette pièce, où bien malgré elle, Sarah Bernhardt tient l'un des rôles principaux, sans même s'en douter un seul instant, à l'instar de nos amis...
Commenter  J’apprécie          50
Tous mes commentaires écrits pour le premier tome se confirment. C'est beau. Franchement. le trait est assuré, affirmé, brillant. Les décors sont fouillés, impressionnants. Les gueules sont belles.

On suit pas à pas l'arnaque montée par Eugénie et sa bande de malfrats sympathiques vis-à-vis de Sarah Bernhardt.

Les dernières planches relèvent le niveau. Je ne spoile rien... Les auteurs ont une sacrée palette de talents. Il m'a manqué un souffle, une âme, dirais-je. Je n'ai pu me passionner pour le devenir d'Eugénie et son souhait de faire revivre L'Oiseau rare, le cabaret de ses parents.
Commenter  J’apprécie          40
Eugénie est finalement engagée comme aide ménagère par Sarah Bernard. Cette dernière avait fait une promesse de l'engager mais sans préciser que ce serait comme domestique. Eugénie est évidemment déçue mais elle va trouver une façon subtile de se venger de la grande actrice, de récupérer de l'argent après avoir verser une caution pour libérer Tibor et de se lancer dans le métier qu'elle adore...
Après une chronique sociale plutôt mélodramatique, ce second tome est à la fois plus rythmé et plus joyeux. Les personnages sont bien campés et sont une famille que nul ne peut détruire, bizarrement le décés d'Arthur les a rapproché.
Jolie histoire finalement optimiste, doucement amorale mais la "grande Sarah" est tellement antipatique!!!
Sy:mpathique.
Commenter  J’apprécie          40
the entertainer

Avec La Grande Sarah, Cédric Simon et Eric Stalner concluent leur aventure se déroulant dans le Paris le Belle Epoque.

Mêlant personnages réels et fictifs, les auteurs brossent le saisissant tableau d'une société très contrastée, redonnant vie tant au Paris interlope qu'au Paris bourgeois. Après un premier tome qui plantait le décor de façon efficace et esquissait le portrait de personnages attachants et pleins de vie issus de la Zone, ce second et dernier opus détaille le plan d'envergure imaginé par Eugénie pour réaliser son rêve de redonner vie à l'Oiseau Rare, le cabaret de son grand-père…

Ecornant au passage la Divine Sarah, l'Oiseau Rare est un récit haut en couleur oscillant entre drame et comédie qui s'inscrit dans la veine de romans feuilletonnesques du XIXe siècle. Et c'est presque à regret que l'on quitte la pétillante Eugénie…

Lien : http://sdimag.fr/index.php?r..
Commenter  J’apprécie          30
Second volume très différent d'un premier qui réussissait plutôt bien sa description historique en parvenant avec difficulté à s'envoler. Ici on change de registre en délaissant la chronique sociale pour un scénario d'arnaque. Eugénie avait dit à la fin du tome un qu'elle allait « faire raquer » la grande Sarah et sa supériorité pédante, voici donc son plan assez subtilement présenté par le scénariste, suffisamment pour qu'on n'y voit que du feu. Par l'enchevêtrement de séquences qu'il ne lie pas, Cédric Simon parvient progressivement à mener son histoire comme un agencement de saynètes que la conclusion fera se rejoindre. le risque de ces schémas est celui du Deus ex Machina, de la conclusion un peu facile, un peu fabriquée. Cependant les personnages sont suffisamment installés (tant dans l'écriture que graphiquement) pour nous détourner l'attention comme les pickpockets qu'ils sont, le temps que la magie fasse son effet.[...]

Lire la suite sur le blog:
Lien : https://etagereimaginaire.wo..
Commenter  J’apprécie          20
Ce deuxième tome est tout aussi appréciable que le premier. Ici, la jeune Eugénie parvient à se faire embauchée chez son idole, la grande Sarah Bernhart dans l'espoir de devenir comédienne. Mais elle déchante vite et découvre que la femme qu'elle idolâtre est une vraie vipère, méprisante envers tous ceux qui ne sont pas elle. Eugénie et ses compagnons vont donc chercher à lui soutirer quelques deniers.
Finalement, Eugénie n'a pas cédé aux sirènes du luxe et du confort et a préféré rester avec les siens mais ne pas renier ses valeurs.
Commenter  J’apprécie          10


Lecteurs (47) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5215 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}