AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791030202977
Éditeur : Fauves (11/06/2019)
Résumé :
Ce document décrit la discrimination dont sont victimes les femmes et les filles en Chine et en Inde, pays qui pratiquent la sélection prénatale selon le sexe, l'infanticide des filles ou leur abandon. Il nous révèle la triste situation des femmes et des fillettes abandonnées en comparant la situation socio-économique de ces deux pays, profondément influencés par les croyances religieuses. Nourrissons et jeunes enfants ont enrichi la corruption liée à la florissante... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Khalya
  17 juillet 2019
Tout le monde sait plus ou moins qu'en Chine (et autres pays proches) et en Inde, les filles n'ont pas franchement la côte.
On a aussi tous entendu parler au moins une fois des infanticides perpétrés sur les bébés filles, notamment en Ide (pas que ça n'arrive pas en Chine, mais ils sont plus discrets et moins d'infos filtrent à l'international).
Dans ce documentaire, Gwendolyn Chabrier entre plus dans les détails, démontrant que le phénomène a bien plus d'ampleur que ce que l'on pouvait penser : avortement sélectifs, infanticides, abandons, vente pour le travail ou la prostitution… Et pour les fillettes qui échappent à l'extermination, une vie difficile se profile, où elles sont considérées comme inférieures, négligeables (Plus en Inde, encore une fois, qu'en Chine).
Un comble pour deux sociétés qui étaient à l'origine matriarcales.
le document est vraiment intéressant et aborde un panel assez large de sujets (en plus de ceux cités plus haut, il aborde également les mariages forcés et l'adoption).
Concernant le travail des enfants, en Inde surtout, j'ai un peu regretté que l'auteur balaye d'un revers de la main le travail forcé des petits garçons des basses castes qui est pourtant une réalité.
Pour l'adoption, j'ai été en total désaccord avec l'auteur qui décrète que, quand il n'y a pas de différences ethniques entre les parents adoptifs et les enfants, il vaut mieux leur cacher leur adoption. Tout dans son discours laisse entendre qu'elle est plutôt hostile à l'adoption. Il était cependant intéressant de découvrir tout le trafic existant autour des orphelins.
C'était vraiment un document assez complet, malgré les défauts d'écriture et d'édition.
Car c'est là que le bât blesse ! A croire qu'un documentaire ne mérite pas un effort éditorial : mots manquants, lettres manquantes ou interverties, termes spécifiques écrits avec deux orthographes d'une ligne à l'autre…
du côté de l'écriture, j'ai parfois eu l'impression que l'auteur avait jeté les idées sur le papier comme elles lui venaient, sans les réorganiser.
Le tout donne un texte un peu brouillon par moment, un peu comme si on lisait des épreuves non corrigées.
Il est facile de perdre le fil et la lecture n'a pas été aussi fluide que je l'aurais voulu.
Malgré ces petits couacs éditoriaux, ce livre est une lecture instructive.
L'auteur, à part concernant l'adoption, tente de rester assez factuelle, sans laisser transparaître ses émotions. Cela peut paraître froid, mais cela permet au lecteur de se forger sa propre opinion sans être (trop) influencé par l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
VersLest
  22 juillet 2019

Avec Les Disparues d'Asie, je vous présente le premier livre que j'ai reçu grâce au programme Masse Critique du site Babelio ! Champagne ! ^^ Enfin, pour la réception du livre, pas pour son propos, qui ne prête pas (mais absolument pas) à la fête.
Les disparues d'Asie parle de la situation des femmes dans deux pays aux sociétés hautement patriarcales et avec un grand déséquilibre de genres : L'Inde et la Chine. Ce livre nous explique les fondements de chacune de ces sociétés, pourquoi et à partir de quand être une femme est devenue synonyme d'inférieur.
La première partie du livre parle uniquement de la situation en Chine. J'ai beaucoup aimé le fait que Gwendolyn Simpson Chabrier pointe le fait que la société patriarcale a surtout été promue par… Confucius ! On le considère en Europe surtout comme un grand sage et philosophe (et comme une source intarissable de proverbes chinois de qualité) mais il ne faut pas oublier que c'est lui qui a théorisé les relations entre les hommes dans la société, et ce n'est pas folichon pour les femmes. J'ai énormément apprécié cette partie sur le droit des femmes et sur le déséquilibre de genre en Chine, mais je la trouve relativement courte. Les autres parties abordées, toujours en Chine, sont en gros : une partie sur les droits de l'enfant et de l'orphelin et une dernière sur la diaspora chinoise en Amérique. Même si en soi ce sont des sujets très intéressants, je dois dire que je ne m'attendais pas à les trouver dans ce livre, et je pense que j'aurais préféré une plus grande partie sur le propos initial qui était « Les femmes et le déséquilibre de genre en Chine », plutôt que de s'éloigner autant du sujet. Je me suis demandé à plusieurs reprises quel était le rapport qu'il y avait entre ce que j'étais en train de lire et le sujet initial. Malgré ce sentiment de hors-sujet, les thèmes abordés n'en restent pas moins intéressants, et je pense en avoir appris beaucoup.
Pour ce qui concerne l'Inde, j'ai eu beaucoup moins ce sentiment que Gwendolyn Simpson Chabrier faisait un peu du hors sujet, mais j'ai eu plus de mal a suivre à cause du nombre de termes en langue Indienne. Je n'ai pas été dérangé par ça dans la partie en Chinois : soit parce que les termes ne m'ont pas dérangés, puisque je les aurait compris, soit parce que l'autrice est plus une spécialiste de l'Inde que de la Chine et que du coup elle connait mieux les termes spécifique, qui lui paraissent plus évident. (Ou un peu des deux.) Je pense que l'autrice est vraiment très calée sur le monde Indien, elle nous décrit le fonctionnement de la société et les bases du patriarcat de manière plutôt compréhensible. Mais j'ai trouvé parfois quelques failles dans les faits pour la partie en Chine. Par exemple, elle avance que Mao a « âprement défendu le droit des femmes ». Juste pour récapituler, sous Mao, une femme n'avait pas le droit d'avoir un rang hiérarchique supérieur à celui de son mari, et les lois pour l'égalité Hommes/Femmes mises en places étaient pour que les hommes comme les femmes soient obligés de travailler aux champs. Mais en soi, c'est vrai qu'il y a eu quelques améliorations de ce coté-là.
Je peux difficilement juger la partie sur l'Inde plus que je ne l'ai déjà fait. Mais en tout cas, malgré les quelques petites erreurs, ce livre reste un document très complet et intéressant, à lire par tous les gens intéressés par le droit des femmes ou par les situations des sociétés indiennes et chinoises.
P.S. à l'attention du traducteur ainsi qu'à tous les acteurs du processus éditorial : le mot « condannation » plusieurs fois dans le même livre, ça pique les yeux. ^^

Lien : http://www.verslest.org/2019..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bibliochat
  22 juillet 2019
Je remercie Babelio et les éditions Fauves pour m'avoir fait parvenir ce livre dans le cadre d'une "Masse critique" catégorie Non-fiction.
Dans la première partie, l'Autrice nous dresse un portrait effroyable de toutes les pratiques scandaleuses émises à l'encontre des petites filles et des femmes qui ont cours en Chine.
Dans la seconde partie, on suit ces mêmes petites filles aux Etats-Unis, lorsqu'elles ont été adoptées par des couples américains. Ce volet est donc un peu plus optimiste.
Avec la troisième partie, nous retrouvons toute la violence, la barbarie et l'injustice faites aux jeunes filles, cette fois-ci en Inde.
La 4ème partie est sans doute la plus insoutenable puisqu'elle aborde le sujet de l'infanticide et du trafic d'enfants.
Enfin, la conclusion établit un parallèle comparatif de l' Inde et de la Chine, pour dresser ressemblances et différences du modèle discriminatoire des 2 pays envers le genre féminin.
Pour faire passer l'information, l'Autrice dénonce le système patriarcal et revient également sur L Histoire des pays concernés, remontant ainsi souvent jusqu'à l'époque féodale, où parfois même plus loin encore dans le temps, jusqu'à la Mythologie. Ce travail de documentation est nécessaire pour établir et démontrer l'évolution des moeurs des peuples concernés.
Un livre très dur, où il faut avoir le coeur bien accroché et qui déclenche souvent la colère et la révolte chez le lecteur. Mais un livre indispensable pour connaître le sort réservé au genre féminin dans les pays d'Asie.
Lien : https://popfairytale.blog/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lorelei97
  26 juin 2019
Un document passionnant, qui nous rappelle que le statut des femmes en Inde et en Chine est encore une question dramatique et une véritable urgence. L'auteure propose une réflexion nourrie de très nombreux exemples et faits, qui permettent de mesure l'ampleur des phénomènes de trafic, abandon, infanticide ou tout simplement des discriminations extrêmes qui pèsent sur les femmes de ces deux pays.
Malgré le ton très neutre - qui manque peut être un peu d'empathie - on est bouleversé à la lecture, qui donne une vraie envie de changer les choses.
Commenter  J’apprécie          20
Atasi
  22 juillet 2019
Dans "Les disparues d'Asie", Gwendolyn Simpson Chabrier s'est intéressée sur le sujet du manque de filles en Asie en portant son analyse principalement sur la Chine et l'Inde, des pays parmi les plus peuplées dans le monde et qui sont les plus touchés0.
L'on pourrait dire que l'ouvrage est scindé en deux parties, l'une consacrée à la Chine et la seconde à l'Inde.
Connaissant le sujet pour l'Inde, d'autres ouvrages existent sur le sujet dont "Quand les femmes auront disparu" de Bénédicte Manier, j'attendais de cet ouvrage qu'il m'apporte une analyse sur la Chine et une comparaison à rapport à l'Inde. Même si dans cet ouvrage l'on trouve des informations intéressantes, je regrette que l'autrice fait du hors-sujet et oubli de revenir au sujet principal. Concernant l'Inde, je conteste certaines informations données par Gwendolyn Chabrier. Je regrette également qu'il existe tant d'erreurs autant dans les mots, que dans certaines interprétations, qui véhiculent de mauvaises informations à son lecteur.

Lien : http://atasi.over-blog.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
69 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre