AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782841118700
504 pages
Éditeur : Editions Nil (23/04/2015)

Note moyenne : 3.51/5 (sur 115 notes)
Résumé :
Don et Rosie sont mariés depuis dix mois, et filent le parfait amour à New York. Lorsque Rosie tombe enceinte, c'est le bonheur, mais pour Don, scientifique hors norme atteint du syndrome d'Asperger, une forme d'autisme, devenir père est un immense défi dans lequel il se lance corps et âme. Mais il aborde la paternité avec sa logique très particulière, qui ne semble pas toujours correspondre à ce que Rosie attend de lui...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  08 août 2016
Suite d'un roman que j'avais beaucoup aimé ,( "Comment trouver la femme idéale" ou "le Théorème du homard ), ce livre avait tout bon au départ ... Oui, au départ...
Graeme Simsion y racontait , l'histoire d'un homme au QI impressionnant, professeur d'université atteint du syndrome d'Asperger , lequel le rendait un peu maniaque, obsessionnel, froid, logique . Il recherchait une compagne avec une rigueur mathématique, aidé par des statistiques, des grilles, des shémas etc... Et l'auteur avec un immense talent , adoptait un style d'écriture qui correspondait au personnage .
Dans ce tome 2, Don apprend que sa femme est enceinte et aborde ce nouveau chapitre de sa vie avec la même ferveur scientifique .
Ça pourrait être drôle , sauf que l'effet de surprise est passé et je n'ai pas été autant charmée . Abandon par KO , dés la 100° page... Etant en vacances et très occupée et entourée , je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire et comme j'ai à peu près autant de livres à lire que vous , (j'imagine...), je suis passé au suivant !
Don aurait analysé le pourquoi d'un tel désintérêt , moi j'ai juste pensé "Il fait trop chaud pour s'e...... ! " .
Mais en même temps, je n'ai pas le même QI que Don ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
mosaique92
  04 août 2017
Autant le dire d'entrée : ce roman est un cran au-dessous du 1er opus ‘'Le théorème du homard''.
Malgré cela, j'ai retrouvé avec plaisir Don et Rosie, même si j'ai eu un peu de mal à entrer dans le roman ; probablement parce qu'il n'y avait plus la découverte de la personnalité de Don (il est égal à lui-même dans cette suite), ce qui donne l'impression de tourner en rond dans les tous premiers chapitres. Et je n'ai éprouvé aucune sympathie pour la Rosie de ce 2e opus qui se conduit souvent comme une enfant gâtée quand ce n'est pas comme une garce.
Points très positifs :
- les situations abracadabrantes et cocasses dans lesquelles se retrouve Don qui n'est «pas comme la moyenne des gens» ainsi qu'il se définit lui-même
- l'installation (provisoire, mais qui dure…) de Gene dans l'appartement de Rosie et Don et ses interférences dans la vie du couple
- l'entrée en scène de nouveaux personnages hauts en couleur comme Georges, la rock-star richissime qui entre dans le cercle des proches de Don, Lydia, médiatrice sociale psychorigide, et bien d'autres
- Don, totalement dénué d'ego, prônant "la valeur supérieure de la planification" et "réticent à accepter que (sa) vie soit ballottée dans des directions imprévisibles par des événements aléatoires" essaie de s'adapter en permanence à une avalanche de situations imprévues
- Don qui, quelles que soient les circonstances, choisit toujours d'aider quelqu'un qu'il sent dans la détresse ou en danger au détriment de son propre intérêt, sans forfanterie, simplement parce qu'il ne conçoit pas les choses autrement.
En résumé, une jolie suite qui vous plaira sûrement si vous n'en attendez pas trop.
PS - A propos de l'autisme de haut niveau ou Syndrome d'Asperger, je rappelle un livre que j'ai beaucoup aimé : ''Je suis né un jour bleu'' de Daniel Tammet
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
Patience82
  03 mai 2019
J'avais gardé un bon souvenir de premier tome de l'histoire de Don et Rosie. J'ai été moins emballé par cette suite. C'était sympa mais sans plus, un peu d'humour, mais pas autant que j'aurais cru.
Rosie est enceinte. Ca n'a pas été planifié, Don est pris au dépourvu. Son syndrome d'Asperger fait de lui quelqu'un de bizarre, très vite jugé par son entourage à être inapte pour la paternité. Ses bizarreries donnent lieu à des situations cocasses. Mais le fait que l'histoire soit racontée par Don lui-même m'a rendue plutôt triste. Etre étrange, être inadapté à notre société, ne rien pouvoir y faire, et en être conscient, ça m'a fait mal pour lui. Même si c'est un personnage fictif de roman, ces situations existent bel et bien, et je n'ai pas eu envie d'en rire.
Le style est simple, les personnages sont attachants. Ce n'est pas de la grande littérature, c'est divertissant.
Lien : https://www.facebook.com/Les..
Commenter  J’apprécie          200
AudreyT
  11 juillet 2015
Tout d'abord un grand merci à l'équipe de Babelio et aux éditions Nil pour l'envoi de ce roman, gagné lors de la dernière masse critique.
Nous avions quitté Don et Rosie dans "le théorème du homard"... On change de petite bête et nous voila embarqué dans "le théorème de la cigogne". Notre couple vedette a quitté Melbourne pour emménager à New York. Après un petit temps d'adaptation, ils vont connaître une situation toute nouvelle : Rosie est enceinte !!! Don, comme à son habitude, va réagir d'une manière bien à lui et engendrer de nouvelles scènes drôles et décalées...
Toujours aussi plaisant à lire, Graeme Simsion signe ici encore un roman tendre et plein d'humour. On perd la surprise des personnages mais on s'amuse tout de même encore beaucoup. Don et Rosie sont définitivement un couple attachant !!!
Commenter  J’apprécie          140
Phoenicia
  14 octobre 2019
Un tome 2 à la hauteur du 1er tome. Femina demande " A quand l'épisode trois?", je lui donne raison.
Après avoir trouvé la femme idéal, notre si attendrissant Don Tillman se doit d'affronter l'imprévu : une grossesse non-programmée. de quoi bouleverser sa vie, ses habitudes, ses raisonnements. D'autant qu'aussi loufoque qu'il soit, Rosie a l'air de prendre ses distances. En bref, si la cigogne fond vers eux, leur couple bat de l'aile...
Les romans de Graeme Simsion ont le mérite d'aborder la chick-lit sous un nouvel angle, avec ce personnage principal drôle malgré lui. En effet, le manque de connaissance des relations sociales de Don, atteint du syndrome d'Asperger, vont l'amener à être suspecté de mari violent, de pédophile, de terroriste ou encore de gynécologue obstétricien.
Avec talent, l'auteur nous emmène dans ses pensées, ses raisonnements. Aussi, autant on sourit lorsqu'on s'aperçoit le décalage entre ce que pense Don et ce qu'interprètent les autres, autant on est ému par ce personnage. J'ai même détesté Rosie par endroits.
Un tome divertissant avalé en une journée. Je recommande, le tome 1 comme le tome 2!
#PumpkinAutumnChallenge
Challenge le tour du scrabble en 80 jours ( 7e éd)
Challenge Trivial Reading IV
Challenge Séries
Challenge 50 objets 2019-2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
mosaique92mosaique92   04 août 2017
(Rosie annonce sa grossesse à Don)

Son expression était beaucoup trop complexe pour que je puisse l'analyser.
— Nous sommes enceints, a-t-elle dit.

J'ai fait un gros effort pour traiter l'énoncé de Rosie. En examinant rétrospectivement ma réaction, j'ai compris que mon cerveau avait été agressé par une information qui paraissait défier la logique sur trois points.

Premièrement, la formulation «nous sommes enceints» était en contradiction avec une réalité biologique de base. Elle sous-entendait que «mon» état avait changé au même titre que celui de Rosie.

Deuxièmement, nous n'avions pas programmé de grossesse. (…) En tout état de cause, une décision majeure, propre à changer la vie, doit répondre à plusieurs exigences :
1. Définition des options, par ex. : avoir zéro enfant ; avoir un nombre précis d'enfants ; parrainer un ou plusieurs enfants par le biais d'une organisation humanitaire.
2. Énumération des avantages et des inconvénients de chaque option, par ex. : liberté de voyager ; aptitude à consacrer du temps à son travail ; risque de perturbation ou d'ennuis dus aux actions de l'enfant. Il convient d'affecter à chaque facteur un coefficient de pondération accepté par l'ensemble des parties.
3. Comparaison objective des différentes options avec application des critères mentionnés ci-dessus.
4. Programme d'exécution, susceptible de révéler de nouveaux facteurs exigeant une révision de (1), (2) et (3).
Un tableau représente l'outil qui s'impose pour (1) à (3) et, si (4) est complexe comme on pouvait supposer que le seraient la préparation de l'existence d'un nouvel être humain et la satisfaction de ses besoins pendant plusieurs années, un logiciel de planification de projet est approprié. Or je n'avais vu ni tableau ni diagramme de Gantt concernant une Opération Bébé.

La troisième atteinte manifeste à la logique était que Rosie utilisait une pilule contraceptive orale combinée dont le taux d'échec est inférieur à 0,5 % par an, quand elle est utilisée « parfaitement ». Dans ce contexte, «parfaitement» veut dire «prise quotidienne de la pilule correcte». J'avais peine à imaginer que Rosie puisse être désorganisée au point de commettre une erreur dans une procédure aussi simple.

Je sais bien que tout le monde ne partage pas mes idées sur la valeur supérieure de la planification, ni ma réticence à accepter que notre vie soit ballottée dans des directions imprévisibles par des événements aléatoires. Dans l'univers de Rosie, que j'avais choisi de partager, il était possible d'employer le langage de la psychologie populaire plutôt que celui de la biologie, de faire bon accueil à l'inattendu et d'oublier de prendre un traitement vital. Ces trois événements s'étaient manifestement produits, entraînant un changement de situation.

Je n'ai, bien sûr, procédé à cette analyse que bien plus tard. La situation n'aurait pas pu être pire en termes de stress. J'avais été conduit à l'extrême limite d'un équilibre instable, puis frappé avec une force presque inconcevable. Le résultat était inévitable.

Pétage de plombs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JumaxJumax   31 août 2015
Rosie était dans la cuisine.
Elle faisait la cuisine, ou plus exactement, elle préparait de la nourriture. Essayait de préparer de la nourriture. La première fois que nous étions sortis ensemble, Rosie m'avait avoué qu'elle serait incapable "de faire la cuisine même si sa vie était en jeu" et je n'avais relevé aucun indice du contraire.
Commenter  J’apprécie          130
CielvariableCielvariable   26 mai 2018
Dans la mesure où nos revenus consistaient en un salaire de professeur d'université complété par deux emplois à temps partiel de confection de cocktails, somme dont il fallait cependant déduire les frais d'inscription de Rosie, nous avions dû accepter certains compromis et notre appartement ne présentait aucune des caractéristiques spécifiées. Nous avions accordé une importance excessive au choix de Williamsburg parce que nos amis Isaac et Judy Esler y habitaient et nous l'avaient recommandé. Il n'y avait pas de raison logique pour que le quartier d'un psychiatre de cinquante-quatre ans et d'une céramiste de cinquante-deux, qui avaient fait l'acquisition de leur logement avant la hausse des prix, convienne également à un professeur de génétique de quarante ans (à cette date) et à une étudiante en médecine de trente ans en troisième cycle de psychologie. Le loyer était élevé et l'appartement présentait un certain nombre de défauts auxquels l'agence de location n'était pas pressée de remédier. En l'état actuel des choses, la climatisation était incapable de compenser la température extérieure de trente-quatre degrés Celsius, qui se situait dans une fourchette normale pour Brooklyn à la fin du mois de juin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   26 mai 2018
J'ai alors vérifié la date sur mon téléphone : on était bien le vendredi 21 juin. Ce résultat était plus satisfaisant que le scénario selon lequel mon cerveau aurait été atteint d'une anomalie le conduisant à identifier les jours incorrectement. Il confirmait cependant une infraction au protocole de l'alcool.

Mes réflexions ont été interrompues par l'apparition de Rosie, sortant de notre chambre à coucher vêtue en tout et pour tout d'une serviette de bain. C'était ma tenue préférée, dans la mesure où l'« absence totale de tenue » ne pouvait pas être qualifiée de tenue. Une fois de plus, j'ai été abasourdi par son extraordinaire beauté et par sa décision inexplicable de me choisir pour conjoint. Et comme toujours, cet étonnement a été suivi d'une émotion inopportune : un instant d'intense peur à l'idée qu'elle ne prenne un jour conscience de son erreur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
fanfan50fanfan50   07 novembre 2016
- Professeur Tillman ?
- Salutations. Il faut que j'appelle un avocat.
Le temps que j'avais passé seul avait été utile car il m'avait permis de me concentrer. Je me suis rappelé avoir vu dans le métro une publicité pour des avocats pénalistes avec un numéro de téléphone commençant par 800.
- Vous ne voulez pas appeler votre femme d'abord ?
- Un conseil professionnel est prioritaire.
J'étais également conscient que la nouvelle de mon arrestation stresserait Rosie, d'autant plus que le problème n'était pas encore réglé et qu'elle ne pouvait pas faire grand-chose pour m'aider.
- Vous pouvez appeler un avocat si vous y tenez. Mais vous n'en aurez peut-être pas besoin, vous savez. Vous voulez boire quelque chose ?
Ma réponse a été automatique.
- Volontiers, oui. Une tequila - sans eau.
Mon interrogateur m'a regardé pendant approximativement cinq secondes. Il n'a manifesté aucune intention d'aller me chercher un verre.
- Vous êtes sûr que vous ne préféreriez pas une margarita ? Ou peut-être un daiquiri fraise ?
- Non, la préparation d'un cocktail est complexe. Une tequila ira très bien.
Je me doutais qu'ils ne devaient pas avoir de jus de fruits frais. Mieux valait une bonne tequila qu'une margarita au sirop de citron ou au sweet-and-sour mix.
- Vous venez de Melbourne, en Australie, c'est bien ça ?
- Exact.
- Et vous êtes en ce moment professeur à la Columbia.
- Professeur associé.
- Y a-t-il quelqu'un qui puisse confirmer vos dires ?
- Bien sûr. Vous pouvez appeler le Doyen de la faculté de médecine.
- Vous êtes un vrai crack, hein ?
Il était difficile de répondre à cette question sans avoir l'air prétentieux. J'ai simplement hoché la tête.
- Très bien, professeur, alors dites-moi. Intelligent comme vous l'êtes, quand je vous ai proposé une margarita, vous avez vraiment imaginé que j'allais passer dans la kitchenette et presser des citrons verts ?
- Des citrons normaux m'auraient parfaitement convenu. Mais je ne vous ai demandé qu'une tequila. Presser des agrumes pour confectionner des cocktails me paraît être une utilisation inappropriée du temps de travail d'un professionnel de l'ordre.
Il s'est appuyé contre son dossier.
- Vous ne blaguez pas, si ?
J'avais beau être soumis à une terrible pression, j'étais conscient que j'avais dû commettre une erreur. J'ai fait de mon mieux pour clarifier les choses.
- J'ai été arrêté, et je cours le risque d'être incarcéré. J'ignorais la loi. Je n'ai pas plaisanté intentionnellement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Graeme Simsion (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Graeme Simsion
Claire vous présente "Le Best of d'Adam Sharp", le nouveau roman de Graeme Simsion.
autres livres classés : syndrome d'aspergerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16102 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..