AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2841117200
Éditeur : Editions Nil (13/03/2014)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 438 notes)
Résumé :
Peut-on trouver une épouse sur mesure? Le professeur de génétique Don Tillman, génie des sciences mais absolument inapte à vivre en société, en est persuadé. Pour mener à bien son " projet épouse", il met au point un questionnaire extrêmement détaillé lui permettant d'éliminer toutes les candidates qui ne répondraient pas à ses exigences. Et celles-ci sont nombreuses, car pour Don: la femme idéale ne doit pas: fumer et boire, être végétarienne et aimer la glace à l'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (146) Voir plus Ajouter une critique
Eric76
  06 décembre 2015
« J'étais programmé différemment. »
Un aveu désabusé pour Don, le héros de ce livre ébouriffant, qui présente toutes les caractéristiques du syndrome d'Asperger, une maladie proche de l'autisme qui le rend incapable de comprendre les codes de communication qui régissent notre société.
Don est un brillant généticien à l'intelligence largement supérieure à la moyenne et un maître de l'aïkido ; en société, il est aussi une catastrophe ambulante. Il prend tout au premier degré, ne pige rien aux conventions, aux non-dits, aux sournoises dissimulations, aux arrière-pensées, mais aussi à l'empathie, autant d'éléments indispensables pour mener une vie normale en société. Il met toujours les pieds dans le plat, la ramène quand il faut se taire ou l'inverse ; sort des réflexions incongrues au mauvais moment, provoquant à ses dépens l'hilarité générale ou la réprobation unanime. Au mieux, il est regardé comme un type un peu bizarre, au pire comme un clown. Dans tous les cas, il est infréquentable.
Les journées de Don ne sont qu'une suite de plannings minutés à la seconde près, ce qui m'a fait beaucoup sourire. le moindre accroc dans leurs déroulements provoque en lui de grandes angoisses existentielles.
Don souffre de cette singularité qui fait de lui un homme désespérément seul. Il se lance donc dans « l'opération épouse ». A sa manière ! Scientifiquement organisée. Rigoureuse. Méthodique. Mais surtout sans âme ni sentiment. Il commet l'erreur de chercher une femme à son image. Autant essayer de trouver le mouton à cinq pattes.
L'opération épouse est un désastre total, mais elle lui permettra de faire connaissance avec Rosie. Comme on pouvait s'en douter, elle est l'exacte contraire de ce que cherchait Don. Et pourtant, sans même en prendre en conscience, il soulèvera des montagnes pour tenter de conquérir cette femme totalement « inadéquate », au point d'en oublier ses propres valeurs éthiques. Ce sera alors une succession de désastres, de gros malentendus et de bourdes énormes aussi désopilants les uns que les autres (les scènes du bal, des cocktails, de la fuite par les toits ou du squelette).
En avançant dans le livre, j'ai eu de plus en plus de bienveillance pour Don malgré son peu d'empathie pour les humains. Jusqu'à la conclusion finale de cette belle et atypique histoire d'amour, j'ai toujours espéré que, de naufrages en quiproquos, Don parvienne enfin à conquérir Rosie, la plus belle femme du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          644
Kittiwake
  28 juillet 2015
Quand on a quarante ans et que l'on est professeur de génétique dans une université australienne, les conventions sociales suggèrent que l'on devrait vivre en couple. Don a peu tenté sa chance et beaucoup échoué dans la recherche d'une compagne. Alors il élabore un questionnaire précis des caractéristiques nécessaires pour répondre au profil d'épouse idéale. Parce qu'il est comme ça Don. Sa vie est normée par une organisation drastique, ce qui lui permet partiellement de compenser un de ses difficultés : comprendre et s'adapter aux émotions d'autrui et donc interagir de façon adaptée avec ses collègues, ses étudiants ou ses amis (peu nombreux ceux-là). Et si l'on ajoute qu'il est particulièrement performant sur le plan de la mémoire, extrêmement doué en aïkido et dote d'un raisonnement logique hors norme, le tableau évoque le syndrome d'Asperger. Curieusement Don ne semble pas se reconnaître même quand il évoque le sujet lors de conférences qu'il anime!
L'irruption de Rosie dans sa vie interfère avec sa quête d'une compagne. Rosie n'est pas éligible : elle est la négation même de la femme idéale : elle fume, est végétarienne, elle ne pratique pas de sport, son milieu social ne semble pas conforme. Seulement voilà : Don ne peut résister à l'envie d'aider cette jeune fille qui cherche son père biologique. Et c'est le début d'une relation complexe, perturbante, autant pour Don que pour Rosie.
Ce roman est en phase avec les récits autobiographiques de Daniel Tammet ou Josef Shovanek, qui nous ont conté les difficultés de leur période de socialisation et les efforts permanents que nécessite cette lacune de reconnaissance des codes sociaux, que ne compensent pas les capacités hors norme de leur intellect. On retrouve ici toutes ces caractéristiques, hormis peut-être l'angoisse face à des situations inhabituelles et qui chez Don se limite à une contrariété. Mais le reste du tableau est bien présent.
L'atmosphère du récit est plus émouvante qu'humoristique et le narrateur a toutes les chances de conquérir immédiatement son public de lecteur, à défaut de trouver sa promise. Les personnages secondaires sont décrits par le filtre de l'analyse du héros ce qui leur donne une tonalité particulière.
Très agréable lecture, qui complète sur un ton romancé, les deux autobiographies citées plus hauts "je suis né un jour bleu" et "je suis à l'est".

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          671
Gwen21
  22 juin 2015
Donald Tillman n'est pas un homme tout à fait comme les autres. Doté d'une intelligence supérieure à la moyenne - ce qui lui a permis de devenir titulaire d'un poste de professeur de génétique à l'université de Melbourne - il a cependant toutes les peines du monde à s'intégrer socialement. A quarante ans, il est encore célibataire et ses expériences sociales - ne parlons même pas des sentimentales - se réduisent à une galerie effrayante de désastres, de gâchis et de temps perdu. Pourtant, persévérant, il aspire à découvrir la "femme idéale" - ou plutôt "adéquate" pour utiliser son vocabulaire - et conçoit donc, dans ce but, une "Opération Épouse".
Pour comprendre ce qu'est l'Opération Épouse, il faut comprendre comment fonctionne le Pr Tillman. Dire que ce dernier est méthodique et organisé serait vraiment très loin de la réalité. Son quotidien est en fait totalement encodé par des plannings et des systèmes de standardisation. Mais qu'est-ce qui rend Don aussi psycho-rigide, qu'est-ce qui provoque en lui cette série de troubles obsessionnels du comportement ? Le lecteur ne tarde pas à le découvrir, Don Tillman souffre d'une forme d'autisme.
La grande originalité de ce récit - à classer dans les romances - est bien de désigner comme narrateur un homme qui possède des réflexes cérébraux à l'opposé des nôtres. Le lecteur sera d'abord étonné, puis agacé par son comportement, sa franchise sans nuances, son manque de tact et par sa perception scientifique et mathématique de tout rapport humain ou de toute situation de vie. Toutefois, au fil de l'action, ce même lecteur éprouvera pour le personnage de plus en plus de compassion, d'empathie voire d'affection et se placera totalement du côté de ce "Rain Man à l'australienne", de cet "handicapé du sentiment" qui ne parvient pas à transformer sa bonne volonté en sincérité.
La découverte et l'apprivoisement des sentiments sont au cœur de ce sympathique roman qui se lit très facilement, offre beaucoup d'humour, met en scène des personnages très attachants et constitue au final une lecture très divertissante. J'ai mis presque la moitié du livre à réellement entrer dans l'histoire, le monde de l'autisme m'étant si inconnu que j'ai d'abord eu du mal à me sentir concernée par les questionnements existentiels de Don - j'étais plutôt en rejet de son comportement -, mais je ne regrette pas une seconde cet agréable et amusant voyage en sa compagnie. Adapté au cinéma, ce roman aurait toutes les chances de devenir une gentille petite comédie, dans le genre de celles qui donnent la banane pour plusieurs jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          608
rabanne
  15 juin 2017
Encore un scénario parfait pour être adapté en film. Je me suis bien amusée avec cette comédie romantique, que j'en ai pleuré de rire parfois !
Le gars, pourtant au départ, n'est pas franchement sexy. C'est un maniaque ambulant, avec un chronomètre à la place du cerveau et l'hygiène de vie d'un sportif de compétition. Mais le hic : il n'a prévu aucune place dans cette vie millimétrée pour LA femme de ses rêves, enfin, du moins qui pourrait rentrer dans tous ses critères d'exigence. "L'opération Épouse" peut commencer...
C'est encore un de ces combats entre le coeur et la raison, quoique ici ce serait entre l'ADN, la raison et la logique (le mec est scientifique, professeur de génétique). Bref, deux êtres diamétralement opposés. Ce qui est touchant et bien traité (plume enlevée, sans trop de clichés), ce n'est pas tant cette différence ou complémentarité, mais que cet homme "inadapté" affectivement et déphasé socialement (ce n'est pas nettement exprimé, sauf qu'on pense à de l'autisme de haut niveau) accepte progressivement d'être bousculé dans son quotidien sécurisant, qu'il permet à l'autre de faire partie de son fonctionnement atypique.
Ok, c'est un peu fleur bleue sur la fin, mais tellement hilarant à d'autres moments, que je conseille ce livre-sans-prise-de-tête et pas seulement à la gent féminine au coeur de guimauve !! ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          525
Livresque78
  28 avril 2015
Comment trouver la femme idéale est un roman plein de finesse, d'humour et de tendresse.
Don est un homme on ne peut plus intelligent, un scientifique, capable de répondre à la plus grande des exigences intellectuelles, oui mais, c'est un "invalide" de l'amour, on ne peut pas dire qu'il soit un séducteur.
Sa vie est minutée, avec une rigueur qui fait sourire. Il est rempli de manies qui lui permettent de gérer son temps et sa vie. Mais Don est un homme attachant.
Graeme Simsion nous conte une belle histoire, il nous parle de l'amour, de la différence;
Don, le personnage principal de cette histoire est vraiment différent. L'absurdité de certaines de ses réactions, le rendent tellement attachant, il est "cash", il est brut.
Don est totalement incapable d'avoir des relations sociales normales, mais il recherche une femme, il va donc s'atteler à cette tâche, à sa façon bien à lui.
Un très joli moment de lecture, où l'on sourit, on rit, on s'agace du manque de tact de Don, mais on ne peut que finir par l'aimer.
L'amour est une chose bien mystérieuse, vous en aurez la preuve en lisant ce roman, qui nous démontre une fois de plus que l'amour peut balayer toutes nos certitudes avec une facilité déconcertante.
Tout ce que l'on croyait être bon pour nous et être "conventionnel" se retrouve à la poubelle.
L'auteur nous amuse avec plein de petits clichés sur le compagnon ou la compagne idéal.
Un livre où l'on rencontre de vraies personnes, qui lient de vraies relations, qu'elles soient amicales ou amoureuses.
Une lecture que je recommande à tous ceux qui recherchent un peu de positivité et de vrai, ce livre en est rempli.
Lien : https://livresque78.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          500

critiques presse (1)
LaPresse   24 avril 2014
Le genre «comédie romantique», souvent synonyme de clichés, laisse parfois surgir de petits bijoux comme le film When Harry met Sally ou le roman australien Le théorème du homard.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (89) Voir plus Ajouter une citation
TortelliniTortellini   11 septembre 2018
« — Alors pourquoi ce stress ? Tu as déjà eu une activité sexuelle ?
— Bien sûr. Mon médecin y est tout à fait favorable.
— Les frontières de la médecine…, a murmuré Gene.

C’était probablement une plaisanterie. Il me semble que cela fait un certain temps que toutes les études s’accordent sur les bienfaits d’une activité sexuelle régulière. J’ai poursuivi mes explications.

— Seulement, c’est plus compliqué quand on ajoute une deuxième personne.
— Évidemment. J’aurais dû y penser. Et si tu te trouvais un bouquin ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Eric76Eric76   04 décembre 2015
Rosie a ouvert la porte du taxi. Je voulais qu'elle parte, mais elle avait encore quelque chose à dire.
- Don, je peux te poser une question ?
- Une seule.
- Tu me trouves séduisante ?
Gene m'a expliqué le lendemain que j'avais commis une erreur. Facile à dire : ce n'était pas lui qui était assis dans un taxi après une soirée de surcharge sensorielle absolue en compagnie de la plus belle femme du monde. J'ai cru bien faire. J'ai repéré la question piège. Je voulais que Rosie m'apprécie et je me suis rappelé ses propos passionnés sur les hommes qui traitent les femmes comme des objets. Elle me mettait à l'épreuve pour savoir si je la considérais comme un objet ou comme une personne. La réponse pertinente était évidemment la seconde.
- Je ne sais pas. Je n'ai pas fait attention, ai-je répondu à la plus belle femme du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
rabannerabanne   15 juin 2017
Un jour que je mettais en question la moralité de sa conduite, Gene m'avait raconté une blague religieuse. Jésus s'adresse à la foule furieuse qui est en train de lapider une prostituée : "Que celui qui n'a jamais péché jette la première pierre." Une pierre siffle à travers les airs et touche la femme. Jésus se retourne et dit : "Franchement, maman, il y a des jours où tu fais chier."
Commenter  J’apprécie          305
araucariaaraucaria   01 juin 2015
La femme s'appelait Bethany et son profil internet ne mentionnait pas qu'elle était végétarienne. Conscient que la qualité du repas serait capitale, j'avais emprunté à la bibliothèque un ouvrage de recettes récent intitulé "Du groin à la queue" et prévu plusieurs plats à base de différentes parties du cochon : cervelle, langue, mésentère, pancréas, rognons, etc.
Commenter  J’apprécie          300
araucariaaraucaria   31 mai 2015
- Don, je payerai quelqu'un pour nettoyer ta salle de bains.
J'ai rappelé à Gene - une fois de plus - que toutes les femmes de ménage, à l'exception peut-être de la Hongroise qui porte une jupe courte, commettaient des erreurs. La Hongroise à jupe courte, qui avait été la femme de ménage de Gene, avait disparu à la suite d'un problème entre Claudia et lui.
- Je vais te donner le numéro de portable d'Eva. Ne lui parle pas de moi, c'est tout.
- Et si elle m'interroge? Comment veux-tu que je réponde sans parler de toi?
- Explique-lui simplement que tu prends contact avec elle parce qu'elle est la seule femme de ménage à faire du bon boulot. Et si elle te parle de moi, ne dis rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Graeme Simsion (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Graeme Simsion
Maggie from the Plainfield Township Branch talks about "The Rosie Project" by Graeme Simsion.
autres livres classés : syndrome d'aspergerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14124 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
. .