AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782866422097
208 pages
Cahiers du cinéma (08/04/1999)
4/5   20 notes
Résumé :
Les films de Sergio Leone sont bien connus et adorés du public dans le monde entier, en salles comme lors de leurs diffusions sur les chaînes : la trilogie inaugurée par Pour une poignée de dollars en 1964, suivi de Et pour quelques dollars de plus, puis Le Bon, la Brute et le Truand - et plus tard la trilogie composée d'Il était une fois dans l'Ouest, Il était une fois la révolution, Il était une fois eu Amérique.

Quinze ans de rapports d'amitié ont ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Fx1
  15 avril 2014
Le western spaghetti compte de nombreux représentants , pour autant aucun n'a atteint la renommée de Sergio Léone. Ce grand metteur en scéne du genre est le seul à avoir inscrit son nom dans l'histoire , en ce qui concerne le cinèma italien . Et pourtant son nombre de films est bien moins important que pour des gens comme John Ford par exemple . Léone c'est un style entre le baroque et la sécheresse typique du western . Il était intéréssant de connaitre la perception de son oeuvre au travers de son propre regard . Quelles on étaient ces influences a lui qui à abordé nombre de styles au cours de sa filmographie . Il est parti trop tot , aprés avoir achevé ce qui reste peut étre son plus grand film "Il était une fois l'Amérique " . le cinéma avec sa disparition a perdu une référence , une force rare , qui savait repousser les limites pour finaliser ces projets . Un véritable amoureuxdu 7 éme art qui manque cruellement dans le paysage cinématographique contemporain . Ce trés beau livre ou il s'exprime par rapport a sa vie , son oeuvre , est une oeuvre de référence pour mieux analyser ce trés grand talent du 7 éme art . Incontournable pour les fans .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
capitainesoo
  19 mai 2021
Sergio Leone s'est fait connaître avec le péplum, avant de donner ses lettres de noblesse au spaghetti western, en initiant la trilogie dite du dollar, avant de consacrer trois films à l'Amérique. On retient de lui sa manière particulière d'affectionner les gros plans sur des visages en sueur, les partitions d'Ennio Morricone qui accompagnent ses travellings et des décors recrées la plupart à Cineccita ou au Maghreb. Ces entretiens sont à l'image du bonhomme ; amusants mais également profonds en ce qui concerne le monde dans lequel il a évolué, ses rapports avec les gens du métier et ses projets. Il est bien difficile de s'ennuyer, même si par moments je l'ai trouvé agaçant, car imbu de sa personne..
Commenter  J’apprécie          10
Vava5555
  19 juillet 2021
Que ce soit une image, une mélodie ou une punchline, on a tous quelque chose en nous du cinéma de Sergio Leone. Fils de parents stars du muet (un père acteur et réalisateur, une mère actrice), le jeune Sergio se passionne très tôt pour le cinéma américain et Hollywood, mais aussi les romans (Dos Passos, Hemingway, Fitzgerald, Chandler ou Hammett... ), la peinture (Goya, Degas, Hopper et surtout de Chirico), le jazz, le théâtre de Goldoni, les personnages de Cervantes, les héros de l'Iliade, ainsi que les bandes dessinées italiennes... Autant de sources d'inspiration ou d'icônes auxquelles son cinéma rendra hommage. Un livre qui revient sur sa manière de concevoir le cinéma.
Commenter  J’apprécie          00
tristantristan
  04 décembre 2017
Carnet d'entretien avec Sergio Leone, le patron du western spaghetti. Il s'y livre aussi en tant qu'individu.
Commenter  J’apprécie          50
ARTISTE9876
  06 août 2021
Quinze ans de rapports d'amitié ont permis à Noël Simsolo de faire ces entretiens qui couvrent l'ensemble des films de Sergio Leone, disparu en 1989, qui révèlent une personnalité aux aspects souvent inattendus. Riches d'anecdotes sur la fabrication de ses films, ces entretiens nous renseignent aussi sur ses méthodes de travail, ses rapports avec ses acteurs, dont on retient surtout Clint Eastwood, Charles Bronson, Lee van Cleef, Henry Fonda, Claudia Cardinale, Robert de Niro.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
teabokateaboka   30 novembre 2021
-A cette époque, vous disiez que vous n'aimez pas le cinéma d'avant garde,pourtant vous admirez Eisenstein ?
-Eiseinstein, ce n'est pas de l'avant garde ! C'est le commencement d'un nouveau langage, c'est achevé ! L'avant garde, ce serait plutôt Godard. Mais il y a de très bonnes choses dans son travail. Je le respecte beaucoup pour sa façon de voir . Certaines de ses trouvailles sont admirables. Je ne peux pas toutefois le considérer comme un cinéaste complet. Il ne fait pas du cinéma. Il s'en sert. C'est comme Ingmar Bergman qui use du cinéma pour faire de la littérature. Godard utilise le cinéma pour mettre en peinture de la musique. Ce sont des démarches qui comptent. Mais elles ont leurs limites. Parfois, cela donne un chef d’œuvre comme "Pierrot le fou ". Quand la recherche aboutit à cette émotion et cette perfection, je deviens profondément respectueux. Et pour être franc, il peut arriver que le travail de Godard recoupe le mien. Nous avons un point commun : nous faisons tout passer par l'écriture spécifique au cinéma. Nous ne exprimons que par la matière de l'image et du son.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
tristantristantristantristan   04 décembre 2017
- Il y a aussi la théâtralisation des duels.
- Absolument. Le lieu clos. Théâtralisé. Le cycle de la vie vers la mort. Et l'arène où se déroule le moment de la vérité. Par le face à face! Il s'y joue la dernière chance de vivre. C'est la morale de la fable.
p. 90
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Noël Simsolo (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Noël Simsolo
RDV pour parler de Napoléon et de l'adaptation en BD avec Noël Simsolo, Fabrizio Fiorentino et animé par Bruno de la librairie Falba à Toulon!!
autres livres classés : cinemaVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
6210 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre