AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253129380
Éditeur : Le Livre de Poche (19/01/2011)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 40 notes)
Résumé :
" Comme Emile Zola, Upton Sinclair n'a rien d'un styliste extasié : il peint large, vite, puissant, il emporte le lecteur et l'incite à s'insurger : Sinclair n'aurait pas renié l'acception utilitaire de son travail. Pourtant Pétrole ! demeure un récit d'aventure. Tel Géant, livre qui fut lui aussi adapté au cinéma, ce roman se veut le roman du pétrole, volontiers scélérat, que Sinclair avait déjà affronté en manifestant contre les Rockefeller. On ne manquera pas d'ê... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Aaliz
  11 mai 2012
Upton Sinclair m'avait déjà impressionnée avec son autre roman La Jungle dans lequel il dénonce les conditions de travail effroyables des ouvriers de l'industrie agro-alimentaire américaine du début du XXème siècle. Basé sur du vécu ( Upton Sinclair était journaliste d'investigation et n'a pas hésité à endosser lui-même le rôle d'ouvrier avant d'écrire son roman), le roman a fait un tel scandale à sa sortie que les autorités n'ont pas eu d'autre choix que de légiférer afin d'améliorer le quotidien des travailleurs.
Cette fois-ci, c'est au secteur du pétrole que Sinclair s'attaque. Et je peux vous dire qu'après ça, cet auteur entre définitivement au panthéon des auteurs que j'admire le plus.
Pétrole ! est un roman d'apprentissage, celui de Bunny fils et héritier de Jim Arnold Ross grand magnat du pétrole. le père emmène le fiston partout avec lui pour lui transmettre son savoir et ses connaissances du métier. Bunny apprend toutes les « combines » et petit à petit développe un certain esprit critique qui l'amène à juger certaines des dites « combines » pas très honnêtes.
La rencontre de Bunny avec Paul va accélérer sa prise de distance avec son père. Jeune garçon rebelle à l'autorité paternelle, Paul amènera Bunny à réfléchir à la condition des ouvriers et à sympathiser avec les idées communistes.
Tiraillé entre son affection pour son père et son admiration pour Paul, Bunny se cherche entre deux mondes qui s'oppose : celui que l'on appelle « le monde » d'où est issu Bunny et qui regroupe toutes les grandes fortunes et celui des travailleurs.
Bien qu'il ait parfois des jugements assez tranchés et désagréables vis-à-vis de « la masse », le père de Bunny se révèle finalement être un patron soucieux de ses employés et qui n'hésite pas, lorsqu'il le peut, à céder aux désirs de son fils qui tente de l'infléchir dans sa direction.
Ce tiraillement entre les deux milieux transparaît également à travers la vie amoureuse de Bunny. Doit-il choisir celle qui partage son rang ou celle qui partage ses idées ?
Seulement voilà, lorsqu'on dirige une entreprise pétrolière, on ne peut pas faire tout ce qu'on veut.
Et Pétrole ! devient alors aussi un roman d'apprentissage pour le lecteur.
Nous sommes dans les années 1920 et l'industrie pétrolière en est à ses tout débuts. le roman nous apprend dans les moindres détails comment cette industrie s'est développée. A travers la figure du père de Bunny, self-made man symbolique de la réussite à l'américaine, on voit comment un simple muletier finit par arriver à la tête d'un empire pétrolier.
Sinclair ne laisse rien de côté, des détails techniques ( comment forer un puits) à la gestion, vous saurez tout sur le fonctionnement d'une entreprise pétrolière. Rassurez-vous, les détails techniques sont très rares, pas très faciles à comprendre sans internet mais on peut facilement sauter le passage pour ceux que ça n'intéresserait pas.
Le plus intéressant et c'est ce que dénonce Sinclair, ce sont les fameuses petites « combines » : propriétaires de terrains escroqués, corruption de simples fonctionnaires d'abord puis carrément achat des candidats aux présidentielles, achat des médias, des banques, les grands du pétrole ne reculent devant aucun moyen pour parvenir à leurs fins.
On assiste aussi à la guerre entre les gros exploitants et les plus petits. La rapacité des premiers est telle qu'ils font tout pour couler les petits : on les force à adhérer à un syndicat qui leur impose une certaine réglementation. Celui qui voudrait, pour éviter la grève de ses employés, modifier la dite réglementation, se verrait automatiquement fermer les vannes par les banques (à la solde des « gros »).
Le contexte du roman, première guerre mondiale et années 1920, est important à prendre en considération. La première guerre a permis l'appropriation des ressources pétrolières par les vainqueurs, elle a surtout permis aux exploitants américains de s'implanter en dehors du territoire national.
Cette période de l'Histoire, c'est aussi les révolutions russes et l'éveil de la doctrine communiste. Sinclair dépeint alors les exactions dont étaient victimes les sympathisants bolcheviques aux Etats-Unis : une véritable chasse aux sorcières (le maccarthysme avant l'heure) dont Bunny et surtout Paul feront les frais.
Alors oui, Sinclair ne mâche pas ses mots parfois et le capitalisme dans tout ce qu'il comprend en prend pour son grade. On pourrait accuser et regarder d'un mauvais oeil la sympathie évidente de Sinclair pour le communisme qui transparaît à travers ce roman mais il ne faut pas oublier que Pétrole ! a été écrit en 1926 et que le communisme en Russie n'avait pas encore connu les dérives du stalinisme.
Il faut voir Pétrole ! avant tout comme le roman qui dénonce les conditions de travail difficiles qu'étaient celles des ouvriers du début du XXème siècle.
Alors voilà, j'ai évidemment adoré ce roman coup de poing. Je n'ai pas senti les 980 pages. Les personnages sont extrêmement bien campés et très attachants, surtout Bunny et son père torturés tous deux entre devoir et conscience. J'ai parfois détesté Bunny, sans cesse en train de réclamer de l'argent à son père pour sortir ses camarades de prison. Je l'ai trouvé un peu gonflé mais bon … lui-même était gêné de cette situation. Pour les autres personnages, on a la soeur de Bunny, détestable à souhait, la petite fille de riche par excellence qui ne pense qu'à l'argent, Vernon Roscoe, associé de J. Arnold Ross, figure même du grand patron sans scrupules, Paul l'idéaliste prêt à sacrifier sa vie pour ses idées, Viola l'actrice qui charmera Bunny, Rachel la militante etc…
Un roman riche, très vivant, au style simple et parfois ironique, qui est, par sa portée, probablement au pétrole ce que Germinal est à la mine. Romans classiques très célèbres aux Etats-Unis, Pétrole ! et La Jungle restent méconnus en France et c'est vraiment dommage ! Il ne tient plus qu'à vous d'y remédier.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ClarenceM
  25 janvier 2018
Adapté au cinéma par PT Anderson dans There will be blood qui en a évacué toute la dimension politique (pourtant très bien décrite), ce roman volumineux accroche par son aspect picaresque. Un magnat du pétrole prospecte des terrains en compagnie de son unique fils afin d'y dresser des derricks et d'y extraire le précieux minerai. Les terres désertiques ne semblent exister que pour le développement de cette industrie. Les fermiers pionniers les ont déjà substituées aux Mojaves et il n'est donc pas choquant qu'ils se fassent eux-même déposséder à leur tour de leurs biens par les compagnies pétrolières. L'histoire qui se fonde sur l'exploitation de la multitude par un petit groupe d'hommes et la transformation des espaces naturels en décor artificiel n'est pas nouvelle. Mais elle retire ici un attrait supplémentaire pour la touche d'authenticité, l'histoire étant racontée par un américain. Ce pays a inventé l'histoire moderne en poussant jusqu'à l'excès la logique capitaliste dans laquelle le principe fondamental de gain noie toute tentative de considération humaniste.
Est-il pour autant aussi facile d'en tirer profit? Pas sûr. Car il faut compter sur la dangereuse duplicité des hommes politiques corrompus, le soulèvement d'une conscience collective menant à un nouvel ordre social, et sur l'organisation émergente d'une classe laborieuse révolutionnaire qui compte bien mener la vie dure aux entrepreneurs.
Cette lutte prend corps ici à travers les deux héros : Papa , un capitaliste endurci, et Bunny son fils, un privilégié aux idées radicales à tendance gauchiste.
Les deux figures vont s'opposer sans qu'il n'y ait pour autant de conflit majeur. Et là réside la force de ce roman, qui est de ne jamais montrer d'impasse à l'amour mutuel et au respect filial. le père et le fils, dans une recherche permanente de conciliation, vont suivre leurs chemins respectifs en acceptant leurs différences.
Rien n'est évident donc dans un monde réaliste où les idéologies, aussi vertueuses soient elles, ne se montrent pas moins sauvages et violentes que les systèmes qu'elles ont l'intention de renverser (la scène d'émeute dans l'un des derniers chapitres est d'une brutalité spectaculaire). Un livre cathartique qui prône la tolérance comme un étendard inaltérable, dépassant par là même les limites de la finitude des choses (les séances de spiritismes en sont l'illustration).

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
tolbiac
  08 mars 2013
Vous ne l'avez pas lu? Courrez! Allez dans la première petite librairie et commandez cette épopée, ce monstre à cinq pattes. C'est l'histoire fabuleusement bien conté d'un garçon fils d'un futur magma du pétrole, de la lutte des classes, du socialisme balbutiant aux Etats-unis. Sinclair le Zola Américain comme le nomme la presse hexagonale, écrit avec ces poings mais parle avec son coeur. du coup on a un livre qu'on dévore, qui raconte l'épopée du pétrole mais pas que... C'est avant tout l'éveil d'un homme ( le fils) vers ce que l'humanisme à de plus beau. Ce fils qui pourrait tout avoir, s'ouvre à la condition humaine, témoin des injustices il va prendre des chemins de justice... Mais point trop n'en dire comme disent les Deschiens... Faut lire cette masse puissante de vigueur, de vie...
Commenter  J’apprécie          60
Hardiviller
  15 août 2017
" Pétrole " est une fiction politique dans l'histoire de laquelle nous découvrons la face sombre du capitalisme des pétroliers américains .
Ce titre est paru aux USA en 1926 sous le titre " Oil " . L'auteur , politiquement contestataire du capitalisme outrancier , déploie devant nos yeux , l'ascension fulgurante des magnats du pétrole ( à l'appétit insatiable ) , la concentration en peu de mains des richesses et la stagnation sociale des travailleurs ne possédant que leur force de travail ( se contentant des miettes , si il y en a ) . La vision futuriste de l'auteur oppose le communisme au capitalisme dans un proche avenir . Nous savons depuis qu'il y a peu de différence entre capitalisme privé et capitalisme d'état ( communisme ) , mais en 1926 , l'espoir était permis .
Commenter  J’apprécie          60
Lalain
  13 novembre 2014
Une fresque d'une densité impressionnante dont l'écriture (1927) et l'intrigue restent pourtant d'une modernité éclatante. La puissance du récit contraste avec la naïveté touchante de Bunny, héros attachant du roman. Édifiant d'un point de vue historique, les 992 pages se dévorent aussi grâce à de nombreux personnages hauts en couleur. A lire pour pouvoir aussi comparer avec l'adaptation ciné « there will be blood » dont Paul Thomas Anderson signe une version décentrée par rapport au personnage principal du livre.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
charlottelitcharlottelit   01 novembre 2013
Je n'ai pas conservé beaucoup de mes superstitions religieuses.
Non fiston, voici ce que je pense :
si vous rencontrez une femme que vous aimez vraiment
et à qui vous avez l'intention de rester fidèle, aimez-la ;
vous n'avez pas besoin qu'un prêtre vous en donne l'autorisation.
Commenter  J’apprécie          130
bibliopmobibliopmo   10 juin 2008
80 km/h, disait l'indicateur de vitesse. Telle était la règle de Papa en rase campagne ; il ne la modifiait jamais, sauf par mauvais temps. Les côtes ne comptaient pas ; une pression un tout petit peu plus forte du pied droit et la voiture filait en bondissant jusqu'au haut de la crête, replongeait vers le vallon suivant, toujours exactement au centre du magique ruban de ciment gris. Elle se mettait à reprendre de la vitesse en descendant le versant ; Papa diminuait un tantinet la pression de son pied et laissait à la résistance du moteur le soin de modérer l'allure. 80 km/h étaient assez, déclarait Papa : c'était un homme méthodique
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
charlottelitcharlottelit   01 novembre 2013
Vous ne pouvez pas trouver le bonheur dans l'amour
tant que l'amour n'est pas fondé sur une communion d'idées.
Sans cela, vous ne faites que vous quereller ou, tout au moins,
vous embêter mutuellement.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Upton Sinclair (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Upton Sinclair

"La jungle" de Upton Sinclair par Julie du Furet du Nord de Lille (59).
Julie Gonéra, libraire au Furet du Nord de Lille, nous présente l'un de ses coups de coeur : "La jungle" de Upton Sinclair (http://www.livredepoche.com/la-ju...
autres livres classés : roman politiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Histoire et généralités sur la Normandie

TOUS CONNAISSENT LA TAPISSERIE DE BAYEUX, QUI EN EST LE HÉROS ?

RICHARD COEUR DE LION
ROLLON
MATHILDE
GUILLAUME LE CONQUERANT
GUILLAUME LE ROUX

20 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , célébrité , économieCréer un quiz sur ce livre
. .