AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Gerald Messadié (Traducteur)
EAN : 9782012789210
304 pages
Hachette (10/02/1999)
4.16/5   103 notes
Résumé :
Pierre de Fermat, l'un des plus grands mathématicien français du 17ème siècle, s'était contenté de porter dans la marge de son cahier de travail : "xn + yn = zn impossible si n>2. J'ai trouvé une solution merveilleuse, mais la place me manque ici pour la développer."

Ce théorème allait devenir, pour les 350 années à venir, le Graal du monde mathématique. Les plus puissants esprits de tous les siècles et de toutes les nations tentèrent de venir à bout... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Luniver
  12 avril 2022
Il est impossible de trouver des nombres entiers x, y et z pour satisfaire à l'équation x³ + y³ = z³. Et on peut remplacer 3 par n'importe quelle puissance supérieure à 2, la proposition tient toujours. Non content d'énoncer une conjecture si simple à comprendre, Fermat ajoute une petite provocation : il en a trouvé une preuve « merveilleuse », dit-il, que la marge ne peut malheureusement contenir.
La communauté des mathématiciens se cassera les dents pour établir cette preuve « merveilleuse » pendant des siècles, et ne découvrira une preuve que 350 ans plus tard, utilisant des mathématiques tellement complexes que seule une poignée de professionnels pouvait sans doute la comprendre en entier.
J'avais déjà lu un livre de Simon Singh sur la cryptographie. le fait qu'elle s'applique au domaine de la guerre rendait les découvertes haletantes. L'auteur essaie d'appliquer la même recette à ce théorème de Fermat, mais il faut reconnaître que ça fonctionne moins bien : les découvertes s'étalent sur des siècles, sont l'oeuvre d'une poignée de savants qui travaillent dans l'ombre, et ne sont pas vraiment compréhensibles pour le non-initié. Simon Singh fait un excellent travail de vulgarisation cependant : il m'a compris de comprendre les enjeux, et pourquoi ce théorème était devenu si important pour la communauté (mais pas les démonstrations en elle-mêmes).
Enfin, il y a beaucoup de tours et de détours. le théorème de Fermat n'offre sans doute pas assez de matière pour faire un livre complet sur lui seul. On passe donc par de longues digressions sur certains savants de l'Antiquité ou du Moyen Âge, des présentations d'autres domaines (probabilités, etc.) pas en lien direct avec le sujet.
Ce livre est donc plutôt une histoire choisie des mathématiques. On comprend à quel point le travail scientifique est collectif, et l'instance du public pour distinguer des « génies » totalement à côté de la plaque. En se concentrant sur l'histoire et en évitant autant que possible les équations, Simon Singh pourrait même intéresser les lecteurs allergiques à cette matière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Mysterfool
  21 avril 2022
Un de meilleurs livres scientifiques qu'il m'ait été donné de lire. Félicitations à l'auteur qui a su susciter le suspense sur une histoire que je connaissais déjà. Il entre dans les détails mathématiques tout en restant compréhensible. Chapeau !
Pour résumer la chose : Fermat livre en 1670 une conjecture très facile à comprendre dans un de ses livres l'Arithmética en précisant dans la marge :
Cuius rei demonstrationem mirabilem sane detexi hanc marginis exiguitas non caperet.
Traduction : J'ai une démonstration véritablement merveilleuse de cette proposition, que cette marge est trop étroite pour contenir.
Singh nous apprend que Fermat était doué pour inventer mais plutôt flemmard pour les démonstrations. On peut donc être dubitatif sur son affirmation. Pendant plusieurs siècles les plus grands mathématiciens se sont attelés à la tâche, en vain. Wiles a réussi en 1994.
Mais l'histoire n'est peut-être pas finie : Wiles a vite compris qu'il ne pourrait élaborer sa démonstration à partir des connaissances mathématiques de l'époque de Fermat. Il a dû inventer des méthodes nouvelles pour y arriver. Il a en fait démontré la conjecture Taniyama-Shimura qui démontrait en même temps et par voie de conséquence la conjecture de Fermat mais n'y aurait-il pas un mathématicien qui démontrerait directement cette dernière ?
On peut se demander à quoi servent de telles démonstrations puisque le théorème de Fermat dont on était à peu près sûr qu'elle était vraie ne sert à rien de plus une fois démontré. Et bien comme beaucoup d'entreprises humaines c'est le chemin qui compte et non le but. Comme dirait St Jean, « que celui qui a des oreilles entende ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JeanAugustinAmarDuRivier
  10 septembre 2017
Très belle histoire des mathématiques de l'antiquité à nos jours. L'auteur saisit de façon habile l'astuce pédagogique du Dernier théorème. Cette "sirène mathématique, ..., qui attirait les génies pour mieux anéantir leurs espoirs" est un fil rouge qui nous guide de façon palpitante à travers des anecdotes, des concepts très bien expliqués dans le labyrinthe des mathématiques. L'auteur réussit à donner une dimension à la fois technique et sociétale à son récit et, par là même, à maintenir l'attention du lecteur de bout en bout.
A titre personnel, j'ai eu l'agréable surprise d'apprendre que Luc ILLUSIE avait été l'un des referee du premier manuscrit d'Andrew WILES. En effet, ce grand mathématicien français figure aux premières places des enseignants qui ont profondément influencé mes choix.
Très réussi.
Bonne lecture !
Commenter  J’apprécie          40
ElizabethBennet
  19 janvier 2013
Simon Singh relève avec cet ouvrage la gageure qui consiste à expliquer les maths, et plus précisément la théorie des nombres, à un lecteur lambda n'ayant aucune connaissance dans ce domaine. Même s'il entreprend de nous faire considérer des concepts vraiment obscurs pour des néophytes, tels les nombres imaginaires, les fonctions elliptiques, les formes modulaires ou les groupes de Galois, il ne perd jamais son lecteur de vue et reste compréhensible, quitte à décevoir les initiés qui cherchaient des informations plus précises sur la preuve de Wiles. On pourrait également lui reprocher un léger excès d'enthousiasme, calqué sur celui du mathématicien anglais, pour le théorème de Fermat qu'il n'hésite pas à qualifier de "Graal du monde mathématique", alors qu'il ne concerne somme toute que la théorie des nombres. Néanmoins, son approche, à la fois historique, scientifique, psychologique et même parfois dramatique a le mérite d'être originale et appréciable. Les chapitres portant sur la cryptographie (n'oublions pas que Singh est aussi l'auteur de l'excellent ouvrage Histoire des codes secrets) ou les jeux mathématiques sont remplis d'humour et rigoureusement exacts, et son parti pris de nous livrer une histoire de la théorie des nombres, de l'Antiquité à nos jours, est extrêmement instructif et tout à fait remarquable. C'est un ouvrage passionnant, qui captivera même les plus réfractaires aux mathématiques, car c'est avant tout une épopée humaine qui nous concerne tous : la recherche de la vérité envers et contre tout, à travers les siècles et les progrès de la science.
(la suite en cliquant sur le lien ci-dessous !)
Lien : http://ars-legendi.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Elanoraev
  29 novembre 2017
Simon Singh réalise l'exploit de nous proposer un livre sur les mathématiques passionnant et en plus de nous faire aimer le sujet. A travers la quête pour résoudre ce fameux théorème, on explore la théorie des nombres et, si le sujet pourrait sembler trop spécifique, trop compliqué pour un total néophyte, on se prend rapidement au jeu et on arrive même à y comprendre quelque chose grâce aux nombreuses explications plutôt claires. Plus qu'une simple démonstration du théorème, c'est une histoire des mathématiques et des hommes qui l'ont façonné qui se laisse découvrir avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
LuniverLuniver   11 avril 2022
Il est impossible pour un cube d'être écrit comme la somme de deux cubes ou pour une quatrième puissance d'être écrite comme la somme de deux quatrièmes puissances ou, en général, pour n'importe quel nombre égal à une puissance supérieure à deux d'être écrit comme la somme de deux puissances semblables.

J'ai une démonstration véritablement merveilleuse de cette proposition, que cette marge est trop étroite pour contenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
OloutamOloutam   09 avril 2018
Quand on fait des maths il y a ce sentiment de dominant. Vous commencez avec un problème qui vous déroute. Vous ne pouvez pas le comprendre, il est tellement compliqué, et pour vous, il n'a ni queue ni tête. Mais quand, à la fin, vous le résolvez, vous éprouvez le sentiment ineffable de sa beauté et de l'élégance avec laquelle ses éléments tiennent ensemble.
Commenter  J’apprécie          20
MysterfoolMysterfool   21 avril 2022
J’ai une démonstration véritablement merveilleuse de cette proposition, que cette marge est trop étroite pour contenir. C’était là du pur et exaspérant Fermat. Ses propres mots indiquent qu’il était particulièrement content de sa démonstration « véritablement merveilleuse », mais il n’avait aucune intention de s’embêter à en coucher le détail, sans parler de la publier. Il ne parla jamais à personne de sa preuve et pourtant, en dépit de son mélange d’indolence et de modestie, Fermat allait devenir fameux dans le monde et pendant des siècles à cause de ce qu’on appellerait son Dernier théorème.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MysterfoolMysterfool   21 avril 2022
Si Fermat n’avait pas les moyens de Wiles, qu’avait-il donc ? Les mathématiciens sont à cet égard divisés en deux camps. Les sceptiques obstinés estiment que le Dernier théorème de Fermat fut le produit d’un rare moment de faiblesse du génie du XVIIe siècle. Selon eux, bien que Fermat ait écrit : « J’ai trouvé une preuve vraiment remarquable », il n’avait en fait qu’une preuve défectueuse. La nature exacte de cette preuve défectueuse est toujours en débat, mais il est bien possible qu’elle ait été comparable à celles de Cauchy et de Lamé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
OloutamOloutam   31 mars 2018
Il s'avisa que les nombres existaient indépendamment du monde tangible et que leur étude échappait donc aux certitudes de la perception.
Commenter  J’apprécie          10

Dans la catégorie : Théorie des nombresVoir plus
>Mathématiques>Algèbre et théorie des nombres>Théorie des nombres (12)
autres livres classés : mathématiquesVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2678 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre