AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070383024
Éditeur : Gallimard (22/11/1990)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 339 notes)
Résumé :
« Moi, Abou Obeïd el-Jozjani, je te livre ces mots. Ils m'ont été confiés par celui qui fut mon maître, mon ami, mon regard, vingt-cinq années durant : Avicenne, prince des médecins, dont la sagesse et le savoir ont ébloui tous les hommes. De Samarkand à Chiraz, des portes de la Ville-Ronde à celles des soixante-douze nations, résonne encore la grandeur de son nom... »
Ainsi commence le récit consacré à l'une des plus hautes figures de la pensée universelle. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
GrandGousierGuerin
  01 novembre 2013
Biographie romancée d'Ali Ibn Sina, plus communément appelé en Occident Avicenne. Avicenne fait partie de ces personnages emblématiques qui font l'histoire où sont des jalons de l'histoire.
Le bref résumé de Wikipedia peut donner une idée de l'envergure du Grand Homme :
Avicenne, ou Ibn Sīnā, né le 7 août 980 à Afshéna, près de Boukhara, faisant partie de la province de Khorasan Grand Khorasan (actuellement en Ouzbékistan) et mort en juin 1037 à Hamadan, est un philosophe, écrivain, médecin et scientifique médiéval persan. Il s'intéressa à de nombreuses sciences, notamment l'astronomie, l'alchimie, la chimie et la psychologie.
Ses disciples l'appelaient Cheikh el-Raïs, prince des savants, le plus grand des médecins, le Maître par excellence, le troisième Maître (après Aristote et Al-Farabi).
Polymathe par essence, il réussit tout ce qu'il touche : une sorte d'alchimiste consubstantiel ! Son nom est encore repris de nos jours pour nommer des hôpitaux en France … Essayez donc de trouver des hopitaux publics français avec un nom non français … Cela ne court pas les rues, n'est-ce-pas ? Alors imaginez la stature du gaillard !
Eh bien, on n'est pas déçu ! Outre ses qualités intellectuelles, Avicenne avait un fort penchant pour la dive bouteille (n'oublions pas que nous sommes dans l'âge d'or de l'Islam dans une contrée, la Perse, aux mains de divers sultans dont le pouvoir provient entre autres choses de leur propension à préserver la foi et même de la propager …) mais aussi chaud lapin, grand séducteur et pas une seule fois marié … Cela fait tâche pour un des plus grands intellectuels de l'Islam !
Si on ajoute une trame historique où les différents sultans se font la guerre avec pour trophée de guerre les savants de son ennemi, on peut imaginer aisément la place de choix donnée à Avicenne dans ces combats !
On ne s'ennuie donc pas dans cette biographie romancée narrée par son fidèle et docile (même un peu niais ?) disciple ! Un scénario idéal pour du cinéma grand spectacle …
Je ne me suis donc pas ennuyé et j'en suis sorti tout hâlé par le soleil du désert ! Seul bémol mais pas le moindre : on oublie trop souvent l'intellectuel au profit du trublion ! La narration par le disciple est d'ailleurs astucieuse car on se rend que beaucoup de subtilités lui passent par-dessus la tête : n'est pas un génie qui veut … Mais ce roman aurait pris une autre dimension si on avait su mettre cet aspect en valeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          398
joedi
  12 septembre 2015
Abou Obeïd el-Jozjani, disciple de Ibn Sina qui l'a sauvé de la maladie, est le narrateur qu'a choisi Gilbert Sinoué pour nous raconter une biographie romancée de Abu 'Ali al-Husayn Ibn Abd Allah Ibn Sina que ses contemporains appellent respectueusement cheik el-raïs, prince des médecins, alors qu'il n'est âgé que de dix-huit ans. Ali Ibn Sina, né en 980 sera le plus grand savant de son époque, l'histoire le reconnaîtra sous le nom de Avicenne.
Avicenne ou La route d'Ispahan est un grand roman d'aventure et un roman historique très intéressant. J'ai voyagé en Perse aux dixième et onzième siècles, dans les grandes villes mais aussi perdue dans le désert ; j'ai eu très chaud et très froid. J'ai visité un pays qui était en guerre perpétuelle ... autrefois Perse aujourd'hui Iran dont les frontières ne sont plus les mêmes mais où l'intolérance aux différentes religions est demeurée. Â lire !
Challenge PAVÉS 2015-2016
Commenter  J’apprécie          415
Crazynath
  29 octobre 2018
Qui n'a jamais entendu le nom d'Avicenne ? Cependant, force est de constater que si le nom est connu et associé à certains hôpitaux, les gens n'en savent souvent pas beaucoup plus au sujet de ce personnage. Par déduction, on devine qu'il s'agit d'un médecin, mais souvent les connaissances des gens s'arrêtent la. Finalement, qui était exactement Avicenne ? Je reconnais que pour ma part, mes connaissances au sujet de ce personnage ne sont jamais allées beaucoup plus loin.
Avicenne, de son vrai nom Abu ʾAli al-Husayn Ibn Abd Allah Ibn Sina, était un médecin persan qui a vécu de 980 à 1037
Il est certes toujours connu pour ses connaissances médicales, mais ce serait réducteur de l'enfermer uniquement dans cette catégorie. Il fut aussi un grand lettré, s'intéressant à plein de domaines comme par exemple la philosophie et l'alchimie.. Bref, une personne brillante, un peu trop quelquefois surement pour certaines personnes (les gens qui excellent dans tous les domaines qu'ils touchent ne se font pas toujours que des amis, au contraire…)
Gilbert Sinoué nous offre donc avec « Avicenne, ou la route d'Ispahan », une biographie romancée de ce personnage hors du commun.
J'ai donc suivi et lu avec beaucoup d'intérêt les aventures et pérégrinations d'Avicenne, alias Abu ʾAli al-Husayn Ibn Abd Allah Ibn Sina.
C'est son disciple et ami Abou Obeid el-Jozjani qui va nous raconter la vie souvent mouvementée de son mentor.
Avicenne, médecin tellement brillant qu'il enseigne à des étudiants des l'âge de 18 ans.
J'ai découvert avec étonnement que souvent à cette époque, les personnes que l'ont qualifierait aujourd'hui d » intellectuelles «ou de « savants » avaient intérêt à avoir « un protecteur » pour pouvoir s'épanouir dans leur domaine de compétences.
Avicenne a eu la chance de pouvoir compter sur plusieurs mécénats, allant jusqu'à devenir vizir de l'un d'entre ces grands.
Sa vie a été jalonnée de fuites, sur fond de guerres entre les différents peuples de cet empire.
Je reconnais avoir eu quelques difficultés à m'en sortir avec les différents conflits entre les ghaznawides, les samanides, les buydes…. . Cela a un peu gâché le plaisir de ma lecture, car j'ai senti que je ne maitrisais pas complètement cette histoire.
Lecture intéressante donc, mais loin du coup de coeur selon mes critères. de plus Avicenne, malgré son coté bon vivant n'a pas vraiment réussi à susciter chez moi beaucoup d'empathie. Je suis restée assez détachée de ce personnage, je le reconnais
Challenge Pyramide
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
BrunoA
  17 avril 2013
Biographie romancée d'Avicenne, célèbre médecin arabe du XIème Siècle que l'on suit tout au long de son parcours, de ses exils et de ses découvertes.
Gilbert Sinoué nous offre un roman agréable à lire où on découvre beaucoup sur l'Histoire de ces contrées et de cette époque peu connues et peu enseignées chez nous.
On croise parfois le nom d'Avicenne dans des établissements hospitaliers ou ailleurs, et ce livre permet d'aller au-delà du nom pour découvrir tous les trésors qu'il recèle.
Commenter  J’apprécie          321
dido600
  04 octobre 2018
Ce récit décrit la vie passionnée, tumultueuse et riche de l'une des hautes figures de la pensée universelle, en l'occurrence Avicenne ou Ibn Sina. On est subjugué par le savoir immense détenu par cet homme qui voue sa vie entière, à produire des connaissances dans différentes domaines scientifiques et philosophiques, et à ne jamais se lasser d'écrire jour comme de nuit, ses différentes observations et réflexions multiples transcrites dans les manuscrits, à l'aide de disciples fidèles et admiratifs face à l'abnégation et la passion de leur maître.
Mais Avicenne, c'est aussi le médecin qui n'hésite pas à accourir au chevet du malade, quelque soit sa condition sociale, construisant à 18 ans une réputation et une renommée incontestée dans le champ médical.
le savant Ibn Sina, curieux de tout, incontournable en médecine, consacre son temps à débattre avec d'autres savants, des sujets aussi divers se rapportant à la médecine, la philosophie, l'astronomie, etc. Très vite, le savant est capté de force ou de gré par les différents princes qui ont pour souci premier de «posséder» dans leur cour, les plus prestigieux savants, mais aussi d'élargir constamment leurs territoires, par la médiation de la guerre, et ce, des confins de la Turquie et de la Perse du XIème.
Ce récit nous raconte de façon saisissante et précise les rapports entre les savants de cette époque et les pouvoirs prêts à utiliser tous les stratagèmes pour les intégrer dans leur cour, en achetant à prix fort leurs compétences, ou n'hésitant pas à les poursuivre pour qu'ils se soumettent à leurs désirs et à leurs ordres. le savant est pris dans la tourmente et dans les drames produits par ceux qui ne se lassent jamais du pouvoir, rien que le pouvoir pour assouvir des vengeances ou des revanches. Ibn Sina, écrivant à son ami El-Birouni, lui-même grand savant astronome, lui rappelle ce propos combien significatif : «Il me souvient d'une phrase que tu as prononcée le soir où nous débattions dans la maison de mon père des «choses de l'univers». Tu disais: «Nous ne sommes que des fétus de paille sous le souffle de nos mécènes». Il ajoute: «Pour le plaisir du prince, j'ai joué, il y a bientôt quatre mois, le rôle d'un vulgaire faiseur de tours. Avais-je le choix ?».
Le savant Ibn Sina avait conscience de sa fragilité et de sa dépendance à l'égard des mécènes avides de l'intégrer dans leur sphère de pouvoir, pour qu'il prenne soin de leurs propres personnes et de leurs familles. Toute l'ambiguïté du médecin-savant, est qu'il est à la fois courtisé et intégré dans la cour des «grands» quand ses services semblent indispensables pour la reproduction du pouvoir des princes, mais rejeté et poursuivi quand il ose enfreindre les règles du palais du prince. Avicenne ou Ibn Sina devient tour à tour l'intellectuel organique au service de sa «majesté» qui le neutralise en lui offrant richesse et prestige; mais quand le «citron a été pressé», que ses services ne sont d'aucune utilité, il subira les foudres de ses anciens protecteurs, contraint au nomadisme, et à la quête d'un autre mécène.
Ce récit sur Avicenne est passionnant pour comprendre aujourd'hui encore les rapports ambigus entre les pouvoirs et les intellectuels. Bien sûr que le contexte sociohistorique est différent, mais les mécanismes politiques s'appuient sur des logiques et des registres analogues qui font aussi référence au mode d'intégration de l'intellectuel dans les sphères du pouvoir. de façon encore plus radicale, l'intellectuel n'est pas reconnu par sa production scientifique autonome et critique, mais essentiellement parce qu'il s'inscrit et adhère au jeu social dicté par le pouvoir. L'important est qu'il opère d'abord et avant tout dans la voie tracée par celui qui lui donne l'opportunité d'être du dedans, dans une sorte de collusion avec les autre acteurs politiques ou syndicaux qui participent dans un même élan de solidarité à consolider les puissants du moment. Il semble difficile d'être dedans et de continuer à aiguiser son sens critique ou de s'aventurer à remettre en question le mode de fonctionnement des institutions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
OlafOlaf   28 avril 2011
"...Mon nom est Vivant; mon lignage, fils du Vigilant; quant à ma patrie, c'est la Jérusalem céleste. Ma profession est d'être toujours en voyage : faire le tours de l'univers au point d'en connaître toutes les conditions. Mon visage est tourné vers mon père, et mon père est Vigilant. J'ai appris de Lui toute science, les clefs de toutes les connaissances m'ont été données par Lui. Vers les extrêmes plages de l'univers, c'est lui qui m'a montré les chemins qui sont à parcourir, de sorte que par mon voyage en embrassant le tour, c'est comme si tous les horizons de tous les climats se trouvaient rassemblés devant moi."
Ibn Sina interrompit l'écriture de son récit et fit quelques pas en direction de la fenêtre en serrant contre sa poitrine les pans de son manteau de laine. Ses doigts couverts de gerçures s'enroulèrent autour des barreaux et il se laissa aller à fixer le paysage noyé d'aurore qui s'étirait à perte de vue. En deux mois, il avait eu le temps d'apprendre le moindre recoin, le contour des gorges rocheuses découpées en cicatrices sanguines au pied de la montagne. Il pouvait dire de mémoire l'ombre des pierres ocres et mauves engravées sur le flanc des collines et les respirations de la nuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
hephaitonhephaiton   25 février 2011
"notre existence s'écoule en quelques jours. Elle passe comme le vent du désert. Aussi, tant qu'il te restera un souffle de vie, il y a deux jours dont il ne faudra jamais t'inquiéter : le jour qui n'est pas venu, et celui qui est passé…"
Commenter  J’apprécie          500
soleil23soleil23   31 mai 2014
Suis-le à travers le vaste plateau qui compose mon pays, tantôt torride, tantôt glacé, ses étendues désertiques et salées… Pour toi les caravanes déballeront les gemmes et les épices du pays jaune, les armures de Syrie, les ivoires de Byzance. Dans les bazars d’Ispahan rouleront sous tes pas les fourrures, l’ambre, le miel et les esclaves blanches….

Tu coucheras parmi les gueux et dans la splendeur des palais. Tu traverseras des villages oubliés, aux ruelles étroites et aux maisons aveugles. Tu pénétreras le secret des puissants, l’intimité des sérails, la volupté des harems. Tu verras souffrir pareillement les princes et les mendiants et tu te convaincras ainsi (si un doute subsistait en ton esprit) que nous sommes éternellement égaux devant la douleur….

Tu apprendras le mépris devant la petitesse des puissants, tu connaitras le respect devant la grandeur des petits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Florence94Florence94   13 août 2012
Les artistes, les savants, quels qu'ils soient, d'où qu'ils viennent, ne sont rien que des leviers dont usent les grands qui nous gouvernent pour s'élever au-dessus de la fange ! Une fois leur but atteint, ils s'empressent de nous abandonner, ou alors ils nous tuent. Nous sommes la bonne conscience des princes, el-Chirazi. Observe ma vie et tu verras que par deux fois j'ai servi, et jamais je ne fus autant en péril que sous les ors de ces palais.
Quoi qu'il arrive n'oublie jamais ceci : Notre existence s'écoule en quelques jours. Elle passe comme le vent du désert. Aussi, tant qu'il te restera un souffle de vie, il y a deux jours dont tu ne devras jamais t'inquiéter : le jour qui n'est pas venu et celui qui est passé ...
Mais ce qui me chagrine le plus, c'est que les peuples souffrent d'une double infirmité : l'absence de mémoire et la cécité. Ce qui leur confère l'étrange aptitude de glorifier ceux qu'ils ont haïs la veille, et de haïr le lendemain ceux qu'aujourd'hui encore ils vénèrent.
Es-tu toujours convaincu qu'il existe une autre vie?
Ali interrompit sa marche et fixa son disciple avec outrance.
- De s'interroger est une offense en soi. Oui, j'y crois. J'y crois plus que jamais. Je crois à l'immortalité de l'âme. Sinon à quel jeu absurde se serait livré le Très-Haut ...
Il prit une courte inspiration avant de conclure :
- Et sa cruauté serait infinie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
joedijoedi   07 septembre 2015
‒ Lorsque nous disons que nous aimons, qu'est-ce que cela veut dire ? Simplement, que nous possédons. Puisque dès l'instant que nous perdons la personne aimée nous nous sentons perdus, vides de tout. En réalité, en disant que nous aimons, nous ne faisons que légaliser un sentiment de possession.
Commenter  J’apprécie          300
Videos de Gilbert Sinoué (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilbert Sinoué
Le libraire Gérard Collard recevait sur la scène de la Griffe Noire l'auteur Gilbert Sinoué lors de la dixième éditions du salon international du livre de poche Saint-Maur En Poche.
Retrouvez vos livres dans notre librairie en ligne ! :
Inch' Allah : Intégrale : le souffle du jasmin ; le cri des pierres de Gilbert Sinoué aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/3148-romans-inch-allah-le-souffle-du-jasmin-le-cri-des-pierres.html
Averroès ou le secrétaire du diable de Gilbert Sinoué aux éditions Fayard https://www.lagriffenoire.com/96650-romans-averroes-ou-le-secretaire-du-diable.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. Gerard collard? Jean-Edgar Casel
#soutenezpartagezcommentezlgn #librairie #livres #livre #lecture #culture #passiondulivre #lirepourleplaisir #lirerendheureux #bookstagram #livrestagram #instaculture #instalecture #instalire #romans #roman
+ Lire la suite
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Gandhi en Afrique du Sud : La Nuit de Maritzburg de Gilbert Sinoué

En quelle année Mohandas Karamchand est-il venu en Afrique du Sud pour défendre les intérêts d'une entreprise indienne ?

1885
1893
1896
1914

8 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : La nuit de Maritzburg de Gilbert SinouéCréer un quiz sur ce livre
.. ..