AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Inspecteur Milo Malart tome 3 sur 4

Serge Mestre (Traducteur)
EAN : 9782330181062
544 pages
Actes Sud (06/09/2023)
3.92/5   114 notes
Résumé :
Après "Le Bourreau de Gaudí" et "Les Muselés", Milo Malart affronte un adolescent docile qui pourrait bien avoir massacré tous les membres d'une famille à coups de pierre. Six jours de vent et de sang dans une Barcelone endolorie, théâtre de toutes les névroses d'un inspecteur aux intuitions plus fulgurantes à mesure que sa vie part à la dérive.
Que lire après DocileVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,92

sur 114 notes
5
7 avis
4
6 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis
Bonsoir les babeliophiles aujourd'hui petit retour sur ma dernière lecture. WAOUH !!!!
Un crime particulièrement atroce et sanguinaire vient d'être commis. Isma couvert de sang est suspecté de ce crime et est arrêté près du commissariat.Des preuves font de lui le principal suspect.
Le commissaire Milo Malart est en charge de l'enquête avec l'équipe dont il fait parti.Milo fait confiance à ses impressions et non pas aux possibles preuves faciles.Pour ne rien vous cacher je suis tombé fan de Milo alors qu'il se montre particulièrement méchant, piquant dans ces certaines remarques ,cynique, mais il est d'une humanité sans limite .
l'auteur nous détaille le crime de la famille Corona avec véracité (tâches et éclaboussures de sang(un peu comme Dexter)positionnement des corps tout y es.
Docile est mené tambour battant j'ai tout aimé dans ce thriller psychologique,les raisonnements à Milo comme si il refaisait le crime MAIS le meilleur ça été l'interrogatoire qu'à mène Milo sur Isma. du grand art et très sincèrement ce passage à été fort intense comme si on était de l'autre côté de la vitre GENIAL. Rien que pour cela (entre autre) Docile doit être lu. Un regret peut-être c'est lorsque je devais laisser ma lecture de côté. Ah oui la fin pardon mais pour cela je vous laisse la découvrir en lisant Docile. Une chose est sûre c'est que je vais me mettre à lire les autres livres de cet auteur en espérant qu'ils soient du même calibre.
Mais comme je dis toujours ceci n'est que mon avis personnel
Commenter  J’apprécie          122
Effet-miroir, mise en abîme, abîme de noirceur, hallucinations, ados pervers manipulateurs …

Cinq journées non-stop dans la vie déstructurée de l'inspecteur (Ca)Milo Malart, insomniaque instinctif, as des interrogatoires subtils, à l'enfance fracassée, et qui vient de se faire blâmer pour avoir approché de trop près une affaire criminelle impliquant des personnes haut placées …

J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver l'équipe policière barcelonaise qui doit résoudre une énigme à plusieurs inconnues : le meurtre collectif d'une famille auquel ont échappé un bébé de deux ans et un jeune homme totalement perdu. Une scène de crime qui en reproduit une autre, à quinze années d'intervalle, aux détails près.

Mais le rescapé de l'époque avait trois ans alors, et c'est justement ce jeune homme qui se rend, complètement défoncé, au commissariat, couvert du sang de plusieurs des victimes de la tuerie et totalement amnésique.

Barcelone vit dans l'angoisse des attentats islamistes, sous une tempête qui ploie les gens en deux pour avancer, fractionnée par les manifestations des indépendantistes et des unionistes. La circulation y est particulièrement difficile. Je retrouve cependant le cadre d'une ville que j'adore : la Diagonal, la colline de Montjuïc où se situe la maison du crime tout près du musée Miro, le délicieux quartier de la Barcelonetta, la place de Catalogne … Que de souvenirs !

L'énigme est particulièrement embrouillée, d'autant plus qu'elle implique des personnalités verrouillées, à la limite de la schizophrénie : le jeune Lucas/Isma et, face à lui, l'inspecteur Milo lui-même. Qui manipule qui ? C'est la clé de l'affaire.

Milo fait toujours équipe avec Rebeca Mercader, sa sous-inspectrice et ancienne amante qui a déjà résolu avec lui l'affaire du bourreau de Gaudi. La construction du roman et le style très cinématographique sont particulièrement efficaces. Ce nouvel épisode est le troisième de la série …
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
Commenter  J’apprécie          101
Traduit par Serge Mestre (Espagnol)

Actes Noirs m'a permis de découvrir l'auteur qui est devenu un de mes favoris : Agustin Martinez avec deux fabuleux polars.
Aro Sainz de la Maza le rejoint maintenant avec Docile, polar magistral s'il en est.
Parlons d'abord de ce que l'on peut voir de prime abord : la magnifique couverture de ce roman. Incroyablement raccord avec le texte, ténébreuse à souhait. Chapeau bas.
Passons au texte. J'ai rarement vu autant de minutie dans un roman policier. Aucune scène n'est bâclée au profit d'une autre, rien n'est laissé au hasard et encore moins aux indices tombant du ciel.
Si certaines trames policières sont cousues de fil blanc, l'auteur, avec son flic schizophrène, nous balade de fausses pistes en intuitions erronées, nous faisant douter jusqu'à la fin qui, même si elle faisait partie des « probables », apporte au lecteur comme un soulagement tant la tension apportée au roman est constante dès les premiers paragraphes.
Le roman s'ouvre sur une scène de crime où deux parents, deux de leurs trois enfants et la grand-mère ont été sauvagement assassinés. Seul a survécu un bébé. Un jeune homme erre dans les rues, couvert du sang des victimes, et se présente, hébété et sans aucun souvenir, au poste de police le plus proche. Tout l'incrimine sur la scène de crime.
L'inspecteur Malart prend en main l'enquête malgré la maladie qui l'envahit peu à peu. Schizophrène, il a du mal à gérer ses crises hallucinatoires et ses pertes de conscience. Persuadé de l'innocence du jeune Lucas, il va tout d'abord s'échiner à trouver un autre coupable.
Avec comme décor une Barcelone loin des images de cartes postales, une ville où la violence s'exerce jusqu'à l'intérieur des maisons, où la police est débordée, où les enquêtes s'empilent sur le coin des bureaux de policiers ravagés par leur boulot.
Docile est un polar dense, prenant. Troisième volet des enquêtes de l'inspecteur Malart, il est précédé du Bourreau de Gaudi en 2012 et Les muselés en 2016. Docile peut être lu seul sans problème.

Pour résumer, c'est un magnifique polar espagnol comme je les affectionne et l'auteur rejoint le rang de mes auteurs favoris aux côtés d'Agustin Martinez, à découvrir également chez Actes Sud/Actes Noirs (Monteperdido et La mauvaise Herbe).

Lien : http://www.evadez-moi.com/ar..
Commenter  J’apprécie          70
Je vous avais parlé de ma découverte de Milo Malart, le flic barcelonais, dans « le bourreau de Gaudi » sur les bons conseils de Moulin des lettres (libraire à Epinal et sur insta)
Voici la troisième aventure de Milo sortie en septembre dernier. Une aventure qui confirme mon attachement à ce personnage tout à fait hors du commun.

Un drôle de flic que ce Milo. Plutôt asocial, manifestement intelligent, probable névrotique génétique en proie à des hallucinations qui se transforment parfois en fulgurances … mais paradoxalement attachant !

5 jours dans la vie de Milo, une enquête tordue, une scène de meurtres sanglants, un adolescent que tout semble accuser. 5 jours dans sa tête, 5 jours sans repos ou presque à ressasser, retourner les indices dans tous les sens… c'est parfois répétitif mais c'est pour mieux s'imprégner de l'esprit tortueux et complexe de Milo qui a face à lui un coupable-victime aussi tordu que lui.

Un récit touchant aussi tant on a la sensation que Milo se rapproche d'un gouffre psychique… Quelle sera la suite ?

Au final, je confirme tout le bien que je pensais des polars barcelonais de Aro Sainz de la Maza. Ce Milo Malart mérite qu'on s'intéresse à lui, qu'on se le dise !

Commenter  J’apprécie          66
Une tuerie est perpétrée dans une maison de Barcelone, faisant cinq victimes d'une même famille, frappées à mort avec des pierres. Seul un enfant de deux ans est épargné. Au même moment, la bijouterie dont le père était propriétaire est cambriolée. Très vite, les soupçons se portent sur Lucas Torres, un adolescent qui dès l'aube suivant le meurtre s'est présenté, couvert de sang et à peine conscient, au commissariat. Après quelques recherches, le passé de ce fils d'un riche couple de Barcelone présente en effet des éléments troublants, qui le lient au massacre. Pourtant, la docilité du garçon surprend ceux qui l'interrogent, et son profil -plutôt celui d'une victime- constitue une énigme.

Milo Malart est chargé de l'enquête. Il revient tout juste d'une semaine de vacances forcées, qu'il doit à l'insistance avec laquelle il a enquêté sur un couple accusé de meurtre, protégé par sa richesse et sa célébrité. Milo est un électron libre, qui n'en fait qu'à sa tête et se montre, il faut bien le dire, souvent odieux avec ses collègues. C'est aussi un homme torturé, hanté par la menace constante de la schizophrénie qui a touché son père puis son frère. Mais c'est un enquêteur hors pair, dont les intuitions ont permis de sortir plus d'une fois des impasses que constituaient certaines affaires a priori insolubles. Or, en dépit des nombreuses preuves qui le contredisent, il ne croit pas à la culpabilité de Lucas.

Je me suis engagée dans ce roman avec enthousiasme et curiosité, portée par l'aura de mystère entourant le suspect, la revigorante énergie que déploie Milo à se montrer désagréable, et la densité qu'apporte à l'ensemble, entre menace d'attentats terroristes et manifestations des indépendantistes catalans, un contexte mouvementé. le problème, c'est qu'il y a dans "Docile" matière à plusieurs romans. La multiplicité de protagonistes et de pistes qu'emprunte l'enquête ont fait qu'à un moment, j'ai eu du mal à suivre, et que l'intrigue a perdu de sa crédibilité. C'est dommage, parce que j'ai aimé le personnage de Milo (même si le rappel constant du poids de ses traumatismes vire parfois à la caricature), et que l'auteur instaure entre ses héros un jeu de manipulations qui explore avec habileté la dimension perverse des rapports notamment adolescents.

En conclusion, malgré cette déception, je donnerai probablement une seconde chance à Aro Sáinz de la Maza.

Lien : https://bookin-ingannmic.blo..
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
C'st alors qu'elle commence à mettre en pratique le concept dont je parlais : le gaslighting....
- Qu'est-ce que ça signifie ?
- Elle baisse l'éclairage du gaz, c'est une des formes les plus efficaces d'abus mental.....
Elle lui expliqua que c'était une attitude intimidatrice et narcissique adoptée intentionnellement. Elle consistait à provoquer chez autrui la destruction de l'estime de soi et de la confiance....
- C'est la torture favorite des couples, conclut-elle. ( p 325 )
Commenter  J’apprécie          20
-J'adore ton optimisme. Mais "l'espoir est une erreur".
- Je suis réaliste répliqua-t-elle , Shakespare ?
- Mad Max.
( p 354 )
Commenter  J’apprécie          20
Il aperçut son visage tuméfié, la traînée rouge sombre qui descendait, depuis la blessure au niveau de la tempe, jusqu'à son cou, le sang séché qui le recouvrait de la tête aux pieds. Ses yeux. Il ne se reconnut pas. Il avait changé. Il était un autre.
Commenter  J’apprécie          00
Il cherchait une chaîne d'information. Sur la plupart d'entre elles, on parlait de l'affaire avec le sensationnalisme habituel, interrogeant des experts qui n'apportaient que des inexactitudes et du bavardage vide de sens. ( p 157 )
Commenter  J’apprécie          00
Pourquoi tant d'acharnement à s'aimer, bordel. Hommes et femmes, et ils continuent tant qu'ils peuvent. Mais pour quoi faire ?
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Aro Sáinz de la Maza (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aro Sáinz de la Maza
"El asesino de la Pedrera", Aro Sáinz de la Maza (RBA - Serie Negra)
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (319) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature espagnole au cinéma

Qui est le fameux Capitan Alatriste d'Arturo Pérez-Reverte, dans un film d'Agustín Díaz Yanes sorti en 2006?

Vincent Perez
Olivier Martinez
Viggo Mortensen

10 questions
95 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , espagne , littérature espagnoleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..