AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842283732
Éditeur : Le Pré aux Clercs (18/03/2010)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 516 notes)
Résumé :
Une jeune fille se réveille entièrement nue et entravée sur un matelas couvert de sang.


Elle sait qu'elle va mourir, toute tentative de fuite semble inutile. La douleur n'est rien en comparaison de la peur panique qui s'est emparée d'elle...

Le commandant Vauvert mène l'enquête en compagnie d'une profileuse albinos, Eva Sviirta. Personnage excentrique et hors norme, Eva a un véritable sixième sens qui fait d'elle une redoutable... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (188) Voir plus Ajouter une critique
DoVerdorie
  30 août 2017
Une jeune fille garrottée sur un matelas dans une ferme isolée aux miroirs brisés, deux frangins tortionnaires fangeux, un loup sans réelle existence... et deux flics, Vauvert et Eva Svärta, qui vont interrompre l'innommable...
C'est ainsi que commence ce thriller fantastique qui avait obtenu le Prix Polar de Cognac, en 2010.
Et ce n'est là effectivement que le début d'une enquête et d'une course-poursuite pour ce duo de flics. Un commandant, archétype du bourru insomniaque qui a déjà tout vu, et une Eva qui, n'ayant toujours pas (à 30 ans) surmontée un traumatisme de son enfance, sort un peu du lot à cause de son "look". Femme albinos portant lunettes noires avec blouson de cuir (et occasionnellement corset et cuissardes en vinyle, clin d'oeil de Sire Cédric a l'univers gothique qu'il semblerait affectionner).
Avec ces deux-là (et un troisième larron, bel homme) nous avons droit à des continuels shoots d'adrénaline tout au long de ses 450 pages au rythme fiévreux et imbibées de sang. Ça dégouline par baignoires entières, comme dans chaque série B qui se respecte.
Mais peu importe, captivée par l'intrigue, basée sur un fait historique devenu légendaire et remanié ici à la sauce illuministe, on se laisse prendre (avec délectation pour les âmes non-sensibles !) dans ce filet englué par de très mauvaises et sordides intentions.
La confrontation et la finale tumultueuses des super-flics avec le Mal incarné ne m'ont pas vraiment convaincue (c'était un peu "trop"), et je reproche aussi à ce livre d'avoir considérablement raccourci mes nuits de sommeil, mais encore une fois... qu'importe... j'ai tout avalé avec frénésie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
Stelphique
  14 septembre 2016
Ce que j'ai ressenti:…Laisse moi …apprécier la Fièvre et le Sang…

Laisse moi…
…Poser mes ailes sur le rebord de mon blog. Emprunter le temps d'un instant la robe ajustée de la comtesse Báthory. Mettre un masque de porcelaine, froid, glacé. Devenir un monstre, le temps d'un instant.
Laisse moi…
…Basculer dans le monde étrange de la nuit. Prier des dieux oubliés. Leur adresser mes rêves fous, mes espoirs inavouables, les actes qui craignent la lumière du jour. Passer de l'autre côté du miroir. Envahir les ombres.
Laisse moi…
…Caresser la fourrure des loups. Plonger dans leurs regards hypnotisants. Sentir leur odeur fauve. Les soumettre à ma volonté.
Laisse moi…
…Toucher du doigt la profondeur des abysses de l'âme humaine. Me noyer dans la folie. Traverser des mondes obscurs. Rencontrer une nouvelle forme de vampires.
Laisse moi…
…Gouter au Sang. Etre prise de fièvre.Ne voir plus que le rouge et ses dégradés. Me baigner dans un bain écarlate. Ressentir la puissance du pouvoir. Infliger la peur. Faire couler à flots, la vie.
Laisse moi…
…Admirer un auteur qui m'a entraînée jusqu'au bout de son imagination, jusqu'au bout de l'horreur. Aimer les lignes sombres qu'il trace, la puissance de son univers.M'enfermer dans cette bulle de terreur. Trembler de plaisir en me confrontant à mes pires cauchemars. Ronger mes ongles quand la tension est trop intense. Partir au delà de la raison, de la logique,de la réalité. Juste apprécier ce moment de lecture exceptionnel.
Laisse moi …
…Redevenir Stelphique, et hurler à la lune, mon coup de coeur, pour ce thriller fantastique.

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          425
LePamplemousse
  28 mai 2014
Dès les toutes premières pages, ce roman nous entraîne dans une histoire qui va à cent à l'heure et dans laquelle il faut avoir le coeur bien accroché. Entre les descriptions de tortures, les morceaux de corps déchiquetés, les centaines de litres de sang répandus partout et les hurlements déchirants des victimes, le "gore" est vraiment mis à l'honneur.
L'histoire oscille entre une enquête policière classique de tueurs en série et une histoire fantastique qui flirte avec l'occultisme.
Les personnages sont intéressants et l'intrigue est bien menée, sans temps morts.
Ce roman se dévore, même si l'aspect un peu invraissemblable de l'enquête m'a plus amusée qu'horrifiée.
Commenter  J’apprécie          390
jonatjackson
  01 septembre 2017
Enfin terminé « de fièvre et de sang » de Sire Cédric. Un petit bébé Pocket à 565 pages. 1er livre que je lis de l'auteur et quelle claque ! Et surtout, 1er thriller horrifique pour moi. Faut dire qu'après avoir lu un livre de Bad Fantasy de grande qualité, j'attaquais un tout autre registre. J'avais déjà lu des policiers « à l'ancienne » étant jeune mais ce n'était guère passionnant. Hors ici, avec ce côté fantastique, gore et sombre avec en plus de l'action qui vous prend au ventre, j'étais conquis dès le 1er acte. Car oui, le livre se scinde en 6 actes, eux-mêmes subdivisés en chapitres de longueurs variables. Maintenant, il y a déjà énormément de critiques sur le livre donc difficile d'apporter une vision nouvelle, mais je vais tenter le coup malgré tout.
Comme à mon habitude, je vais détailler mes points positifs et négatifs le plus objectivement possible, mais gardez bien en tête que je n'ai pas vraiment d'expérience dans le thriller horrifique donc pas vraiment de point de comparaison. Je vais éviter aussi autant que possible de spoiler.
Les + :
- Par où commencer si ce n'est le commencement ? Quelle tension ! Dès les premières pages. La ferme des Salaville, quel foutoir, quelle tension. Les 12 premiers chapitres sont vraiment prenants. Je ne suis pas facilement impressionné ou j'ai rarement peur, que cela soit en film ou en littérature, mais je dois bien avouer que lors de ce 1er acte, ben j'étais quand même un peu tendu. Et dans d'autres chapitres où l'action bat son plein, ben c'est tendu aussi quoi.
- de nombreux chapitres courts, qui donnent une véritable impression d'urgence par rapport aux situations. du rythme comme il faut.
- Les personnages. J'ai kiffé Alexandre Vauvert. Un gars nature, aussi bien dans son verbe que dans sa manière d'être. Sa façon de foncer dans le tas, d'aller au bout de ses idées, et le plus jubilatoire, c'est sa façon de passer outre les hiérarchies et les combines administratives pour faire ce qui est vraiment important, sauver les gens. Eva Svärta, belle profileuse albinos, m'a un peu moins plu dans le sens où elle est rongée par un passé qu'elle tente de fuir et qui essaie de la rattraper à chaque coin de rue. Lorsque son passé est révélé, il est quelque peu prévisible. Mais attention, ce n'est pas parce que je l'ai un peu moins appréciée qu'elle n'est pas intéressante. Justement. Elle a une mentalité complexe et gère sa différence physique de belle manière.
- le travail historique réalisé par l'auteur. Les cérémonies daces, la noble hongroise Bathory surnommée la « Comtesse sanglante », la place mythologique et spirituelle des miroirs et des loups,… un gros travail de fond réalisé et très appréciable apportant force précision pour nous aider à comprendre les rituels,…
- le terrible destin d'Eloïse Lombard. Son final est juste, rha j'ai pas les mots. C'est énorme et en même temps passé tellement dans l'indifférence que ça en est drôle et terrifiant.
- Les loups. Ah qu'ils sont flippants ces bestioles sorties tout droit du trou du c… de l'enfer. J'avoue que ce sont eux qui m'ont tendus le plus. Rien que leur passage avec Vauvert quand il retourne à la ferme des Salaville ou quand il y en a un dans l'appart d'Eva je n'étais pas super à mon aise. Leur lien avec les miroirs est particulier et intéressant. L'attaque dans les champs était terrible.
- L'auteur m'a parlé de vampires. Alors oui, on en fait mention, mais l'idée est apportée de façon totalement différente à ce que j'aurai pu croire. Surprenant.
- On a du sang, on a de l'action, on a une enquête bien construite avec des recherches approfondies, du mystère et du fantastique. Que demande le peuple encore une fois ?
- La plume est fluide et le vocabulaire relevé juste ce qu'il faut, les mots crus et les descriptions gores dosés sans que cela ne tourne à la démonstration de boucherie, et cela même quand les scènes sont particulièrement sanglantes.
- Les lieux décrits comme le Hells Bells où on ressent vraiment la chaleur et les vibrations de l'endroit, la ferme, la cache dans l'Aveyron,… on voyage et on découvre.
- Ce livre, c'est aussi un auteur. Affublé de l'étiquette lourde et flatteuse de « Stephen King » français, je ne savais pas trop à quoi m'attendre en rencontrant Sire Cédric lors du salon Troll&Légendes à Mons en Belgique. Comme je l'avais dit dans ma précédente critique, un livre peut être excellent, mais si l'auteur ne considère pas son lecteur, la magie s'estompe et le lien est brisé. Sire Cédric a vraiment été top avec moi lorsque je suis arrivé devant lui. Il y avait bien une vingtaine de personnes derrière moi, il venait de converser avec une centaine d'autres avant moi, et il a malgré tout pris le temps de discuter avec moi pendant près de 10-15 minutes en me conseillant sur l'écriture, en expliquant ses ouvrages, son évolution,… J'étais surpris et en même temps heureux car pour d'autres auteurs qui n'ont parfois personne devant eux ne prennent même pas le temps de discuter, signent et puis merci au revoir, bah lui il est pas du tout dans cette optique-là. Donc, rien que pour ce temps passé à converser, puis pour les photos que tu fais avec chaque fan, à ta disponibilité et pour la qualité de tes livres, merci mille fois.
Les – (qui n'en sont pas vraiment dans le fond) :
- Spoil ! Quand Eva se retrouve à l'hôpital des suites de ses blessures, 24h après elle se fait un kiffe sur les toits des immeubles en pleine tempête. Bon, je sais, c'est une histoire, mais j'ai eu du mal à intégrer ce passage. Si j'avais subi ne serais-ce que la moitié de ce qu'elle a enduré, je ne bougerai pas de mon lit avant 3 semaines minimum. Mais je suis une sorte de douillet, et elle c'est une femme forte. Donc, la comparaison ne tient peut-être pas pour le coup.
- Comme expliqué plus haut, les délires psychologiques d'Eva avec sa soeur Justyna. Mais l'explication, bien que prévisible, est bien amenée. le rôle de la soeur est intéressant et sa dernière apparition à la fin du livre m'a fait dresser le poil.
- Spoil ! Pour la scène finale avec la méchante qui,… bah qui fait la méchante en poignardant Svärta puis qui perd tous ses pouvoirs, j'ai eu du mal à comprendre la scène. J'ai kiffé ce qui a suivi, mais je me demande toujours comment elle en est arrivée là.
- L'entente Leroy et Vauvert. Ils ont passé beaucoup de temps ensemble mais n'ont presque pas parlé sauf de boulot. Il me semble qu'à un moment donné, rien que pendant la revalidation d'Eva, ils auraient pu se faire des confidences. Mais rien. C'est juste un détail.
- J'aime pas Jean-Luc Deveraux ! Lol.
- Leroy, je trouve qu'il manquait un peu de consistance par instants. Parfois j'avais l'impression que Vauvert pouvait continuer la mission sans lui que ça n'aurait rien changé.
Point(s) neutre(s) :
D'habitude, je mets un petit commentaire concernant la couverture. Ici, je préfère largement la couverture de Pocket à celle du Pré aux Clercs. Mais que représente la couverture ? Peut-être l'idée des miroirs. Mais qui serait la personne dedans ? Mystère.
Bon, en gros. Premier livre de l'auteur, une belle claque horrifique dans ma gueule. Un style, du sang, une histoire fouillée, un background original, du sang, des morts, des bêtes sauvages, des personnages qui ont un vrai fond et la mention vampire apportée avec une touche différente de ce que l'on connaît. J'ai mentionné le sang ? Bref, c'est super efficace. Un peu comme-ci on regardait la série Profileur mais avec une bonne dose de surnaturel, et ça, à la télé ou au ciné sauce Sire Cédric, ça enverrai grave. Encore Merci à lui pour cette découverte.
Festoyez Ecarlates !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Heureuse
  23 juillet 2012
Après avoir lu "l'enfant des cimetières" l'an dernier, j'ai eu le grand plaisir de rencontrer Sire cédric à saint-Maur en poche. Un auteur disponible, sympathique, avenant. Un homme plein d'humour qui aime raconter des histoires de monstres. Mais les monstres de Sire Cédric sont vraiment monstrueux ... ils sont même la définition même de la monstruosité.
Je crois que j'ai lu le roman en moins de 48h (ce qui est un exploit pour une mère de famille nombreuse).Je me suis sentie prise en otage dès que j'ai ouvert le livre.
Arrivée à la page 445, on se dit "mais c'est fini, c'est bon, là, non?". Non ce n'est pas fini, l'horreur ne fait que commencer. J'ai tremblé, j'ai tourné quelques pages pour vérifier que "oui c'est bon ils sont là à la fin du chapitre", j'ai même pleuré.
Ce type de roman n'est pas le genre de littérature qui me fait le plus grimper aux rideaux mais j'aime bien en lire de temps en temps. d'autant plus que Sire Cédric a tout d'un très grand.
En le voyant pour de vrai, pendant qu'on discutait, je me suis même dit qu'il me faisait penser à quelqu'un, mais je n'arrivais pas à trouver qui. J'ai trouvé quelques heures plus tard. Un très grand monsieur : Stephen King. Stephen n'est pas que le monsieur qui a nous a fait passer quelques nuits blanches, c'est aussi l'auteur du merveilleux Blaze.
En tous cas, j'ai très envie de lire "le premier sang."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
facteur84facteur84   17 juillet 2011
" Elle se coula dans l'interstice.
Elle y était arrivé. Et l'animal ne l'avait pas suivie.
Elle inspira profondément.
C'est là qu'elle réalisa.
Elle n'avait pas fait attention à l'odeur avant d'entrer ici.
La puanteur la frappa comme un poing, la fit reculer dos au mur. Elle sentit les muscles de ses jambes qui fléchissaient contre sa volonté, et se demanda si elle allait s'écrouler.
Elle ouvrit la bouche pour crier, sans y parvenir.
Ses yeux ne pouvaient pas se détacher du spectacle qui s'offrait à elle.
Il y avait des cadavres ici.
Pas juste quelques-uns. Des dizaines. Des corps humains dépecés. Certains avaient les chairs noircies par la décomposition. On les avait entassés les uns sur les autres, et l'espace d'un instant la vision lui parut surréaliste, elle crut se trouver face à un tas d'animaux, dans un quelconque abattoir. Il n'en était rien. Il s'agissait bien de silhouettes humaines. De personnes mortes. Leur chair ouverte et violée. Leurs membres mutilés. Leurs gorges tranchées. Leurs chevelures poisseuses.
Un des cadavres était encore suspendu dans le vide, la tête en bas, au-dessus d'un seau en métal, empli aux trois quarts de son sang.
Mais ce qui frappa le plus Eloïse, c'est que cette silhouette pendue par les pieds n'avait plus de visage.
On lui avait enlevé - arraché ? - toute parcelle de peau, depuis le sommet du front jusqu'à la base du cou.
Cette fois, la réalité se fissurait pour de bon. Le chaos s'infiltra dans sa tête.
Eloïse sentit une main se refermer sur sa nuque.
Celle de Claude Salaville."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
angelebbangelebb   12 octobre 2011
p.31

Un silence presque palpable retomba sur la ferme.
Vauvert plissa les yeu. Voilà ce qui clochait depuis le début. Il lui avait fallu tout ce temps pour mettre le doigt dessus.
- Tu ne trouve pas ça bizarre? demanda-t-il. Ecoute...
- Quoi?
- Et bien, rien, justement... On n'entend pas le moindre bruit, içi.
Il désigna les arbres qui les entouraient. En effet, on n'entendait rien du tout. Pas de chants d'oiseaux, ni le moindre son.
- Je ne suis pas un spécialiste de la campagne, mais tout de même...
C'est foutrement silencieux, non?
-Je ne te le fais pas dire.
Vauvert haussa les épaules.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
CamillefantasmeCamillefantasme   11 mai 2010
...Et toi qui aimes tant les vampires,
je te signale que le tueur en série,
c'est l'image du vampire moderne,
débarrassé des niaiseries à l'eau de rose !...
Commenter  J’apprécie          260
ricouricou   10 avril 2013
- tu vas devoir verser des larmes. Tu vas devoir supplier. C'est ainsi que le rituel doit se dérouler. C'est la douleur qui les attire. La douleur et les larmes.
Eva déglutit, et c'est comme si elle avalait des rasoirs. Le martèlement de son coeur, dans ses tempes, est assourdissant.
- Non , parvient-elle à murmurer, dans un ultime défi.
Commenter  J’apprécie          70
manue14manue14   28 mars 2015
- Ne vous… Ne vous approchez pas comme ça…
Sans prévenir, le gros bonhomme s’était rué sur elle.
Eloïse avait voulu reculer. Elle avait poussé un cri. Les mains de l’homme s’étaient refermées sur elle, et il l’avait arrachée à son vélo, sans le moindre effort. Ainsi serrée dans ses bras puissants, elle était incapable de se débattre. L’homme l’avait empêchée de hurler en plaquant sa grosse main, sur sa bouche, lui écrasant la lèvre inférieure contre ses dents. Le goût de son propre sang avait inondé sa langue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Cédric Sire (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cédric Sire
A l'occasion de la 11ème édition du salon international du livre en format livre de poche Saint-Maur En Poche, le libraire Gérard Collard recevait sur la scène des Déblogueurs trois auteurs des éditions Ring-Métropolis...
Les Anges de Babylone de Ghislain Gilberti aux éditions Métropolis https://www.lagriffenoire.com/1000534-nouveautes-polar-les-anges-de-babylone.html
Sa Majesté des Ombres - tome 1 La trilogie des ombres (01) de Ghislain Gilberti aux éditions Ring https://www.lagriffenoire.com/108530-meilleures-ventes-polar-sa-majeste-des-ombres---tome-1-la-trilogie-des-ombres.html
Dynamique du Chaos de Ghislain Gilberti aux éditions La Mécanique Générale https://www.lagriffenoire.com/108422-polar-livres-de-poche-dynamique-du-chaos---poche.html
Les Démoniaques de Mattias Koping aux éditions La Mécanique Générale https://www.lagriffenoire.com/110744-nouveautes-polar-les-demoniaques.html
Le Manufacturier de Mattias Koping aux éditions Ring https://www.lagriffenoire.com/126894-nouveautes-polar-le-manufacturier.html
Vindicta de Cédric Sire aux éditions Métropolis https://www.lagriffenoire.com/145578-nouveautes-polar-vindicta.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1057) Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "De fièvre et de sang" de Sire Cédric.

Quel est le prénom de la première victime ?

Lucie
Eloïse
Eva

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : De fièvre et de sang de Cédric SireCréer un quiz sur ce livre
.. ..