AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782842284688
508 pages
Éditeur : Le Pré aux Clercs (15/03/2012)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 292 notes)
Résumé :
Un couple, fier de sa réussite, dîne en tête à tête dans une élégante maison de Marnes-la-coquette. Alors qu'ils dégustent en silence des sushis, Madeleine, se met à saigner d'une joue. Une plaie béante lui déchire peu à peu le visage, sous le regard horrifié de son mari.

Pendant ce temps, Eva Svarta, l'héroïne de De fièvre et de sang, décide de se lancer sur les traces de son père, l'assasin, entre autres meurtres épouvantables, de sa mère et de sa s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (116) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  28 juillet 2016
Sire Cedric a tout pour me plaire.
Le gars écrit des thrillers et semble posséder une réelle attirance pour le gros son qui déchire bien les oreilles. Je double les points d'entrée de jeu, j'amadoue Mariam et promène un furet en retirant les selles des vélos d'un couvent espagnol. Kamoulox !!
Bien joué, Jean-Jésus !
Mais revenons à nos macchabées.
Bien verts, puisqu'à peine sortis de la matrice, ce qui ne manquera pas d'émouvoir notre commandant albinos préféré, Eva Svärta.
Véronique Courjault un peu moins, bizarrement…
Histoire de complexifier un brin le récit, l'auteur, profitant certainement des soldes toujours en cours, n'hésitera pas à brouiller les pistes jaunes devant marron derrière en nous baladant un peu plus avec la disparition soudaine d'un p'tit caïd notoire.
Hasard, coïncidence. Au moment ou je vous parle, nul ne le sachasse...
De fait, Sire Cedric fait dans l'atypique, l'original, en se fendant régulièrement de polars fortement mâtinés de surnaturel.
Et là, de deux choses l'une et je retiens un, soit le gars touche sa bille en rendant crédible l'inimaginable, soit il n'attire que persiflage et quolibet.
Coup de bol, Sire Cedric assure.
Amalgame parfaitement dosé entre thriller pur jus et fantastique plausible, le Premier Sang gicle dès les premières lignes, offrant ainsi au lecteur ouvert à toute nouvelle expérience littéraire, une hémorragie de ravissement, curseur poussé au max.
Où l'on en apprend bien plus sur Eva Svärta et ses nombreux traumas familiaux, sans en oublier pour autant la case courrier du coeur - Alex et Eva s'avoueront-ils qu'ils se manquent sans jamais oser se le confesser ? -, tout en kiffant de la boule une enquête aux multiples rebondissements menée à un rythme endiablé.
De la part d'un mec gavé au métal, je n'en attendais pas moins.
Le Premier Sang, rhésus A++++++++++++++
4,5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          712
LePamplemousse
  26 décembre 2014
Les romans de cet auteur sont un peu comme les chansons de Francis Cabrel, ils me ramènent illico à l'adolescence. J'ai presque l'impression d'avoir à nouveau 16 ans et de lire mes premiers romans un peu angoissants.
Ce n'est pas que le style soit mauvais, mais l'écriture de Sire Cédric est assez prévisible, dès le début du roman, on sait dans quel genre d'univers on se dirige et le scénario est presque fléché, tout ce à quoi on avait pu penser se réalise, mais je reconnais que ce n'est pas désagréable pour autant.
Le titre lui-même est assez évocateur si on a l'habitude de lire ce type d'ouvrage, c'est un terme connu des étudiants en anthropologie et en criminologie par exemple.
Bien qu'il puisse se lire tout seul, ce roman est quand même une sorte de suite à "De fièvre et de sang", on y retrouve les personnages principaux et surtout Eva, une femme policière avec un très lourd passé. Il y a dans ce récit des références aux aventures passés des deux héros et ce roman apporte d'ailleurs un genre de conclusion à l'histoire personnelle d'Eva.
Sinon, côté histoire, on a des meurtres aussi horribles qu'inexplicables, des cadavres mutilés, des sacrifices humains, des phénomènes magiques, du sang, des viscères, des cris d'horreur, des larmes, bref, toute la panoplie pour horrifier les lecteurs.
Je ne boude pas ce genre de plaisir, mais j'en ressors toujours un peu déçue en ayant l'impression de m'être une fois encore fait avoir par la facilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
Siabelle
  25 août 2017
Après mon très bon thriller «De fièvre et de sang» de Sire Cédric, c'est un fait, il fait partie de mes auteurs préférés maintenant. Je me replonge à nouveau avec le prochain titre : «Le premier sang» avec ma copilote ainsi que mon amie de lecture Saiwhisper. Je double encore plus mon plaisir à lire avec mon amie et on discute de notre livre puis on papote sur d'autres sujets, comme à tous les jours. De plus, on retrouve notre inspecteur préféré, notre cher Vauvert, quoi demander de mieux.
Angoissant, Ensorcelant, Sanguinolent
Je suis assez surprise, je ne m'attendais pas que ça soit un coup de coeur. Je n'avais vraiment pas d'attente et je suis de nouveau conquise par ce thriller fantastique. Il me fait rappeler encore une fois, mes séries préférées comme Fringe, Supernaturel, Merlin. Dès les premières pages, on retrouve son écriture puissante, vigoureuse et robuste, que j'affectionne tant chez Sire Céric. C'est vraiment magique, comment la lecture se fait bien, et on rentre tout de suite dans l'histoire.
Il nous amène au coeur de deux enquêtes, soit celle de Vauvert, en parallèle avec celle d'Eva. C'est important de faire attention aux détails car les liens vont se rejoindre d'une enquête à l'autre et c'est là que les deux vont se revoir, par la force des choses. C'est comme un gros puzzle d'où on doit réunir toutes les pièces, une par une, pour trouver des réponses.

Je reste toujours sur le qui-vive et sur le suspense, tout au long de ma lecture. Il contient tous les ingrédients qu'on aime dans un excellent thriller. Il possède le tour de nous faire évader par son histoire, il nous transporte dans son décor fantastique, ainsi que dans ses intempéries avec brio. Il sait jouer de nous autour de ses énigmes et il nous fout la trousse quand on est confronté à du surnaturel.
Je constate alors que l'auteur Sire Cédric te fait vivre des émotions fortes, ainsi que des beaux moments autour de nos personnages préférés. Il est vraiment un maître en la matière de malmener nos deux héros mais il n'a pas juste eux. Il sait très bien jouer avec Madeleine ainsi que Louis. C'est deux nouveaux personnages qui sont très importants au cours de l'histoire. Il réussit très bien à garder notre attention autour
de l'énigme ainsi que le mystère qui se dégage d'eux.
Dans le livre «Premier Sang», le titre possède vraiment toute son importance car tout est parti delà. Il respecte très bien son thème, qui est bien amené dans ses deux enquêtes. Il nous transmet aussi beaucoup d'informations, dont je ne retiens pas tout. Il revient souvent autour de l'enfance d'Eva d'où elle est sortie traumatisée et complètement changée.
Je trouve que l'auteur possède vraiment une plume forte, intense et vive. Il sait bien transmettre l'émotion autour de ses personnages et on découvre encore plus Eva ainsi que Vauvert. C'est dans celui-ci, que je m'attache plus à Eva car elle enlève un peu sa carapace. On rencontre aussi des personnages hauts en couleurs, qui donnent un charme de plus à son histoire. J'aime toujours retrouver Leroy, le partenaire d'Eva, et les collègues de Vauvert. Il t'amène vraiment sur des pistes surnaturelles et fantastiques, on découvre en nos personnages (pas juste Vauvert et Eva), des forces incroyables qui déploient dans leurs épreuves surhumaines.

Pour conclure, je crois que mon grand point faible est pour Vauvert, comme Vauvert lui c'est Eva. C'est un excellent thriller comme je les aime et de plus je partage ma belle lecture avec Saiwhisper. On possède aussi un beau partage et on fait aussi des bonnes analyses, au fil de nos échanges. Comme Saiwhisper, c'est vraiment un auteur que je respecte et que j'affectionne beaucoup. Il me fait penser desfois ses histoires à un autre de mes auteurs préférés Graham Masterton.
Je dois rajouter que la lecture se fait très bien, je ne vois pas de temps mort, tout ce que je remarque, c'est les répétions pour les informations, qui m'agace un peu mais ça n'enlève rien à la lecture. Sire Cédric possède une faculté de te déstabiliser et tu es toujours sur l'adrénaline. Tu es vraiment prise par l'histoire et tu es vite rendue à la fin, malgré toi. Il sait vraiment te conquérir par une belle finale et en même temps tu te questionnes sur la fin. Si tu veux en savoir plus, tu dois vraiment lire le prochain : «La mort en tête», c'est toujours mieux de lire ses livres en ordre.
Je conseille donc d'aller lire la critique passionnée de ma copilote Saiwhisper, qui est ma complice pour lire ses livres. Et c'est avec Saiwhisper, ma binôme de lecture, que je me replonge à nouveau dans la suite.
«Il y a… des choses plus étranges, admit la policière… de la magie, dit Vauvert (… )» Est-ce que c'est tout le monde qui peut y croire, à la magie ?
Siabelle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3110
Windvaan
  25 mars 2018
Ce livre est la suite de « de fièvre et de sang » mais peut cependant être lu indépendamment du volume précédant.
On y retrouve les flics Eva Svärta et Alexandre Vauvert, toujours aussi archétypaux que dans le premier tome : elle (albinos) d'une fragilité apparente, lui, le grand brute musculeux au coeur tendre et ayant tous les deux un caractère de cochon, sont (forcément) faits pour s'entendre.
Si dans le 1e tome le thriller prenait lentement le chemin du fantastique, dans « le premier sang » c'est le fantastique qui prime au détriment de l'intrigue policière qui passe parfois au second plan.
Des indices prévisibles, semés comme autant de cailloux qu'on sait pertinemment trouver sur sa route, et des conclusions anticipées m'ont amené rapidement, sans surprise, au « grand méchant sorcier » qui en réalité est ... mais ça je l'avais également vite deviné (de plus, c'est suggéré sur la 4ème de couverture... pfff).
Or, même si ça manque d'originalité et que le texte est parsemé de clichés (issus de l'anthropologie et du symbolisme mythologique), l'écriture claire, nette (aussi visuelle que les visions des protagonistes) et le découpage habile des chapitres poussent à un rythme de lecture quasi-obsessionnel et je suis, malgré tout ce que j'ai écrit ci-dessus, restée sur une impression d'un bon divertissement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          318
tousleslivres
  11 novembre 2012
Si vous avez lu « de fièvre et de sang » vous devez lire celui-ci...
En effet on y retrouve les deux personnages principaux : Éva Svärta, la policière albinos et le commandant Alexandre Vauvert.
Le livre s'ouvre sur une étrange scène, Madeleine Reich très riche femme d'affaire, elle est victime, alors d'un repas en compagnie de son mari, un soir habituel, son visage se met à saigner sans raison, elle va dans la salle de bain pour voir ce qu'il se passe et là elle découvre d'étranges coupures sur ses joues. Son mari s'inquiète, mais elle, ne peut le laisser vivre, elle le tue de sang froid avant d'incendier sa luxueuse maison de Neuilly et de disparaître...
Éva Svärta enquête à Paris sur un important trafiquant de drogue, Ismaël Constantin. Elle est en planque avec lieutenant de police Erwan Leroy dans une banlieue assez louche quand soudain tout un étage d'un immeuble prend feu. On retrouve dans les décombres Ismaël Constantin implanté dans ce quartier depuis une quinzaine d'années, il y fait régner la terreur. Quand Éva et Erwan découvrent le corps d'Ismaël, ils s'aperçoivent que ce dernier à subit des tortures étranges et qu'il a été immolé ce qui a mis le feu à l'immeuble.
Mais Éva n'en reste pas là, elle veut découvrir des indices et elle va, de sa propre initiative, fouiller l'autre appartements de l'étage, elle va y découvrir un petit corps, un bébé, dans le congélateur. le seul indice valable est un tout petit morceaux de bois peint...
Alexandre Vauvert à Toulouse, enquête sur Pierre Loisel qui a disparu depuis deux semaines, mais l'enquête stagne. Alexandre est toujours aussi amoureux d'Eva, même si elle refuse de répondre à ses appels. Son ex-femme veut qu'il favorise l'enquête qui plane sur son nouvel ami, elle n'arrête pas de le harceler...
Voilà, les trois branches de l'arbre que Sire Cédric va nous faire découvrir au tout début de ce nouvel opus. Mais nous allons vite comprendre que ces trois enquêtes sont liées et qu'Éva Svärta et Alexandre Vauvert vont être menés à enquêter ensemble et c'est à ce moment aussi qu'on retrouve la fin du livre « de fièvre et de sang »
En effet on retrouve, ici, toutes les explications de ce mal qui ronge Éva, on en apprend bien plus sur elle que dans « de fièvre et de sang » surtout sur l'origine de ses troubles et on connaît maintenant ce qui c'est passé quand, elle et sa soeur jumelle, ont été enlevées. Éva va devoir dépasser ses propres peurs et faire le deuil de plusieurs choses, des souvenirs et des élèvements qui vont se terminer ici, enfin presque...
J'ai adoré retrouver Éva Svärta et surtout la connaître plus. Elle est commandant au Quai des Orfèvres à Paris. C'est une femme étrange, les cheveux blanc, pantalon de tailleur et blouson de cuir. Elle porte des lunettes de soleil en plein mois de janvier, même à l'intérieur des bâtiments et même si le nuit est tombée depuis des heures. Derrière ses lunettes se cachent des yeux écarlates d'albinos...
J'ai beaucoup aimé ce nouvel opus, j'aime d'ailleurs tous les livres de Sire Cédric, je suis une inconditionnelle de cet auteur, alors mon avis est truqué, mais ici, j'ai trouvé que le déroulement de ce livre n'était pas comme les autres. En effet, sur toute la première moité du livre, on se retrouve avec un thriller, presque classique, on a quelques indices un peu fantastique, mais quand on a lu Sire Cédric on y est habitué. Puis tout change, quand on dépasse la seconde partie, là tout n'est que fantastique avec des créatures plus terribles les unes que les autres. C'est une folle poursuite dans les Pyrénées, dans les montagnes alors qu'il neige et que les routes sont recouvertes de neige et de glace, tout y est froid, stressant et très spirituel. Après les esprits, les vampires et les fantômes, Sire Cédric s'attaque à une nouvelle catégorie de créatures.
La lecture est très rapide, les chapitres défilent à une vitesse folle, un très bel opus qui donne une très belle suite à « de fièvre et de sang », mais je vous conseil de le lire en premier « de fièvre et de sang » si non, la lecture de « le premier sang » vous dévoilera trop de choses...
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260


critiques presse (2)
LeSoir   25 juin 2012
« Le premier sang » est un roman haletant. Et Eva Svärta, son héroïne, est mystérieuse et séduisante.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Elbakin.net   20 avril 2012
Avec Le Premier Sang, Sire Cédric signe un roman efficace et haletant. Un véritable page-turner.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   20 août 2017
Ce qui me fascine, ce que je trouve incroyable, ce sont les raisons derrière ça. Les forces qui amènent des gens ordinaires à tordre la nature, pour essayer de la briser, de la déchirer. Y a-t-il une différence entre un fou et un saint ? Qu'est-ce qui distingue les voix qui murmurent à leurs oreilles ?
Commenter  J’apprécie          160
CormorobinCormorobin   24 octobre 2015
Il fut un temps où ils s'étaient reconnus et acceptés pour ce qu'ils étaient. Deux âmes égarées. Deux survivants dans un monde qui était trop différent d'eux. Un flot de ténèbres où ils cherchaient leur voie, chacun à leur manière, et où ils l'avaient trouvée, dans l'uniforme, dans la traque des tueurs, la fuite en avant.
Commenter  J’apprécie          110
SaiwhisperSaiwhisper   21 août 2017
Les pensées, ma fille, ne meurent jamais. On peut les chasser, elles savent attendre. Elles patientent pour s'incarner à nouveau.
Commenter  J’apprécie          180
babycomeback44babycomeback44   12 octobre 2014
Il n'y avait pas de pouvoir au bout des sacrifices. Simplement d'autres sacrifices.
Commenter  J’apprécie          210
BlackKatBlackKat   14 mai 2013
Il était jeune, il croyait en un idéal de justice et était encore prêt à en découdre avec le monde entier. Eva espérait qu'il ne perdrait pas ses illusions trop vite. Pas comme tous les autres...
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Cédric Sire (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cédric Sire
Rencontres littéraires - Ma Tasse de T - Polar : entre mythe et réalité Interview de Cédric Sire et Stéphane Bourgoin. Animée par Eduardo Castillo et la fnac.
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Le premier sang" de Sire Cédric.

Quel est le nom du négirien ?

Erwan Leroy
Jonathan Reich
Ismaël Constantin

10 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Le premier sang de Cédric SireCréer un quiz sur ce livre

.. ..