AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782809438833
480 pages
Éditeur : Panini France (16/04/2014)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 87 notes)
Résumé :
Audrey McCarthy est une geek de terminale. Il y a trois ans, son père est mort dans un accident. Avant ce tragique événement, elle avait plutôt la cote, était meilleure copine avec Blake (la fille ultra populaire du lycée), tout allait bien.
Audrey a bien sûr eu du mal à se remettre de la mort de son père, et à présent, elle traîne avec les accros d'informatique, c'est-à-dire que niveau popularité, elle peut repasser.
Et sa vie sentimentale n'est pas ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (51) Voir plus Ajouter une critique
marielitenpyjama
  21 mai 2014
Agréablement surprise par boyfriend app, découvert grâce au programme Masse Critique Babelio. J'ai choisi ce livre pour son thème lié aux nouvelles technologies et je n'ai pas été déçue.
Audrey Mc Carthy est une geek, elle développe, elle code avec ses copains geeks dans son lycée. Ancienne fille populaire, ex-meilleure amie de Blake, la belle gosse locale, se popularité disparait quelques année plus tôt quand son père meut.
En difficultés financières, Audrey à l'opportunité de gagner une bourse d'études en développant la meilleure application mobile. Elle développe Boyfriend App, l'application qui vous envoie une notification quand votre âme soeur est dans les parages... Bien entendu Audrey cherche elle aussi l'amour et peut-être le trouvera-t-elle grâce à sa propre appli ?
J'ai bien aimé la vraie description du milieu geek, les explications un peu techniques et lourant claires, l'originalité du sujet pour un roman clairement plus "filles". L'ambiance du lycée est bien rendu, avec les difficultés quotidiennes de l'adolescence etc. le personnage principal est attachant. Ça se lit très vite une fois qu'on a commencé, quelques longueurs au milieu, mais rien de gênant. Bref, un roman à lire pour se détendre quand on aime les romans ado.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Crunches
  25 mai 2014
le résumé de ce roman me tentait pas mal. D'une part parce qu'il traite d'un sujet universel et sur lequel des tonnes et des tonnes de romans ont été/sont et seront écrit : LA rencontre, LE grand amour et d'autre part parce qu'il met ce thème aussi vieux que le monde en relation avec la modernité actuelle, notre société technologique. Comment ces deux thèmes peuvent-ils se mêler ? Ils semblent être contraire...mais vous savez ce qu'on dit : les contraires s'attirent !
Audrey est une jeune fille de terminale qui a des préoccupations que toute jeune fille a : les garçons, les cours, les copines, la famille... Elle est comme vous et moi ! de plus, Audrey a un don avec les ordinateurs, elle est capable de programmer des logiciels pour tout et n'importe quoi. Alors lorsque le proviseur de son établissement leur annonce qu'une entreprise a lancé un grand concours d'innovation dont le prix est une bourse pour l'université, elle est aux anges !
Cette bourse ne pourrait pas mieux tomber : sa famille peine à joindre les deux bouts depuis que son père est décédé et gagner ce concours lui permettrait également de retrouver son statut social, celui qu'elle avait avant qu'elle ne s'embrouille avec la fille la plus populaire.
C'est comme ça qu'on se retrouve dans le quotidien d'Audrey qui a une super idée d'application : la boyfriend App. Celle-ci permet à des personnes de trouver leur compagnon idéal.
Au départ, j'ai trouvé que l'idée de base est bonne. Après tout, c'est ce que font les sites de rencontres : on remplit un questionnaire et un logiciel analyse nos réponses afin de nous proposer des profils qui correspondent à nos attentes. Ici, les rencontres se font In Real Life, à condition de prendre son courage à deux mains et de faire le premier pas. Audrey, teste son application sur ses amis. Et elle fonctionne !! du moins, au départ. Car autrement le livre serait terminé bien trop tôt et on n'aurait pas exploité totalement l'idée. Car Audrey n'avait pas tenu compte d'un facteur pourtant déterminant : le facteur humain. Elle va devoir adapter son application et elle-même va expérimenter les premiers amours, les premiers émois !
Si l'idée est bonne, les personnages le sont tout autant. Bien que certains soient un peu caricaturés comme la superstar du lycée qui dicte les règles du lycée qui s'oppose à la geek aux intentions nobles et presque incapables de méchanceté (ou alors elle n'en dort pas pendant 1 mois !), la plupart sont attachants car ils sont plus réalistes. On a tous un copain geek qui parle à son ordinateur mais a du mal avec personnes qu'il rencontre à peine.... Les différents personnages qu'on rencontre apportent un petit plus au livre et font qu'à la fin de chaque chapitre on poursuit notre lecture !

Lien : http://plaisirsdelire.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
AltheaWonderland
  23 décembre 2014
Autant vous prévenir dès le début, que vous ayez le temps d'éventuellement fuir avant de vous investir dans la lecture de cette chronique, mais je vais me fâcher sévère lorsque j'en viendrais à évoquer la seconde partie du roman. du coup j'ai décidé de découper cette chronique en deux, comme le roman, et si vous avez envie de lire quelque chose de relativement positif je vous conseille de ne lire que la première moitié.
Partie 1 - Sympathique mais assez bateau
Boyfriend App nous propose de suivre Audrey, une "geekette" (suis-je la seule à avoir du mal avec la féminisation de ce terme ?) relativement clichée mais sympa. Comme toutes les héroïnes de ce genre elle a un physique assez passe-partout, est élevée dans une famille devenue récemment monoparentale et qui a du mal à joindre les deux bouts, est détestée de manière appuyée par la fille la plus populaire du lycée, et a une bande de copains geeks et loosers avec qui elle baragouine à grand renfort de vocabulaire informatique/geek. Bref comme je l'ai dis elle est totalement interchangeable avec n'importe quelle geek de la littérature young adult. Néanmoins elle nous est relativement sympathique, quand elle ne nous tape par sur les nerfs puisqu'elle est parfois un peu tête à claques. Victime de harcèlement cruel de la part de sa grande rivale ? le monde est trop injuste. Une autre fille s'intéresse au mec de sa bande de geek qui lui plait mais vers lequel elle n'a jamais tenté aucune approche ? Bouh c'est encore trop injuste et cette fille est forcement une grosse écervelée. Audrey passe donc beaucoup de temps à geindre et à s'apitoyer sur elle-même.
Les personnages secondaires du roman, principalement ceux de l'entourage de l'héroïne comme sa cousine Lyndsay, son crush Aidan, ou ses amis "troglos", restent quant à eux relativement sympathiques bien que présentés de façon assez stéréotypés tout de même. Katie Sise a choisi de ne pas creuser la psychologie des personnages et c'est donc un peu dommage qu'on reste autant en surface avec tout le monde.
Cependant l'aspect central du roman est bel et bien cette fameuse Boyfriend App que Audrey décide de créer dans l'espoir de remporter le concours organisé par la grosse boîte informatique Public. de base l'idée est assez bien trop trouvée et l'influence des réseaux sociaux, et de la popularité éphémère qui en découle, est plutôt bien représentée. En tout cas c'est plutôt réaliste de ce côté là. Je pense que si le roman était resté sur la lignée de cette première partie il aurait mérité une note plutôt correcte, un 3/5 par exemple, mais malheureusement l'auteure a choisi de prendre un chemin vraiment craignos pour la suite de son roman et cela porte réellement préjudice à l'ensemble. Et puisqu'on parle de la partie 2...
Partie 2 - La question de la culture du viol
(Spoilers éventuels si vous ne souhaitez pas connaître la version 2.0 de la Boyfriend App)
Suite à la baisse de popularité de son application, Audrey décide d'en sortir une version 2.0 afin de remonter dans le classement et d'espérer remporter la bourse d'étude dont elle a tant besoin. Pour arriver à ses fins Audrey décide de résoudre le problème qui avait fait chuter la Boyfriend App 1.0 : si l'application choisi le garçon qui serait votre idéal, rien ne vous garanti qu'il sera intéressé par une relation avec vous... La solution d'Audrey à ce problème ? Utiliser un logiciel secret qu'elle a découvert et qui permet d'influencer les personnes grâces à des ondes sonores inaudibles. Et c'est là que le roman tombe dans l'aberration et où je me suis vraiment mise en colère. Non seulement le récit prend un chemin presque proche de la science-fiction avec cette histoire d'ondes manipulatrices, aspect que l'auteure essaie de nous faire avaler en nous abrutissant de termes complexes, mais surtout on bascule dans ce qu'on appelle communément la culture du viol. le personnage principal vend à des adolescentes une application qui enlève toute volonté propre au garçon de leur choix en le rendant fou de désir. Laissez-moi reformuler ça : elle vend une application pour abuser d'un autre être humain en toute impunité. Et tous les personnages du romans ont l'air de trouver ça normal ! Mêmes les adultes ne questionnent pas une seule seconde la moralité plus que douteuse et les énormes dérives de cette application, au contraire Audrey est félicitée pour son initiative. SÉRIEUSEMENT ?
Vous trouvez ça normal vous de faire d'une personne sa chose en lui retirant toute volonté ? Aux dernières informations, c'est de l'abus de faiblesse ! Et quand on utilise ce pouvoir pour en plus abuser physiquement de la personne, que ça aille de simples attouchements à une éventuelle relation sexuelle, ça s'appelle du viol. Comment on peut écrire un roman destiné à un public adolescent en passant le message que c'est fun de faire faire ce qu'on veut aux gens contre leur gré ? Autant les romans comme Fight for Love ou Cinquante Nuances de Grey qui romantisent des troubles psychiatriques ou de la maltraitance psychologique ça me débecte, autant là je suis carrément outrée. Et ça me fait me poser une question que je déteste me poser mais qui malheureusement me turlupine très souvent avec les propos extrémistes que certaines personnes se disant féministes revendiquent, : est-ce que si Audrey avait été un garçon et avait crée une Girlfriend App ça aurait été plus choquant ? Est-ce que le message sous-entendu c'est que ça compte pas si c'est des garçons qui sont abusés ? Parce que quand dans le roman une ado utilise l'appli sur une autre fille et que Audrey a un moment de doute, ça rend les choses presque pires si c'est tant soit peu possible. C'est rare que j'écrive une chronique allant aussi négativement à l'encontre d'un aspect d'un roman, mais là ça bouillonnait vraiment trop et fallait que ça explose. Parce que ce n'est pas sous prétexte que c'est censé "être drôle et léger" et que "c'est de la fiction" qu'on peut tout se permettre et envoyer valser toute éthique.
Ainsi Boyfriend App a été une grosse déception pour moi. Si la première partie est sympathique tout en restant clichée, la seconde m'a mise mal à l'aise et vraiment en colère par sa moralité plus que douteuse. Katie Sise emmène vraiment son récit sur des terrains très dangereux et peu recommandables, et ma note finale fut bien réduite par cette seconde partie à laquelle j'accorde un mérité zéro pointé !
Lien : http://altheainwonderland.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Lire-une-passion
  05 mai 2014
Quand j'ai vu que Babelio proposait aux inscrits de recevoir ce livre je me suis dit pourquoi pas. J'ai tenté, sans forcément avoir d'espoir, puis finalement je l'ai reçu. Et je dois dire que je ne suis pas déçue, parce que j'ai passé un très bon moment, à tel point que je l'ai lu en une journée ! (à vrai dire, de 13h30 à plus de minuit...). Oui, ce livre était très prenant, qu'on voulait toujours en savoir plus et qu'au final, on est frustré d'arriver à la fin. Moi j'aurais bien continué l'aventure, parce que je me suis beaucoup attachée aux personnages, qu'ils soient principaux ou secondaires.
Audrey McCarthy était une jeune fille populaire, avec une meilleure amie populaire, et des gens qui l'appréciaient énormément. Mais le jour où son père est mort, tout à changé. Elle n'était plus la fille intéressante et est vite tombée aux oubliettes. Elle a donc refait sa « vie » en compagnie d'un autre groupe d'amis, qui ne la voyait pas en tant que fille superficielle, mais en tant qu'elle était réellement.
Un jour, le proviseur annonce que la société Public organise un concours, avec à la clé un beau chèque de deux cents mille dollars avec une entrée dans une université prestigieuse, pour la personne qui arriverait première. L'objectif : créer une application révolutionnaire, qui deviendrait très vite connue et plébiscitée par tout le monde.
Devenue geek, en « hommage » à son père, Audrey voit là une manière de se faire repérer de nouveau. Bientôt, l'idée de créer une application permettant aux filles de trouver l'homme de leurs rêves à quelques mètres d'elles germe dans son esprit. Très vite, elle sera connu, utilisée, téléchargée, et Audrey se verra récompensée par l'adoration de ses camarades de cours.
Mais tout ne va pas tourner comme elle le souhaite et tout ça va vite virer au cauchemar. En voulant améliorer son application, Audrey va faire des recherches et va tomber sur quelque chose qui pourrait tout changer : le secret du succès de Public. Déterminée à faire éclore la vérité, elle ne se rend pas compte qu'elle se bat contre plus fort qu'elle et qu'en plus, elle est démunie côté argent.
En dehors de cette histoire d'application, elle souhaite elle aussi trouver le grand amour. Peut-être est-il plus proche d'elle qu'elle ne le pense. Bien sûr, un garçon dans son école lui plaît beaucoup, mais timide, elle laissera traîner les choses.
J'ai beaucoup aimé ce qu'en a fait l'auteure. La relation que se tisse entre ces deux personnages est très mignonne, bien dosée et ne tombe pas dans le roman à l'eau de rose. À travers cette histoire, Katie Sise montre les difficultés que peut avoir un adolescent à s'exprimer, à se faire des amis, se plaire dans ses études. En fait, elle pointe les soucis qu'il peut se passer dans un lycée : les coups-bas, les insultes, les moqueries, le reclus de certains jeunes. Avec des mots simples mais non dénués de sens, l'auteure arrive à nous émouvoir juste ce qu'il faut pour prendre en pitié les personnages. Ni trop peu, ni pas assez, le juste milieu. Et je suis admirative du travail qu'a fait Katie Sise concernant le côté informatique. Au début du roman, elle explique qu'elle n'est pas douée avec un ordinateur, et qu'elle a eu la chance de pouvoir être aidée par un informaticien. Mais même sans ça, j'ai trouvé qu'elle s'était très bien débrouillée pour expliquer les choses et que les mots coulaient tout seuls, et que ce n'était pas compliqué à comprendre. Parfois, les auteurs veulent montrer qu'ils se sont documentés et en font trop. Or, ici, elle dose tout ça pour ne pas rendre la lecture soporifique et remplie de trop de termes « scientifiques ».
Même si j'ai adoré Audrey, la le premier tiers de la seconde partie m'a un peu ennuyée. Même si plus haut je dis que l'auteure arrive à doser ses explications, je me suis sentie perdue à plusieurs moments. Mais dès lors qu'Audrey prend sa décision, les pages ont défilé à nouveau toute seules. Dans cette seconde partie, on découvre un nouveau pan du caractère d'Audrey. Ce qui m'a un peu déplu. On la sent plus confiante, mais du coup dans un sens, plus hautaine et sûre d'elle. Elle veut montrer au monde entier qu'elle est douée et qu'elle a créé quelque chose d'extraordinaire, mais lorsque tout lui retombe dessus, elle s'éclipse presque et n'assume pas forcément ses erreurs.
Heureusement que tout le long du roman, sa cousine Lindsay est là pour la soutenir quoi qu'il se passe. J'ai beaucoup aimé ce personnage par sa fraîcheur, sa franchise, sa passion pour la mode et sa fidélité vis à vis d'Audrey. Quand elle voit que l'application n'a pas que du bon, elle n'abandonne pas sa cousine, au contraire, elle la soutient coûte que coûte et la défend devant tout le monde, sans baisser les yeux. J'ai vraiment beaucoup aimé sa personnalité, et je pense que si elle n'avait pas existé, il aurait manqué quelque chose au roman.
En résumé, un livre qui m'a beaucoup plu, qui m'a intriguée du début à la fin, et qui offre une histoire pleine de fraîcheur, qui détend et qui permet de passer un bon moment sans prise de tête. Même si c'est un livre qui n'a quasiment aucune action, c'est aussi une histoire qui raconte les déboires d'un jeune au lycée, en appuyant sur des faits qui se déroulent dans la vie de tous les jours, et qui sont malheureusement encore bien trop présents. Même si au final, cette application, je n'aimerais pas la voir, j'ai aimé voir sa création et comment elle a évolué durant le récit. J'ai apprécié que l'auteure ose faire souffrir son personnage principal, offrant quelque chose de plus réel à une histoire qui pourtant reste fictive.
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lenora
  29 avril 2014
Voilà une lecture étonnante. Je me suis laissé tenter par un roman jeunesse, où la romance d'adolescents américains se sent à plein nez à travers le résumé. Et pourtant, ce n'est absolument pas mon genre. Alors dites-moi pourquoi est-ce que j'ai finalement lu le bouquin en l'espace de trois journées ? Et sans rechigner ?
Avant d'aller plus loin, je tiens encore une fois à remercier Babelio et les Editions pour ces magnifiques Masses Critiques qui nous permettent de découvrir à chaque fois des horizons de lectures différentes.
Boyfriend App a beaucoup d'atouts dans sa manche. le premier est sans nul doute sa couverture. le roman est présenté par une superbe photo, avec non seulement une texture agréable, mais surtout une mise en page très épurée. Ce qui donne pour les plus réticents à la lecture, une envie de plonger à travers les lignes. Ce qui m'a d'ailleurs aidé à entamer cette histoire que j'appréhendais un peu. Car si je m'attendais aux clichés américains, Katie Sise s'en est donné à coeur-joie.
Ainsi, le roman retrace les histoires d'une jeune fille mise sur la touche par la « reine du lycée », car après avoir vécu la mort de son père, elle ne se sent plus de cautionner les méfaits de Blake. Alors forcément, tourner le dos à la coqueluche de l'établissement nous fait tomber en bas de l'échelle sociale. Il ne reste à Audrey que sa passion pour l'informatique où elle y rencontrera ses amis les plus proches en plus de sa cousine Lindsay (un personnage que je trouve d'ailleurs vraiment adorable). Pour ajouter une touche larmoyante à sa triste vie, Audrey et sa mère ont de gros problèmes financiers, alors le concours d'application avec à la clef deux cent mille dollars est la bienvenue !
Débute alors, pour moi, un gros problème qui m'a énormément dérangé tout au long du bouquin. L'application Boyfriend. Pour éviter tout spoil, je ne vais pas détailler le programme en question, mais je soulignerai simplement le fait qu'il est extrêmement dérangeant moralement. Comme d'autres membres, j'attire l'attention sur l'app 2,0. On la présente comme une innovation, une révolution, une idée de génie tout au long de l'histoire. Mais personne ne s'insurge de ce qu'elle est réellement : un réel problème d'éthique. En plus de tout ce que cache le système de Public.
En réalité, ce roman m'a beaucoup perturbé, car non seulement de reprendre ces clichés américains du lycée, il reprend également la mentalité américaine et laisse croire que l'absence de liberté ou de sécurité des données au profit de la technologie peut être justifiée. Finalement, j'ai la peur que ce qui est représenté dans cette histoire et en fait un reflet de la réalité. Et j'avoue que ça m'a beaucoup gêné...
Après, ce dernier paragraphe est uniquement d'avis personnel. Je vais donc arrêter là et continuer mes appréhensions sur le reste du roman.
Etant un livre jeunesse, il ne faudra pas s'étonner non plus de l'écriture simpliste. Ce n'est pas de la grande littérature et c'est justement pour cela que tout ce lit rapidement. Pourtant, ce n'est pas désagréable, comme si une petite parenthèse nous offrait une pause détente à côté d'un chocolat chaud. de plus, mine de rien, l'intrigue à son originalité avec la création de la Boyfriend App. Dommage que l'auteure n'ait pas décidé d'approfondir plus le sujet... Car elle tenait un sujet passionnant.
Globalement, je n'ai ni détesté, ni aimé lire ce livre. C'est une petite lecture sympathique à faire ou à partager, mais pour ma part, ce ne sera pas la découverte de l'année.
Je le conseille néanmoins à la jeunesse frivole des histoires de lycéens !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ptitelily01ptitelily01   20 avril 2014
Je tournai la tête, et les lèvres d’Aidan effleurèrent ma joue. Je sentis bouche, douce et chaude contre ma peau. Mon corps s’enflamma, tout comme les pensées. Je fis des efforts surhumains pour ne pas psychoter pendant qu’on rebroussait chemin vers l’immeuble. La conversation, qui avait coulé si naturellement entre nous, sembla subitement maladroite. Je tentai de lancer une blague au deux, mais Aidan avait l’air de nouveau peu sûr de lui. Que s’était-il passé ?
Est-ce que c’était sur la joue qu’il avait voulu m’embrasser ? Etait-ce seulement un signe d’amitié ?
Ou est-ce qu’il avait essayé de m’embrasser pour de vrai ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ninie067Ninie067   02 mai 2014
— Si ce rencard se passe bien, tu vas en avoir besoin, affirma Lindsay une heure plus tard quand elle créa le compte @BoyfriendApp sur Twitter.

On était dans ma chambre et on mangeait des bonbons.

— Quand est-ce que tu vas te décider à enlever ce poster de chatons ? poursuivit-elle.

On avait déjà décortiqué la demi-phrase que Xander m’avait adressée, mais Lindsay n’arrivait pas à l’interpréter mieux que moi. Mindy et Lindsay trouvaient que Xander était canon de chez canon. Malgré tout, je ne leur avais jamais dit ce qui s’était passé entre lui et moi en seconde. Je ne savais pas comment mettre des mots là-dessus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ptitelily01ptitelily01   20 avril 2014
Ses lèvres effleurèrent les miennes, et nous nous fondîmes l’un dans l’autre. Sa bouche était si douce. Il l’ouvrit légèrement, et son baiser de fit plus ardent, plus insistant, jusqu’à ce que son corps se raidisse contre moi. Je peinai à reprendre mon souffle. Peu importait le nombre de fois que j’avais fantasmé ce moment : c’était tellement mieux que tout ce que j’avais pu imaginer. Je nouai mes bras autour de son cou et l’embrassai aussi passionnément qu’il l’avait fait, jusqu’à ce que je ne tienne presque plus sur mes jambes. J’étais comme une poupée de chiffon entre ses bras.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LenoraLenora   29 avril 2014
3) Il ne s'agit pas d'une application de rencontres.
La BFA démonte toutes les idées préconçues sur les rencontres virtuelles et les met sous stéroïdes pour créer un programme de détection de petit copain. Une alerte retenti dans votre téléphone quand votre mec idéal se trouve à moins de 100 mètres. Imaginez que vous passez devant un théâtre et que votre alerte commence à sonner : il se trouve que votre petit copain idéal - celui qui est vraiment fait pour vous - est à ce moment précis sur scène et déclame quelques vers du Roi Lear. Finies les occasions manquées, finies les erreurs de parcours, plus besoin de se forcer à être aux aguets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CauralyeCauralye   07 septembre 2019
Chère Audrey, si tu pouvais juste passer l'aspiro dans ta chambre, on serait tous ravis. Les moutons de poussière ne paient pas le loyer. Bisous, papa.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : applicationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Connaissez vous vraiment Boyfriend App?

Comment s'appelle le personnage principal?

Blake
Lindsay
Audrey
Aidan

19 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Boyfriend App de Katie SiseCréer un quiz sur ce livre

.. ..