AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258142385
Éditeur : Les Presses De La Cite (01/03/2018)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 24 notes)
Résumé :
La tension est palpable chez toutes les mères de Cincinnati : Chip Bingley, beau médecin, célèbre participant d'une émission de téléréalité, vient de s'installer en ville et... c'est un cœur à prendre. Elizabeth, de passage pour aider sa mère après l'accident de son père, se fiche bien de tous cette agitation, d'autant que Chip est toujours accompagné de son insupportable et suffisant collègue, Fitzwilliam Darcy. Elle tente de redresser les finances familiales en dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  27 février 2018
Imaginez Orgueils et Préjugés réécrits à notre époque, avec les problèmes de société de notre époque, l'accès aux technologies de notre époque et une adaptation plus en lien avec notre époque... et là, vous aurez droit à une famille Bennet encore plus givrée !🤪

Liz (Elizabeth) a 38 ans. Elle est journaliste pour une revue féministe au nom improbable de Mascara où elle interview des femmes sur la condition des femmes. Sa soeur aînée, Jane, 40 ans est quant à elle professeur de yoga et ne cesse de tenter des fécondations in vitro avec donneur anonyme afin d'avoir un enfant. Pour le restant de la famille, ce n'est pas le bonheur pusiqu'elles vivent encore dans le giron familial sans travail : Mary est une jeune femme aigrie dont la famille soupçonne l'homosexualité, Kitty et Lydia sont vulgaires dans leurs propos. Côté parents, ce n'est toujours pas mieux avec un père insouciant et irresponsable et une mère accro au shopping via les sites de téléachat.
Tout ce petit monde voit sa vie basculée lorsque Mr Bennet est frappé d'un infarctus. Les deux aînées, Jane et Liz retournent à Cincinnati pour épauler la famille. le temps passant, leur séjour s'éternise et elles font la connaissance d'une star de la téléréalité, Chip Bingley dont Jane tombe amoureuse. L'ami de ce Chip n'est autre qu'un certain Darcy qui horripile Liz qui ne cesse de lui chercher des tares. Rapidement, les deux jeunes femmes prennent pour amant ces deux messieurs, mais la relation tourne rapidement. D'une part, Jane découvre que le dernier don de sperme anonyme a fonctionné, faisant fuir Chip ; d'autre part, Darcy ne peut supporter la famille de Liz et son côté cancanneuse. Liz semble bien prendre les choses puisqu'elle a de son côté plusieurs choses à régler : l'endettement astronomique de ses parents, une invasion d'araignées, une soeur enceinte, une autre qui a trouvé pour compagnon un certain Ham qui réserve des surprises, une mère addict et un amant menteur et manipulateur. Bref, elle n'a vraiment pas le temps de s'ennuyer.

Bon, dès que l'on m'a contacté pour me proposer ce livre, je n'ai pas hésité une seconde ! 😊 Jane Austen et particulièrement Orgueils et Préjugés sont univers que j'affectionne. Dès le résumé, j'ai compris que les fans absolus allaient être déstabilisé par cette réinterprétation si elles se cantonnaient au premier voire second degré. C'est simple, ce livre est un pastiche complètement délirant. L'auteur ne recherche aucunement à réécrire le livre de Jane Austen, mais à en proposer une version burlesque, voire à la limite de la folie. le résultat est plutôt réussi même si je trouve l'intrigue complètement farfelue.

Ce livre ne possède pas de grand intérêt si l'on enlève le lien avec Orgueils et Préjugés. Cette réinterprétation mettant en scène nos personnages cultes est un clin d'oeil assez fou avec une Jane désirant un enfant à tout pris, une Liz assez cynique, une Lydia complètement vulgaire. Chris Sittenfeld semble avoir pris plaisir à pousser le vice aux limites de l'invraisemblable avec l'ajout d'une émission de téléréalité, un transgenre et j'en passe. Sans compter le sexe entre nos personnages.
Par contre, c'est aussi toute cette accumulation de données qui lassent un peu le lecteur. le lecteur est dans le toujours plus délirant qu'au final, plus rien ne l'impressionne.

Globalement, une lecture plaisante avec une oeuvre culte revue et corrigée sous forme de pastiche satirique de notre société. Quand on y pense, la famille Bennett décrite par Jane Austen était déjà en marge de la société de l'époque ; celle de Curtis Sittenfeld à côté pourrait passer pour banale, voire originale de nos jours.
Les fans absolus de l'oeuvre Orgueils et Préjugés risquent de crier au scandale, mais, je vous invite à vous faire votre opinion personnelle.

Je remercie Babelio et les éditions Presses de la Cité pour cette découverte en avant-première.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          893
fantasybooksaddict
  27 février 2018
En lisant, le résumé, je savais que je me lançais dans une réécriture d'Orgueil et préjugés, livre que j'adore ! Ici, on se retrouve projeté au XXIème siècle aux États-Unis où les filles Bennet sont majeures depuis longtemps puisque Jane a 40 ans et Lizzy, 38. C'est assez troublant car je n'avais jamais lu de réécriture aussi contemporaine ! du coup, au début, je dois dire que je me suis retrouvée un peu perdue. J'ai eu du mal à me détacher de la version originale durant la première moitié du livre jusqu'à ce qu'il se passe enfin quelque chose entre Darcy et Elizabeth ! En effet, je n'avais de cesse de me demander comment l'auteure allait tourner les choses car nous ne sommes plus au siècle dernier, donc une femme n'est plus obligée de se marier et encore moins avec un riche parti lol
Pourtant, l'auteure réussit plutôt bien son pari car les personnages et certains événements marquants sont bel et bien présents mais tout ceci transposés au XXIème siècle. On y retrouve des thèmes très forts et surtout actuels comme la procréation artificielle, les transgenres, l'homosexualité, la télé-réalité, la maladie, les problèmes d'argent… Tout est bien abordé !
Venons-en maintenant aux personnages. J'ai eu plus de mal avec cette nouvelle version de Lizzy que dans la version originale. Elle est plus cash que jamais, mais n'oublions pas qu'elle aurait pu être plus égoïste, pourtant, non, au contraire, j'ai aimé son envie d'aider au mieux ses parents et ses soeurs ! Ce qui n'est pas une mince affaire avec leurs caractères !
En parlant des soeurs, c'est marrant parce que j'ai davantage apprécié Kitty et Lydia. Peut-être est-ce dû parce qu'elle sont plus vieilles, un peu plus matures ? Certes, elles sont aussi insupportables que dans la version originale mais moins idiotes, surtout au fur et à mesure que les pages défilent !
J'ai également apprécié que l'auteure introduise un chapitre rien que pour Mary car quelques soient les versions, j'ai l'impression qu'elle est toujours délaissée alors qu'elle a des choses à dire !
Pour conclure, cette réécriture m'a laissé sur un sentiment mitigé car il y a de bonnes choses, des thèmes importants abordés ! Certains personnages sont plus agréables à suivre que dans la version originale et vice-versa !
Cependant, je n'ai pas retrouvé l'atmosphère que j'espérais, certainement par rapport à l'époque où cela se passe. Il m'a manqué un peu de romantisme qu'on retrouve dans le roman original (historique), bien que ce soit le thème des mariages arrangés qui soient abordés par Jane Austen !
Si vous aimez les réécritures, les romances ou Orgueil et préjugés, ce livre pourra peut-être vous plaire ! Sa sortie est prévue jeudi 1er mars !
Lien : http://fantasybooksaddict.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Demoiselle-Coquelicote
  06 mars 2018
Merci à Babelio pour l'envoi de ce roman ! Tombée dans la marmite austenienne depuis 10 ans, je dis rarement non pour découvrir une austenerie, quel qu'en soit le genre. Un bon parti de Curtis Sittenfeld est ce qu'on appelle une réécriture moderne : Orgueil et préjugés est transposé à notre époque.
On retrouve donc une histoire et des personnages connus : Mrs Bennet est très enthousiaste à l'idée que Chip Bingley, célibataire et médecin, bel homme, s'installe à Cincinnati. Elle a cinq filles adultes, dont AUCUNE n'est mariée. Ses aînées ne sont même plus très fraîches : Jane va avoir 40 ans, et Liz 38...
Je le dis d'entrée, ça a été un énorme raté pour moi. Non pas que le roman ne soit pas divertissant, mais en lisant ce type de livre, je ne peux me détacher du côté austenien, et là clairement c'est un échec à mes yeux.
Je vais tout de même signaler du positif. Curtis Sittenfeld a déployé de véritables efforts pour moderniser le tout. Ce n'est pas toujours réussi, loin de là, mais au moins la transposition au XXIème ne conduit pas à se retrouver dans des situations qui ne font pas sens parce qu'elles ne peuvent exister qu'à la fin du XVIIIème/début XIXème. Ces efforts amènent aussi une certaine originalité et surtout... des surprises ! Je ne m'attendais pas du tout à certains éléments (que je les ai appréciés ou non), c'est un bon point. Enfin, on ne peut pas nier que ça se lise vite, sans prise de tête et que ce soit dynamique grâce aux chapitres courts et au langage parlé.
Sur le négatif... Promis, je ne veux pas être méchante, mais il faut bien que je dise ce que j'en pense. Déjà, il y a beaucoup de coquilles, et même de fautes (exemple, début du chapitre 173 : "qui semblait tournoyait"...) dans l'édition française (et pourtant j'avais jusque là une excellente opinion des éditions Presses de la Cité qui traduisent et publient l'une de mes autrices préférées, Kate Quinn). Il y a aussi des incohérences, qui doivent tenir à la version originale (par exemple, une fois Liz sait parfaitement où habite Darcy, et quelques chapitres plus loin elle n'a jamais su parce qu'elle ne faisait pas attention en y allant).
Il faut bien dire que la réécriture, malgré quelques bonnes idées, est largement manquée. On ne reconnaît pas les personnages, que ce soit ceux qui sont volontairement changés (logique me direz-vous, mais je ne suis pas certaine de voir l'intérêt) ou ceux censés être fidèles à eux-mêmes. L'histoire a beau être globalement la même, la magie n'opère pas du tout et je n'ai absolument pas retrouvé l'esprit de Jane Austen dans ce roman, que ce soit son humour, sa finesse des personnages, sa critique mordante de la société. Les tentatives de moquer nos travers contemporains font un gros plat (attention SPOILER : j'imagine que la téléréalité est censée être critiquée dans le roman, alors quelqu'un peut m'expliquer pour quoi Jane et Bingley se marient précisément dans une émission de téléréalité ? FIN DU SPOILER). Même ce qui partait d'une bonne idée va dans les extrêmes et en ôte toute crédibilité, c'est dommage (faire de Lydia et Kitty des jeunes femmes frivoles du XXIème siècle, OK, mais pourquoi les faire aussi vulgaires ?). La partie romantique de l'histoire ne m'a pas fait vibrer. À vouloir un roman léger, toute substance a été perdue en cours de route et on tombe dans la superficialité et la vulgarité, à quoi il faut encore ajouter que les tentatives d'aborder de grands sujet contemporains (l'identité sexuelle et le féminisme notamment) me semblent presque offensantes.
J'ai lu pas mal d'austeneries mais c'est ma première du "Austen Project". J'espère que les autres me plairont davantage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Eroblin
  19 mars 2018
« Un bon parti » est une variation contemporaine de l'excellent roman de Jane Austen « Orgueil et Préjugés ». Dans cette version, nous sommes à Cincinnati, M. et Mme Bennett vivent au-dessus de leurs moyens dans une maison légèrement décrépite ; Jane enseigne le yoga à New York, a bientôt 40 ans et cherche à avoir un enfant par insémination artificielle ; Elizabeth a deux ans que moins qu'elle, travaille dans un magazine féminin à New York et perd son temps dans une relation à sens unique avec un certain Jasper (Wickham dans la version originale) ; les trois autres soeurs vivent avec leurs parents à leurs crochets, Mary ignore sa famille tandis que Lydia et Kitty se complaisent dans le rôle de filles vulgaires et grossières. Lorsque M. Bennett a un gros souci de santé, les deux soeurs reviennent en urgence à Cincinnati et c'est à cette occasion qu'Elizabeth prend conscience des problèmes d'argent de ses parents. Tandis qu'elle cherche à résoudre ce problème épineux, la famille est invitée à un repas au cours duquel Jane fait connaissance avec le charmant Chip (= Bingley) et Elizabeth avec l'odieux Darcy. Inutile de revenir sur la suite de l'intrigue, en tout cas pour tous les amoureux du roman de Jane Austen, on sait que le roman s'achève sur des mariages.
J'ai déjà lu des romans qui reprenaient ou s'inspiraient de la trame du roman original, aussi me suis-je plongée avec plaisir dans cette nouvelle version. Mais rapidement je me suis ennuyée en lisant les aventures américaines des soeurs Bennett pour plusieurs raisons. J'ai trouvé que l'auteur, en voulant redonner du souffle à des personnages trop connus, les avait au contraire affadis. On ne retrouve pas la complicité de Jane et d'Elizabeth ou celle qu'avait Elizabeth avec son père ; celui-ci d'ailleurs a perdu de son ironie mordante quand il s'exclamait (dans la version originale) devant sa femme à une soirée « qu'ils pouvaient se vanter d'avoir les deux filles les plus stupides du comté » ! Là, il est à peine drôle ; sa femme n'est pas mieux. Quant à Lydia et Kitty, elles sont caricaturales notamment dans la scène où elles participent à un jeu de charades lors d'une soirée proposée par Chip (quel drôle de choix de prénom !). Et ne parlons même pas de Darcy, quasiment absent de cette histoire : il est difficile de retrouver l'arrogance du personnage à travers quelques dialogues maladroits –la demande en mariage par exemple, complètement ratée- et quelques scènes disséminées dans le roman. Ajoutez à cela, un transgenre qui épouse une des soeurs Bennett, une chaîne de télé-réalité qui décide de filmer le mariage de Jane et de Chip, et vous obtenez un roman fourre-tout qui ne rend pas hommage au roman de Jane Austen.

Lien : https://labibdeneko.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Sharon
  01 mars 2018
Merci à Babelio et aux Presses de la cité pour ce partenariat.
J'ai un gros défaut, bien connu cependant : je ne peux pas résister quand on me propose un livre. J'ai donc « sauté » sur celui-ci, et c'est après que j'ai lu… le résumé. Oui, je sais, ce sont des choses qui m'arrivent fréquemment, merci de ne pas trop rire. Puis, la couverture était (et est toujours) plutôt amusante. Alors, de quoi parle ce livre ?
Il est une réécriture contemporaine de Raisons et sentiments. Oui, les puristes hurleront, mais ce livre n'est pas destiné aux puristes – chacun est encore libre d'écrire et de lire ce qu'il veut ! Ce qui m'a intéressé est de savoir comment l'auteur allait transposer les personnages et les situations.
Déjà, les personnages sont plus âgés, Jane et Liz approchent la quarantaine (Liz n'a que 38 ans, elle y tient). Lydia et Kitty sont elles plus qu'imbuvables au début, pas tant parce qu'elles vivent aux crochets de leurs parents, mais parce qu'elles ne s'expriment qu'avec des mots choisis pour être vulgaires. Elles ont tout pour être de futures starlettes de la télé-réalité, de celles dont on bipe les propos à tout bout de champ. La plus intéressante est Mary, parce qu'elle n'a que faire des conventions. Elle aussi vit aux crochets de ses parents, mais elle termine (à nouveau) un cursus scolaire. Elle se moque des allusions à une possible homosexualité, tout comme elle se moque de ce que l'on peut plus largement dire sur elle. Elle sort tous les mardis soirs, depuis des années, ne se préoccupant pas d'éclaircir un quelconque mystère. Bref, un personnage extraordinaire pour notre époque !
Oui, vous l'aurez compris, j'ai finalement trouvé les personnages assez peu sympathiques dans l'ensemble. Il faut vraiment progresser dans le récit pour trouver un personnage qui est différent de ce qu'il veut bien laisser voir – un peu comme dans la version originale, me direz-vous. Il est aussi des personnages qui évoluent positivement, au hasard des rencontres ou des aléas de la vie. En effet, Liz est venue pour mettre de l'ordre dans la vie de ses parents, et se retrouve à mettre de l'ordre dans la sienne, presque malgré elle, finalement. Je n'irai pas jusqu'à dire que sa vie sentimentale est un désert ou qu'elle a grandi en attendant le prince charmant, non. Elle me fait plutôt l'effet de ces personnages littéraires (pas forcément de la littérature sentimentale) qui pensent que l'homme qu'elles aiment (et idéalisent un peu) finira par les remarquer, parce qu'elles auront su l'attendre.
Restent que le livre, qui alterne chapitre très court et d'autres plus développés, brasse des thèmes contemporains, comme la transsexualité, et le meilleur moyen de la faire accepter à ses proches. Il parle aussi du racisme ordinaire, vous savez, celui des personnes qui ne se disent pas racistes mais le sont tout de même. Mrs Bennet, en plus d'être une représente à elle seule des dérives de la société de consommation et de l'attrait vers les peoples, en est un exemple flagrant.
Un bon parti, en dépit de ses 541 pages, est un livre agréable et facile à lire, et plus intéressant que les émissions de télé-réalité auquel participent certains des personnages. Satire de ce milieu ? Non, plutôt un portrait réaliste de tous ceux qui créent ce programme.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Souri7Souri7   26 février 2018
Après un silence, d'une voix sévère, Darcy déclara :
— Je suis amoureux de toi.
— Ha ! Ha !
— Il s'agit probablement d'une illusion due à la sécrétion d'ocytocine pendant le rapport sexuel, mais j'ai l'impression d'être amoureux de toi. Tu n'es pas jolie, ni aussi drôle que tu l'imagines. Tu es une droguée du ragot qui veut faire passer ça pour un intérêt anthropologique envers la condition humaine. Quant à ta famille, elle est lamentable. C'est un défi au bon sens, mais tu m'obsèdes. Il est temps de renoncer au prétexte du plan cul hostile et de reconnaître qu'on est ensemble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          521
Souri7Souri7   25 février 2018
— Bingley, répéta Willie en plissant les yeux. Ce nom me dit quelque chose.
— Son arrière-arrière-grand-père a créé Bingley Manufacturing, continua Mme Bennet avec un plaisir évident. L'entreprise qui fabrique des lavabos et autres équipements depuis des lustres.
— Maman dit lavabo pour W-C, précisa Lydia. On croise les doigts pour que Jane devienne la reine de la merde.
Commenter  J’apprécie          521
Souri7Souri7   24 février 2018
— Tu vas vraiment m'obliger à boire seule ?
— Je cultive un environnement utérin hospitalier.
— En d'autres termes, oui.
— Désolée.
— Je t'en prie, dit Liz, prenant un verre sur une étagère. N'importe quel fœtus serait aux anges de séjourner dans ton utérus. Je parie que tu as le Ritz des utérus. [...]
Commenter  J’apprécie          490
SagnesSySagnesSy   02 mars 2018
Se saouler dans une émission de téléréalité, c’était comme la pizza teryaki ou le masque de beauté au venin d’abeilles : on ne pouvait pas condamner avant d’avoir essayé.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : pasticheVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Curtis Sittenfeld (2) Voir plus




Quiz Voir plus

#bleue de Florence Hinckel

Qui sont les personnages principaux ?

Amandine et Tibaut
Lila et Thomas
Astrid et Silas

11 questions
42 lecteurs ont répondu
Thème : #Bleue de Florence HinckelCréer un quiz sur ce livre