AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749921627
Éditeur : Michel Lafon (06/02/2014)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 124 notes)
Résumé :
Clay Jannon, webdesigner, se retrouve au chômage quand la récession frappe San Francisco. Le hasard le mène jusqu’à la librairie de l’étrange M. Pénombre, ouverte 24 heures sur 24, où il est embauché pour le service de nuit. Il découvre un lieu aussi insolite que son propriétaire, fréquenté par les membres d’un drôle de club de lecture. Ceux-ci débarquent toujours au milieu de la nuit, vibrant d’une impatience de drogués en manque, pour emprunter l’un des très vieux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (51) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  12 février 2014
Avant toute chose, je remercie chaleureusement Babelio et les éditions Michel Lafon pour ce livre reçu grâce à l'opération Masse Critique.
Ce roman se passe dans une étrange librairie ouverte jour et nuit, et les clients semblent bien mystérieux puisqu'ils viennent surtout la nuit pour emprunter des livres codés.
Voilà le point de départ de ce roman fantastique (oui, oui, j'irais même jusqu'à dire qu'il est absolument époustouflant !) qui nous entraîne dans une sorte d'Indiana Jones à la recherche d'un livre perdu ou secret ou retrouvé mais illisible, sauf qu'au lieu de son fouet habituel, il serait muni d'une connexion wi-fi et d'une liseuse !

A partir d'une histoire simple, celle d'un ouvrage aux pouvoirs insoupçonnés, les personnages nous plongent dans un univers à la fois poussiéreux comme une vieille bibliothèque cachée en sous-sol et lumineux comme une librairie moderne.
Bien que fan inconditionnelle des livres et du papier, j'ai aimé évoluer dans cette ambiance qui joue sur l'ambivalence entre le côté sacré des livres et du papier et l'utilisation des outils technologiques pour accéder à une somme phénoménale de connaissances. Il met à l'honneur des valeurs comme le partage, l'amitié, le sens de l'effort et bien sur l'amour des livres. C'est aussi un récit qui évoque les souvenirs des livres de notre enfance, ceux qui nous ont aidés à nous construire.
Ce livre réconciliera t'il les amoureux du papier et les adeptes du « tout technologique » ?
En tout cas, je ne l'ai pas lâché, et j'ai adoré le mélange des genres qu'à su créer l'auteur, alliant une quête ancestrale classique et une incursion au royaume des geeks.
Seul petit bémol, il m'a semblé trop court car franchement, 340 pages, ça se dévore trop vite !
Pour un premier roman, c'est une très belle réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
missmolko1
  06 avril 2014
Je commence cette critique en remerciant infiniment Livraddict et Les Editions Michel Lafon pour l'envoi de ce roman. J'en avais pas mal entendu parlé sur le net, avait lu des bonnes critiques alors j'étais vraiment ravie de quand je l'ai eu entre les mains.

La couverture du livre est magnifique et puis un histoire qui se passe dans une librairie, ça ne pouvait que me plaire. Et bien je me suis trompée et je ressors de cette lecture extrêmement déçue. Je n'aime pas dire du mal d'un livre que j'ai reçu d'une maison d'édition et je ne prétends absolument pas que ce livre est mauvais (bien au contraire) mais je ne pense pas faire partie du public visé.

La narration est vraiment très moderne, avec un langage très courant. le personnage principal est un gros "geek" comme on dit en français qui a eu le don de m'énerver. L'auteur le fait parler mais s'égare très souvent ou nous parle d'autre chose et quand on reviens finalement a la librairie, on ne se souvient plus du tout qu'elle était l'idée de départ.... Il faut je pense être très concentré, ne pas le lire avant d'aller dormir après une grosse journée de travail sinon a coup sur vous perdrez vite le fil de l'histoire. Et puis surtout il faut s'accrocher pour suivre le narrateur et ses amis. Je travaille pour une grosse compagnie informatique et pourtant il y avait des choses qui m'échappaient complètement.
L'intrigue est en tout cas très originale et a le mérite de parler des livres mais aussi de la lecture numérique et des nouvelles technologies. En tout cas les amoureux de la lecture (quelques soit le support) y trouveront sans doute leur bonheur. Moi je suis passée a coté c'est bien dommage mais je suis ravie quand même d'avoir testé car ce livre m'intriguait beaucoup.
Cette critique est en tout cas rien qu'un avis personnel et n'engage que moi, alors je vous encourage vivement a vous faire votre propre avis.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
thisou08
  30 novembre 2019
Le titre me faisait de l'oeil depuis un petit moment déjà car il parle d'un libraire. Or tout ce qui comporte des mots se référant à la lecture m'interpelle.
M. Pénombre est un libraire pas ordinaire.
En effet, sa librairie est ouverte non-stop. Pour ce faire, il pratique les trois huit. Lui-même et deux employés font un roulement.
Comme il s'agit d'une librairie bizarre, les gens viennent surtout de nuit y faire des emprunts. La journée est plus calme.
Mais que cache donc M. Pénombre dans ses rayonnages ? Nous l'apprendrons au fur et à mesure de l'avancée du roman.
Je n'ai pas eu un coup de coeur, mais il est agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          272
Syl
  01 septembre 2014
San-Francisco,
Designer, graphiste publicitaire, mais au chômage, Clay Jannon parcourt les petites annonces du journal et y déniche une proposition pour un poste de vendeur dans une librairie sur l'avenue de Broadway, ouverte 24h/24. Lorsqu'il s'y rend pour présenter sa candidature, il découvre des lieux étranges et des conditions de travail bien plus encore…
"Cherchons vendeur
Travail de nuit
Contraintes particulières
Bon appointements"
La librairie est faite de pièces étroites, sombres, avec des rayonnages à l'infini, très hauts. L'échelle est indispensable ! Il y a l'antichambre avec des livres contemporains que le commun des mortels peut acquérir et la chambre, avec ceux aux reliures épaisses, vieilles, rares, que seuls quelques initiés peuvent emprunter.
Alors, tout commence par un contrat qui engage Clay à garder les lieux la nuit, entre 22h et 6h du matin, à tenir un journal de bord dans lequel il détaillera toutes les transactions, mais aussi l'allure physique (jusqu'aux boutons de manchettes) et psychique des "clients". le plus important… Clay doit surtout promettre de ne pas consulter les vieux livres de la pièce du fond. le mystère de ces anciennes parutions n'est accessible qu'aux adhérents du club de lecture.
Si au début le narrateur se plie à toutes les consignes de M. Pénombre, au bout d'un mois, et sous l'influence de son ami d'enfance, il commence à se poser des questions… Ouvrir un livre et découvrir que celui-ci est incompréhensible. En ouvrir un second, et voir qu'il en est tout autant. Puis un troisième, puis… tous les autres. Des hiéroglyphes, un langage codé, l'énigme est entière ! Quels sont ces écrits ? Qui sont ces gens qui viennent la nuit ?
Pour un ancien des jeux de rôles, lecteur passionné de science fantasy et de la trilogie "La ballade de Pern", enfant d'une génération née avec les nouvelles technologies, Clay voit sa curiosité grandir et le pousser à élucider les secrets de M. Pénombre.
Avec ses amis, il va quitter San-Francisco pour aller à New-York et rencontrer une agence très particulière… où il sera question "d'un codex indéchiffrable, un génial typographe du XVème siècle et du secret de l'immortalité"…
.
Dès la première page on se projette dans des anticipations très fantaisistes. le narrateur, acteur principal de ce roman, nous prévient des mystères qui l'entourent. Rien n'est dévoilé et tout laisse à suggérer : secte mystique, voyageurs spatiotemporels, arcanes religieuses, mondes parallèles… c'est secret, silencieux, nocturne, poussiéreux, ancien et l'imagination fertile du lecteur vagabonde plaisamment ! Que va-t-il se passer ? La question, je me la suis posée très souvent ! J'ai fait fi du style d'écriture qui me titillait, genre "langue moderne" comme me l'a traduit NathChoco, et j'ai continué pleine d'attente… pour être complétement déconnectée dans la moitié du livre. Quel dommage ! je n'étais pas la bonne lectrice ! Il me semble avoir pris un couloir parallèle et m'être perdue dans… je dirais… des anfractuosités. L'informatique, dans toutes ses versions actuelles, n'est vraiment pas ma tasse de thé ! Alors, certes, l'histoire est intéressante, l'image des vieux grimoires et des écritures codées content des aventures et stimulent les fabulations, mais ce n'était pas pour moi. Je n'ai éprouvé ni exaltation, ni sympathie pour les personnages.
Vous découvrirez sur la blogo des lecteurs d'autres avis dont l'enthousiasme frise le coup de coeur…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Yvonnele
  22 octobre 2014
J'ai lu et aimé "M.Pénombre, libraire ouvert jour et nuit " de Robin Sloan. Quand Clay Jannon est embauché dans la librairie de l'étrange M. Pénombre, il découvre un lieu aussi insolite que son propriétaire, et fréquenté par les membres d'un drôle de club de lecture. Ceux-ci débarquent toujours en pleine nuit pour emprunter l'un des très poussiéreux volumes relégués au fond de la boutique. Volumes que M. Pénombre a formellement interdit à son nouvel employé de consulter. Clay finit pourtant par succomber à sa curiosité et découvre que ces livres sont tous écrits en code. Quelle obscure révélation renferment-ils? Cédant à l'appel du mystère, Clay s'attaque à "l'énigme du Fondateur" avec l'aide de son colocataire, de son meilleur ami et de son amoureuse, ingénieure prodige chez Google. Les quatre amis se lancent alors dans une quête qui les mènera bien au-delà des murs de la petite librairie. de San Francisco à New York, ils se trouveront aux prises avec une société occulte d'érudits légèrement allumés, un codex indéchiffrable, un génial typographe du XVe siècle et, qui sait, le secret de l'immortalité... le livre électronique remplacera-t-il un jour le livre papier? Rien n'est moins sûr ! Mais la collaboration des deux fait ici des merveilles! Un livre que l'on ne lâche pas facilement , très bien écrit et plein de rebondissements. Je le conseille à tous les "googleurs" lecteurs. Et merci à l'amie qui me l'a prêté!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162

critiques presse (2)
Elbakin.net   10 février 2014
Pour le reste, c’est donc un quasi sans faute, pour peu que l’on se montre sensible au ton du roman. Un roman signé en tout cas par un amoureux des livres mais surtout des histoires et des témoignages que ceux-ci nous offrent, quelle que soit l’interface avec laquelle le lecteur doit composer.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Culturebox   10 février 2014
Pour le reste, c’est donc un quasi sans faute, pour peu que l’on se montre sensible au ton du roman. Un roman signé en tout cas par un amoureux des livres mais surtout des histoires et des témoignages que ceux-ci nous offrent, quelle que soit l’interface avec laquelle le lecteur doit composer.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   01 mars 2014
Je poussai la porte vitrée de la librairie. La clochette qui l'a surmonte tinta joyeusement et, lentement, j'entrai dans la boutique. Sur le moment, je ne mesurai pas combien le seuil que je venais de franchir allait compter pour moi.
Imaginez, a l'intérieur, une librairie de forme et de taille normales, mais basculée sur le coté. L'endroit était d'un étroitesse ridicule et d'une hauteur vertigineuse, et les rayonnages montaient jusqu'au plafond. Il y avait la l’équivalent de trois étages de livres, plus peut-être. En reversant la tête en arrière - pourquoi faut-il toujours que les librairies vous martyrisent le cou? -, je vis les étagères qui se fondaient peu a peu a l'ombre, comme si elles se prolongeaient a l'infini.
Accolées les unes aux autres, elles me donnaient l'impression de me trouver a l’orée d'une foret - non d'une accueillante foret californienne, mais d'une ancestrale foret transylvanienne, pleine de loups et de sorcières, de bandits armés jusqu'aux dents, embusqués dans l'ombre de la lune. Il y avait, accrochés aux rayons, des échelles que l'on fait coulisser parallèlement les unes aux autres. En général, elles ont un certains charmes ; mais la, dressées vers ces hauteurs obscures, elles ne présageaient rien de bon. Elles chuchotaient dans le noir des rumeurs d'accidents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
CoeurdecheneCoeurdechene   10 mars 2014
- Parlez-moi, reprit Pénombre, d'un livre qui vous est cher.
Ma réponse était toute trouvée. Je n'hésitai pas une seconde :
- Monsieur Pénombre, ce n'est pas un seul livre, mais une série. Ce n'est sans doute pas de la grande littérature, c'est probablement trop long et la fin est ratée, mais je l'ai lue trois fois, et j'ai rencontré mon meilleur ami grâce à elle, parce qu'on était fous tous les deux quand on était en sixième.
Une respiration, puis :
- J'adore Les Chroniques du chant du dragon !
Pénombre leva un sourcil, puis sourit.
- C'est bien, très bien, fit-il, et son sourire s'agrandit en découvrant un désordre de dents blanches.
Les yeux plissés, il me toisa alors de la tête aux pieds.
- Mais savez-vous monter sur une échelle ?
Et voilà pourquoi je me retrouve sur cette échelle, au troisième étage - le plancher en moins - de la "Librairie ouverte jour et nuit" de M. Pénombre. Le livre qu'il m'a envoyé quérir s'intitule AL-ASMARI et se trouve sur ma gauche, à une distance égale à environ une fois et demie la longueur de mon bras. De toute évidence, je vais devoir redescendre pour déplacer l'échelle. Mais, d'en bas, Pénombre me lance :
- Penchez-vous, mon garçon ! Penchez-vous !
Faut-il que j'en aie besoin, de ce travail...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CroquignolleCroquignolle   18 avril 2017
C'est un homme âgé - pas autant que Pénombre, mais presque. En revanche, il est beaucoup plus puissant. Il n'est pas voûté, sa démarche est assurée, et son costume pourrait bien dissimuler de bons pectoraux. Son crâne est rasé à blanc et il porte une moustache noire et nette : c'est Nosferatu dans un corps de sergent des marines.
Commenter  J’apprécie          70
caly76caly76   01 juin 2014
Une petite fille aux cheveux roux flamboyant accourt vers le bureau en riant, un écheveau de laine verte entortillé autour du cou. Hé hé, jolie écharpe ! Elle me sourit en sautillant sur place.
« Dis-moi, lui fais-je, j’ai une question à te poser. »
Elle glousse en hochant la tête.
« Comment ferais-tu pour retrouver une aiguille dans une meule de foin ? »
L’enfant s’arrête, pensive, en tirant sur la laine verte qui lui entoure le cou. Elle réfléchit sérieusement à la question. De minuscules rouages sont entrés en action, et elle se triture les doigts en se creusant la tête. Charmant tableau. Enfin, levant les yeux vers moi, elle me déclare gravement : « Je demanderais au foin de la chercher. »
Après quoi elle lance un petit hululement de sorcière et s’éloigne à cloche-pied.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeFarandoleurLeFarandoleur   22 mai 2016
Il s'assied et laisse échapper un bref soupir.
- Je ne me suis pas assis ici en face de visages aussi jeunes depuis... Eh bien, depuis l'époque où le mien l'était aussi !
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Robin Sloan (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Sloan
Virginie de la librairie Martelle à Amiens propose de découvrir 3 livres policier : "N'éteinds pas la lumière" de Bernard minier, "M. pénombre libraire ouvert jour et nuit" de Robin Sloan et "La Madonne de Notre Dame" d'Alexis Ragougneau
autres livres classés : librairieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Robin Sloan (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1306 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre
.. ..