AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714468993
Éditeur : Belfond (09/03/2017)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Anne n'était pas revenue à Bar le Duc depuis son adolescence. Elle préférait oublier le passe. Mais, aujourd'hui, l'invitation est tentante pour la jeune sculptrice : pas question de refuser une résidence d'artiste en ces temps difficiles ! Hermann, le directeur du centre d'art, croit bien faire en lui proposant de déjeuner. Or, c'est une très mauvaise idée.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  01 novembre 2013
Anne Chamberland, une jeune sculptrice de 31 ans n'en revient pas lorsqu'elle est contactée par le directeur du centre Vent des tranchées, Hermann Fritsch, pour occuper une charmante petite demeure en Lorraine. Sachant que trouver des logements en tant qu'artiste, Anne accepte donc l'invitation et se réjouit d'avance. Seul petit hic qui la tracasse, pour s'y rendre, elle doit s'arrêter à la gare TGV de Bar-le-Duc, son village d'origine dans lequel elle n'a plus remis les pieds depuis vingt ans car il ne lui laisse que d'horribles souvenirs. Aussi est-elle soulagée lorsque Hermann lui propose de faire un bout de chemin avant de s'arrêter dans un petit bistrot pour prendre leur déjeuner. Mais il y a cependant des souvenirs -particulièrement les mauvais, ceux que vous préféreriez oublier - qui vous poursuivent partout et, vous avez beau les enfouit au fin fond de votre mémoire, ils finissent généralement toujours par remonter à la surface un jour ou l'autre..
Un petit ouvrage certes, mais qui pourtant, je vous l'assure, ne vous laissera pas indemne. L'auteur fait de nombreuses allusions à la Seconde Guerre mondiale (c'est logique puisque nous sommes en Lorraine et vous ne serez certainement pas passer à côté du fait que le nom du directeur est à consonance allemande) d'antisémitisme (eh oui, cela existe encore même presqu'un siècle plus tard) mais aussi de sujets tout aussi graves tels que la pédophilie, l'abus de pouvoirs et d'autres que je ne vous révélerai pas...je ne vais pas tout vous dire quand même sinon cela gâcherait le suspense !
Si vous ne voyez aucun lien entre la trame de l'histoire que je vous ai dévoilée et les sujets mentionnés, c'est normal et cela voudra dire que j'ai réussi à vous cacher de quoi il s'agit exactement et j'espère, à vous donner envie de lire cet petit livre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
stokely
  15 mai 2017
Première lecture de Romain Slocombe pour ma part, j'ai lu beaucoup de bien de L'affaire Léon Sadorski. J'ai très vite été emballée par ce recueil de nouvelles et pourtant c'est je trouve un exercice très difficile et la plupart du temps celles-ci ne sont pas de qualité égale.
Ici pas de déception sauf peut-être pour l'une d'entre elle, ces neuf nouvelles sont courtes mais très intéressantes, vivantes une fois que l'on en commence une il devient difficile de ne pas aller jusqu'à la fin de celle-ci et d'aller en "picorer" une nouvelle.
Malgré le petit nombre de page ces récits peuvent être aussi fort que des thrillers avec bien plus de pages mais qui trainent en longueur.
Pas de temps mort ici pas de fioritures, une écriture très plaisante, une vraie belle découverte amateurs de thrillers vous pouvez foncer ;)
Commenter  J’apprécie          170
Sallyrose
  30 mars 2017

Ces 9 nouvelles ont été publiées indépendamment dans la presse et sont présentées ici sous forme de recueil.
S'il semble évident de les classer dans le genre du thriller, elles sont surtout d'une forte dimension sociale que le style permet de mettre en exergue.
Romain Slocombe a une plume bien particulière. Il cisèle ses personnages de façon clinique, le lecteur a souvent l'impression de lire un article de journal voire un procès-verbal, en distillant plein de petits détails qui semblent insignifiants mais qui, à son insu, donnent une consistance tant aux personnages qu'aux lieux et aux circonstances. Et puis, tout d'un coup, du compte rendu de fait divers, on bascule dans l'horreur. C'est d'autant plus violent que les situations sont de l'ordre du quotidien avec en conséquence un grand pouvoir d'identification.
C'est la jeune femme qui rentre tard chez elle après le travail et qui croise la route de Guy Georges. C'est la jeune sculptrice, de passage dans la région de son enfance, qui va être confrontée aux acteurs d'un traumatisme ancien. C'est le représentant de commerce qui va focaliser le désespoir social et affectif d'un de ses clients.
Car à travers ces récits, l'auteur dénonce les travers de la société : le racisme ordinaire, la violence gratuite, l'abus de faiblesse. On a parfois le coeur davantage serré par le passé des personnages que par l'horreur des actes qui sont décrits.
C'est le tour de force de l'auteur. La violence de certaines scènes est démonstratrice. Elle est le reflet des situations subies par les personnages et non une manoeuvre littéraire pour répondre à l'attente d'un certain lectorat. La société est d'une violence bien plus insidieuse que celle des psychopathes. Elle fait bien plus de victimes.
J'ai beaucoup aimé ces nouvelles. J'en recommande la lecture aux amateurs de thriller et de scènes sanglantes mais aussi à tous ceux qui refusent d'accepter la banalisation des victimes silencieuses des injustices d'une société individualiste.
Je remercie vivement les Editions Belfond et Netgalley de m'avoir donné l'occasion de cette lecture intense et riche en réflexion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LireEnBulles
  19 avril 2017
Je remercie les Éditions Belfond de m'avoir donné l'occasion de lire Hématomes de Romain Slocombe via la plateforme numérique NetGalley. Sous le titre Hématomes se cache en réalité un recueil de neuf nouvelles.
L'auteur Romain Slocombe est né à Paris en 1953, et possède à son actif une vingtaine de romans dont Monsieur le Commandant traduit dans cinq pays, et Lauréat du Trophée 813. Mais avant de devenir auteur, Slocombe a étudié l'art et participé avec le collectif d'artistes français Bazooka au magazine emblématique des années 70, Metal Hurlant. Vouant une grande passion pour le Japon, on peut en retrouver des traces majeures ou non à travers les différentes formes d'art qu'il affectionne. Cela va la bande dessinée (Tokyo Girl, Femmes Fatales), à la peinture, en passant par la photographie, le cinéma (Un monde flottant de 1995) et ben entendu les romans et nouvelles.
Hématomes rassemble donc neuf nouvelles parues précédemment dans la presse, dont la particularité des récits est l'écriture de Slocombe. Aussi précise et minutieuse que peuvent l'être les mains d'un chirurgien, on constate que l'autre possède un long chemin de conteur derrière lui. Et même si j'avoue ne jamais lire de nouvelles, j'ai trouvé que ces petits thrillers ont tout aussi d'échos qu'une seule histoire de 400 pages, malgré quelques petits reproches que j'aborderai plus loin. Les thèmes de ses récits sont variés et divers, on évoque par exemple le racisme ordinaire, la mort, ou encore la guerre. le seul fil conducteur ici est celui de la résonance des mots écrits. Durant la lecture on découvre peu à peu l'esprit vif de l'auteur qui n'hésite pas à insuffler de l'angoisse dans chaque lettre qui auront toutes un effet sur le lecteur. Chaque nouvelle possède son charme et sa particularité, sans que toutefois, je ne pourrais en choisir une plus qu'une autre. Pourquoi ? Simplement car elles arrivent à toute nous marquer d'une manière ou d'une autre. Tantôt glaçante, noire, lugubre et transpirant l'angoisse, chaque sensation devient presque réelle. Comme si Romain Slocombe arrivait à s'insinuer dans ma tête pour me susurrer la noirceur que chaque être possède en lui, là, au fond bien caché pour certains et bien en vue chez d'autres.
Évoluant sur fond de thriller angoissant et psychologique, on peut y voir aussi des messages cachés destinés à la société, comme une véritable accusation du manque d'honnêteté émanant de notre quotidien, des échanges entre les uns et les autres. Clairement, si vous n'aimez pas les thrillers vous n'aimerez pas ces nouvelles. Toutefois, si vous souhaitez découvrir cet univers bien particulier, la lecture de nouvelles peut être un premier pas dans le genre. si vous en aimez pas une, vous pourrez toujours passer à la suivante.
Ce qui me chagrine un peu, et le fait que même si le côté pratique de la lecture de nouvelles est appréciable, il m'a été impossible de m'attacher aux personnages. Moi qui aime à trouver des touches de moi dans les protagonistes du récit, ici, c'est quelque chose que je n'ai pas pu faire. Et c'est peut-être là la raison pour laquelle je ne suis pas une lectrice de nouvelles. Les dernières que j'ai lues doivent dater d'il y a 10 ans durant mes études. Je pourrais aussi mentionner la grande noirceur des histoires qui m'a parfois un peu dérangé, comme un sentiment de malaise inexplicable. Mais je pense que c'est ce qu' a voulu inspirer l'auteur aux lecteurs alors je ne peux dire que pour ma part ça a été le cas. Mais je me replongerai volontiers dans les autres romans de l'auteur, et peut-être même dans de futures nouvelles, pourquoi pas.
En conclusion, on se trouve ici avec neuf nouvelles qui vous procureront des sensations et sentiments tellement différents à chaque fois, que l'on en ressort comme si on avait été témoin de la déchéance et des maux des protagonistes. Neuf nouvelles à ne pas mettre entre les mains des plus sensibles, au risque de ne pas ne ressortir indemne.
Lien : https://t.co/acXfd0tKpb
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Rodin_Marcel
  31 janvier 2019
Slocombe Romain (1953-), Denis Jean-Claude (illustration) – "Hématomes" – Soc. éd. du Monde, 2014 (ISBN 978-2-36156-128-4)
– inclus dans l'emboîtage "Les petits polars du Monde - SNCF" (ISBN 978-2-36156-115-4)

Aux alentours de Bar-le-Duc, selon un certain point de vue bien parisien, il ne peut y avoir que des ploucs et des brutes avinées, et la pôvre artiste d'avant-garde (qui réalise des effigies en hémoglobine ! quelle idée "géniale" pour évoquer les massacres de la Grande Tuerie 1914-1918 !) va en faire les frais. Bof...

Et puisqu'il est question ici d'une "performance" d'art moderne, on pourrait citer ici juste pour mémoire les "oeuvres" financées par le joyeux contribuable, comme les pneus dorés à l'opéra Garnier d'un certain Claude Lévêque, ce qui n'est encore rien par rapport au saccage du parc de Versailles pour y installer "vagin de la reine" sans oublier les "Tulipes" de Jeff Koon... L'imbécilité des cultureuses et cutureux n'a plus aucune limite...

NB : L'un des treize fascicules vendus sous emboîtage par "Le Monde" sous l'ISBN 978-2-36156-115-4 et l'intitulé "Les petits polars du Monde - SNCF", réunissant treize "nouvelles noires inédites" plus ou moins policières écrites par des auteurs sélectionnés d'après ce que "Le Monde" pense être les meilleurs dans le genre (i.e. respectant les normes de la bien-pensance prêchée par ce quotidien bo-bo, qui s'abstient d'indiquer la date de naissance des auteurs de sexe féminin).
Le texte est précédé d'une préface (qui est la même pour tous les fascicules), entrelardé d'illustrations, et suivi d'une courte biographie de l'auteur et du dessinateur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
shmileblikshmileblik   21 mars 2017
Le plus pénible dans le métier de Pierre Besombes, ce sont les suicidés. Seul – toujours seul – en face du corps, on se pose automatiquement la question du pourquoi. Surtout qu’il s’agit souvent de gens en bonne santé, qui semblaient bien dans leur peau. Et en les regardant morts, on ne sait toujours pas le pourquoi de leur mort. Le vrai pourquoi. Cela provoque de méchantes angoisses.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Romain Slocombe (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Romain Slocombe
Retrouvez leur dernière sélection de livre ici ! • le Coeur battant du monde de Sébastien Spitzer aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/1011571-romans-historiques-le-coeur-battant-du-monde.html Révolution, Tome 1 : Liberté de Florent Grouazel, Pierre Serna, Younn Locard aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/137024-achat-bd-revolution---1-liberte.html Une aventure du Lieutenant Blueberry - tome 1 - Amertume Apache de Sfar Joann et Blain Christophe aux éditions Dargaud (Kevin) https://www.lagriffenoire.com/1027452-achat-bd-bluberry-par----une-aventure-du-lieutenant-blueberry---tome-1---amertume-apache.html Les Indes fourbes de Alain Ayroles et Juanjo Guarnido aux éditions Delcourt https://www.lagriffenoire.com/1012665-achat-bd-les-indes-fourbes.html Clyde fans de Seth aux éditions Delcourt https://www.lagriffenoire.com/1028723-article_recherche-clyde-fans.html le lambeau - Prix Femina 2018 de Philippe Lançon aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1028724-article_recherche-le-lambeau.html le Bal des folles - Prix Renaudot des Lycéens 2019 de Victoria Mas aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/1011569-divers-litterature-le-bal-des-folles.html Les choses humaines - Prix Interallié 2019 & Prix Goncourt des Lycéens 2019 de Karine Tuil aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/1011991-romans--les-choses-humaines.html le Jardin de Hye-Young Pyun, Yeong-Hee Lim aux éditions Rivages/Noir https://www.lagriffenoire.com/1016916-nouveautes-polar-le-jardin.html Dans la Combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne aux éditions Dargaud https://www.lagriffenoire.com/100707-bd-dans-la-combi-thomas-pesquet-dans-la-combi-de-thomas-pesquet.html Tu mourras moins bête T1 : La science, c'est pas du cinéma ! de Marion Montaigne aux éditions Ankama https://www.lagriffenoire.com/28352-bd-tu-mourras-moins-bete-t01-la-science-c-est-pas-du-cinema.html Tu Mourras Moins Bete T2 de Marion Montaigne aux éditions Ankama https://www.lagriffenoire.com/33818-bd-tu-mourras-moins-bete-t02-quoi-de-neuf-docteur-moustache.html Tu mourras moins bête T3 - Science un jour, science toujours ! de Marion Montaigne aux éditions Ankama https://www.lagriffenoire.com/30064-bd-tu-mourras-moins-bete-science-un-jour--science-toujours--vol3.html Tu mourras moins bête T4 - Professeur Moustache étale sa science ! de Marion Montaigne aux éditions Ankama https://www.lagriffenoire.com/30142-bd-tu-mourras-moins-b
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Bienvenue chez Slocombe

Je ne suis pas né de la dernière pluie, j'ai tout de suite vu que j'avais affaire à un .....?..... détective, il s'appelait Jo Bical, et n'avait que 12 ans !

Vrai
Faux

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Romain SlocombeCréer un quiz sur ce livre