AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782021221879
320 pages
Éditeur : Seuil (01/10/2015)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Londres, février 1925 : recruté malgré lui par l’Intelligence Service, le journaliste Ralph Exeter, qui renseigne déjà le Guépéou, a beaucoup de mal à concilier ces loyautés contradictoires. Le voici sommé d’approcher Igor Koliazine, gigantesque jeune cosaque qui prétend avoir enterré en Bulgarie le trésor fabuleux de l’Armée blanche du général Wrangel. Ensuite, charge à lui de l’entraîner à Constantinople, d’où ils embarqueront à bord du yacht affrété par la jolie ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
alainmartinez
  16 février 2016
Nous sommes en 1925. Ralph Exeter journaliste du Daily World, journal de gauche de Londres, déjà espion au service des Soviétiques, est recruté par le SIS (Secret Intelligence Service) anglais. La déléguée des Soviétique, la belle Zhenya Krasnova, le charge d'approcher Igor Koliazine, un Cosaque qui prétend connaître où est enterré le trésor de l'armée blanche tsariste et de l'accompagner afin de récupérer les coffres enfouis dans la forêt. Seul problème, tous les services d'espionnage d'Europe sont sur l'affaire. Outre les bolcheviques et les Britanniques, le trésor est convoité par les espions d'Hitler qui voudrait l'utiliser pour financer son mouvement nazi, et aussi par la Emniyet, la police secrète de l'Etat turque. La piste du trésor les mènera de Londres à Constantinople, de la Mer Noire à la Bulgarie. S'ensuit une série d'aventures, de meurtres, de poursuites, dignes d'un Indiana Jones.
Romain Slocombe, touche-à-tout dans les modes d'expression (dessin, bande dessinée, photographie, roman, essai) nous offre avec « le secret d'Igor Koliazine » un roman d'espionnage et d'aventure facile à lire. Très bien documenté, l'histoire navigue entre la fiction et les faits réels. On y retrouve tous les personnages typiques dans ce genre de roman : L'espion, grand buveur et coureur de jupons. La femme fatale. Les méchants très méchants.
Un roman qui fait souvent dans la parodie. Un roman riche en péripéties bien sympathique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Villebard
  11 novembre 2019
Un sacré guêpier, en effet ! Les services secrets soviétiques, anglais et tous leurs collègues, par l'argent alléchés, se livrent à leur métier favori : intox, jeux à deux, trois bandes et plus si affinités. le cadre d'Istanbul apporte son fumet de l'orient compliqué et évoque l'Affaire Cicéron, plus tard au cours de la seconde guerre mondiale. Il y a aussi un côté James Bond un peu anachronique. L'auteur abuse un peu des précisions techniques, comme pour montrer au lecteur qu'il est “sérieux” et a potassé son sujet ! Plaisant à lire, en résumé.
Commenter  J’apprécie          10
Zippo
  27 mai 2018
Ralph Exeter, journaliste, et dont le modèle est George Slocombe le propre grand-père de Romain Slocombe, nous entraîne dans une aventure trépidante avec des espions britanniques, une belle espionne soviétique et des agents nazis.
Nous découvrons les charmes d'Istanbul dans les années vingt.
Notre héros recherche le trésor des armées blanches vaincues par l'Armée rouge en 1921.
C'est du pur Slocombe !
Plein de vie et d'un grande précision historique.
Commenter  J’apprécie          00
cvd64
  23 juin 2018
Texte à mi chemin entre le polar politique et le roman d'espionnage.
très documenté tant sur les personnages que sur la géographie des lieux et sur les services secrets de l'époque.
un peu de longueurs.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
alainmartinezalainmartinez   14 février 2016
Exeter se remit à penser à Ziya bey. Celui-ci s’était montré sous un jour particulièrement cruel. Le Premier ministre Ismet Pacha l’avait d’ailleurs mis en garde, la veille lors de sa visite chez Claire Sullivan. Il était au premier rang, à Smyrne, lors de cette malheureuse affaire… « Malheureuse affaire » ? Le ministre avait le sens de l’euphémisme. Les Turcs, pour venger leurs compatriotes massacrés par l’armée grecque en déroute, avaient allumé délibérément un incendie qui ravagea les quartiers grec, arménien et européen de Smyrne. Les survivants affolés envahirent les quais à l’ouest de la ville, cependant que les projecteurs des bateaux de guerre étrangers ancrés dans la rade balayaient la scène. Sur les eaux du port flottaient des centaines de cadavres de Grecs noyés ou fusillés par les soldats turcs, et certains des corps avaient été affreusement déchiquetés par les hélices… La presse internationale parlait de cent vingt-cinq mille chrétiens tués.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
alainmartinezalainmartinez   13 février 2016
Je n’ai jamais visité de musée aussi mal fichu en ce qui concerne l’information du public ! protesta Exeter auprès de son guide, Polygnotos Meiggs. D’abord, tout ce qui figure sur les cartels est écrit seulement en turc… et même, dans certains cas, je n’y ai trouvé qu’un numéro se référant à quelque mystérieux catalogue qui, semble-t-il, n’est pas encore imprimé. Quant aux magnifiques tapis accrochés aux murs de la salle précédente, j’ai demandé au gardien qui me suivait pas à pas comme s’il s’attendait à ce que j’essaye d’empocher un joyau en souvenir : « Et cela, c’est quoi ? » Le gardien a dit : « Un tapis. » J’ai répliqué, en essayant de garder mon calme : « Je vois bien que c’est un tapis. Mais quel genre de tapis ? » Il m’a répondu : « Précieux. » En désespoir de cause je me suis tourné vers un touriste turc qui paraissait cultivé et lui ai répété ma question. Il a répondu en souriant : « C’est un tapis turc. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cvd64cvd64   23 juin 2018
J'ai l'impression que vous travaillez aussi pour les Bolcheviks. Comme du reste Mme Sullivan. Mais dans votre as, j'ignore laquelle vous avez choisi de ces loyautés contradictoires… Si vous avez choisi. Je préfère être à ma place qu'à la vôtre, Monsieur. Mon existence est moins compliquée. Je ne sers qu'un seul maître: la République turque. Et vous avez beaucoup de chance que je ne vous identifie pas comme un de ses ennemis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Romain Slocombe (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Romain Slocombe
Pour ce premier épisode de 2020, nous voici en Belgique et très exactement à Binche. Au menu, un grand roman d'aventure sur la débâcle de 1940, un splendide livre jeunesse dans le Grand Nord, et une plongée piquante dans les mondanités françaises… Rendez-vous sur le site http://www.lecteurs.com/ pour tenter de remporter les livres sélectionnés.
- La débâcle, de Romain Slocombe (éditions Robert Laffont) - La mystérieuse baleine, de Daniel Frost (éditions Ecole des Loisirs) - Les derniers mondains, de Camille Pascal (éditions Plon)
Visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/c/Lecteurs Dailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Bienvenue chez Slocombe

Je ne suis pas né de la dernière pluie, j'ai tout de suite vu que j'avais affaire à un .....?..... détective, il s'appelait Jo Bical, et n'avait que 12 ans !

Vrai
Faux

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Romain SlocombeCréer un quiz sur ce livre