AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809436274
Éditeur : Panini France (26/03/2014)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Avant de mourir, le docteur Octopus est parvenu à échanger son corps avec celui de son adversaire, Spider-Man. Désormais, Otto Octavius a pris possession du physique et des pouvoirs de son ennemi juré. Mais il a également hérité du sens des responsabilités de Peter Parker. Il veut aujourd'hui prouver au monde entier qu'il est un meilleur super-héros que son prédécesseur.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
garrytopper9
  08 septembre 2014
Après les événements d'Amazing Spider-Man #700, le Docteur Octopus s'est retrouvé dans le corps de Peter Parker et inversement. Sauf que le jeune Peter s'est retrouvé dans le corps agonisant de son ennemi de toujours.
Bien que mauvais par le passé, Octopus veut perpétuer le travail de Peter Parker dans le rôle du justicier de New-York. Mais à sa façon. Il façonne de nouveaux gadgets s'ajoutant au pouvoir du super héros. Il devient alors un Superior Spider-Man. Quand à Peter Parker? Il n'est pas vraiment mort. Une partie de sa conscience subsiste dans son ancien corps bien qu'il n'en soit plus maître.
On retrouve donc ici les 5 premiers numéros de Superior Spider-Man regroupés dans un recueil VF édité bien évidemment par Panini comics et qui sert de fer de lance à leur nouvelle collection : Marvel Now. Si vous n'avez pas lu les précédents Spider-man, ce tome est un parfait point d'entrée. Comprenez par là que vous pouvez le lire sans être obligé de connaitre toute l'histoire du personnage. On retrouve d'ailleurs un petit résumé en début de volume, qui permet au néophytes de rapidement se situer.
Malgré un grand bouleversement, l'action, l'humour et le divertissement sont toujours au rendez-vous.
En bonus on retrouve les couvertures des numéros 1 à 5 US et des pages regroupant les couvertures des 700 précédents numéros d'Amazing Spider Man.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Presence
  15 décembre 2014
ATTENTION : ce commentaire révèle quelques points essentiels de l'intrigue des épisodes précédents.
-
Ce tome comprend les épisodes 1 à 5 de la série "Superior Spider-Man", parus en 2013. le scénario est de Dan Slott, les dessins et encrage de Ryan Stegman pour les épisodes 1 à 3, de Guiseppe Camuncoli (encré par John Dell) pour les épisodes 4 & 5.
L'histoire commence alors que le groupe de supercriminels Sinister Six est en train de dévaliser une banque. Il se compose de Boomerang, Overdrive, Shocker, Speed Demon, Living Brain, et Beetle. Spider-Man surgit et les affronte. le combat contre Speed Demon tournant à son désavantage, il décide de tout laisser et en plan. Il revient quand même pour sauver un policier et se sert de ses doigts pour griffer Boomerang jusqu'au sang. Il demande aux policiers de faire en sorte que le robot soit livré aux laboratoires Horizon (où travaille un certain Peter Parker). Une fois livré, Parker travaille à un projet inconnu, refusant l'aide de ses collègues et rabrouant son patron. Il reçoit un appel de Mary-Jane qui lui propose de diner ensemble dans un restaurant. Sur place il admire son décolleté et lui explique la tactique qu'il a mise au point pour prendre les Sinister Six la main dans le sac. Signe que les temps changent : même J. Jonah Jameson (maire de New York) estime que Spider-Man est enfin devenu un individu constructif et positif pour la société.
Dans le tome précédent, Dan Slott introduisait un changement radical dans le statu quo du personnage Spider-Man puisque l'esprit et l'âme de Peter Parker étaient éjectés de son corps et qu'un de ses ennemis de toujours en prenait possession. Alors que l'âme de Peter est désincarnée et n'a peut-être pas survécue, le lecteur est invité à découvrir ce nouveau Spider-Man dans une nouvelle série dont le titre le proclame "supérieur". le tome commence par un cliché éculé : les supercriminels qui s'en prennent à une banque. Mais avant de pouvoir bailler, le lecteur découvre le Spider-Man supérieur (avec quelques aménagements discrets au costume bleu et rouge), et ses méthodes de travail. L'un des intérêts principaux du récit va donc être d'établir une comparaison entre le nouveau et l'ancien, à la fois dans la vie civile et dans la vie de superhéros. D'un point de vue des techniques de narrations, Slott n'emploie pas les bulles de pensées, mais les 2 personnages principaux sont enclins à commenter leurs actions à voix haute du début jusqu'à la fin. Si ce dispositif est artificiel, il atteint parfaitement son objectif de rapprocher le lecteur des personnages.
Passée cette première scène trop cliché pour être intéressante, le lecteur découvre ce nouveau Spider-Man, et ce nouveau Peter Parker. Il n'y a aucun doute dans son esprit que la série reviendra un jour ou l'autre au statu quo et qu'il peut donc apprécier cette escapade pendant qu'elle dure. Slott maîtrise son sujet et peut se permettre de répondre aux attentes du lecteur, tout en le surprenant. Ce nouveau Spider-Man respectera-t-il l'image de marque de l'ancien ? Sera-t-il du coté des bons ou des méchants ? Va-t-il commettre des actes irréparables tels qu'ils entacheront à tout jamais la réputation de Spider-Man, ou de Peter Parker ? Va-t-il profiter de la situation pour conclure avec Mary-Jane qui pensera avoir affaire au vrai Peter ? Et, tout simplement, sera-t-il à la hauteur des hauts faits du vrai Spider-Man ?
D'un coté, le lecteur peut s'amuser de voir Dan Slott l'asticoter avec plus ou moins de roueries. Il le fait avec panache et les scènes se lisent rapidement, apportant un bon niveau de divertissement. de l'autre, le lecteur peut se dire que tout cela ne prête pas à grande conséquence et qu'il s'agit d'une histoire de superhéros juste un peu plus maline que les autres. Ryan Stegman effectue un travail personnel très agréable à l'oeil. Il est possible de distinguer plusieurs influences allant d'Humberto Ramos à Todd McFarlane, pour des planches très vivantes, avec une ambiance oscillant entre la comédie bon enfant et des affrontements rendus plus sombres par un encrage assez soutenu. Guiseppe Camuncoli a un style moins influencé par les mangas avec un encrage moins soutenu, mais une approche de la mise en scène tout aussi vivante. Il a déjà dessiné plusieurs épisodes précédents de la série "Amazing Spider-Man", ainsi que plus épisodes de Hellblazer (John Constantine fait une apparition officieuse page 4 de l'épisode 5, le temps d'une case).
Une fois passé les 4 premiers épisodes, le lecteur se dit que cette itération de Spider-Man est agréable à lire, très divertissante, du bon comics de superhéros. Avec l'épisode 5, il prend conscience que Dan Slott peut aussi se montrer excellent. Lors d'une intervention plus délicate, le nouveau Spider-Man se montre meilleur en tous points que le précédent, à commencer par sa stratégie. le lecteur reste bouche bée devant cette démonstration de supériorité qui allie planification, caractère bien trempé sans être parfait, action réglée au millimètre près et suspense implacable. Les dessins de Camuncoli sont à la hauteur de cette histoire noire, dangereuse et cynique. Parfait.
Le lecteur régulier de la série pourra se sentir offusqué que son personnage préféré soit victime d'une usurpation d'identité allant jusqu'à installer un nouveau personnage en lieu et place du titulaire, et dans son costume encore. En connaissance de cause, le nouveau lecteur (ou l'occasionnel) pourra apprécier ce vent frais qui souffle dans la série. L'ancien pourra aussi être capable de prendre du plaisir à cet intermède passager. Dan Slott se montre très adroit dans la façon dont il joue avec les attentes du lecteur et achève son premier tome sur une justification claire et sans appel de l'adjectif "supérieur". Il bénéficie d'une bonne équipe de dessinateurs disposant d'assez de personnalité et de savoir-faire pour ne pas se contenter de reproduire les images habituelles liées au tisseur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
moutoncurieux
  31 mai 2018
Ce comics présente une version originale et inattendue du héros aux mille toiles. le machiavélique Docteur Octopus a en effet pris possession du corps de notre héros grâce à une de ses inventions. Spiderman est, lui, mort dans le corps d'Otto Octavius sans pouvoir révéler la supercherie. le vilain a donc décidé de reprendre et de s'approprier la vie de Peter Parker.
Nous retrouvons donc un Spiderman bien différent de l'original. Dans ce premier tome, le héros va lutter contre plusieurs ennemis récurrents du tisseur : Les sinister six, Massacre, le vautour. Mais ses méthodes sont nouvelles. Il collabore avec la presse, qu'il convie sur les scènes de crimes, mais aussi avec la police. Il finit même par se réconcilier et travailler avec Jonah Jameson. le faux Spiderman, dû à son passé de super vilain, est aussi bien plus dur et radical avec la racaille de la ville. Il n'hésite pas à franchir la limite et à tuer. Tout cela pose des questions intéressantes sur les limites à franchir ou non pour rendre justice. Par exemple, le personnage de Massacre a été enfermé dans l'institut Ravencroft par Spiderman, qui avait promis qu'il ne ferait plus jamais de dégâts. Or, dans ce tome, le criminel sans empathie s'échappe et tue encore en grand nombre. le Spider-Octopus l'achève devant les civils. On se dit alors que tous ces morts auraient pu être évité si le Tisseur avait été plus radical dès le début. Peter veut voir le bien en chacun, mais est-ce une raison suffisante pour mettre en danger la population ?
Ce comics donne un vrai vent de fraicheur dans l'univers de Spider-Man. Il est un moyen jouissif pour les fans de voir s'accomplir des choses impossibles dans le monde classique. Il met ainsi fin à plusieurs frustrations : Les problèmes de santé de May deviennent anodins, Spiderman est respecté de la police, la presse est de son côté, c'est lui qui mène la danse avec MJ… de plus, à l'inverse de Peter, tout réussi à Otto Octavius. Il est charmeur, intelligent et drôle. Même si on se demande au début comment la conscience de Peter va récupérer son corps, on oubli petit à petit ce problème pour se mettre sans s'en rendre compte du côté du Spiderman supérieur. Nous sommes finalement heureux qu'Otto fouille les souvenirs de Parker pour parvenir au meilleur. L'histoire est réécrite…à un niveau supérieur 😉
Un ex-vilain qui chausse le costume d'un super héros : le cocktail est explosif et riche en situations cocasses. En effet, Otto va se retrouver à devoir réduire en poussière certains de ces anciens associés. C'est le cas du Vautour qui attaque le bar dans lequel MJ travaille. Un flash-back nous permet de voir ce qui liait les méchants et comment ils ont collaboré pour détruire le Tisseur. La situation donne un avantage non négligeable au docteur Octopus car il connait les faiblesses de son adversaire. Là où les choses deviennent plus intéressantes c'est lorsque le personnage s'aperçoit que le vautour utilise des enfants pour faire le sale travail. On a alors un autre flash-back sur l'enfance d'Otto. Ce retour en arrière permet d'une part au lecteur de s'attacher au personnage en le rendant plus humain et d'autre part il amène le problème des mauvais traitements des enfants et de leur implication dans les problèmes des adultes. Otto ne peut pas supporter les nouvelles méthodes du Vautour et n'hésite plus pour neutraliser celui qui a été son associé. Il ne reconnait plus son collaborateur.
La situation produite par le scénario amène aussi le problème de la propriété intellectuelle. Certes Otto s'est complètement approprié le corps et la vie de Spiderman mais il reste quand même le Dr. Octopus. Il ne peut pas s'empêcher de jalouser le succès que Peter va obtenir grâce à toutes ses nouvelles inventions. Tout restera au nom du Tisseur, le sien est oublié, mis de côté. de même, il ne supporte pas les faiblesses de sa nouvelle enveloppe. Peter n'a jamais pris le temps de passer son doctorat. Otto va donc remédier à ce qui est pour lui une hérésie.
Pour terminer, un petit mot du dessin qui sert très bien le dynamisme et rythme de l'histoire. Les traits sont ciselés, nets ce qui rend bien l'idée de savant fou lorsque Octopus délire et crée dans son labo.
En résumé, une très bonne surprise, rafraichissant et innovante. Il n'est pas improbable que je craque pour la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Blacktom71
  29 novembre 2016
Bon, j'avoue, à l'origine, Spiderman n'est vraiment pas mon personnage favoris, bien au contraire. Il est vrai que j'ai apprécié la trilogie de San Raimi au cinéma, mais pas au point de devenir fan du personnage. Cependant, force est de constater que la série Superior Spiderman de la collection Marvel Now (librairie) m'a fait changer d'avis !

Cette série de 6 tomes réunit les 32 épisodes de Superior Spiderman écris par Dan Slott et Christos Cage. Nul besoin d'avoir lu les histoires précédentes du héros avant de commencer la lecture du premier tome puisqu'un petit rappel des faits précédents se trouve en introduction. Ce tome constitue donc un excellent point d'entrée dans le monde de Spidey. Attention de ne pas commencer par The Amazing Spiderman toujours dans la collection Marvel Now et écrite par Dan et Christos, puisque cette série constitue la suite de Superior Spiderman.

Dans ce premier opus, nous retrouvons le personnage dans une bien étrange posture. Son pire ennemi, le Dr. Otto Octavius est parvenu grâce à une machine de son invention, à prendre possession du corps de Peter Parker afin de tromper la mort qui le guettait. Dès lors son objectif sera de se racheter une conduite et d'être un bien meilleur homme araignée que ne le fut Peter ! Cependant, devenir le Superior Spiderman, n'est pas chose aisée puisqu'il lui faudra gérer les amis de Peter sans qu'ils ne se rendent compte du pot aux roses. Il devra également améliorer sa vie professionnelle tout en combattant toutes les menaces pesant sur les rues de New York et notamment ses anciens alliés comme le Bouffon Vert et le Vautour pour ne citer qu'eux. le tout sous les "yeux" du Peter originel, condamné à partager son enveloppe charnelle avec son ennemi de toujours. Les Avengers seront très intrigués par les actions radicales menées par Spidey et le garderont à l'oeil, le soupçonnant de ne pas être celui qu'il dit.

Cette série m'a totalement convaincu et fait apprécier cet homme araignée plus sombre, violent et rongé que l'original. Voir Octopus devoir se battre pour le bien tout en essayant de garder le contrôle sur le corps et la vie de Peter est passionnant. Ce nouveau rôle mènera Octopus à se questionner sur ses erreurs passées et à en tirer des conclusions. Il est intéressant de pouvoir choisir son favori entre l'ancien et le nouveau Spiderman grâce à la cohabitations des deux âmes dans le même corps, le vrai Peter réagissant aux actions d'Otto.  
Les 6 tomes se dévorent d'une traite tant le rythme est entraînant et tant le suspense est présent à chaque fin d'épisode. Mon seul regret réside dans le fait que ce revirement dans la vie de Spiderman ne dure pas plus longtemps bien que la transition avec The Amazing Spiderman soit parfaite.
Côté dessin, la série fait appel à une poignée d'artistes de talent donnant à l'ensemble une certaine homogénéité. Je dois cependant avouer un fort penchant pour les magnifiques scènes d'action de Giuseppe Camuncoli et Humberto Ramos dont la finesse et la quantité de détailles sont tout bonnement épatantes !

Je ne doute pas que les fans inconditionnels de l'homme araignée se soient jetés sur cette superbe série. Par contre si comme moi le personnage ne vous attirait pas spécialement, je suis prêt à parier que cela changera après avoir dévoré cette saga !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
yvantilleuil
  13 janvier 2017
Au moment où les forces de l'ordre constatent leur impuissance vis-à-vis des Sinister Six, les super-criminels doivent faire face à l'arrivée d'un nouvel adversaire sur le lieu de leur méfait. Si ce dernier a l'apparence de Spider-Man, il semble cependant agir différemment. Très vite, Boomerang, Overdrive, Shocker, Speed Demon, Living Brain et Beetle remarquent qu'ils ne font pas le poids contre ce héros plus radical et plus violent que celui qu'il connaissent…
À l'instar du reboot des cinquante-deux séries de DC Comics et suite aux événements du cross-over « X-Men vs Avengers », Marvel décide également de faire repartir ses publications au numéro 1 au sein d'une collection baptisée « Marvel Now« . Lors de la dernière aventure d' »Amazing Spider-Man », Dan Slott surprenait les fans du Tisseur en laissant leur idole pour mort et en offrant le corps de Peter à l'un de ses pires ennemis. Se servant de cette mauvaise blague comme postulat pour cette nouvelle saga, l'auteur propose un Superior Spider-Man dont le corps est désormais possédé par l'esprit d'Otto Octavius.
Si cette usurpation d'identité fait frémir les aficionados du personnage, le fait d'offrir le costume de Spidey à Doc' Oc permet également de se débarrasser du côté boy-scout trop gentillet de Peter Parker. de plus, l'auteur a l'intelligence de conserver l'original sous forme d'ectoplasme qui commente les actions de son successeur à voix haute. Si l'intrigue et les affrontements avec les Sinister Six, le Vautour et Massacre sont divertissants, l'attrait principal de cette saga consiste à comparer les méthodes de travail et la personnalité de l'ancienne version avec celles de ce nouveau Docteur Octopus qui décide de perpétuer l'oeuvre du célèbre justicier, tout en essayant de démontrer sa supériorité. Au fil des chapitres, le lecteur découvre en effet un Spider-Man plus méchant, plus efficace et plus calculateur, qui met de surcroît toute son intelligence au service d'une croisade mieux planifiée et plus professionnelle.
Cette pirouette ravive non seulement l'intérêt envers cet adolescent costumé, mais ouvre également de nombreuses perspectives au niveau du scénario. En multipliant les rebondissements et en intégrant une dose appréciable d'humour à son récit, notamment en tissant une parodie particulièrement amusante du Bat-signal, Dan Slott surprend et séduit au fil des pages. Visuellement, les planches dynamiques et très lisibles de Ryan Stegman et Giuseppe Camuncoli accentuent la bonne impression laissée par ce premier volet.
Proposant une porte d'entrée inédite aux néophytes, « Superior Spider-Man » fait souffler un vent nouveau et agréable sur l'univers de l'Homme Araignée.
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
BDGest   16 mai 2014
Proposant une porte d’entrée inédite aux néophytes, Superior Spider-Man fait souffler un vent nouveau et agréable sur l’univers de l’Homme Araignée.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   28 février 2014
Graphiquement, nous avons droit à un duo d'artistes talentueux : Ryan Stegman et Camuncoli. Ces deux dessinateurs nous offrent de très belles planches, offrant à Spider-Man l'un des meilleurs travaux jamais vu dans la saga du Tisseur !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
garrytopper9garrytopper9   08 septembre 2014
Je viens dire adieu à mon ancienne vie. Une vie gâchée par le mal et les plans ratés. Adieu à un homme dont l’unique victoire a été de tromper la mort en échangeant sa place avec celle de son ennemi. Adieu donc Otto Octavius, désormais, je m’appelle Peter Parker.
Commenter  J’apprécie          140
Lire un extrait
Videos de Dan Slott (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Slott
Vidéo de Dan Slott
autres livres classés : spidermanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Comics : Les héros de Marvel

Elle peut se dématérialiser, et ainsi traverser les objets solides, les murs, les plafonds ... Il s'agit bien sûr de ...

Kate Winslet
Kitty Pryde
Hello Kitty
Katy Perry

10 questions
185 lecteurs ont répondu
Thèmes : comics , super-hérosCréer un quiz sur ce livre