AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809446229
Éditeur : Panini France (07/01/2015)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Le Spider-Man supérieur doit affronter l'Anti-Araignée et de nombreux super-vilains. Mais les choses se compliquent lorsquapparaît le Super-Bouffon ! Découvrez aussi le secret de l'apprenti du Bricoleur et ce qui risque de changer à jamais dans la vie de Spidey.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Presence
  13 janvier 2015
ATTENTION - Ce commentaire contient un élément clé de l'intrigue des tomes précédents, à savoir l'identité de Superior Spider-Man.
Ce tome contient les épisodes 11 à 16, initialement parus en 2013, tous écrits par Dan Slott (avec l'aide de Christos Gage pour les épisodes 11 à 13, les 3 premiers (11 à 13) dessinés par Giuseppe Camuncoli et encrés par John Dell (avec l'aide Terry Pallot), les 3 derniers (14 à 16) dessinés par Humberto Ramos et encrés par Victor Olazaba.
Otto Octavius est maintenant seul maître à bord du corps de Peter Parker. Alors qu'il s'astreint toujours à suivre les cours du professeur Don Lamaze (qui l'irrite toujours autant), il reçoit un appel de J. Jonah Jameson (maire de New York). Jameson requiert la présence de Spider-Man à l'exécution capitale d'Alistair Smythe (Spider Slayer), le supercriminel qui a tué Marla Jameson sa femme. L'exécution doit se dérouler dans la prison "The Raft", dont la majeure partie des supercriminels ont été évacués vers une nouvelle prison. Dans la deuxième partie du tome, Superior Spider-Man a décidé de régler une fois pour toute la question du crime organisé à Hell's Kitchen en prenant d'assaut la forteresse Shadowland de Wilson Fisk. Il n'y va pas avec le dos de la cuiller. En arrière-plan, Phil Ulrich (Hobgoblin) se retrouve impacté par l'efficacité de ce nouveau Spider-Man.
Il ne fait aucun doute que Peter Parker finira par récupérer son corps et que tout redeviendra comme avant. Mais en attendant, Dan Slott (aidé par Christos Gage pour tenir les délais d'une parution bimensuelle) tire tout le profit de la situation qu'il a développée pour Otto Octavius. Ce dernier n'est pas Peter Parker et il envisage ses actions d'un point de vue plus rationnel, plus efficace, plus planifié, moins réactif. Son principal mot d'ordre est celui de l'anticipation. Il se prépare avant chaque affrontement, il adapte sa façon de se battre, il s'appuie sur des armements spécifiques, il prévoit des solutions de repli ou des tactiques alternatives. Avec cet état d'esprit, Dan Slott a trouvé le moyen de redonner de l'intérêt à chaque combat, le lecteur essayant de deviner ce qu'Octavius a prévu, surpris par son efficacité et son degré de préparation. le suspense est encore augmenté par le fait qu'Octavius ne respecte pas forcément le code moral d'un superhéros bon teint.
Le scénario a habilement justifié (dans le tome précédent) qu'Octavius bascule du côté du bien, mais il est bien entendu qu'il n'a pas de raison de s'astreindre aux règles de fairplay. C'est ainsi que Spider-Man planifie et exécute un assaut en règle contre le bâtiment abritant le quartier général de Wilson Fisk, avec une petite armée. Est-ce encore un récit de Spider-Man ? Pas vraiment, ce n'est plus l'Amazing Spider-Man, c'est un autre dont les actions ont des conséquences sur la vie de Peter Parker. le lecteur qui s'attend à trouver un récit de Spider-Man sera donc déçu. le lecteur de longue date pourra profiter de ces aventures inattendues, en supputant la manière dont l'authentique Spider-Man reviendra.
Ces épisodes reposent donc sur une intrigue solide et intrigante, avec des personnages éminemment sympathiques. À la fin de ces 6 épisodes, le lecteur regrette de ne pas avoir vu plus Anna Maria Marconi, Carlie Ellen Cooper et Yuri Watanabe (Wraith) par exemple.
Au fil des épisodes, le choix de Giuseppe Camuncoli commence à s'imposer comme une évidence naturelle. Ses dessins présentent une bonne densité d'arrières plans permettant au lecteur de se projeter dans chaque lieu. Au premier abord, sa façon de dessiner les visages peut déconcerter un moment, mais finalement ces petits traits transcrivent aussi bien l'âge du personnage (en particulier J. Jonah Jameson), que leur perplexité, ou l'intensité de leur émotion. Il trouve le juste milieu entre une apparence élaborée et une ambiance de superhéros. Côté élaboré, il y a un réel travail de costumier (la belle chemise à carreaux de Lamaze, l'apparence un peu froide et technologique du costume de Spider-Man), une représentation complexe de la technologie, et une utilisation des aplats de noir pour donner de la consistance aux personnages, ou de la noirceur aux scènes violentes. Camuncoli ne sacrifie pas pour autant le côté superhéros, avec de belles acrobaties de Spider-Man et des supercriminels massifs et menaçants, et une superbe interprétation ambiguë du Lézard (Curt Connors). le lecteur peut ainsi apprécier une ambiance sombre dans les séquences tendues, et dynamique pendant les scènes d'action.
Pour les épisodes 14 à 16, le lecteur constate que le style de Ramos n'est finalement pas si éloigné que ça de celui de Camuncoli. Il prête une attention un peu moins importante aux décors, et il approche le dessin des visages avec une exagération un peu plus soutenue (une ou deux expressions trop mignonnes, une ou deux coiffures en pétard, influencées par les mangas de type shonen). Sa mise en page est un peu plus nerveuse, et les acrobaties de Spider-Man sont plus spectaculaires. Il donne une apparence un peu plus massive à certains personnages, avec une propension à leur conférer un aspect évoquant celui d'un jouet. Ramos tire l'équilibre établi par Camuncoli, un peu plus vers l'aspect superhéros.
Dan Slott exploite intelligemment l'absence de Peter Parker, en dressant un portrait complexe d'Otto Octavius et de ses agissements, débarrassé d'un code moral un peu contraignant, souhaitant réellement faire avancer les choses. Giuseppe Camuncoli et Humberto Ramos réalisent des dessins plein de personnalité, avec des saveurs différentes, mais assez proches pour que le lecteur n'ait pas l'impression de lire 2 versions différentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
garrytopper9
  19 novembre 2015
Dan Slott continue son énorme travail avec ce Spider-Man supérieur. Il passe un cap dans ce que s'autorise à faire le tisseur, allant à l'encontre même des règles que s'imposait Peter Parker. Contrairement aux autres super-héros qui ne changent jamais vraiment, ici nous avons un nouveau Spider-Man et c'est vraiment très agréable à lire.
On ne s'ennuie pas une seule seconde tant les intrigues s'enchainent tout au long des 6 chapitres que constituent ce troisième tome. Je suppose que le vrai Spider-Man ne devrait plus trop tarder à revenir pour des histoires plus classiques, mais en attendant on profites pleinement des aventures peu communes du Spider-Man supérieur.
Commenter  J’apprécie          190
yvantilleuil
  14 janvier 2017
Ce troisième tome reprend les épisodes #11 à #16 de la série US et poursuit donc la croisade de ce Spider-Man plus radical et plus violent, dont le corps est désormais possédé par l'esprit d'Otto Octavius.
Si la lutte pour le corps de Spider-Man était encore l'enjeu principal du volet précédent, Otto Octavius est dorénavant seul maître à bord. le fantôme de Peter Parker semble avoir définitivement disparu, abandonnant l'identité de Spider-Man à son pire ennemi. Dan Slott n'a donc pas profité de l'affrontement du tome précédent pour revenir à un statu quo en remettant Peter aux commandes de son propre corps et il pousse même le bouchon un peu plus loin en se débarrassant définitivement de l'ectoplasme du Spider-Man original, qui hantait jusque-là cette saga en commentant les actions de son successeur à voix haute. Maintenant que le côté fun et boy-scout trop gentillet de l'original n'est plus présent, l'usurpation d'identité audacieuse entamée par Dan Slott est donc totale. le lecteur a donc uniquement droit à ce Spider-Man plus méchant, plus efficace et plus calculateur, qui met de surcroît toute son intelligence au service d'une croisade mieux planifiée et plus professionnelle.
En première partie d'album, le Spider-Man Supérieur rejoint le Raft afin d'éviter l'évasion d'Alistair Smythe, alias l'Anti-Araignée, juste avant son exécution. La deuxième moitié du tome montre un super-héros bien décidé à nettoyer le quartier d'Hell's Kitchen de fond en comble en prenant d'assaut la forteresse Shadowland de Wilson Fisk. Beaucoup d'action au programme donc et un Spider-Man qui planifie chaque intervention dans les moindres détails et qui ne fait plus dans l'humour et dans la dentelle. En fin d'album, le lecteur se retrouve donc avec un héros pourvu d'une nouvelle base et ayant les choses bien en main, malgré la présence d'une nouvelle menace dont l'auteur dévoile l'identité. Si cela fonctionne à merveille, je dois bien avoué que l'ancien Spidey et son humour à la con commencent à me manquer, que ce soit sous la forme de fantôme ou non.
Visuellement, Giuseppe Camuncoli livre de l'excellent boulot sur les épisodes #11 et #13, tandis que le très talentueux Humberto Ramos livre des planches moins détaillées mais encore plus dynamiques et spectaculaires sur les épisodes #14 à #16.
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
boubously
  16 juillet 2015
Un très bon tome que ce 3ème opus bourré d'actions et d'humour.
Spiderman " Octavius " s'etant débarrassé de l'esprit de Parker, notre vilain-gentil est enfin lui même avec une conscience libérée denuée de doutes et de remords... Ce qui nous donne un super héros plus expéditif, plus persuasif, plus intelligent, plus sûr de lui, mais aussi moins humble et moins honnête..
Ce nouveau Parker a vraiment une personnalité accrochante et moins enfantine que dans les autres comics dans lesquels il apparaît ce qui nous donne un personnage beaucoup plus charismatique.
Même si franchement vous étiez comme moi et que vous n'étiez pas fans de Spiderman, celui de Marvel Now ne peut que vous faire changer d'avis !
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
ActuaBD   07 mai 2015
La suite des aventures de ce nouveau Spider-Man (...) reste toujours aussi séduisante et ose s’éloigner de plus en plus du personnage d’origine.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   12 janvier 2015
Graphiquement, que ce soit Camuncoli ou Humberto Ramos, le trait est toujours aussi efficace et chaque page propose quasiment son morceau de bravoure. On a droit à de beaux passages spectaculaires, des affrontements... Je ne peux que vous conseillez la lecture de cet excellent comics !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
garrytopper9garrytopper9   19 novembre 2015
Rédigez vos articles, crétins, et rappelez-vous tous de ce jour…car aujourd’hui, enfin, je me libère des chaines que m’imposait Peter Parker…et je commence à écrire mon histoire.
Commenter  J’apprécie          130
Lire un extrait
Videos de Dan Slott (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Slott
Vidéo de Dan Slott
autres livres classés : super-hérosVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1832 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre