AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Philippe Bouquet (Traducteur)
ISBN : 2020837986
Éditeur : Seuil (21/10/2005)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 8 notes)
Résumé :

Au nord de la Suède, lors d'une ronde nocturne, des villageois surprennent un homme masqué transportant un sac plastique. L'homme abandonne le sac et s'enfuit après avoir violemment agressé l'un de ses poursuivants. Le sac renferme les restes, fraîchement déterrés, d'Anna-Greta Sjödin, portée disparue depuis 30 ans. Il y a prescription.Pas pour le journaliste John Nielsen que ce meurtre obsède depuis l'ado... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
mesrives
  05 juillet 2018
Fin des années 90 Bräcke, petite bourgade paumée du Jämtland à 500km au nord de Stockhölm, mais desservie par plusieurs lignes ferroviaires, connait des problèmes d'insécurité, et de délinquance (vandalisme, cambriolage,... ). Pour palier à la carence du personnel policier les villageois mécontents se sont mobilisés et ont formé une milice pour surveiller leur résidence et leur alentour.
Lors d'une patrouille villageoise, composée de quelques personnes, l'un d'entre eux est victime d'une échauffourée . Après l'avoir secouru, ses camarades qui tentent de pister l'agresseur, récupèrent un sac en plastique abandonné par ce dernier dans sa course et, dans lequel un squelette nouvellement déterré est retrouvé.
Toute la bourgade est en émoi car très vite une vieille histoire est remise sur le tapis: l'histoire d'une disparition jamais élucidée datant des années 70, l'affaire Anna Greta Sjölden, une jeune bachelière évaporée au retour d'une fête bien qu'elle eut été déposée devant l'habitation de ses parents, à quelques pas de l'orée de la forêt.
Dans cette région boisée de moyenne montagne les grottes et les cavernes sont un terrain de jeu prisé par les plus jeunes mais aussi un lieu de rendez vous pour le amoureux alors à l'époque on a beaucoup jasé mais à présent, une vingtaine d'années plus tard beaucoup n'ont plus envie d'en reparler.
Aussi, quand il s'avère que le squelette est bien celui d'Anna Greta, le seul représentant légal de l'ordre public ne voit qu'une solution: contacter une vielle connaissance, John Nielsen, un journaliste, qui dans le temps c'était intéressé à l'affaire, en publiant plusieurs articles, pour tenter de démêler la pelote...
L'alternance des chapitres permet de cerner tour à tour la psychologie du tueur puis celle du journaliste tout en révélant une société malade. le lecteur ne sait plus ce qui est vrai ou faux car de nombreux personnages secondaires alimentent de leur témoignage le déroulement des faits contemporains et passés jetant le trouble sur l'affaire.
Alors que le récit avance, le suspens se déplace vers le devenir du journaliste qui se sent espionné, surveillé et on a l'impression qu'il pourrait être la prochaine victime.
L'enquête sur la disparition de Julia aboutira-t-elle... malgré l'étau qui se resserre sur John Nielsen ?
Dans ce roman policier d'Ake Smedberg qui se transforme progressivement en thriller psychologique les disparitions à la chaîne s'enchaînent (euh le jeu de mot est facile c'est sûr mais c'est vraiment le cas) et, les rebondissements se succèdent au gré des nouvelles pistes.
Disparitions à la chaîne, publié en 2001, est la première incursion d'Ake Smedberg en littérature policière, qui semble vouloir témoigner de la tragédie personnelle et familiale que représente une disparition pour les proches en brossant le profil de personnages dont la vie a été brisée par ce traumatisme avec son cortège de douleurs, de souffrances et d'addictions.
Pour moi découverte d'un nouvel auteur suédois qui a déjà fait ses preuves chez lui (nomination au Prix August (Strindberg), mais peut traduit en France malgré l'existence d'autres volets des enquêtes de John Nielsen, son journaliste à la personnalité attachante.
Une lecture agréable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          775
Sharon
  01 janvier 2012
Ce roman marque la fin de ma « panne de lecture », du moins, je l'espère. Je l'ai lu très rapidement, tant j'avais hâte de connaître le dénouement de cette histoire.
La narration alterne deux points de vue : le tueur et le journaliste-enquêteur. Bien sûr, nous ignorons l'identité du tueur, nous connaissons juste ses méthodes, ses obsessions, ses accès de colère. Il tranche avec les tueurs en série habituels car il ne tue pas pour satisfaire une pulsion – il est très capable de se maîtriser, parfois – il tue méthodiquement, quand il ne peut pas faire autrement – et si ses complices avaient été à la hauteur de son intelligence, plusieurs meurtres auraient été évités. Oui, ce tueur m'est presque sympathique, jusque dans son mépris affiché pour la police, qui n'a même pas été capable de retrouver tous les corps et dans son talent de manipulateur.
Son adversaire n'est pas non plus un personnage qui laisse indifférent. Comme le tueur, John Nielsen a un passé douloureux, qui le mène à s'intéresser plus particulièrement aux disparitions. Son seul compagnon est son vieux chien Tjarrko. Sujet à des phases de dépression profonde, il noie sa désespérance dans l'alcool, jusqu'à s'y abimer entièrement. Il a fallu que l'affaire Anna Sjöden resurgisse pour qu'il remonte à la surface. L'habilité de la narration tient à sa manière de ne pas délivrer d'entrée de jeu toutes les informations au sujet de Nielsen. Deux d'entre elles sonnent comme des coups de théâtre, et il serait dommage, comme le fait le quatrième de couverture, de révéler l'une d'entre elles.
Remuer le passé n'apporte rien de bon, ce sera le leitmotiv du roman. Nielsen peut déjà constater par lui-même à quel point les suspicions du passé ont laissé des séquelles dans le présent. Il peut aussi constater à quel point les enquêteurs ont pu manquer de curiosité, et se reposer sur des certitudes. Un seul exemple suffira : peu avant la disparition d'Anna-Greta, une maison a explosé non loin de là, tuant une famille entière. Bien sûr, l'explosion était accidentelle. Bien sûr, personne n'a survécu – qu'espériez-vous retrouver après une telle explosion ? Même la présence fantomatique de Kaj et Désirée, les jumeaux, proches camarades d'Anna-Greta, n'étonnera pas réellement – les fantômes existent, qu'on soit saoul ou pas. En se replongeant dans cette affaire-ci, ce ne sont pas que des fantômes que Nielsen inquiétera.
Duel entre un tueur qui oscille entre volonté de poursuivre sa route et envie d'être découvert et un journaliste hanté par ses démons intérieurs, Disparition à la chaîne est un très bon polar suédois, dans la lignée de Sjöwall et Wahlöö.
Lien : http://le.blog.de.sharon.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SharonSharon   11 mai 2013
- Je veux simplement dire que c'est un peu tard pour jouer les citoyens conscients de leur devoir, répliqua Bergman en tendant les mains vers Nielsen. Vous devez le reconnaître.
- Quand aurais-je dû le faire selon vous ? Au début, je n'en savais pas plus que les autres. Et ensuite, eh bien, comme je vous l'ai dit : qui m'aurait cru ? Vous peut-être ?
Bergman secoua la tête, les yeux dans le vague.
- Je ne suis pas sûre de le faire, même maintenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : disparitionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Ake Smedberg (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1597 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre