AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743637544
Éditeur : Payot et Rivages (24/08/2016)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 72 notes)
Résumé :
Traduit par Carine Chichereau

Walter Langdon rêve d'avoir sa ferme et d'obtenir son indépendance, loin du regard paternel. Avec sa femme Rosanna, il décide d'acheter une exploitation agricole dans l'Iowa. Sur cette terre, sa famille connaît les grands bouleversements historiques de la première moitié du XXe siècle, de 1920, à l'aube de la dépression, jusqu'en 1953.


Publiée chez Rivages depuis son premier roman, Jane Smiley fait... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
alainmartinez
  28 décembre 2016
J'avais un prof qui aurait dit en rendant la copie « trois étoiles et c'est bien payé ». Jane Smiley, prix Pulitzer en 1992 nous propose avec « Nos premiers jours » le premier tome d'une grande saga dans l'Iowa au XXe siècle.
Dans ce volume nous suivons la famille Langdon, descendant d'une famille d'immigrants allemands. Tout commence en 1920 quand Walter et Rosanna, jeunes mariés, s'installent dans leur nouvelle ferme de l'Iowa, État du Midwest des États-Unis et se finit en 1953. Ce premier volume traverse donc tous les grands évènements historiques de cette période : la crise économique de 1929, la Seconde Guerre mondiale, le maccarthisme et le communisme, le passage d'une agriculture faite de petites fermes polycultures à de grandes exploitations monoculture et la culture intensive.
Pas de grand rebondissement, l'histoire bien documentée, nous fait suivre le destin de Walter et sa famille. Jane Smiley nous décrit à merveille la vie quotidienne dans le milieu agricole, mais les personnages non pas l'air d'interagir avec les grands évènements de ce début du siècle.
D'une écriture plutôt agréable ou chaque année est un chapitre, le roman est assez lent à commencer et reste assez plat, pas de grandes actions ni de petits rebondissements. Les personnages sont sympathiques mais on ne s'y attache pas vraiment. Ce premier tome ne m'a pas assez convaincu pour continuer cette saga.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
PiertyM
  07 décembre 2018
N'étant pas vraiment une adepte aux sagas, je suis tombée sur ce livre grâce au challenge Plumes féminines mais grand dommage, je n'ai pas accroché au livre! C'est gros, c'est grand, c'est beaucoup mais ce n'est pas abouti. C'est autant d'événements historiques que l'auteure n'a pas pu exploité, ni faire incruster dans la vie des gens de l'Iowa, non, l'Iowa est restée de marbre. Et moi, j'ai eu du mal à m'attacher à ces personnages!
Commenter  J’apprécie          250
Allantvers
  29 mai 2018
Prise d'une envie de saga familiale américaine, ai-je eu la main heureuse avec cet achat d'impulsion, doublé d'ailleurs du tome suivant ? Oui et non, et pour le non cela m'apprendra à me laisser aller à de vulgaires penchants consuméristes !
Oui, parce qu'en effet on traverse le début du 20ème siècle et les remous de l'histoire américaine et mondiale (la grande dépression, la deuxième guerre mondiale, la montée du macchartysme après-guerre), et ce depuis le fonds de la campagne de l'Iowa où la vie à la ferme est évoquée avec beaucoup de réalisme.
Oui aussi parce qu'en matière de saga familiale, on est amplement servi avec les générations de nombreuses fratries dont chaque membre nous est présenté, certains depuis leurs premiers pas, avec les spécificités de son caractère, qui cultivateur, qui guerrier, tous bien ancrés dans la culture américaine de la période.
Tous les ingrédients sont là mais je regrette de ne pas avoir été plus que ça emportée par le grand vent de cette histoire qui manque un peu de fougue romanesque, ni par une plume étincelante. Mas c'est une lecture facile et pas désagréable, que je poursuis derechef avec le tome suivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
clefran45
  08 décembre 2018
Eh bien je sors plutôt mitigée de la lecture de ce livre.
Emprunté à la médiathèque de ma ville, j'en avais lu des critiques élogieuses, mais j'avoue qu'après ce premier volume, je n'enchainerai pas avec le 2e.
Pourtant, ce pourrait être un grand roman, une belle saga familiale mais il manque ce je ne sais quoi qui rend les personnages attachants, et là ce n'est pas le cas.
C'est l'histoire de la famille Langdon, sur plusieurs générations, donc un siècle, et ce premier volume nommé "les premiers jours" (la couverture du livre emprunté est ridicule et ne donne pas envie, impression de bouquin un peu niais..et le titre "un siècle américain" n'y figure pas, du coup j'ai cru que je m'étais trompée en l'empruntant)
et Jane Smiley est pourtant une formidable observatrice, mais selon moi, là où elle excelle, c'est dans l'observation qu'elle a du monde de l'enfance.
Les enfants et leurs manies, leurs habitudes, leur naïveté , leurs inquiétudes, leurs particularités dans une fratrie, tout ceci est formidablement bien écrit et touchant, mais le reste est assez long, même si en effet on assiste à une famille qui s'inquiète de la transformation de l'agriculture et l'arrivée des tracteurs, les crises économiques, les sécheresses, les guerres et conflits mondiaux, on assiste même à l'arrivée de la guerre froide et de l'espionnage, bref, tout y passe .
Cependant j'ai fini parfois par m'ennuyer, les longs chapitres qui concernent la seconde guerre mondiale m'ont vraiment ennuyé.
Sur la fin du livre il y a une sorte d'accélération temporelle avec de multiples ellipses qui nous font comprendre qu'on a passé telle étape, que le bébé à naitre de la page précédente marche déjà!
Alors c'est très bien écrit, mais je ne m'imagine pas lire un 2e et 3e volume, je n'ai pas été suffisamment séduite par les personnages qui semblent souvent froids (les adultes surtout) et je n'ai donc pas l'envie de les suivre plus longtemps. C'est dommage!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mariecloclo
  21 mars 2017
Il s'agit du premier volume d'une saga familiale qui comportera 3 volumes.
L'histoire s'étend de 1920 à 1953 dans l'Iowa.
Rosanna et Walter Langdom viennent de se marier et d'acheter une ferme.
Un chapitre correspond à une année de vie. Ils auront d'abord un fils : Franck, puis un second Joe, puis une fille Mary-Elisabeth puis Lilian puis Henry puis Clare. Nous voyons tous ces personnages grandir et évoluer et les techniques agricoles évoluent aussi au fil du temps.
Je dois avouer que je me suis ennuyée, les personnages ne sont pas assez attachants. Pourtant j'avais lu d'autres romans de cet auteur qui m'avaient davantage intéressée.
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
alainmartinezalainmartinez   23 décembre 2016
À la fin de la campagne d’Afrique, ils avaient eu quelques jours de repos à Tunis, mais on leur avait fortement déconseillé de se frotter aux femmes – les prostituées avaient toutes la chaude-pisse, quant aux autres, elles avaient toutes un père et des frères, « et ça, c’est pire que la chaude-pisse ».
Commenter  J’apprécie          120
alainmartinezalainmartinez   18 décembre 2016
Mary Elizabeth. Elle avait des cheveux bruns, mais des yeux bleus. La mère de Walter dit à ce propos : « Ma grand-mère avait les yeux bleus. Ça va et ça vient dans notre famille. » Quant aux Augsberger et aux Vogel, quand ils vous regardaient tous en même temps, on aurait cru un ciel d’été.
Commenter  J’apprécie          110
kathelkathel   05 juillet 2018
Elle avait des cheveux bruns, mais des yeux bleus. La mère de Walter dit à ce propos : « Ma grand-mère avait les yeux bleus. Ça va et ça vient dans notre famille. » Quant aux Augsberger et aux Vogel, quand ils vous regardaient tous en même temps, on aurait cru un ciel d’été.
Commenter  J’apprécie          40
etoilensoletoilensol   09 janvier 2017
Le soir, en se couchant, après avoir retiré ses lunettes et les avoir bien disposées sur la table de chevet du côté des branches et jamais sur les verres, elle se mettait au lit, prenait son visage entre ses mains et appuyait de toute ses forces. Elle comptait alors jusqu'à cent , trois fois, puis elle s'endormait en tirant sur son menton. Les lunettes, c'était déjà moche, une tête ronde, ce n'était pas terrible, mais les lunettes plus un visage rond, c'était sans espoir.
p. 465
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cathulucathulu   23 août 2016
[...]quelque chose était né à partir de rien-une vieille
maison se retrouvait remplie, ne serait-ce que pour une soirée, de vingt-trois univers différents, dont chacun était riche et mystérieux.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jane Smiley (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jane Smiley
Jane Smiley on How Horses, Teaching, and Her Students Inspire Her Writing 05.06.2018
autres livres classés : iowaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
996 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre
.. ..