AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Laetitia Devaux (Traducteur)
EAN : 9782879297118
144 pages
Editions de l'Olivier (19/08/2010)
3.5/5   20 notes
Résumé :
Une fille rencontre un garçon. Ils s’aiment. C’est la plus belle et la plus banale histoire du monde. Sous la plume magique d’Ali Smith, le conte devient militant. Car l’auteur d’ Hôtel Univers a introduit une variante : une fille rencontre une fille. Elles s’aiment. C’est la plus belle et la plus banale histoire du monde. Mais la réalité n’est jamais si simple, même dans les contes. Midge et Anthea sont sœurs. Elles travaillent chez Pure, une puissante multinationa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
HQL
  02 septembre 2022
En 2005, l'éditeur écossais Canongate lançait une collection articulée autour des mythes revisités et c'est dans ce cadre là que j'ai découvert le texte d'Ali Smith mis en avant chez W.H. Smith à Paris, qui attendait sagement dans ma bibliothèque que je lui accorde du temps.
Dans ce petit livre très poétique, l'autrice revisite le mythe d'Iphis et Ianthé que l'on peut retrouver dans les Métamorphoses d'Ovide et qui serait l'un des rares exemples d'histoire homosexuelle féminine dans la mythologie grecque (d'après Wikipédia, hein).
Imogen (qui se fait appeller Midge) travaille au département marketing de Pure, où elle est chargée de vendre de l'eau en bouteille à prix d'or. Elle a dégoté un boulot à sa petite soeur Anthea mais lorsqu'une activiste écologiste viendra protester sur le campus de l'entreprise, Anthea plaquera tout pour suivre Robin.
Midge est perturbée par l'homosexualité de sa soeur et fait de son mieux pour s'adapter, alors qu'elle-même tombe sous le charme de Paul, un garçon vraiment féminin qui la forcera à remettre en question les stéréotypes de genre auxquels elle est soumise.
Ce fut une belle découverte que ce court texte d'Ali Smith, j'ai un peu eu du mal à comprendre où il m'emmènerait mais une fois lancé et mon anglais dépoussiéré j'ai vraiment aimé cette petite histoire sur la naissance du sentiment amoureux, sur les injonctions sociétales et sur les stéréotypes. le pamphlet écologique vient comme une cerise sur le gâteau. Un texte à découvrir, il est disponible en français aux éditions de l'Olivier.
📖 Girl Meets Boy d'Ali Smith a paru en novembre 2007 aux éditions Canongate. 161 pages, £7,99.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
cigogne
  22 avril 2020

Le sujet de ce roman me plaisait mais je n'ai malheureusement pas réussi à entrer dans l'histoire, je pense que l'écriture un peu trop littéraire pour moi y est surement pour quelque chose...
Par contre j'ai adoré ce passage qui m'a beaucoup parlé :) clin d'oeil à mes amis bookcorsaires qui liront cette note
"La librairie d'occasion était située dans une ancienne église. Maintenant, c'est l'église des livres. Mais il y avait là-bas tellement de livres dont les gens s'étaient débarrassés qu'on ne pouvait les feuilleter sans ressentir une vague nausée. Je repensai à ce poème qui parle des livres qu'on lit puis qu'on referme et qu'on range sur une étagère, et peut-être, la vie étant si courte, qu'on meurt avant d'avoir ouvert à nouveau ce livre et que ses pages, des pages solitaires, enfermées sur l'étagère, ne verraient plus jamais la lumière, alors j'ai dû sortir de la boutique, car le gérant me regardait bizarrement, parce que je me suis surprise à faire ce que je faisais dans les librairies à cause de ce poème exaspérant, prendre un livre sur une étagère et l'ouvrir en grand pour que toutes les pages voient un peu la lumière, puis le ranger, prendre le suivant et recommencer, ce qui est un excellent moyen de passer le temps, même si, dans les librairies d'occasion, cela semble moins les gêner que dans les Border, Watterstone, etc., où ils ont tendance à ne pas aimer qu'on plie ou qu'on casse le dos des livres neufs."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Tu_vas_voir_ce_que_tu_vas_lire
  23 juin 2020
Quand elle découvre l'homosexualité de sa soeur Anthea, Midge est troublée et doit affronter ses préjugés. Elle en vient à s'interroger sur sa propre sexualité alors qu'elle est attirée par Paul, un garçon qu'elle trouve féminin. Lorsqu'elle fait engager sa soeur dans la multinationale où elle travaille, un milieu sexiste aux méthodes peu scrupuleuses, Anthea s'intéresse à Robin, une artiste et activiste qui s'attaque à l'entreprise, détourne ses panneaux publicitaires et placarde des slogans féministes. Ali Smith détaille la naissance du sentiment amoureux et la prise de conscience écologique d'Anthea grâce à Robin. le recours aux contes et aux mythes éclaire la vie des personnages en pointant leurs contradictions, les réinterprètent ou les réécrivent. Ecrit sous le signe des Métamorphoses d'Ovide, Girl meets boy interroge, de façon poétique et drôle, l'identité toujours mouvante des êtres. Il remet en question les notions de masculin et féminin, les injonctions et les stéréotypes de genre. Militant, il dénonce aussi bien le sexisme et les campagnes homophobes que le cynisme des techniques de vente. Faisant la part belle à des relations familiales peu conventionnelles et aux souvenirs d'enfance des deux soeurs, Ali Smith met en scène des personnages attachants décrits avec tendresse, à commencer par ce grand-père fantasque qui débute le roman par "Laissez-moi vous raconter quand j'étais une fille", telle une formule ouvrant à tous les possibles.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AnitaBomba
  01 avril 2018
"Girl meets boy" est le genre de livre dont on a envie de recopier chaque phrase dans un carnet, qu'on a envie de lire à voix haute aux passants et passantes dans la rue.
Parce qu'il dépeint si justement l'absurdité du capitalisme et de ses publicitaire. Pour ce qu'il transmet des amours qui nous rendent intrépides et puissant.e.s, pour une fille-garçon ou un garçon plein de principes féminins.
Commenter  J’apprécie          21
Livrespourvous
  17 septembre 2010
Voilà un beau roman court et nerveux.
Ce sont plusieurs histoires et autant de points de vue qui se renvoient la lumière et finalement leur vérité.

Midge et Anthea sont deux soeurs. L'aînée, Midge qui travaille dans la multinationale Pure, où il s'agit de perdre son âme pour réussir, a trouvé un emploi à Anthea, également chez Pure.

Voici qu'Anthea, qui vit avec les histoires que lui racontait leur grand-père, croise le regard de Robin, une révoltée. C'est le début du grand amour mais aussi pour Midge, celui d'une remise en question.

C'est plein d'humour, poétique. Un roman gracieux, une narration qui glisse comme une danse lente, légèrement ensorcelante.

Je ne résiste pas à vous citer une phrase : « Les Histoires qui doivent être racontées nous fournissent le lien permettant de franchir la rivière. »
Rien que pour ça, vous devez lire Girl meets boy !
Lien : http://livrespourvous.center..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Alice_Alice_   10 mars 2013
La librairie d’occasion était située dans une ancienne église. Maintenant, c’est l’église des livres. Mais il y avait là-bas tellement de livres dont les gens s’étaient débarrassés qu’on ne pouvait les feuilleter sans ressentir une vague nausée. Je repensai à ce poème qui parle des livres qu’on lit puis qu’on referme et qu’on range sur une étagère, et peut-être, la vie étant si courte, qu’on meurt avant d’avoir ouvert à nouveau ce livre et que ses pages, des pages solitaires, enfermées sur l’étagère, ne verraient plus jamais la lumière, alors j’ai dû sortir de la boutique, car le gérant me regardait bizarrement, parce que je me suis surprise à faire ce que je faisais dans les librairies à cause de ce poème exaspérant, prendre un livre sur une étagère et l’ouvrir en grand pour que toutes les pages voient un peu la lumière, puis le ranger, prendre le suivant et recommencer, ce qui est un excellent moyen de passer le temps, même si, dans les librairies d’occasion, cela semble moins les gêner que dans les Border, Watterstone, etc., où ils ont tendance à ne pas aimer qu’on plie ou qu’on casse le dos des livres neufs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MegGomarMegGomar   28 décembre 2014
Cela avait était excitant de ne pas savoir qui était Robin, de le découvrir. La zone grise, avais-je compris, était bien mal nommée : la zone grise était en fait un spectre de couleurs nouvelles pour les yeux. Robin paradait comme une fille. Elle rougissait comme un garçon. Elle avait la dureté d’une fille. Elle avait la douceur d’un garçon. Elle était aussi courageuse, belle et solide qu’une fille. Elle était aussi jolie, délicate et fine qu’un garçon. Elle faisait tourner la tête des garçons comme une fille. Elle faisait tourner la tête des filles comme un garçon. Elle faisait l’amour comme un garçon. Elle faisait l’amour comme une fille. Elle était tellement garçon qu’elle en devenait fille, et tellement fille qu’elle en devenait garçon. Elle me donnait envie de parcourir le monde en écrivant nos noms sur tous les arbres. Je n’avais jamais rencontré quelqu’un de plus juste, tout simplement. Parfois, j’en étais tellement frappée que j’étais incapable de parler. Parfois, quand je la regardais, je devais détourner les yeux. Elle était déjà pour moi comme personne d’autre. Je craignais déjà qu’elle ne me quitte. J’étais habituée aux gens qui disparaissent. J’étais habituée aux départs vers... Ou plutôt verts, mais d’un vert ancien, qui appartenait à l’ancien spectre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MegGomarMegGomar   20 octobre 2014
J'aurais aimé être vieille. J'en avais marre d'être aussi jeune, de savoir aussi bêtement, d'oublier aussi bêtement. J'en avais marre de devoir être quoi que ce soit. Je me sentais comme Internet, pleine d'informations dont aucune n'a plus d'importance que l'autre, avec plein de petits liens comme des racines blanches sur une plante arrachée et couchée à terre, en train de mourir. Et quand j'essayais d'accéder à moi-même, si j'essayais de cliquer sur Moi, si j'essayais d'aller plus loin quand j'arrivais à Moi, je veux dire plus loin qu'une page de Facebook ou de Myspace qui se charge en un instant, c'était comme si je savais qu'un matin, j'allais me réveiller, tenter de me connecter et découvrir que même cette version de Moi n'existait plus, parce que tous les serveurs du monde étaient K-O. Pas de racines. Que de la fragilité. Et qu'est-ce que la pauvre Anthea ferait, alors, pauvre d'elle?
Je m'abriterais dans une grange. Et je me tiendrais chaud. Je blottirais ma tête sous mon aile, pauvre chose que j'étais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MegGomarMegGomar   28 décembre 2014
Ensemble, tout prenait forme. Tout devenait possible.
Avant nous, j’ignorais que chaque veine de mon corps transportait la lumière, comme une rivière vue d’un train trace une ligne de ciel dans le paysage. J’ignorais que je pouvais être tellement plus que ce que j’étais. J’ignorais qu’un autre corps puisse me faire cet effet.
Commenter  J’apprécie          120
MelissalagrangeMelissalagrange   27 février 2013
Je repensai à ce poème qui parle des livres qu'on lit puis qu'on referme et qu'on range sur une étagère, et peut-etre, la vie étant si courte, qu'on meurt avant d'avoir ouvert à nouveau ce livre et que ses pages, des pages solitaires, enfermées sur l'étagère, ne verraient plus jamais la lumière.
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : lgbtVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4631 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre