AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070142286
112 pages
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)
3.75/5   142 notes
Résumé :
Dans ce récit autobiographique bref et lumineux, Patti Smith, qui a été distinguée par le National Book Award, revient sur les moments les plus précieux de son enfance, les convoquant avec un réalisme saisissant qui confine au fantastique. L’auteur mêle l’évocation de la petite fille qu’elle était à des souvenirs à la fois authentiques et imaginaires de sa jeunesse new yorkaise, passée parmi les cafés de la rue MacDougal. Glaneurs de rêves, dont l’écriture a été ach... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 142 notes
5
17 avis
4
5 avis
3
10 avis
2
2 avis
1
0 avis

andman
  17 janvier 2015
Pas évident de se concentrer cette semaine sur quelque lecture que ce soit ! L'actualité aussi prégnante que poignante étouffe dans l'oeuf toute tentative d'évasion romanesque.
L'écoute d'une playlist à forte dominante rock, habituellement le meilleur rempart à un début de vague à l'âme, s'impose.

D'abord Amy Winehouse puis les deux Eric, Burdon et Clapton, avant que n'arrive Patti Smith avec les titres d'anthologie : “Free Money”, “Space Monkey”, “Because the night”, “Cartwheels”...
Cet intermède musical pour le moins énergisant appelle à la découverte de “Glaneurs de rêves”, cadeau d'un Père Noël particulièrement bien inspiré.

Après la savoureuse autobiographie “Just Kids” parue en 2010, Patti Smith régale une fois de plus ses admirateurs en rééditant des écrits de 1991 qu'elle agrémente de belles photos en noir et blanc.
A l'époque quarantenaire, Patti était d'humeur mélancolique. La disparition de Robert Mapplethorpe deux ans auparavant avait réactivé tant de souvenirs...

Comme il est doux et réconfortant de se remémorer sa prime jeunesse, l'insouciance des années 50 au coeur du New Jersey !
A dix ans Patricia est une petite fille attachante qui n'aime rien tant que gambader à perdre haleine aux alentours de la maison familiale. Alors d'épuisement elle se laisse tomber sur un lit de verdure et contemple à loisir le ciel dont les nuages changeants invitent à la poésie.
La nuit, avant que le sommeil ne vienne, elle rabat le tissu de la fenêtre et scrute le monde des ténèbres. Invariablement son esprit vagabonde et virevolte au-dessus des champs endormis où s'apprêtent à sortir les petits lutins : les “Glaneurs de rêves”.
Patti Smith n'a pas connu ses deux grands-mères décédées assez jeunes, l'une jouait de la harpe et l'autre de la mandoline. Dans les veines de ses aïeules coulaient déjà la poésie et la musique.
Ce petit livre gorgé de fraîcheur et d'onirisme est par les temps qui courent une véritable aubaine. A des années-lumière de la folie destructrice des hommes, il permet de constater avec soulagement qu'existent encore en ce bas monde des îlots de beauté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          692
Piatka
  24 octobre 2016
L'esprit virevoltant au-dessus des champs de son enfance, en compagnie des glaneurs de rêves, ou allongée dans la verdure en pleine contemplation du ciel, là où « il était possible d'entendre une graine se former, d'entendre l'âme se replier comme une nappe blanche »…Patti Smith invite le lecteur à une délicieuse et très personnelle rêverie poétique.
Ce livre achevé précisément le jour de ses quarante-cinq ans, en 1991, alors qu'elle souffre « d'une mélancolie terrible et inexprimable », comme elle prévient le lecteur en début d'ouvrage, lui a permis de sortir de son étrange torpeur.
En se reconnectant à son enfance, en rendant la lumière à sa vie imaginaire, elle a sans nul doute retrouvé des sensations bienfaisantes, une joie évidente et claire.
Mêlant la grâce et le merveilleux d'un conte au réalisme d'un récit autobiographique, ce petit bouquin, agrémenté de photos et d'illustrations personnelles, se savoure avec lenteur et jubilation.
Nul doute que l'artiste est inspirée et sait « arracher une pensée fugace, telle une touffe de laine, au peigne du vent. »
Jeune et déjà profondément artiste, elle était « attirée par la vie des rêveurs », et s'imaginait « surveillant un troupeau, récoltant la laine dans une sacoche de cuir, et contemplant les nuages. »
Alors oui, ce petit livre m'a vraiment « empli d'une joie vague et singulière » selon le voeu de l'écrivain. Chapeau l'artiste !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          622
nadejda
  27 décembre 2014
Patti Smith a su garder vivante au fond d'elle-même toute la magie de son enfance où des êtres bruissaient autour d'elle, qu'elle devinait l'accompagnant, jusqu'à aller questionner un vieux vendeur d'appât qui veille en bordure d'un champ où elle imagine qu'ils se réfugient. Il lui répondra « C'est les glaneurs de rêves… »
« Et, nous dit-elle, l'image des glaneurs de ce champ endormi me plongeait à mon tour dans le sommeil. Et je me promenais parmi eux, dans les chardons et les épines ; ma tâche n'avait rien d'exceptionnel : arracher une pensée fugace, telle une touffe de laine, au peigne du vent. »
Elle pioche dans sa mémoire, comme dans l'espèce de baluchon qui lui sert de sac où elle transporte des objets recueillis le long de sa route, pour retrouver et nous offrir une part de ce trésor qui représente le flux de sa vie et cela donne un petit livre magique, d'une grande poésie dédié à son père. Un livre réussi dont la lecture, comme elle le souhaite dans son adresse au lecteur, emplit « d'une joie vague et singulière »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
Zakuro
  06 avril 2015
Simple et sublime ce petit livre autobiographique de Patti Smith invite à la rêverie et à la poésie.
Son regard sur les choses et les évènements de sa vie nous emporte dans ses voyages. Ses pensées vagabondent pour revenir toujours comme par magie vers le champ des hautes herbes de son enfance.
A cet endroit précis où le petit peuple des glaneurs de rêves cueille sans relâche ce qui a été délaissé et pourtant adoré. Pour le rendre au nuage qui tisse les songes à l'anneau de nuit.
Je me suis laissée emportée par la douce musicalité d'une écriture féerique. Patti Smith n'écrit pas de la poésie, elle est l'âme poétique.
Elle est cet arbre, ce ciel, elle est cette enfant sage dessinant sur le lit à la chandelle de la lune.
Mais elle est ailleurs, traînant toujours à ses côtés un baluchon rempli de graines enlacées aux "bouts de laine arrachés par la main du vent au ventre d'un agneau".
La poésie est là, dans toutes les choses vues, senties, goûtées, entendues, que les mots limpides résonnent d'une bienfaitrice quiétude.
Soufflez, soufflez vous aussi sur la fleur jaune offerte si généreusement par la lecture de ce livre :
"Comme il est large, le monde. Comme il est haut. Et l'étoffe de l'esprit - l'esprit chargé se fait bouffant, disséminé comme la graine et le duvet. Car telle est la dent-de-lion. Qu'elle se dénude et qu'elle éclate en mille voeux".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
ATOS
  21 novembre 2014
Qui peut dire où voyagent les poètes ? A bord de quel vaisseau atteignent ils la grande prairie du rêve ?
Qui peut dire ce qu'ils entendent, ce qu'ils voient, qui peut imaginer la couleur des sons, la lumière des signes, et le parfum des voix ?
Patti Smith n'est pas devenue poète, elle n'a pas non plus appris à l'être.
Elle l'est. Naturellement. de nature follement vagabonde à la recherche d'un peuple invisible, invisible à l'oeil pour celui qui recouvre son esprit de trop lourds, de trop riches atours.
C'est à l'oeil nu qu'elle voit ce peuple, minuscule et bienveillant, que l'on devine parmi les herbes si hautes sous une lune de printemps, que l'on entend ourler dans le vent et qui emporte à la fenêtre la traîne légère du temps. Elle est poète. Poète de la grange, de la corde, de la braise, de l'écorce et du thé, poète du tintement de la cloche, de la coiffe d'un visage flamand, poète bergère d'un peuple qui picore chaque instant pour enfouir dans le ventre de son chant toutes les paroles d'une farandole que légende le sourire d'un enfant.
Patti Smith est poète.
D'une nature particulière, de la nature d'une enfance qui marche tête nue, avec un caillou en poche, et qui vous parle avec toute la douceur d' « un bout de laine arraché par la main du vent au ventre de l'agneau. » .
La beauté n'est qu'exceptionnelle. Alors saisissez cet instant. Allez glaner ce rêve !
Astrid Shriqui Garain

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          254

Citations et extraits (56) Voir plus Ajouter une citation
armand7000armand7000   20 novembre 2021
Le destin a voulu que je suive un chemin fort éloigné de celui de mes ancêtres, et pourtant leurs façons étaient aussi les miennes. Et dans mes voyages, lorsque je vois une colline constellée de moutons ou une équipe d'ouvriers agricoles qui se reposent à l'ombre des noisetiers, je suis prise d'un désir nostalgique de redevenir celle que je n'ai pas été.
Commenter  J’apprécie          10
armand7000armand7000   20 novembre 2021
L'esprit d'un enfant est pareil à un baiser sur le front - ouvert et désintéressé.
Commenter  J’apprécie          30
PiatkaPiatka   19 octobre 2016
Le destin a voulu que je suive un chemin fort éloigné de celui de mes ancêtres, et pourtant leurs façons étaient aussi les miennes. Et dans mes voyages, lorsque je vois une colline constellée de moutons ou une équipe d’ouvriers agricoles qui se reposent à l’ombre des noisetiers, je suis prise d’un désir nostalgique de redevenir celle que je n’ai pas été.
Commenter  J’apprécie          450
PiatkaPiatka   22 octobre 2016
Les billes étaient la seule activité dans laquelle j’excellais. (..)
Je n’avais jamais l’impression que la capacité de vaincre venait de moi. Il me semblait toujours qu’elle se trouvait dans l’objet lui-même. Un éclat de magie animé par mon toucher. De cette façon, je trouvais de la magie en toutes choses…
Commenter  J’apprécie          260
nadejdanadejda   27 décembre 2014
J'avais un rubis. Imparfait, splendide comme du sang à facettes. Il venait d'Inde, où ils s'échouent sur le rivage. Des milliers de rubis --- les perles du chagrin. De petites gouttelettes devenues on ne sait comment des joyaux ramassés par les mendiants qui les échangent contre du riz. A chaque fois que je contemplais ses profondeurs j'étais submergée, car dans mon petit joyau il y avait plus de malheur et d'espoir qu'on ne saurait le concevoir. p 40 41
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

Videos de Patti Smith (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patti Smith
Entretien en public au Théâtre de la Bastille en avril 2016 "M Train" (https://www.librest.com/livres/m-train-patti-smith_0-4698338_9782072762635.html?ctx=a80ea2fde39dc64290d8a5faa7d8826d) (Gallima rd 2016) Présentation de l'éditeur :  En dix-huit « stations », Patti Smith nous entraîne dans un voyage qui traverse le paysage de ses aspirations et de son inspiration, par le prisme des cafés et autres lieux qu'elle a visités dans le monde. de la Casa Azul de Frida Kahlo aux tombes de Genet, Rimbaud, Mishima, elle trace un itinéraire flottant au coeur de ses références et de sa vie. Oscillant entre rêve et réalité, passé et présent, Patti Smith nous  propose un livre inclassable, profondément sensible et sincère, illustré par les photographies en noir et blanc qu'elle prend depuis toujours, et qui confirme qu'elle est l'une des artistes actuelles les plus singulières et indépendantes. « Six ans après Just Kids, l'icône rock poursuit son oeuvre autobiographique toujours bercée de mélancolie. Un voyage initiatique, méditatif et poétique. »
+ Lire la suite
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
976 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

.. ..