AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Laetitia Devaux (Traducteur)
EAN : 9782072863868
288 pages
Éditeur : Gallimard (11/03/2021)
2.71/5   17 notes
Résumé :
Dans ce premier recueil de nouvelles, Zadie Smith allie son inimitable pouvoir d'observation et sa voix unique pour explorer les arcanes du monde moderne. Entrelaçant les thèmes, les registres et les points de vue, elle nous invite à la rencontre d'un cortège de personnages : un homme dont c'est le dernier jour sur terre, une quadragénaire revivant par la pensée ses années d'université et s'interrogeant sur la versatilité du désir, un groupe de touristes anglais déc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
2,71

sur 17 notes
5
0 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
2 avis

Bazart
  13 avril 2021
Même s'il est très varié au niveau des histoires, des genres et des personnages qui le composent, Grand Union, le tout premier recueil de nouvelles de Zadie Smith* semble constamment traversé par des questions d'identité et par ces questions existentialistes et métaphysiques en diable : qu'est qui détermine au fond de nous notre statut d'être humain?
En quoi notre condition humaine est - elle forgée par les inégalités sociales, raciales et les algorithmes du monde moderne?
Si la totalité des 19 histoires du recueil et les réponses qui sont apportées à ces questions ne sont pas forcément de même intêrêt identique, la sens de l'observation et de la dérisien de la romancière britannique font très souvent mouche, notamment dans les histoires dystopiques qui figurent dans le recueil.
Zadie Smith ne manque ni d'ambition ni de courage dans l'envie d'aborder tous les styles et les sujets avec un sens de la formule et un regard souvent très original sur des thématiques aussi profondes et intemporelles que l'art, la société et la politique.
"Et pourtant, rien ne le frappa plus que la sensation qu'il y avait là, dans cette sale sinistre, quelqu'un ou quelque chose d'invisible mais de bien présent, qui le menaçait, lui, comme tous les autres."
De cette vingtaine de nouvelles, on retiendra tout particulièrement Une éducation sentimentale”, dans lequel une quadragénaire mère de deux enfants se souvient de vie sentimentale et sexuelle à l'université, réflexion féministe d'une grande acuité ou le puissant et politique ou encore “Déconstruire l'affaire Kelso Cochrane” qui traite d'une histoire vraie, celle d'un jeune homme noir assassiné par un gang d'hommes blancs à Notting Hill en mai 1959
Enfin, la nouvelle "La rivière paresseuse »où des touristes qui passent leurs vacances à Marbella, se laissent porter par un ours d'eau qui obéit à des algorithmes particuliers séduit par son acuité et sa pertinence.
« En se faisant lyncher, personne ne s'est jamais dit : “Au moins, ça débouchera un jour sur le mouvement des droits civiques”. La victime se contente de trembler, de souffrir, de hurler et de mourir. La douleur est la chose la moins symbolique qui soit ».
PLus globalement, c''est l'ambiguïté et la complexité d'une vie humaine qui nous est contée à travers les nouvelles de Zadie Smith.
Grand Union, aux thématiques variées , à la fois cinglantes, un peu cyniques, un peu désabusées, prouve que Zadie Smith est une aussi grande novelliste que romancière .
Aussi disparate soit il en apparence, ce recueil de nouvelles, dont certaines sont inédites alors que d'autres avaient été publiées dans The New Yorker , forme in fine un tout cohérent et d'une grande ambition qu'il ne faut pas laisser passer en ces temps particulièrement troubles.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
bookemian_rhapsody
  17 janvier 2021
Zadie Smith est mon autrice préférée. Je n'avais lu que ses romans et j'ai donc été ravie de recevoir ce livre à Noël cette année.
Grand Union est un recueil de dix nouvelles, dont certaines ont déjà été publiées dans The New Yorker et The Paris Review et plus de la moitié n'ont jamais été publiées auparavant.
Toutes les histoires sont différentes ; Zadie Smith nous donne une large collection de genres différents, une variété de décors et de styles. Malgré leurs différences, elles abordent toutes des questions spécifiques à l'écriture de Smith - la race, le sexe, la classe sociale, l'immigration, la famille, les relations, les genres, la technologie et la politique.
Par exemple, "Sentimental Education" raconte l'histoire d'une fille et de son petit ami qui emmène sa meilleure amie à l'université - une histoire où se mêlent sexe et relations, ainsi que race, genre et immigration. "The Lazy River", ma nouvelle préférée, met en scène des familles britanniques en vacances en Espagne ; une métaphore de la vie et ses médias sociaux. "Escape from New York" met en scène Michael (Jackson), Marlon (Brando) et Liz (Taylor) et se déroule le 11 septembre 2001. Mais Smith parvient également à surprendre et à impressionner le lecteur en changeant totalement de genre dans sa nouvelle "Meet the President", une histoire de science-fiction qui se déroule loin dans le futur.
Zadie Smith a sans aucun doute un talent d'écrivaine. Elle écrit de la fiction, des essais, des nouvelles et même des pièces de théâtre - et ses livres sont toujours aussi brillants. Elle écrit avec un sens de l'observation précis et délivre un commentaire intelligent sur notre monde complexe.
J'ai aimé certaines nouvelles plus que d'autres, mais n'en ai détesté aucune. J'ai l'impression que ce livre n'est pas fait pour tout le monde - il faut vraiment se concentrer sur ce qu'on lit pour bien saisir le sous-texte politique qui est en jeu. Les histoires donnent à réfléchir et donnent envie d'en savoir plus, de chercher d'autres critiques pour voir si vous en avez bien compris toutes les subtilités.

Il y a tellement d'histoires dans ce livre et certaines que je n'ai pas particulièrement appréciées. Grand Union est un mélange imprécis et amusant et il y se peut qu'il y ait certaines nouvelles pour lesquelles vous ne vous sentez pas autant impliqué que dans d'autres. J'ai parfois eu du mal à comprendre où l'autrice voulait en venir et je me suis parfois perdue dans toutes ses différents écritures.
Dans l'ensemble, Grand Union est un bon recueil de nouvelles, certaines que j'ai plus appréciées que d'autres. Je vous le recommande si vous cherchez un livre à avoir sur votre table de chevet et vous aimez des histoires à double sens et des sujets à multiples niveaux. Si vous préférez quelque chose de moins décousu et de plus direct, ce livre n'est peut-être pas fait pour vous.
Ma note : 4/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Foufoubella
  27 septembre 2021
Cela faisait très longtemps que j'avais envie de découvrir la plume de Zadie Smith, je n'ai donc pas hésité très longtemps lorsque j'ai trouvé ce recueil de nouvelles en bonne place à ma médiathèque.
Je l'ai déjà dit, même si je préfère généralement m'immerger dans un roman, j'aime aussi beaucoup le format de la nouvelle, qui peut être extrêmement courte ou plus aboutie, estimant qu'un « bon » écrivain est capable de faire les deux. Je partais donc plutôt confiante : une autrice que je voulais lire, un format qui me plaît.
Et ? Et bien je peux dire que le rendez-vous n'est pas seulement manqué, il est totalement raté.
C'est simple, je n'ai (presque) rien aimé dans ce recueil : ni les nouvelles qui n'ont pas d'histoire, ni l'écriture que j'ai trouvée sans réel intérêt, sans flamme. Je veux bien croire que Zadie Smith sache « capturer » le moment, mais pour ma part, c'est tombé à plat.
Seule une nouvelle du recueil a éveillé quelque peu mon intérêt, sinon rien. A compter d'un bon tiers du livre, j'ai survolé les histoires, lisant quelques lignes, une page ou deux parfois. Puis j'ai abandonné. Ma PAL est trop fournie pour que je m'acharne sur un livre dans lequel je m'ennuie.
Je tenterai bien un roman de Zadie Smith, peut-être que ça m'ira mieux. Mais, j'avoue, je ne suis pas (plus) très pressée.

Lu (et abandonné) en septembre 2021
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          64
traversay
  23 mars 2021
Un bon romancier n'est pas nécessairement un excellent nouvelliste, et vice-versa, c'est une évidence, quelque soit le talent de l'auteur. Il faut aussi tenir compte des désirs divers des lecteurs en matière de format court : certains attendent des histoires structurées avec une chute, d'autres des bribes de récit mais surtout une atmosphère ... Assurément, Grand Union plaira surtout aux derniers, Zadie Smith ne cherchant pas, dans Grand Union, son tout premier recueil de nouvelles, chacune d'entre elles plutôt brève, à échafauder une architecture narrative dense, préférant mettre en situation des personnages, à un moment donné, dans une ambiance définie. Les différentes nouvelles ne se ressemblent que peu mais elles ont toutes un côté "lunaire", pas foncièrement aimables, et dont on se demande parfois, pardon pour cette remarque, si la traduction leur rend véritablement grâce. Les histoires, qui n'en sont pas vraiment, se succèdent et aucune n'accroche réellement, comme si Zadie Smith avait voulait à tout prix sonner original et se détacher des caractéristiques habituelles du genre. Ses tentatives d'humour passent mal (toujours la traduction ?) mais on relève en revanche les passages inutilement crûs. Grand Union est un objet étrange qui séduira peut-être les inconditionnels de l'écrivaine mais aura sans doute du mal à convaincre ceux qui préfèrent les textes au long cours, dans lesquels Zadie Smith n'a d'ailleurs plus rien à prouver.
Lien : https://cin-phile-m-----tait..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
soniaboulimiquedeslivres
  16 avril 2021
Zadie Smith nous propose un recueil varié d'une vingtaine de nouvelles, certaines déjà publiées dans des journaux ou des revues (la plupart dans The New Yorker). Ces petites histoires capturent la complexité de la vie contemporaine à travers des voix multiples. L'auteure explore le racisme, la lutte des classes, les différences générationnelles ou encore la politique et se permet même une pointe de fantastique ici ou là !
L'idée maîtresse est toujours la même : un personnage se sent la victime des circonstances et de ses désillusions.
Un narrateur à la première personne se cache dans bon nombre de ces histoires. Elles sont toutes de longueurs inégales. Lorsque le lecteur termine une nouvelle et tourne la page pour en commencer une autre, il n'est jamais sûr de ce qui va suivre.
« Fuir New York »
L'auteure met en scène Michael, Marlon et Liz quittant Manhattan le matin du 11 septembre dans une Toyota Camry de location, voyageant parmi des gens normaux et se rendant compte que quoi qu'il se passe, ils sont «coincés dedans, comme tout le monde. »
Cette nouvelle a été ma préférée, je l'ai trouvée totalement loufoque, imaginant ces trois « pointures » dans une voiture de location, comme n'importe qui !
« L'éducation sentimentale »
Cette nouvelle fouine dans les débuts de l'histoire sexuelle d'une femme. Il n'y a aucune exigence narrative réelle, le rythme est paisible, la plongée dans les souvenirs du personnage permet une réflexion et une révélation plutôt qu'une intrigue à proprement parler.
« Pour le roi »
Notre personnage principal voyage en train de Strasbourg à Paris, assis non loin d'une mère et de son fils adulte atteint du syndrome de la Tourette. Ce dernier répète sans cesse « Pour le roi ». Une ode à la tolérance et au don de soi.
« Une sacré semaine »
Cette nouvelle brosse le portrait d'un ancien flic de Boston devenu accro aux opiacés et dont la vie s'est effondrée (licencié, en instance de divorce).
Il est impossible d'apprécier toutes les nouvelles, mais certaines vous feront de l'oeil, c'est certain. La plume de Zadie est surprenante, mordante, truffée de métaphores et d'ambiguïté, et parsemée d'humour. Nous voilà face à une collection d'histoires vibrantes et follement dégressives qui capture toute l'étendue de son esprit et de son imagination. le ton s'avère pétillant.
Cette lecture s'est révélée agréable pour moi, même, si, je dois bien en convenir, certaines nouvelles ont glissé sur moi, ne m'apportant rien niveau émotion ou stimulation. Nous sommes dans une approche assez expérimentale, il faut le savoir avant d'attaquer cette lecture. L'avantage étant que si l'un des récit ne vous branche pas plus que cela, vous pouvez passer au suivant !
#GrandUnion #ZadieSmith #Gallimard
Lien : https://soniaboulimiquedesli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (4)
LeSoir   21 juin 2021
En 19 nouvelles, de qualité variable, la talentueuse romancière britannique questionne le monde moderne qu’elle place devant quelques-unes de ses contradictions
Lire la critique sur le site : LeSoir
LeMonde   18 juin 2021
L’écrivaine britannique publie un recueil de nouvelles croustillantes, parfois même expérimentales, et un recueil d’essais stimulants.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LaPresse   19 avril 2021
On connaît Zadie Smith pour ses romans (White Teeth, NW, Swing Time) et pour ses essais, moins pour ses nouvelles. Jusqu'ici, on a pu lire ses fictions courtes dans des revues littéraires. Grand Union est le premier recueil qui les réunit sous une même couverture.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeFigaro   18 mars 2021
La Britannique publie un recueil de nouvelles composites qui brosse un portrait de notre époque hantée par les questions d’identité.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
BazartBazart   10 avril 2021
Et pourtant, rien ne le frappa plus que la sensation qu’il y avait là, dans cette sale sinistre, quelqu’un ou quelque chose d’invisible mais de bien présent, qui le menaçait, lui, comme tous les autres.
Commenter  J’apprécie          30
BazartBazart   10 avril 2021
En se faisant lyncher, personne ne s’est jamais dit : “Au moins, ça débouchera un jour sur le mouvement des droits civiques”. La victime se contente de trembler, de souffrir, de hurler et de mourir. La douleur est la chose la moins symbolique qui soit .
Commenter  J’apprécie          10
BazartBazart   10 avril 2021
Du point de vue de la mère, le plus agréable dans une station balnéaire, c’est qu’on y faisait comme tout le monde sans s’y poser de question. On suivait le troupeau. Pour une famille sans père comme l’étais désormais la sienne, cet aspect collectif procurait un camouflage idéal .
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Zadie Smith (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Zadie Smith
Payot - Marque Page - Zadie Smith - Swing Time
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura