AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Arnaud Regnauld (Traducteur)
EAN : 9782253123149
475 pages
Le Livre de Poche (22/05/2008)
3.74/5   135 notes
Résumé :
Deux couples d'étudiants s'aventurent au cœur du Yucatàn à la recherche d'un touriste mystérieusement disparu sur un site archéologique maya.
Munis d'une carte griffonnée sur un bout de papier et de quelques bouteilles de tequila, ces jeunes gens en quête d'émotions fortes délaissent les plages de Cancun et débarquent dans une jungle hostile.
"N'y allez pas ", les supplie un chauffeur de taxi ;
"N'y allez pas ", leur répète un jeune villageois;<... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
3,74

sur 135 notes

Acoun
  25 avril 2018
Ouuuuh qu'il fait peur celui-là !!!
Après deux ou trois jolies découvertes dont je vous parlerai (ou pas...), j'avais besoin de souffler un peu avec un truc léger et facile à lire... Bonne pioche !!
Scott Smith est l'auteur d'« un plan simple » qui mettait en scène une belle équipe de bras cassés qui découvrait un gros magot. Un très bon bouquin qui a donné naissance au film du même nom que je vous recommande chaudement.
Avec Ruines, on est dans un tout autre décor. Un groupe de jeunes adultes en vacances au Mexique décide d'aller à un endroit que tout le monde leur déconseille. On est typiquement dans le film d'horreur série B. On voit venir les catastrophes. A chaque décision, on se dit « Mais qu'ils sont cons, faites demi-tour, les gars !... » Bon ben voilà, ils m'ont pas écouté, ils sont pas dans la merde maintenant !! Et c'est parti pour 300 pages de survival... C'est qui qui va mourir en premier ? C'est qui qui va s'en sortir ? (Non, non, même en demandant gentiment, je ne spoilerai pas...)
C'est pas une plume inoubliable, c'est pas de la grande littérature, mais qu'est-ce que c'est addictif... J'ai pas pu me détacher de cette histoire avant de savoir comment ça allait finir...
Si le concept est loin d'être innovant, ( Non, non, même sous la torture, je ne spoilerai pas...) est inédite.
Un peu gore, carrément angoissant, si vous avez une nuit à occuper, c'est parfait...
Putain, c'est quand qu'ils arrivent les grecs ?? (Non, non, même avec un bisou, je ne spoilerai pas...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          358
LePamplemousse
  15 octobre 2013
J'adore les livres qui font peur, ceux dans lesquels la tension monte à chaque page, et où on ne peut s'arrêter de lire car on veut savoir ce qui va se passer, et si les personnages vont s'en sortir.
Dans ce roman, les protagonistes sont de jeunes gens, âgés d'une vingtaine d'années, certains sont déjà à la fac, d'autres vont entrer dans la vie active après les vacances, qu'ils ont choisi de passer au Mexique.
Nous avons donc 6 jeunes, 4 garçons et deux filles, qui décident un matin de quitter la plage et ses transats accueillants pour aller rejoindre le frère de l'un d'eux sur un site de fouilles archéologiques. Mais bien sûr, très vite, tout va mal se passer, très mal même...
Ce que j'ai aimé c'est que certains sont bien évidemment idiots, immatures et pas prévoyants pour deux sous, alors que d'autres ont la tête sur les épaules et ont un minimum de jugeote pour contrebalancer la bétise des autres. Par exemple, certains n'emmènent avec eux pour cette expédition que des bouteilles d'alcool quand d'autres ont le réflexe de prendre de l'eau, de la crême solaire, un couteau, une boussole etc...
Il y a presque dès les premières pages une tension qui monte, due aux rapports qui unissent ces jeunes les uns avec les autres en plus de ce qui va leur arriver plus tard.
J'ai trouvé que le roman se lisait très vite, très bien, sans aucun temps morts et le fait que les différents chapitres soient consacrés à la vision de chacun d'eux permet de bien appréhender ce qu'ils ressentent, leur peur, leur espoir, et surtout leur vision de ce qui leur arrive.
J'ai vraiment adoré ce roman, le danger pouvant venir de différentes choses et surtout d'eux-même, de leur façon de gérer le problème, de l'accepter ou de tenter de s'en sortir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Foxfire
  26 mai 2014
J'ai tendance à me méfier des bandeaux du genre "Stephen King [ou autre grand écrivain à succès] approved". Je dois bien admettre que dans le cas présent, j'ai bien fait de ne pas me laisser décourager par cette combine publicitaire. Je serais passée à côté d'un très bon survival horrifique.
Scott Smith sait créer une ambiance particulière. Il ne se précipite pas, il prend son temps et installe progressivement, insidieusement une atmosphère angoissante, oppressante. On voit le piège petit à petit, doucement mais inexorablement, se refermer sur les protagonistes. L'horreur va ensuite crescendo jusqu'à un final, attendu mais auquel on ne veut croire.
Scott Smith n'a certes pas le petit truc en plus qu'a par exemple Stephen King, cette subtilité, ce supplément d'âme qui fait que ces romans surclassent ceux des autres page-turners. Ici, point de cette finesse. Mais pas question de bouder son plaisir, Scott Smith sait trousser un récit efficace. On trouve dans ce roman ce qu'on était venu y chercher, des sensations fortes, du suspense, de l'adrénaline. Un divertissement de très bon niveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
ladesiderienne
  14 septembre 2022
Décidément en ce moment, mes choix de lecture sont catastrophiques. Je ne sais plus ce qui m'a décidée à réserver ce titre à la médiathèque, en tout cas ce fut une erreur de parcours. Je me suis accrochée pourtant, mais j'abandonne page 275, presque à cent pages de la fin.

6 amis partis à la recherche de l'un des leurs se retrouvent prisonniers en pleine jungle du Yucatán. Dans ce milieu hostile, ils s'aperçoivent que la nature cherche à s'attaquer à leur intégrité physique et mentale comme si elle possédait sa propre volonté maléfique. Mon esprit cartésien n'a pas supporté le moment où les ronces carnivores ont commencé à parler. N'imaginez pas que le soleil ait tapé trop fort sur mon crâne, c'est la "vérité vraie", je vous jure. Je pensais me plonger dans un thriller haletant et je me retrouve dans une histoire horrifique patinée de surnaturel. le trash ne me fait pas peur, je suis prête à tout pour un peu d'adrénaline mais sûrement pas à ça. Pour moi, il faut que cela reste crédible. Depuis 300 pages, on tourne en rond (manque de nourriture, exploration du puits, attente des grecs, tentative d'approche des mayas). Les protagonistes ont des idées pour leur survie mais leur flemmardise les empêche de se mettre en action. le scénario très pauvre est juste parsemé de scènes de plus en plus "gore". Et malheureusement le style n'apporte rien de plus.
Je suis désolée mais je n'ai même pas envie de connaître la fin de cette mésaventure. 1/2 étoile juste pour signifier mon abandon. Il faut que je me tourne désormais vers mes valeurs sûres afin de retrouver à nouveau le plaisir de la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
LeoLabs
  15 avril 2020
J'ai dévoré ce livre. Un huis-clos horrifique, stressant et sanglant, se déroulant en pleine nature sous des apparences paradisiaques, mais d'une hostilité que nos protagonistes vont subir de manière horrible. le lecteur souffre avec les personnages. le rythme est un peu lent, mais cette lenteur, nécessaire au récit renforce un suspens qui va crescendo jusqu'à la limite de l'insupportable.
Commenter  J’apprécie          224

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
MaksMaks   17 novembre 2015
Une légère brise se leva, gonflant la toile de la tente. Les ronces semblaient se déplacer elles aussi, comme si elles rampaient en murmurant. Il faisait trop sombre pour voir quoi que ce soit. Elle était seule avec Pablo et la tente. Elle entendait le grincement continu du treuil, quelque part sur le plateau. Amy et Eric émergeraient bientôt des ténèbres pour s’asseoir à leurs côtés, les choses seraient alors plus faciles. Voilà ce que Stacy se disait : Tu vis le plus dur, ici et maintenant, toute seule avec lui.
Elle n’aimait pas le bruissement des feuilles. Il lui semblait que le vent seul ne pouvait faire autant de bruit. Quelque chose se déplaçait, se rapprochait peu à peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
javinejavine   16 août 2012
Les ronces. Ou Eric, j'imagine. C'était sa voix, mais c'étaient les ronces qui hurlaient.
Commenter  J’apprécie          40

Video de Scott Smith (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Scott Smith
Bande-annonce "Les Ruines" en VF.
autres livres classés : horreurVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2500 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre