AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Thierry Piélat (Traducteur)
EAN : 9782258045644
562 pages
Presses de la Cité (07/05/1998)
4.05/5   47 notes
Résumé :
tome 1 saga famille Ballantyne

Un jour d'hiver et de tempête de 1860, un grand voilier anglais s'approche des côtes de l'Afrique australe, alors inexplorée ou presque. À son bord, Robyn Ballantyne, une jeune Anglaise, docteur en médecine ayant tout quitté pour retrouver son père, missionnaire et explorateur célèbre, mystérieusement disparu là-bas, quelque part dans la vallée du Zambèze.
Au seuil de cette folle expédition, elle découvre que Mun... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Voirac
  31 janvier 2022
CHRONIQUE DE LA ZAMBIE AU 19ème SIÈCLE.
Cet épisode de la (longue) saga est comme les autres, palpitant mais constitue aussi un très bon apport historique sur la situation de la Zambie à la fin du XIXe siècle. le frère et la soeur Ballantyne, anglais de naissance, lui officier de l'armée des Inde, elle docteur en médecine (1ère femme en Angleterre) marchent sur les traces de leur père missionnaire anglais disparu dans la vallée du Zambèse. Depuis leur débarquement au Cap jusqu'au coeur de l'actuel Zimbabwé, ils remonteront la filière esclavagiste : navires négriers américains et Omanais, comptoirs portugais avec ses « nègreries »où les esclaves étaient engraissés, tribus indigènes Matabélé qui les leurs vendaient. Pour ajouter au comble de l'horreur, les asiatiques exigeaient que les hommes soient castrés pour ne pas mélanger leur race.
Un roman historique dur, passionnant, bien documenté par un auteur natif du pays, véritable Alexandre Dumas Africain du Sud, malheureusement décédé en novembre 2021. Attention : prenez votre élan, c'est un aspirateur sur 850 pages !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
garanemsa
  03 juin 2016
Tout le livre est consacré à l'Afrique, mais pas écrit par un auteur noir, il est blanc et né en Rhodésie
Une bonne petite brique à lire mais quand on y entre, on en sort plus ; du moins pour moi.
Ce livre relate l'histoire de deux britanniques, frères et soeurs, lui est ancien officier des Indes et elle est médecin, ce qui n'existait pas à l'époque, soit vers les années 1850, elle a pu faire ses études déguisée en garçon.
Partis d'Angleterre en Afrique australe à la recherche de leur père militant antiesclavagiste et missionnaire, disparu mystérieusement.
Elle, Robyn, voudrait faire bénéficier les indigènes des progrès de la médecine et combattre l'odieux trafic des esclaves, encore très florissant à l'époque. Mais elle va découvrir que son frère n'aspire qu'à faire fortune et que le clipper américain qui cingle vers l'Afrique est un navire négrier, sous l'autorité d'un capitaine qui s'avère être un trafiquant abominable d'esclaves.
Ceci est un mélange de la 4ème de couverture et de moi.
Par contre, il y a des passages à faire frémir de ces bateaux transportant ces pauvres gens
Comme dans tous les livres de cet auteur, au travers de personnages, que je pense bien être fictifs, c'est l'histoire même qui est derrière qui est fortement intéressante, c'est une chose que j'apprécie car tout en ayant le plaisir de lire, d'une belle écriture , soit dit en passant, on apprend beaucoup de choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mauriceandre
  18 février 2015
Premier roman d'une nouvelle Saga de Wilbur Smith, "l'Oeil du faucon" commence par un voyage vers l'Afrique a la recherche d'un père mystérieusement disparu au coeur du continent noir.
La Jeune Robyn Ballantyne, Fraîchement diplômée de la faculté de médecine, quitte l'Angleterre pour l'Afrique.
Pétrie de rêves humanistes, voulant aider à mettre un terme au trafic d'esclaves,
toujours florissant en ce milieu du XIXe siècle, faire bénéficier les indigènes de la parole du Christ et des progrès de la médecine occidentale.
Robyn, ne sait plus a qui faire confiance lorsqu'elle découvre que son frère Zouga, qui l'accompagne dans sa quête, ne rêve que de faire fortune et que le clipper américain qui cingle vers l'Afrique est un navire négrier.
Encore une fois l'Auteur nous embarque dans ses Aventures que je vie bien installé dans mon fauteuil.
La traduction de ce superbe roman est de Thierry Piélat
Commenter  J’apprécie          30
iarsenea
  09 septembre 2017
Oublié au fin fond de ma bibliothèque pendant des années (j'étais encore une enfant quand ce livre est paru !) j'ai ressorti ce livre à la fin du mois de juin. Moi qui m'attendais à un thriller, j'ai été surprise de voir que c'était plutôt un roman d'aventures traitant entre autres de l'Afrique et d'esclavage. J'étais tout à coup bien heureuse de ma découverte ! J'ai quand même mis bien du temps à le finir (à la fin août, puisque je n'ai pas réussi à le terminer avant mon roadtrip à travers le Canada et que je n'ai pas réussi à entrer une brique pareille dans mon sac à dos)...
J'ai beaucoup aimé le début de l'histoire, qui traite de négriers, et qui nous présente Robyn Ballantyne, fille de missionnaire africain et docteure. Cette dernière est bien malgré elle attirée par un négrier américain sans scrupules...
J'ai moins aimé les parties qui traitent du frère de Robyn, Zouga, qui parcourt le continent africain à la recherche d'ivoire et d'or... Les descriptions des parties de chasse à l'éléphant m'ont parfois rebutées, voire attristées.
Au travers de tout cela, frère et soeur parcourent l'Afrique à la recherche de leur père explorateur disparu depuis de nombreuses années.
Malgré les longueurs, j'ai beaucoup aimé ce roman. J'ai trouvé que la rudesse du continent africain était bien rendue. Je me sentais presque fiévreuse avec les personnages qui avaient la malaria. Je sentais la pluie, les moustiques, la chaleur implacable. Et je sentais la puanteur des négriers. Bref, c'était très réaliste ! J'ai bien envie de lire la suite, si je peux la trouver quelque part après autant de temps !
Lien : http://lecturesdisabelle.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          33
fb1643
  04 mars 2021
Il y a des bouquins qu'on n'oublie pas:
- ceux qui passionnent et qu'on relit souvent
- ceux sur lesquels on "bloque" et qu'on peine à finir...
Mais il y a pire comme commentaire: les bouquins qu'on a achetés, qu'on a lus, et qui ont laissé tellement peu de trace qu'on doit relire la 4ème de couverture pour se dire "Ah oui, c'est vrai que..." sans avoir envie de se rafraîchir la mémoire.
Malheureusement, pour moi "L'oeil du faucon" est de ceux-là...
Je suis dur ? D'accord, d'autant plus que j'ai bien aimé (sans en être fana) "Au péril de la mer" et "Eagle in the sky"..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   17 mars 2013
Elle s'était forgé son éducation en glanant à grand-peine dans la bibliothèque de son oncle William, en dépit de ses tentatives pour la décourager. "Il n'est pas bon de trop apprendre dans les livres, ma chère, et il ne convient pas à une femme de se troubler l'esprit avec certaines choses. Vous feriez mieux d'aider votre mère à la cuisine et d'apprendre à coudre et à tricoter."
"Je sais déjà faire l'un et l'autre, oncle William."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
VoiracVoirac   28 janvier 2022
La hyène était un vieux mâle. […] Sa lèvre avait été déchirée près d’une narine au cours d’une de ses disputes et elle s’était cicatrisée de travers, de sorte que sa mâchoire découvrait ses dents jaunes en un hideux rictus.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Wilbur Smith (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wilbur Smith
Wilbur Smith - Great Speech
autres livres classés : missionnairesVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura