AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Bruno Boudard (Traducteur)
EAN : 9782752904201
352 pages
Éditeur : Phébus (26/08/2010)
3.27/5   31 notes
Résumé :
Nous sommes à Tobago, en 1955, dans le village de Black Rock. Celia, une adolescente plutôt jolie, orpheline (sa mère – une Noire – est morte en lui donnant le jour; son père, d’origine anglaise, vit à Southampton), est élevée par sa tante Tassi. Celle-ci a épousé en secondes noces un certain Roman, brute alcoolique, coureur de jupons, machiste, qui lorgne évidemment Celia. Un jour, il la viole. Celia s’enfuit et embarque pour Trinité où elle trouve un emploi de dom... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,27

sur 31 notes
5
1 avis
4
7 avis
3
2 avis
2
2 avis
1
3 avis

Mimeko
  26 août 2015
une bonne surprise de lecture avec ce premier roman d'Amanda Smyth Black rock.
C'est le roman d'apprentissage de Celia, jeune métisse élevée par sa tante après la mort en couches de sa mère, et la disparition du père un anglais blanc, rentré à Southampton. On suit le quotidien de la jeune fille, un peu crédule qui va devoir fuir Black rock, son village de Tobago après avoir été violée. Arrivée à Trinidad, elle trouvera refuge chez sa deuxième tante puis chez un couple trinidado-anglais où elle connaîtra un liaison amoureuse malheureuse.
J'ai suivi avec beaucoup de plaisir le parcours de Celia, m'attachant à l'ensemble des personnages et aux situations très justes. le style est agréable et le roman facile à lire, idéal comme lecture en automne par temps gris, la vie à Trinidad et Tobago étant toujours lumineuse et luxuriante.
Commenter  J’apprécie          170
traversay
  29 août 2012
De Tobago à Trinité, d'une île à l'autre, l'itinéraire d'une jeune femme, Celia, qui, à 20 ans, aura tout connu : un viol, un amour, la manipulation, l'humiliation, la maternité ...
Avec Black Rock, Amanda Smyth a écrit une fiction limpide comme le courant d'une rivière. Son personnage principal est une île, elle-aussi, qui doit se battre contre les préjugés, la voracité des hommes, pour se construire et acquérir cette liberté qu'on lui refuse. A la fin du roman, sa vie ne fait que commencer. le plus remarquable, dans ce livre, est son refus du manichéisme en noir et blanc. La couleur de peau a d'abord valeur sociale, elle n'est pas synonyme de bonté ou de méchanceté pour autant. La plume d'Amanda Smyth ne donne pas non plus dans l'exotisme de pacotille. Les paysages de Trinité-et-Tobago sont un décor dont le degré de beauté varie selon les personnages. le destin de Celia, petit soldat des Caraïbes, est celui d'une femme qui ne se laisse pas abattre par l'adversité. Superbe est son portrait tracée par une romancière dont on reparlera.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
claraetlesmots
  29 août 2010
1955, Tobago, depuis sa naissance, Célia est élevée par sa tante Tassi. Sa mère est morte en lui donnant le jour et son père vit à Southampton en Angleterre. Entourée de ses deux cousines Vera et Violet, Celia possède un esprit vif et curieux. Son rêve est de partir de Black Rock et de rejoindre l'Angleterre. Célia déteste le second mari Roman de sa tante : un individu sans vergogne, alcoolique et coureur de jupons. En devenant une jeune fille, Roman se montre de plus en plus intéressé par les charmes de Celia. A 16 ans, il la viole. Celia s'enfuit de Black Rock et s'embarque pour Trinité là où sa tante Sula habite. Elle se fait engager en tant que domestique dans la famille du docteur Rodriguez.

Premier Avertissement : surtout ne lisez pas la quatrième de couverture qui en dit beaucoup trop !
Second Avertissement : une fois qu'on commence cette lecture, on ne la lâche plus…

J'ai aimé ce livre, oh que oui ! Et j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre le parcours de Célia. Car malgré le sort qui s'acharne sur elle, Celia fait preuve de courage et d'intelligence. Bien que traumatisée par son viol, elle va découvrir progressivement et tout en en douceur l'amour physique. Mais l'homme qu'elle aime est marié et chargé de famille. Animée d'une vengeance sourde envers Roman, elle se construit et apprend à composer malgré sa couleur de peau et son emploi. Et là, je sais que vous allez dire « mais ce livre n'a rien de nouveau, ce sont des thèmes récurrents ». Oui, les sujets abordés ne sont pas nouveaux : les différences entre les personnes de couleur, l'amour (qui fait tourner le monde depuis toujours), les sentiments… Mais, toute la différence est dans le style.
L'écriture d'Amanda Smyth est harmonieuse, un vrai délice ! Un style qui m'a captivée et transportée.
Un très, très beau roman qui m'a enchantée!
Lien : http://fibromaman.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
litolff
  15 septembre 2011
Une histoire ô combien classique !... et pourtant j'ai été captivée par l'histoire de Célia, orpheline de Tobago violée par son oncle à 16 ans, qui fuit son île pour se retrouver domestique chez un médecin blanc à Trinidad...
C'est une histoire vieille comme le monde et le destin de Célia est attendu, scellé dès le début du roman...mais Amanda Smyth écrit bien, sans ostentation et ménage le suspense jusqu'à la fin. A chaque ligne, on sent transparaître la lumière et la touffeur tropicales, la beauté des couleurs, de la flore et de la faune des Caraïbes, et ses personnages sonnent juste : pas de manichéisme dans ce roman qui conduira Célia vers ses origines, dans un douloureux voyage vers la maturité.
Commenter  J’apprécie          50
Apikrus
  01 juin 2011
Quelques années de la vie d'une jeune orpheline à la recherche de ses racines et à l'avenir incertain, dans les années 1950 sur une île des Caraïbes...
Les protagonistes - et en particulier la narractrice - sont touchants. Les caractères des personnages et leurs sentiments sont tellement bien exposés que les événements qu'ils vivent sont quasiment pressentis par le lecteur avant qu'ils n'interviennent sans que celui ne nuise excessivement au suspense... lequel n'est d'ailleurs pas l'intérêt ni l'objet principal du roman. La révélation de chaque événement s'effectue toujours au moment opportun et cette cohérence avec personnalités et états d'âme donne une grande crédibilité à tout le récit.
Ma seule petite réserve porte sur la simplicité du style : quelques phrases courtes... mais je suis particulièrement difficile sur ce point, et pas forcément représentatif !
En conclusion, il s'agit pour moi d'un excellent roman, et je pense qu'il devrait toucher particulièrement les femmes.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
MimekoMimeko   23 août 2015
- Tu as toujours la tête dans un livre, dit-elle. Un jour, tu vas disparaître dans un bouquin et on ne saura pas où te chercher.
Commenter  J’apprécie          171
MimekoMimeko   25 août 2015
- Tu sais ce qu'on dit : "Si tu veux faire rigoler Dieu, explique-Lui tes projets".
Commenter  J’apprécie          160
MoumouneMoumoune   31 janvier 2011
Certains jours je pensais trop à ma vie. J'avais l'impression que ma tête allait exploser. Debout sur la terrasse, où je regardais la lumière du soleil papilloter en éclats vifs et éblouissants sur les toits au-dessous, je m'efforçais de comprendre pourquoi les choses avaient tourné de cette manière. J'en revenais toujours à la même conclusion : il n'y avait pas de réponse. Et j'étais également consciente que je n'avais rien. C'était comme vivre dans un monde où il n 'y aurait que la chaleur et la lumière blanche, éclatante, qui produit ce genre de chaleur. Il n'y avait pas d'ombre, nulle part où se reposer, nul endroit où le soleil ne soit. Voilà ce qu'on ressent quand on n'a rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
litolfflitolff   15 septembre 2011
Tu me demandes toujours qui est le premier homme que j'aie connu. Eh bien, le premier homme que j'aie connu s'appelait Roman Bartholomew et ce soir j'ai appris qu'il était mort. Et je suis heureuse parce-que ça veut dire que Dieu ne dort jamais.
Commenter  J’apprécie          20
litolfflitolff   15 septembre 2011
Maintenant, j'en avais la certitude, tous les chemins ne mènent nulle part.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Amanda Smyth (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amanda Smyth
Bocas on Campus 2014 - Amanda Smyth
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Amanda Smyth (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz de la Saint-Patrick

Qui est Saint-Patrick?

Le saint patron de l’Irlande
Le saint-patron des brasseurs

8 questions
164 lecteurs ont répondu
Thèmes : fêtes , irlandais , irlande , bière , barCréer un quiz sur ce livre

.. ..